Société des Amis de la Bibliothèque Forney




EXPOSITIONS DES CENTRES ET INSTITUTS
CULTURELS ÉTRANGERS À PARIS



 

Les expositions sont classées par date de clôture.

 

 

 

 

 

 

 

 









Centre Culturel Canadien - Exposition : Get Hold of this space, La carte de l’art conceptuel au Canada

23 janvier - 25 avril 2014
Centre Culturel Canadien
Exposition : Get Hold of this space, La carte de l’art conceptuel au Canada


Le Centre culturel canadien présente, en deux volets successifs, une exposition majeure sur l’art conceptuel qui s’est développé au Canada, de l’extrême Est à l’extrême Ouest en passant par le cercle arctique, entre 1960 et 1980. Constituée d’œuvres et de documents d’archives en provenance de grands musées, écoles d’art, archives personnelles d’artistes et collections privées, cette exposition propose un regard inédit sur la diversité de l’art contemporain au Canada ainsi que les divers centres et lieux excentrés où elle s’est exercée. Plus d’une cinquantaine d’artistes et de collectifs sont représentés, parmi lesquels Carole Condé et Karl Beveridge, General Idea, Raymond Gervais, Rodney Graham, Image Bank (Michael Morris et Vincent Trasov), Garry Neill Kennedy, N.E. Thing Co., Robert Racine, Michael Snow, Françoise Sullivan, Ian Wallace, Joyce Wieland ainsi que des artistes américains et européens ayant réalisé des pièces importantes au Canada à cette époque (Hans Haacke à la North Saskatchewan River, Dennis Oppenheim à Edmonton en Alberta).


Institut Finlandais - Exposition : Automne/hiver 2014-2015

25 février - 25 avril 2014
Institut Finlandais
Exposition : Automne/hiver 2014-2015


Automne/Hiver 2014-2015 est une collaboration entre le photographe Osma Harvilahti et quatre labels finlandais. Le langage visuel unique de Harvilahti combiné avec les créations de mode les plus audacieuses, donne un aperçu de l'esprit qui anime la jeune création finlandaise. Tout droit sorti du bouillonnement créatif qui semble animer les rues de la capitale finlandaise ces dernières années, Pre Helsinki, lancé en 2012, est une plateforme créée par et pour les professionnels de la mode. En plus de son évènement annuel organisé en mai à Helsinki depuis 2012, Pre Helsinki participe activement aux Fashion Week parisienne et new yorkaise. En février 2014, Pre Helsinki collabore avec l'Institut finlandais pour vous proposer une exposition rassemblant le meilleur de la mode finlandaise actuelle.


Ambassage du Paraguay - Exposition : Vanessa Tio-Groset, Perceptions en couleurs

4 au 25 avril 2014
Ambassage du Paraguay
Exposition : Vanessa Tio-Groset, Perceptions en couleurs


L'Ambassade du Paraguay en France a le privilège de présenter l'exposition de photographies "Perceptions en couleurs" de l'artiste Vanessa Tio-Groset, photographe ayant vécu de nombreuses années au Paraguay et ayant représenté le pays à l'étranger dans diverses occasions : aux Etats-unis, le Brésil, la Suède, le Portugal, entre autres. Vanessa présentera une magnifique sélection de photographies du Paraguay en noir et blanc, avec un traitement de couleurs par secteurs très original, représentatif de son univers intime et reflétant un Paraguay poétique, parfois avec un grand sens de l'humour.


Centre Culturel Irlandais - Exposition : Micheal Farrell, Une rétrospective

14 mars - 27 avril 2014
Centre Culturel Irlandais
Exposition : Micheal Farrell, Une rétrospective


Peintre irlandais flamboyant né en 1940 à Kells (Co. Meath), Micheal Farrell élit domicile en France dès 1971 en intégrant La Ruche, fameuse et bouillonnante cité parisienne d’artistes. Tout comme d’autres exilés célèbres avant lui, Joyce et Beckett notamment, il continue pourtant d’observer étroitement ce qui se passe en Irlande. Alors que ses premières œuvres se caractérisaient par un formalisme abstrait, l’éclatement des Troubles en Irlande du Nord le galvanise au début des années 70 et l’amène davantage vers le figuratif. Jusqu’à sa disparition prématurée en 2000, Farrell traitera de façon mordante et subversive des complexités de l’identité irlandaise, de sa culture, son histoire et ses politiques. Réunissant une sélection de peintures et œuvres sur papier, cette exposition révèle tout le talent d’un artiste engagé, parmi les plus marquants de sa génération. Le travail de Farrell figure dans de nombreuses collections privées et publiques, parmi lesquelles celles de la Dublin City Gallery The Hugh Lane, l’IMMA, la BnF ou le Centre Pompidou.


