Société des Amis de la Bibliothèque Forney




EXPOSITION ARTISANS DE PARIS
25 Octobre - 14 décembre 1963


Article paru dans Libération en Octobre 1963


Pour la 1ère fois, les Artisans de Paris exposent à l'Hôtel de Sens

"Nous assistons, depuis quelques années. à un nouvel et remarquable essor d'un artisanat de création..."

Ainsi parlait M. Cazalis. directeur du service de cet artisanat, en inaugurant hier, à l'Hôtel de Sens. la première exposition des Artisans de Paris qui se tiendra du 25 octobre au 14 décembre. Et nous étions tentés de le croire. Pourquoi ? Par qui ? Par quoi ? Impossible de tout citer et si je commence par ce merveilleux coq rouqe en plumes d'un certain Jacques Anquetil, on me demanderait de quoi je m'occupe du côté des sports, sans aucune autre raison qu'homonymique.

J'ai vu des assemblages d'argent massif sur socle de cristal, très étonnants, et signés par Pierre Tétard. Des services de baccarat nommés "Mermoz" mais qui avaient pourtant très joliment les pieds sur table. Une intéressante laque (art et technique chinoises précédant Jésus-Christ) détaillant le Palais de Versailles.

De très pittoresques et personnels objets de décoration conçus par Mme Lucienne Thalhimer. Une remarquable exposition de papiers d'art dessinés par Claude Delpierre et qui évoquent tantôt Klee, tantôt les céramiques mauresques. Des cristaux verts de Claudette Robin, fascinante comme le serait un monde sous-marin. Un vitrail émeraude, glauque et saphir de Josette Mahuzier, participant d'un graphisme courbe duquel les plombs sont exclus au bénéfice des ors. Une telle manifestation des métiers d'art honore la France qui se sentait un peu le parent pauvre, des expositions similaires de Florence ou de Munich. Mais quand nous aurons dit que les Italiens disposent de 1.300.000 francs pour assurer la leur et nous de 5.000 francs, on me comprendra sans peine...
En tout cas, la bibliothèque Forney, qui assure cette exposition dans le merveilleux cadre XVIème de l'Hôtel de Sens, n'a pas perdu son temps. Et nous non plus.
Henry MAGNAN


    


Article paru dans Le Courrier du Meuble, n° 197 - Novembre 1963

Les artisans de Paris à la Bibliothèque Forney

Les Amis de la Bibliothèque Fornay viennent d'organiser une exposition (ancien Hôtel des Archevêques de Sens, 1, rue du Figuier, Paris 4ème. Ouverte tous les jours de 14 h. à 19 h. sauf le lundi) pour présenter les réalisations d'un certain nombre d'artisans parisiens qui utilisent peu ou prou la documentation très vaste que leur offre la Bibliothèque.

Une salle magnifiquement voûtée offre aux visiteurs tout une gamme d'objets placés dans des vitrines ou tendus sur des panneaux recouverts de feutrines grises.
Bien que ce soit plutôt la production des céramistes, ferroniers, verriers, relieurs, qui soit présentée, tous ceux qui s'intéressent à l'ameublement peuvent visiter avec intérêt cette exposition. Outre une banquette romantique de Nina Chedeau, les toiles peintes d'Irène Marie, les panneaux décoratifs d'Anquetil, les paravents "botaniques" de Claudette Robin, etc... relèvent du décor intérieur.



Denise Gatard - Céramique Bijoux: Service liqueurs orange, grand vase blanc, vase long col jaune et blanc, coupe ronde noire, colliers


Huguette Bourgesse - Céramique : Grande Soeur, Petite Soeur


Article paru dans Artisans d'art (La Vie des Métiers) n° 212 - Décembre 1963

Cinquante artisans d'art... à l'Hôtel de Sens

Dans l'émouvant cadre médiéval de l'ancien hôtel des Archevêques de Sens, qui abrite aujourdhui la bibliothèque des métiers : la bibliothèque Forney, une cinquantaine d'artisans d'art parisiens ont organisé une très belle exposition de leurs créations et réalisations.

