Société des Amis de la Bibliothèque Forney




Programme des Musées de la Ville de Paris Janvier-Avril 2014

LES EXPOSITIONS DES MUSÉES ET
MAIRIES DE LA VILLE DE PARIS

Programmation des Musées de la Ville de Paris 2014


Les expositions sont classées par date de clôture.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Mairie du Ier - Exposition : Franco Durelli , Ri-Cicla

15 au 26 avril 2014
Mairie du Ier
Exposition : Franco Durelli , Ri-Cicla


Ri-Cicla, un titre qui explique bien la recherche picturale à laquelle le maître Franco Durelli s’est consacré depuis quelques années. Après avoir présenté ses œuvres dans plusieurs espaces d’exposition en Italie, ce peintre italien débute dans les prestigieux espaces muséaux parisiens. Ses œuvres sont le résultat de deux ans de recherche, on dirait qu’elles témoignent aussi son respect à l’égard de la nature, puisque ses peintures sont réalisées avec de grandes feuilles de papier d’impression recyclées. Ses peintures révèlent des formes aux couleurs intenses, des masses nuancées, des touches délicates: un choix qui efface toute trace de sa production précédente où les traits précis dominaient. À travers "Ri-cicla" et ses expérimentations Franco Durelli a permis à des feuilles tachées, colorées, imprimées et déchirées, qui avaient déjà vécu leur vie, de se renouveler. Depuis quelques années les critiques d’art se sont intéressés à l’ œuvre de Franco Durelli, à son goût d’expérimentateur au dehors de toute règle, dont le seul but est de porter à la surface sa vision intime de l’art. La journaliste Nicoletta Di Benedetto, experte en matières artistiques, dans l’introduction qui accompagne le catalogue de "Ri-cicla" écrit: "Dans sa nouvelle production, c’est la couleur qui domine de façon définitive, elle ne signe aucun compromis avec la figure humaine. C’est la maturité artistique qui se révèle par la combinaison de couleurs et de matériaux hétérogènes recyclés que l’âme inquiet de l’artiste véhicule de façon naturelle et immédiate". Franco Durelli est architecte et enseignant d’arts plastiques et d’histoire de l’art. Cet artiste s’est toujours consacré aux arts graphiques en utilisant différentes techniques: gravures sur plaques en cuivre et en zinc, gravures à pointe sèche, à vernis mou, à l’aquateinte et gravures aquarellées. Pour ses œuvres picturales il préfère la peinture acrylique.


Espace des Blancs Manteaux - Exposition : Biennale Européenne des Blancs Manteaux, Härnösand-Paris

17 au 27 avril 2014
Espace des Blancs Manteaux
Exposition : Biennale Européenne des Blancs Manteaux, Härnösand-Paris


Nadée, présidente de 4 Paris Art présente une conversation artistique entre les artistes d'Härnösand (Suède) et des artistes du 4e arrondissement : Ahlström, Véronique André, Arvidsson, Berg, Björkman, Pascale Blaizot, Hélène Delanoë, Laurence Dubaut, Marie-Lyne Ersine, Dominique Fillières, Gerdin, Bénédicte Gerin, Yona Grandjean, Granqvist, Herrström, Hesse, Lindsröm, Malm, Natalie Miel, Nadée, Eric Perrin, Persson, Skarin, Solomon, Nina Urlichs, Vestman, Widenfalk, Winter.
Le 4 Paris Art, Association des Artistes du 4ème, s’ouvre à nouveau sur le monde pour accueillir un groupe d’artistes originaires de Västernorrland (Suède). Depuis 1995, les artistes du 4 Paris Art intensifient les échanges avec des collectifs d’artistes européens. Les précédentes expositions ont mis en avant des artistes d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne et de Belgique. Cette année, l'association a le plaisir d'accueillir la Suède. Cet échange avec l’associatif suédois donne naissance à trois expositions : à la Galerie de l’Europe (Paris), au Länsmuséet Murberget (Härnösand), musée départemental de Västernorrland et à l’Espace des Blancs Manteaux.