Institut Culturel Bulgare - Exposition : L’Art de l'icône, Groupe IKONA

31 mars - 30 avril 2014
Institut Culturel Bulgare
Exposition : L’Art de l'icône, Groupe IKONA


Le groupe IKONA est formé d'iconographes enseignant dans des universités européennes. Il essaie de suggérer une interaction avec l'art contemporain, de trouver les possibilités d'utiliser des éléments de l'art laïc. Il ne s'agit pas de créer des icônes contemporaines qui ont rompu le lien avec l'Église, pas plus que de modifier les traditions anciennes. Les membres du groupe IKONA veulent simplement prolonger et enrichir ces traditions. De tout temps les peintres d'icônes ont travaillé sur une représentation figurative du visage du Christ et des saints, permettant d'exprimer l'ethos de l'Église orthodoxe. Les artistes ne se sont jamais contentés décorer les bâtiments d'églises, leur tâche était de dépeindre l'histoire des maisons de Dieu, de représenter dans l'espace des nefs ce qui n'est plus – des évènements du passé, des saints personnages de l'histoire religieuse ou des évènements à venir.


Centre Culturel Algérien - Exposition : Tidjani Benlarbi

4 au 30 avril 2014
Centre Culturel Algérien
Exposition : Tidjani Benlarbi


Né Koléa (Algérie), Tidjani Benlarbi suit ses études artistiques à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts d’Alger de 1982-1988. Il participe à plusieurs manifestations artistiques dans son pays natal et en dehors des frontières. Il s’installe à Orléans en 1991 où il approfondit sa démarche de création et expose en plusieurs lieux de France. Son travail est axé sur les expressions du visage : dans cet imaginaire, les attitudes de ses personnages dégagent une force picturale chargée d'émotion qui font écho à nos propres expériences de vie. Les techniques mises en œuvre sont variées: mixte, monochrome, monotype, et divers. Sa palette chaude s'est enrichie d'un pigment particulier : le goudron, matière riche qui raconte l’histoire de l’homme et de son univers. Le visage a été toujours sa source d’inspiration. Pourtant, le geste d'entrée en matière, spontané, révèle une dynamique de forces et de formes purement abstraites. La combinaison du hasard, du travail et de l'intériorité transmute ces formes en une expression d’un visage qui vient alors habiter l'espace sous nous yeux, avec la profondeur de l'icône. La richesse d' expression, l'humanité de ces visages nous invitent à nous arrêter dans le silence et la contemplation de la beauté intérieure.


Centre Culturel Coréen - Exposition : Shin Gyung-kyun, Céramique

4 au 30 avril 2014
Centre Culturel Coréen
Exposition : Shin Gyung-kyun, Céramique


Bien que la beauté et le raffinement des céladons de Goryeo, et la pureté des porcelaines blanches de Joseon, soient très prisés des spécialistes et estimés sur le marché international de l’art, la production des céramistes coréens d’aujourd’hui reste encore, par rapport aux productions chinoise et japonaise, relativement méconnue en Occident. Dans ce contexte, la venue à Paris – creuset mondial des arts et de la culture – d’un grand céramiste coréen s’employant à perpétuer le savoir-faire traditionnel et l’esthétique coréenne de la céramique, constitue à n’en pas douter un événement particulièrement important. Dans le cadre de cette exposition, Shin Gyung-kyun présentera une bonne cinquantaine de pièces d’une grande beauté. Ainsi, vases, bols, coupes, récipients alimentaires, "jarres lune" (Dal Hangari), assiettes bleu-gris décorées au pinceau, permettront au public de découvrir un large éventail de sa créativité. Et aussi, à travers la variété des œuvres exposées par l’artiste, le charme et l’harmonie de la céramique coréenne dont les maîtres mots sont raffinement et sobriété.