Presque toutes les activités classées dans la dénomination "métiers d'art" y étaient représentées, et nous nous bornerons aujourdhui, faute de place, à énumérer les principales avec les artistes qui les illustraient.

C'est ainsi que nous avons remarqué notamment les émaux d'art avec Louis Mercier, Bernard Chevalier et Caroline Imbert ; la laque, avec Pierre Bobot ; la mousseline brodée avec Delphine Chabault ; les bijoux avec Denise Gatard, Claude Dauverchain, Line Vautrin et Christophe Jak ; les automates avec Jean Parkas ; la céramique avec Huguette Bourguesse, Denise Gatard, Daniel Cadot, Irène Marie, Henry Plisson ; la ferronnerie avec Nina Cliedeau ; les étains avec François Malta ; la gainerie avec de Michel ; des créations de l'atelier de la Monnaie, et notamment un coffret en bronze argenté dû à M. de Jaeger, Grand Prix de Rome ; l'orfèvrerie avec Pierre Tétard, et Michel Copin ; la porcelaine décorée main avec Le Chambrelain ; le tissage main avec Jacques Anquetil ; la reliure avec Ch. Prudhomme, Jacqueline Hinstin, Claude Teisseire, Lucienne Thalheimer et Colette Brunius ; les soies peintes avec Nelly Delhumeau, Ginette Paillot, Josette Mahuzier, Kyra et Philippe Cadot ; la sculpture sur bois avec Alexandre Noll, Max Meder, et Andrée Creuzot ; la verrerie d'art avec Gilbert Wittmann et Willy Dietermann ; et enfin le vitrail avec Josette Mahuzier.

Une démonstration qui appelle une attention particulière
Nous nous promettons de revenir le mois prochain sur l`ensemble de cette présentation pour tenter d'en dégager le caractère et la portée, tout en l'illustrant au mieux cle quelques photographies. Nous nous bornerons donc, aujourdhui, afin d'en dégager l'esprit et les buts poursuivis par les organisateurs : "Les Amis de Forney" de reproduire le texte de la présentation faite par M. Emile-Pierre Cazalis, directeur du service de l'Artisanat au Ministère de l'Industrie :

Nous assistons depuis quelques années, en France, à un nouvel et remarquable essor d'un artisanat de création qui, après avoir subi le choc de la mécanisation au XIXème siècle, puis de dures pertes en hommes et en ressources au cours des deux dernières guerres, aurait pu disparaître définitivement devant la concurrence des artisanats des pays moins industrialisés, laissant seulement derrière lui, dans les musées et chez les antiquaires, les vestiges d'un passé prestigieux.
Les rédacteurs des IIIème et IVème "Plans de Modernisation et d'Équipement" ne s'y sont pourtant pas trompés : les métiers d'art ont conservé chez nous, à travers toutes les vicissitudes, une place importante dans la vie économique, et leur activité toujours créatrice ajoute encore un élément très précieux, et qui mérite d'être développé, pour le maintien de la civilisation française.
Dans cet esprit, les expositions consacrées à ces métiers ont, parmi d'autres moyens, un grand rôle à jouer, d'abord pour mieux faire connaître, ensuite pour permettre de diffuser, en France comme à l'étranger, des productions originales dont la conception et l'habileté d'éxécution trouvent leurs sources dans les plus lointaines et les pures de nos traditions. Bien entendu, chacune d'entre elles n'est selon les région et les circonstances "ni tout à fait la même ni tout à fait une autre", exprimant ainsi un caractère de diversité dans l'unité, ou, si l'on préfère, d'unité dans la diversité.
La démonstration dont les "Amis de Forney" ont pris l'initiative mérite certainement, aux yeux de tous ceux qui s'intéressent à l'artisanat, une attention particulière.
Sans doute ne réunit-elle, pour cette première entreprise, qu'un nombre relativement modeste de participants.
Mais ceux-ci, tout d'abord se montrent en même temps des "mainteneurs" fidèles de leurs métiers respectifs, et des pionniers dans les voies difficiles des arts nouveaux
Ensuite, cette présentation se tient opportunément dans le cadre pittoresque du vieil "Hôtel de Sens" si agréablement restauré, tout au bord de la Seine, et dans ce quartier du "Marais" où la variété et la densite' même des métiers d'art provoquent en permanence un "jaillisssement" d'idées créatrices.
Enfin, elle se trouve très heureusement associée, grâce à la Bibliothèque Forney, à une fort belle clocumentation ou les artisans, et non pas seulement ceux de Paris, trouvent sous une forme et des dans des conditions extrêmement pratiques toutes les informations techniques dont ils peuvent avoir besoin pour l'éxécution de leurs travaux.
De la sorte, c'est pour moi un vif plaisir que de pouvoir féliciter à la fois les organisateurs de cette présentation, les exposants qui s'y sont associés, et la Direction des Beaux-Arts de la préfecture de la Seine, dont les actions conjuguées aboutiront, j'en ai la conviction, à une complète réussite.