Mairie du VIème - Exposition : Gaston Boyer l’Africain

22 avril - 10 mai 2014
Mairie du VIème
Exposition : Gaston Boyer l’Africain


Administrateur de la France d'outre-mer puis diplomate, Gaston Boyer (1922-2012) avait une passion : la peinture, qu'il sut accompagner de la caricature et de l'architecture. L'Afrique a été son sujet principal avec son chasseur Bambara, sa marchande de poissons, ses chefs de tribus. Ses toiles, toujours figuratives, s'accompagnent d'une recherche plastique où les aplats colorés le disputent aux perspectives relevées comme dans ce Plat de sardines rappelant les révolutions spatiales de Cézanne. Grâce à la mairie du VIe, qui lui rend hommage du 20 avril au 11 mai, et sous le haut patronage du président Abdou Diouf, son travail peut être enfin exposé sur la place Saint Sulpice à Paris.


Mairie du VIème - Exposition : Erwan Kerdreux

30 avril - 14 mai 2014
Mairie du VIème
Exposition : Erwan Kerdreux


C'est un ensemble d'aquarelles et gravures présentant Paris, particulièrement le VIème arrondissement qui est exposé : le jardin du Luxembourg, la place Fürstenberg... la Corse est aussi présente où le travail d'Erwan Kerdreux concerne surtout le sud, Ajaccio et sa région. L'objectif principal pour le dessinateur est de capter l'atmosphère de lieux particuliers.


Mairie du VIIème, salle Frédéric Dupont - Exposition : Sumida et Hokusaï

10 avril - 16 mai 2014
Mairie du VIIème, salle Frédéric Dupont
Exposition : Sumida et Hokusaï

Dans le cadre du partenariat culturelle avec la mairie du 7e, la ville de Sumida propose cette année une nouvelle exposition autour du célèbre peintre Hokusai Katsushika. Hokusai est un des symboles de la Ville Sumida. Sensible à son accomplissement, elle planifie d'ouvrir le Musée Hokusai très prochainement. Dans ce cadre, la ville de Sumida invite les Français à venir découvrir et redécouvrir ses œuvres.


Musée Zadkine - Exposition : Voyage dans l'ancienne Russie

9 octobre 2013 - 18 mai 2014
Musée Zadkine
Exposition : Voyage dans l'ancienne Russie

Le 3 mai 1909, Sergueï Mikhaïlovitch Procoudine-Gorsky (1863-1944), pionnier de la photographie couleurs et d’un procédé de prise de vues restituant les couleurs avec une fascinante précision, est reçu au palais du Grand duc Mikhaïl Alexandrovitch, à Saint-Pétersbourg.
Grand amateur de photographie, le tsar qui assiste à la projection, est émerveillé par les images qui apparaissent sur la grande pièce de tissu de plusieurs mètres, tendue pour l’occasion. A l’issue de la projection, Procoudine-Gorsky obtient de sillonner l’Empire et de s’engager dans l’ambitieux travail de reportage dont il rêvait.
Etonnamment contemporaines, ces images d’une Russie d’avant la Révolution, sont celles d’une Russie qui fut pour partie celle de Zadkine, né à Vitebsk, en 1890. Leur présentation sur les lieux où celui-ci vécut est une invitation à un saisissant voyage, à la croisée d’une double géographie.
Celle d’un monde que l’on croyait à jamais disparu et d’un territoire – la mémoire emportée par un artiste de sa terre natale - que l’on ne pouvait imaginer atteindre. L’un et l’autre se trouvant révélés par la magie d’images abolissant le temps, qui, à un siècle de distance, par la grâce de leurs couleurs, font se conjuguer le passé au présent.


Carré Baudouin XXème - Exposition : Gueule d’Hexagone

11 avril - 24 mai 2014
Carré Baudouin XXème
Exposition : Gueule d’Hexagone


ntre l’hiver 2009 et l’automne 2011, six équipes du collectif Argos, formées d’un photographe et d’un rédacteur, sont parties à la découverte de six fragments du territoire français : Charmes, dans les Vosges; Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône; le quartier du Panier, à Marseille; Plozévet, dans le Finistère; Saint-Paul-sur-Ubaye, dans les Alpes-de-Haute-Provence et Sarcelles, dans le Val d’Oise. Renouer avec l’enquête de terrain au long cours, tel était l’objectif des six tandems. Il s’agissait de raconter, dans chaque lieu, une histoire éclairante sur la spécificité du territoire, sa connexion au monde et la vie quotidienne de ses habitants.