Centre Culturel de Serbie - Exposition : Filip Mirazovic, Innerlandscape

13 mars - 1er mai 2014
Centre Culturel de Serbie
Exposition : Filip Mirazovic, Innerlandscape


Filip Mirazovic est né en 1977 à Sabac, Serbie. Il vit et travaille en France depuis 1992. Diplômé des Beaux-arts de Paris en 2003 (ateliers de Velickovic et Boltanski), il poursuit avec détermination la pratique d'une peinture figurative, enracinée dans le double exercice de la tradition et de l'expérimentation. Dans son travail, le discours est engagé et la forme plutôt classique. Il y représente généralement des espaces intérieurs envahis par des éléments naturels et parsemés d'objets et de personnages dont la dimension et le rôle sont symboliques ou allégoriques. Depuis 2010 (et le début de la série "Usurper's Realm"), il livre ses réflexions sur l'espace de pouvoir, le conservatisme occidental et l'état de la pratique picturale.


Institut Culturel Italien - Exposition : Nucleo Manifesto

26 mars - 6 mai 2014
Institut Culturel Italien
Exposition : Nucleo Manifesto


«Manifesto» raconte l'histoire d'un collectif et son affirmation, interprétée non pas comme de la propagande, mais comme une relecture et une proposition, se référant en particulier à la dimension d'une pensée qui se traduit dans la création, à travers l'excellence d'une recherche à la fois artistique et artisanale. Le projet «email» qui sera réalisé pendant la résidence des artistes à Paris, à travers la technique typiquement française de l'émail sur métaux, reproduit la gestualité du collage et de l'écriture d'une affiche, évoquant ainsi l'importance de son emplacement mural et sa portée sociale. Le travail de Nucleo est à la fois manuel et conceptuel : réalisé par plusieurs personnes, il a l'ambition de combiner trois formes de savoir: la théorie, la pratique et la production (theoria, praxis e poiesis).


Maison de l'Amérique Latine - Exposition Gego. Poétique de la ligne

14 février - 14 mai 2014
Maison de l'Amérique Latine
Exposition : Gego. Poétique de la ligne


La Maison de l’Amérique latine et la Collection Mercantil de Caracas organisent conjointement la première exposition à Paris de Gego (Gertrud Goldschmit 1912-1994), l’une des plus grandes artistes du Venezuela. Vingt ans après sa disparition, les différentes facettes d’une œuvre encore largement méconnue en France seront présentées à la Maison de l’Amérique latine. Par sa vision, sa trajectoire et son enseignement pédagogique, Gego a laissé une empreinte profonde dans l’art vénézuélien et compte parmi les artistes majeurs de l’Amérique latine des années 1950 à 90. En marge du mouvement cinétique, elle est souvent associée aux grandes figures de l’abstraction de ce continent que sont Lygia Clark, Mathias Goeritz, Hélio Oiticica, ou encore Mira Schendel.


Centre Culturel de Chine - Exposition : 50 ans de relations sino-françaises

18 mars - 15 mai 2014
Centre Culturel de Chine
Exposition : 50 ans de relations sino-françaises


La France et la Chine célèbrent aujourd'hui le 50e anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques. La France est le premier grand pays occidental à avoir établi des relations diplomatiques avec la Chine. Le président George Pompidou fut ensuite le premier chef d'Etat occidental à se rendre en visite officielle en Chine. Mais ce ne sont pas les seules "premières" réalisées par les deux pays : la France est le premier pays occidental à avoir collaboré avec la Chine dans le domaine de l'utilisation pacifique du nucléaire ; Paris a accueilli le premier Centre culturel de Chine dans un pays occidental ; la Chine et la France ont créé les années croisées pour favoriser les échanges culturels… Au cours du demi siècle écoulé, malgré les hauts et les bas qu'ont rencontré les relations entre les deux pays, ils ont su maintenir leurs échanges dans les domaines politique, économique, culturel et sportif, et ce dans un esprit de compréhension et de respect mutuel des peuples français et chinois.


Maison du Danemark - Exposition : Kay Bojesen, design en jeu

20 mars - 18 mai 2014
Maison du Danemark
Exposition : Kay Bojesen, design en jeu


Kay Bojesen (1886-1958) est l'un des plus grands noms du design danois du 20e siècle. Le 20 mars ouvrira l'exposition Le design en jeu à la Maison du Danemark, basée sur la plus importante collection privée des objets les plus emblématiques de ce designer danois très joueur, connu comme "l'humeur de l'art décoratif danois". Un univers charmant et original composé d'animaux, de voitures miniatures, de chevaux à bascule et de figurines en bois, prenant ses racines dans la tradition danoise d'un design de simplicité. Kay Bojesen a débuté loin de l'univers du jouet. Il se fait d'abord remarquer comme l'un des orfèvres danois les plus talentueux de sa génération, notamment à l'Exposition universelle de Paris de 1925. Son couvert Grand Prix de 1938, qui a remporté le prix international du design à Milan en 1951, reste une icône du design moderne et représente ce qu'il y a de plus élégant et raffiné de l›âge d›or du design danois.