Article paru dans Artisans d'art (La vie des Métiers n° 213 - Janvier 1964

L'EXPOSITION DE L'HÔTEL DE SENS
Un remarquable succès et un enseignement à méditer


"Un succès qui a dépassé toutes les espérances". C'est en ces termes que Mme Viot, conservateur de la Bibliothèque Forney, installée dans l'admirable édifice qui fut l`Hôtel des Archevêques de Sens, qualifiait la réussite de l'exposition "Artisans de Paris" qui vient de clore ses portes.
Succès par le nombre des visiteurs (quatre à cinq cents certains dimanches) ; succès par l'accueil fait aux pièces et articles exposés.
L'annonce de cette manifestation avait pourtant fait naître en nous quelque vague inquiétude. Le public n'a pas encore pris l'habitude d'aller jusqu'à la rue du Figuier; et, en ce qui concerne les grandes festivités estivales du Marais, qui peuvent déjà l'avoir attiré dans ce quartier historique de Paris, elles bénéficient d”une très large propagande à laquelle, hélas ne peuvent encore prétendre les artisans d'art.
Or, est-ce le prestige incontesté dont jouit la Société des Amis de la Bibliothèque Forney ? Est-ce que la notion d'artisanat, associée à celle des métiers d'art, fait peu à peu son chemin dans notre époque de standardisation, et retrouve de sa vigueur d'antan dans l'esprit de nos contemporains ?
Qu'importent les raisons, le fait est là ! Le succès a été acquis, et il est au moins une chose dont on est sûr : c'est qu'il est dû en grande partie à l'inaltérable dévouement des organisateurs et organisatrices de cette manifestation qui n'ont négligé ni leur peine, ni leur temps, ni leur cœur.
Faut-il conclure de ce succès incontesté que tout ce qui était exposé était d'une qualité indiscutable ? Ce serait se montrer un peu trop facilement complaisant, et il faut déplorer, notamment, que certaines expressions de l'artisanat d'art aient été absentes de cette illustration de nos métiers parisiens. Mais il ne s'agit là que d'une légère restriction. Dans l'ensemble, la sélection nous a paru judicieuse, et il faut dire aussi que ce cadre médiéval de l'Hôtel de Sens, si remarquablement restauré et aménagé, se prête particulièrement bien à semblable réalisation.

Encore une exposition de prestige, seront peut-être tentés de dire certains d'entre vous ? Ce dont nous avons besoin, ce sont avant tout des débouchés, de nouveaux clients.
Laissez-nous vous répondre que pour cela, vous avez le Salon des Ateliers d'Art, qui remplit parfaitement son rôle.
Par contre, il est tout aussi nécessaire, à notre avis, d'appeler sans l'attention sur nos métiers d'art, car les répercussions proprement pratiques s'en font toujours sentir, et nombreux sont les visiteurs de la manifestation dont nous vous entretenons ici, qui ont demandé nom et adresses des artisans pour avoir remarqué leurs créations.
Donc, même des expositions de ce genre doivent être multipliées au maximum et notamment en Province à l'époque du tourisme.