Musée Cognacq-Jay - Exposition : Le Trait en liberté, Dessins de François-André Vincent (1746-1816)

29 mars 2014 - 25 mai 2014
Musée Cognacq-Jay
Le Trait en liberté, Dessins de François-André Vincent (1746-1816)


L’exposition du musée Cognacq-Jay s’inscrit dans une riche programmation consacrée à un artiste aussi talentueux que protéiforme, et néanmoins méconnu, François-André Vincent (1746-1816). L’artiste a marqué le paysage artistique français entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe, du monde des Lumières à l’ère néoclassique. Cette exposition est la première consacrée à Vincent dessinateur. La manifestation vise à présenter a richesse de l’art graphique de l’artiste sur l’ensemble de sa carrière, à travers la variété de ses sujets et de ses techniques. Une pareille démonstration est établie grâce à une cinquantaine de feuilles issues de grandes collections publiques (Bibliothèque Nationale de France, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, musée du Louvre, musée Carnavalet, musée du Petit Palais, etc) et privées de Paris et sa région. Elle permet ainsi de montrer des dessins rarement, voire jamais vus par le public, avec des regroupements inédits, particulièrement pour les séries de caricatures.


Palais Galliera - Exposition : Papier glacé, Un siècle de photographie de mode chez Condé Nast

1er mars 2014 - 25 mai 2014
Palais Galliera
Exposition : Papier glacé, Un siècle de photographie de mode chez Condé Nast


L’exposition Papier glacé, un siècle de photographie de mode chez Condé Nast puise dans les archives de Condé Nast New York, Paris, Milan et Londres, pour réunir cent cinquante tirages, pour la plupart originaux, des plus grands photographes de mode de 1918 à nos jours.
Les rédacteurs en chef et directeurs artistiques des magazines Vogue, Glamour ou plus récemment W, n’ont eu de cesse de révéler d’immenses talents, jouant un rôle déterminant dans le renouvellement de la photographie de mode. Le premier photographe engagé par le groupe de presse est le baron Adolf de Meyer. Il sera suivi par Edward Steichen, George Hoyningen-Huene, Horst P. Horst, Cecil Beaton, Erwin Blumenfeld, Irving Penn. Puis, à partir des années 1950, Guy Bourdin, William Klein, David Bailey, Helmut Newton, Bruce Weber, Peter Lindbergh, Steven Meisel, Inez van Lamsweerde & Vinoodh Matadin, Miles Aldridge...


Petit Palais - Exposition : Carl Larsson, l'imagier de la Suède

7 mars - 7 juin 2014
Petit Palais
Exposition : Carl Larsson, l'imagier de la Suède


Figure la plus familière de l’art suédois du tournant du siècle, Carl Larsson (1853-1919) a connu de son vivant une gloire internationale comme illustrateur qui s’est maintenue jusqu’à nos jours. Ses aquarelles dépeignant une vie domestique paisible et une campagne tout aussi policée sont restées dans notre imaginaire d’un bonheur révolu. L’artiste eut pourtant une toute autre ambition et il séjourna plusieurs années en France au début de sa carrière, à Paris puis à Grez-sur-Loing, en quête d’une reconnaissance que ces tableaux ne lui offrirent pas tant il y régnait une concurrence implacable.


Musée de la Vie Romantique - Exposition : Le Musée de la Vie Romantique accueille le Musée de Picardie

22 mars - 22 juin 2014
Musée de la Vie Romantique
Exposition : Le Musée de la Vie Romantique accueille le Musée de Picardie


Cet accrochage rassemble un dépôt exceptionnel d'une vingtaine de feuilles du cabinet des Arts graphiques du musée de Picardie et de dix tableaux romantiques pour une durée de trois ans pendant la fermeture des salles de peintures du musée d’Amiens. L’antichambre accueillera des feuilles, très souvent inédites, des meilleurs artistes de la période comme Delacroix, Léon Cogniet, Steuben, Nicolas Auguste Hesse, Eugène Devéria, Jacques-Raymond Brascassat et Edouard Bertin. Emblématique de l’histoire des musées, offrant dès son inauguration en 1867 un modèle du Palais des Beaux-Arts tel qu’il est décliné à Rouen ou à Lille, le musée de Picardie reste aujourd’hui un des plus riches musées de région avec une collection largement inédite de chefs-d’oeuvre de la première moitié du XIXe siècle. L’engagement du gouvernement de Louis-Philippe envers la ville d’Amiens et les acquisitions dans les expositions des amis des arts ont notamment constitué un fonds romantique renforcé par les envois de l’Etat, en 1864, pour l’inauguration du nouveau musée, puis par le fonds de l’élève de Girodet Charles Larivière offert par son beau-père le peintre Albert Maignan.


Le Hasard Ludique XVIIIème - Exposition : Égarez-vous du côté de la gare de Saint-Ouen

14 au 22 juin 2014
Le Hasard Ludique XVIIIème
Exposition : Égarez-vous du côté de la gare de Saint-Ouen


En attendant son ouverture à l’automne 2015, Le Hasard Ludique, projet de transformation de l’ancienne gare Saint-Ouen en lieu culturel, lance Égarez-vous! : Premier temps fort d’une série d’événements de préfiguration. Dans des formats atypiques hors, dans et même sur les murs de la gare, ces rendez-vous révèleront progressivement au public ce qui les attend en 2015. Quoi de mieux pour commencer que de se plonger dans l’histoire de la Gare Saint-Ouen ? De 1863 à nos jours, ce bâtiment a connu une vie mouvementée d’abord gare puis cinéma et enfin bazar bon marché. Pour raconter cette histoire, Le Hasard Ludique a réuni un collectif éphémère composé de créatifs de tous horizons, qui insufflera à cette rétrospective une dimension artistique et insolite. Témoignages des riverains, photos anciennes, documents d’archives et le bâtiment lui-même serviront de matière première à ces artistes plasticiens, photographes et vidéastes. Leurs créations inédites : collages, installations photo, vidéo et audio prendront place sur les façades extérieures et de manière exceptionnelle dans les espaces intérieurs de la gare. Un parcours protéiforme dans lequel le public sera invité à s’égarer...


Musée Cernuschi - Exposition : Objectif Vietnam, Photographies de l'École Française d'Extrème-Orient

14 mars - 29 juin 2014
Musée Cernuschi
Exposition : Objectif Vietnam, Photographies de l'École Française d'Extrème-Orient


Riche de plus de mille œuvres, la collection de bronzes du musée Cernuschi est l'une des plus importantes au monde.
A la suite de l’exposition Du Fleuve Rouge au Mékong, Visions du Viêt Nam, consacrée en 2011 aux regards des peintres français et vietnamiens sur le Vietnam des années 30, le musée Cernuschi présente des photographies anciennes du riche fonds de l’Ecole Française d’Extrême-Orient. Il nous offre un parcours au cœur des traditions vietnamiennes et des sites prestigieux de son histoire. Des explorateurs, savants et archéologues, pressentant la richesse archéologique de cette civilisation ancienne ouvrirent le champ des études de ce pays. Passionnés par leurs missions, ils relevèrent les inscriptions de son passé, étudièrent les us et coutumes de ses populations et fondèrent ses premiers musées. Ils rapportèrent de leur séjour des aquarelles et de précieux témoignages photographiques.


Petit Palais - Exposition : Paris 1900, la ville spectacle

2 avril - 17 août 2014
Petit Palais
Exposition : Paris 1900, la ville spectacle


L’exposition présentera autant d’objets d’art, de costumes, d’affiches, de pho­tographies anciennes que de tableaux et de sculptures, convoquant aussi bien Toulouse-Lautrec que les grands couturiers et les décorateurs à la mode. Inno­vations techniques, art de vivre, effervescence culturelle, élégance de la Pari­sienne seront mis en scène dans l’exposition comme autant de mythologies du tournant du siècle, ce Paris de la Belle Epoque dont la littérature et le cinéma n’ont cessé depuis de véhiculer l’image dans le monde entier. En écho aux nombreuses manifestations qui viendront commémorer en 2014 le déclenchement de la Première guerre mondiale, l’exposition du Petit Palais rap­pellera ce moment de confiance en soi absolue à la veille du grand basculement.


Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris - Exposition : Lucio Fontana, rétrospective

25 avril - 24 août 2014
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
Exposition : Lucio Fontana, rétrospective


Considéré comme un des grands visionnaires du vingtième siècle, son œuvre a marqué plusieurs générations d’artistes, d’Yves Klein à aujourd’hui. Pour la première fois en France depuis 1987, plus de 200 sculptures, toiles, céramiques et environnements permettent d’offrir une vision globale de son parcours atypique et de ses changements de styles. Le parcours chronologique de l'exposition couvre l'ensemble de sa production, de la fin des années 1920 à sa mort en 1968, à travers tous ses grands cycles : sculptures primitives et abstraites, dessins, céramiques polychromes, œuvres spatialistes, toiles perforées, œuvres informelles, environnements, Tagli (Fentes), Nature, Fine di Dio, Venezie, Metalli, Teatrini, etc, oscillant entre geste conceptuel épuré et profusion de matières et de couleurs jouant avec le décoratif. L’exposition, réalisée avec la collaboration de la Fondation Lucio Fontana, met en valeur la diversité de sa création, entre abstraction et figuration, quête métaphysique et incarnation, utopie et kitsch, fascination technologique et matières informes. Ses toiles fendues, devenues des icônes de l’art moderne, sont mises en regard d’œuvres moins connues, notamment ses sculptures des années trente et ses céramiques, la plupart présentées pour la première fois en France.


Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris - Exposition : Unedited History, Iran 1960-2014

16 mai - 24 août 2014
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
Exposition : Unedited History, Iran 1960-2014


L’exposition rassemble une vingtaine d’artistes issus des années 1960-1970 ainsi que de la plus jeune génération. Elle met en perspective les médiums de la peinture, de la photographie et du cinéma mais aussi des éléments centraux de la culture visuelle moderne iranienne (affiches et documents : du Festival des arts de Shiraz-Persépolis à la période de la révolution et de la guerre Iran-Irak). Qu’ils soient déjà historiques (Bahman Mohassess, Behdjat Sadr, Kaveh Golestan, Bahman Jalali) ou issus de la scène contemporaine (Barbad Golshiri, Arash Hanaei…), tous ont construit leur oeuvre sur une relation critique aux médiums et aux formes.
Artistes exposés : Morteza Avini (1947-1993), Mazdak Ayari (né en 1976), Kazem Chalipa (né en 1957), Mitra Farahani (née en 1975), Chohreh Feyzdjou (1955-1996), Jassem Ghazbanpour (né en 1963), Kaveh Golestan (1950-2003), Barbad Golshiri (né en 1982), Arash Hanaei (né en 1978), Behzad Jaez (né en 1975), Bahman Jalali (1944-2010), Rana Javadi (née en 1944), Khosrow Khorshidi (né en 1932), Bahman Kiarostami (né en 1978), Parviz Kimiavi (né en 1939), Ardeshir Mohassess (1938-2008), Bahman Mohassess (1931-2010), Morteza Momayez (1935-2005), Tahmineh Monzavi (née en 1988), Mohsen Rastani (né 1958), Narmine Sadeg (née en 1955), Behdjat Sadr (1924-2009), Kamran Shirdel (né en 1939), Kourosh Shishegaran (né en 1944), Behzad Shishegaran (né en 1952), Esmail Shishegaran (né en 1946).


Musée Jean Moulin - Exposition Redécouvrir Jean Moulin, collections inédites 1899-1943

17 avril 2013 - 31 août 2014
Musée Jean Moulin
Exposition Redécouvrir Jean Moulin, collections inédites 1899-1943


La scénographie conçue par le collectif "Au Fond à gauche", met en valeur un parcours chrono-thématique sur les temps forts de la vie de Jean Moulin. Au cœur de la salle, est présentée la galerie Romanin, couverture à son activité de résistant clandestin qui a été inaugurée en présence du Tout Nice des Arts et de la politique le 9 février 1943. Interviews de résistants, lettres, dessins, journaux qui viennent du legs de la famille Escoffier au Musée, toiles de maîtres, et caricatures provenant du Musée des Beaux Arts de Béziers, tenue de préfet du Musée de l’Ordre de la Libération, sont les pièces-phares de cette exposition.