De Michel - Baromètre, cadran ancien noir


Le Chambrelain - Porcelaine décorée main


Article paru dans Exporter Technique - Novembre 1963

Métiers d'Art de Paris

Située fort habilement dans le cadre historique de l'Hôtel de Sens, magnifiquement restauré, l'Exposition des Métiers d'Art de Paris, organisée par les Amis de Forney, se tient actuellement jusqu'au 14 décembre.
ll s'agit là de la première manifestation groupant un nombre modeste d'artisans, mais important par la qualité des objets présentés. Cette exposition a un grand rôle à jouer tant pour la diffusion des productions originales nées de l'habileté et du goût créateur des artisans parisiens, que pour définir un style purement français, voire parisien.
Il est certain que cette manifestation rencontrera un vif succès et sera suivie d'Expositions plus grandes et encore plus riches en diversité. A nos yeux, l'Hôtel de Sens doit devenir un haut lieu de la création artisanale parisienne permettant aux visiteurs français de connaître et d'apprécier les produits de qualité qui y sont exposés, et aux visiteurs étrangers, de découvrir le visage original des métiers de Paris. Cette action est déjà entreprise par le groupe dynamique des Amis de Forney pour établir une "permanence" au sein du quartier du Marais en plein renouveau,.
Nous devons retrouver le chemin de l'Hôtel de Sens et le faire connaître à nos clients et fournisseurs étrangers qui découvriront un aspect méconnu de Paris, dans le cadre pittoresque du quartier du Marais et pouvant apporter une clientèle non négligeable à ces artisans.
Au cours de notre promenade à travers l'exposition, nous avons pu remarquer : les automates de Jean Farkas, des bijoux, colliers, bracelets, parures, broches, oeuvres pleines de délicatesse et de bon goût, d”agréables céramiques, soit d'inspiration ancienne, soit d'un goût moderne, des porcelaines décorées à la main et constituant des services d'une finesse sans égale. Les émaux d'art de Chevalier et Imbert ainsi que ceux de Mercier méritent une attention particulière. L'Atelier de la Monnaie présente une collection de coffrets, médailles, boutons de manchettes, sans oublier les bracelets, porte-clefs, étuis a cigarettes et poudriers.
Nous avons également apprécié les reliures de Brunius, Hinstin, Prudhomme, Teissière, sans oublier Mlle Thalheimer. Les soies peintes ajoutaient une note gaie et originale. La verrerie d'art de Dietermann et de Wittmann, comprenant des sabliers ludiques et des ludions, démontrent quel point peut atteindre la maîtrise du travail du verre. L'énumération de tous les trésors de goût et de finesse serait trop longue et nous nous excusons des omissions que nous avons pu commettre.
Cependant, cette exposition est un enchantement de l'oeil et donne le désir de posséder l'une de ces merveilles. Ajoutons un mot pour remercier Mlle David qui a mis sur pied cette manifestation avec beaucoup de soin et de courage. Nous terminerons par quelques renseignements pratiques : cette exposition se tient chaque jour (sauf lundi) de 14 à 19 heures, jusqu'au 14 décembre ; l'entrée est gratuite. L'Hôtel de Sens se trouve 1, rue du Figuier, Paris (4ème). On peut obtenir sur place l'adresse des artisans exposants.



Irène Pierson-Rohr - Panneaux décoratifs


Max Meder - Déesse congolaise et Actéon florentin








Cliquez sur l'image et découvrez au format PDF un article de 8 pages
de la revue Arts et Décor de la Table n° 32 de Janvier 1964.







Henri Plisson - Céramique






Découvrez plusieurs photos de cette superbe exposition de 1963