Maison de Victor Hugo - Exposition : L’Âme a-t-elle un visage ?, L'Homme qui rit ou les métamorphoses d'un héros

17 avril - 31 août 2014
Maison de Victor Hugo
L’Âme a-t-elle un visage ?, L'Homme qui rit ou les métamorphoses d'un héros


Comment vit une oeuvre littéraire sortie des mains de son auteur ? Comment un roman se poursuit-il au-delà de l’imaginaire des lecteurs, dans les images où l’incarnent illustrateurs et adaptateurs ? Ce sont ces questions que pose l’exposition en explorant la destinée de l’un des romans les plus fascinants de Victor Hugo, à travers son illustration et ses adaptations au cinéma, au théâtre et en bande dessinée. Paru en 1869, épopée adressée au « lecteur pensif » avec le but « d’affirmer l’âme », L’homme qui rit est un livre d’amour et de révolte qui n’a rien perdu de sa portée politique et philosophique. Mais la pensée s’y incarne dans la figure monstrueuse d’un rire tailladé au couteau où se fixe la souffrance. Les paradoxes visuels y tiennent une place majeure et les jeux sur le regard et le « spectacle » y foisonnent : Gwynplaine, mutilé, isolé par le rire qu’il provoque, ne trouve l’amour que par le regard intérieur de l’aveugle Dea et la fascination perverse de la duchesse Josiane. Ce monstre créé pour la vengeance et l’amusement des puissants, symbole de la perversité d’un régime a cristallisé l’imaginaire. Du film de Paul Leni à celui de Jean-Pierre Améris en passant par Batman ou L’ Apollonide, de la bande dessinée de Nicolas Delestret au théâtre forain Footsbarn, l’exposition, à travers dessins, peintures, photographies, gravures, extraits de films, enregistrements audio, costumes, dévide les fils multiples de cette fascination.


Maison de Balzac, Paris - Exposition : Plages à Paris selon Daumier - Parisiens en Seine d'hier à aujourd'hui

20 juin - 28 septembre 2014
Maison de Balzac, Paris
Exposition : Plages à Paris selon Daumier - Parisiens en Seine d'hier à aujourd'hui


À l’occasion de la nouvelle édition de Paris Plages, la Maison de Balzac se penche sur les loisirs des Parisiens sur ou dans la Seine. Plusieurs peintures prêtées par de grands musées parisiens (Musée de l’Ile-de-France et Musée Carnavalet) et quarante gravures originales de Daumier, issues du fonds graphique du musée, évoquent avec humour la place de ce fleuve dans les loisirs des Franciliens. "Les œuvres de Daumier sont des compléments de La Comédie humaine", écrit Baudelaire. Et c’est tout naturellement à la Maison de Balzac que l’on appréciera le mieux, cet été, Paris Plages – selon Daumier. Car au milieu du XIXe siècle, on s’adonne au canotage, à la pêche à la ligne, et à la baignade dans les premières piscines, aménagées à même la Seine, fleuve sauvage et vivant. Daumier, ce génial dessinateur, souligne avec une jubilation communicative les déboires et ridicules de l’être humain confronté à l’eau. L’humour impitoyable de Daumier appartient aussi bien au passé qu’au futur, tant il est universel : gros ventres, petites jambes, bras maigres et tailles sans fin ; positions grotesques de l’apprenti nageur ou du canotier chahuté par les vagues ; vanités des uns, couardise des autres, enthousiasmes et sottises... La métropole du Grand Paris sera fondée le 1er janvier 2016, et la Seine forme l’axe des perspectives d’extension qui se fondent sur le développement du transport fluvial. Les possibilités que présente ce cours d’eau pour le sport et les loisirs ne semblent pour autant pas au cœur des préoccupations. La réflexion sur les plaisirs qu’offrira ce fleuve dans les prochaines années reste largement ouverte.


Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris - Exposition : Raymond Mason, Le Voyage

7 mars - 9 novembre 2014
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
Exposition : Raymond Mason, Le Voyage


Autour des deux œuvres La Place de l’Opéra et Le Voyage de Raymond Mason, s’articule un choix de sept sculptures et de plusieurs dessins datant de 1950 à 2008 ainsi que des photographies de Martine Franck et de Henri Cartier-Bresson, tous provenant de l’atelier parisien de l’artiste. Cette présentation permet d’évoquer les principales étapes chronologiques du travail de sculpteur de Raymond Mason à travers des œuvres phares qui ont été pour lui des références constantes. Ce sont d’abord les scènes de rue narratives des années 1950, comme le haut-relief en bronze : Le Tramway de Barcelone (1953) dont Picasso a fait l’éloge. Celle-ci est suivie d’une série dessinée et sculptée de scènes du paysage parisien. Se qualifiant de sculpteur réaliste, Raymond Mason rassemble les passants des rues dans le décor d’un théâtre urbain qu’il compose avec rigueur et dynamisme. Assistant à une scène de rue à New York, il reproduit sa vision d’un spectacle animé et coloré dans la boite vitrée de St Mark’s Place, East Village, New York City (1972). Les personnages sont transfigurés par une polychromie franche et éclatante dans la tradition de la statuaire du Moyen-Âge. L’artiste focalise l’attention en multipliant les détails peints des expressions et des émotions des visages éclairés dans la sculpture Une Foule illuminée (1979-1980). Yves Bonnefoy a dit de cette œuvre : « Je regarde Une Foule illuminée, et je vois là, soit dit tout d’abord, la même sympathie que toujours pour la chose humaine en ses aspects les plus dénués de prestige ». Enfin, la beauté majestueuse des gratte-ciels de New York du bas-relief New York City (1987) a pour pendant le spectacle hypnotique de la destruction des Tours Jumelles le 11 septembre, Amazement (Stupeur, 2003).


Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris - Exposition : Douglas Gordon, Pretty much every film and video work from about 1992 until now.

7 mars - 12 décembre 2014
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
Exposition : Douglas Gordon, Pretty much every film and video work from about 1992 until now.


L’œuvre Pretty much every film and video work from about 1992 until now. exposée dans plusieurs grandes villes depuis 1999 (Hayward Gallery, Londres, 2002 ; Galerie Yvon Lambert, Paris 2003 ; SF MoMA, San Francisco 2007 ; Aéroport de Cork, 2011 ; Akademie der Künste, Berlin 2012,Tel Aviv Museum of Art, 2013), a été acquise en 2003 par le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris et présentée en 2006 dans ses collections. Elle consiste en une compilation de toutes les œuvres vidéo de l’artiste depuis 1992. Dotée en 2003 d’une quarantaine de films, elle comprend désormais 82 vidéos réparties sur 101 moniteurs posés sur des caisses de bière. L’artiste interroge dans son travail la notion de mémoire et l’aspect conceptuel du temps, de la durée d’une œuvre jamais terminée. Douglas Gordon qui a exposé à l’ARC/Musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 2000, travaille essentiellement la vidéo, mais aussi la photographie, le texte, la performance, l’installation. Ses installations vidéo se réfèrent souvent à des classiques du cinéma. Ainsi, 24 Hours Psycho (1993) ou Feature Film (1999) sont des références directes à Vertigo (1958) et Psychose (1960) d’Alfred Hitchcock. En modifiant la perception de ces œuvres, il les place hors du temps, hors de l’image, « hors-limites », et en propose une nouvelle lecture. L’artiste aborde des thèmes récurrents dans son œuvre : innocence, culpabilité, fait et fiction, vie et mort, bien et mal, tout en traitant la question de l’identité. Il fait appel au spectateur en sollicitant sa mémoire et les souvenirs d’images fragmentées.


Expo SOS, le dessin de presse prend l’eau !

14 mars - 30 décembre 2014
Pavillon de l'eau
L'Eau sur Mars


Cette exposition permet d’imaginer ce à quoi pouvait ressembler la planète Mars il y a 4 milliards d’années lorsqu’elle était recouverte d’eau, de s’interroger sur les raisons de la disparition de l’eau sous forme liquide et de découvrir l’extraordinaire mission scientifique du robot Curiosity. Un important dispositif matériel est déployé pour cette passionnante exposition. Il rassemble dessins, photos, projections vidéo, écrans tactiles, maquettes, météorite martienne empruntée au Museum national d’Histoire naturelle… des documents parfois inédits réunis grâce à Violaine Sautter, commissaire scientifique de l’exposition. Violaine Sautter est géologue au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris et directrice de recherche au CNRS. Elle participe au programme Curiosity.


Exposition : Sur les traces des premiers Parisiens

10 septembre 2013 - 31 décembre 2014
Musée Carnavalet
Exposition : Sur les traces des premiers Parisiens


Le musée Carnavalet - Histoire de Paris accueille, dans son espace d’actualité archéologique, l’exposition-dossier "Sur les traces des premiers Parisiens consacrée aux recherches menées rue Henry-Farman (Paris 15e), en 2008, par une équipe de préhistoriens de l’Institut national de recherches archéologique préventives (INRAP). La fouille a mis au jour des camps de chasseurs-cueilleurs du Mésolithique (8000-6500 avant notre ère), implantés à 250 m de la rive actuelle de la Seine. La présentation porte sur le site archéologique et son contexte environnemental, les outils et les gestes techniques de ces hommes préhistoriques, ainsi que sur les méthodes archéologiques, depuis le terrain jusqu’au laboratoire. Pour la première fois, les plus anciens restes humains découverts à Paris sont présentés au public.


Expo La Mer à Paris - Il y a 45 millions d'années

Jusqu'au 31 décembre 2014
Les Catacombes
La Mer à Paris - Il y a 45 millions d'années


Cette exposition présentée aux Catacombes de Paris propose de mettre en valeur un aspect du site méconnu : son patrimoine géologique, véritable trésor du sous-sol parisien. Elle révèle au visiteur les traces d’une époque où Paris était occupée par une mer tropicale, il y a 45 millions d’années environ. Qui imaginerait aujourd’hui que Paris était alors sous les eaux ?
Plus connues pour abriter l’ossuaire municipal parisien, les anciennes carrières de pierre à bâtir, appelées communément "Catacombes", sont aujourd’hui l’unique lieu dans Paris où il est possible de raconter l’histoire récente de la Terre in situ.


Exposition Paris disparu - Paris restitué

Jusqu'au 31 décembre 2014
La Crypte Archéologique du parvis Notre-Dame
Paris disparu - Paris restitué


La Crypte archéologique du parvis Notre-Dame fait peau neuve. Une nouvelle exposition consacrée à l’histoire de Paris invite les visiteurs à (re)découvrir les vestiges préservés dans la Crypte et à les replacer dans le contexte architectural et historique de leur époque. A l’occasion de cette exposition, pour la première fois depuis son ouverture au public en 1980, la muséographie de la Crypte a également été entièrement rénovée.
Les traces archéologiques conservées sous le parvis, au cœur de Paris, appartiennent aux bâtiments qui se sont succédé depuis la création romaine de Lutèce jusqu’aux transformations haussmanniennes du XIXe siècle. Elles témoignent de l’intense urbanisation du lieu au fil des siècles et leur enchevêtrement est aujourd’hui difficile à lire pour le grand public.
Le principe de la restitution archéologique, sujet de l’exposition, donne au visiteur les clés essentielles à la compréhension du site : chaque vestige, isolé par une nouvelle scénographie, se transforme ainsi en centre d’interprétation miniature. Des reproductions d’œuvres et de documents à l’utilisation des technologies les plus récentes, le passé de Paris se dévoile.


Exposition : Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé

11 juin 2014 - 1er mars 2015
Musée Carnavalet
Exposition : Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé


A l’occasion du 70ème anniversaire de la Libération de Paris et dans le cadre du Mois de la Photographie, le musée Carnavalet présente l’exposition « Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé ». Le 25 août 1944, Paris est libéré par la 2ème Division Blindée du général Leclerc et les Alliés. Dans le contexte de ces célébrations, la Ville de Paris propose aussi : un parcours retraçant la mémoire des évènements de l’été 1945, au fil de totems implantésdans Paris sur des lieux emblématiques de la Libération, une exposition complémentaire en salle des Prévôts à l’Hôtel deVille et un cycle de conférences à l’Hôtel de Ville et au Musée du général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération deParis - Musée Jean Moulin. Un ensemble inédit de témoignages variés permet de comprendre, la fabrique de l’image en temps de guerre. Dans un jeu où photographies et films se répondent, le parcours montre que les mémoires individuelles et collectives se sont construites grâce aux images qui avec le temps font l’objet d’interprétations variées. Une installation audio-visuelle de l’artiste Stéphane Thidet illustre également ce travail de restitution de la mémoire.