Maison de des États-Unis - Exposition : Laure Fissore

20 janvier - 22 mai 2014
Maison de des États-Unis
Exposition : Laure Fissore


Photographies et dessins de Laure Fissore Cette jeune artiste est une grande voyageuse, qui collabore régulièrement avec la presse (Feuilleton, Long Cours, A/R, Bouts du monde, ou encore le label No Format). Diplômée de l’Ensad, elle "croque" ses voyages depuis plusieurs années. Au retour d'Arménie, elle remporte le 1er prix du concours de carnets de voyage du quotidien Libération. En rentrant de Sibérie, elle expose "Impressions sibériennes" à la Fnac Montparnasse et au musée de La Poste de Paris. Et quand elle part à New York, en 2011, elle se fait publier pour la première fois. Un livre sans texte, un voyage contemplatif et graphique à travers la ville (New York, Éditions Nomades) où les mots seraient de trop, tant l’instant est justement saisi. Elle nous présente dans cette exposition son travail sur New York. Un travail complexe et subtil qui naît de prises de vue. Car c’est en photo que le voyage artistique a commencé. Capturer les lignes, les courbes, les visages, les perspectives, pour saisir la ville et ses nuances. De la photographie, rigide, structurante et inspirante, naît en parallèle le dessin, le croquis, sa poésie. Des bouts de papiers, des morceaux de vie qui s'assemblent, se répondent, racontent l'énergie de la ville. De multiples points de vue, un voyage à New York, un voyage à travers une technique, un regard, celui de l’artiste.


Institut Hongrois - Exposition : La Shoah et les arts, histoires hongroises (1945–1989)

10 avril - 24 mai 2014
Institut Hongrois
Exposition : La Shoah et les arts, histoires hongroises (1945–1989)


L’exposition explore la mémoire de l’Holocauste et du génocide des tsiganes, le Porajmos, dans l’art hongrois entre 1945 et 1989, une époque où le premier mot n’était pas encore communément utilisé en Hongrie et où le second n’existait même pas. Les œuvres exposées sont ultérieures à l’Holocauste, elles ne la documentent pas mais portent un regard critique sur ces événements tragiques. Les premières œuvres (1945–1948) respirent l’air relativement libre de l’après-guerre et portent souvent les traces récentes laissées par l’expérience personnelle de l’Holocauste. La majorité des œuvres exposées ont été créées après la prise du pouvoir communiste en 1948, dans une période où la politique officielle de la mémoire mettait l’accent sur la "lutte contre le fascisme" et ses "héros" et "martyrs" négligeant volontairement les origines juives ou tsiganes des victimes. Jusqu’au changement de régime en 1989, de nombreux monuments et plaques commémoratives portaient l’empreinte de cette politique de la mémoire en Hongrie.


Institut Hongrois - Exposition : Martin Fejér, Murs de ghetto de Budapest

10 avril - 24 mai 2014
Institut Hongrois
Exposition : Martin Fejér, Murs de ghetto de Budapest


La série de photos poétiques de Martin Fejér immortalise les vestiges du mur du ghetto de Budapest, ces souvenirs visuels de la tragédie. Par un décret du ministre de l’Intérieur promulgué en novembre 1944, les juifs de Budapest avaient été assignés à résidence et avaient dû se masser dans un périmètre délimité par les rues Dohány, Nagyatádi Szabó (aujourd’hui Kertész), Király et le boulevard Károly. Le ghetto était entouré de murs qui traversaient les pâtés de maison. Renforcé de crochets en fer et de rangées de fils de fer barbelés, ce rempart était souvent constitué des anciens murs de briques et de pierre qui clôturaient les terrains au 19e siècle. Les photos de Martin Fejér mettent en relief les traces de ce mur de l’exclusion pour adresser une forme d’avertissement à la postérité.


Centre Wallonie-Bruxelles - Exposition La Matière des nuages

30 avril - 25 mai 2014
Centre Wallonie-Bruxelles
Exposition : La Matière des nuages


Le design du bois en Wallonie & à Bruxelles - Commissariat : Susanna Campogrande et Giovanna Massoni. A+Z Design / Geneviève Levivier Wallonie | atelier de design textile ; ABV - teliers Bodart & Vange Wallonie | entreprise ; aller-retour Bruxelles | designers ; Thierry Bataille Wallonie | designer ; Michaël Bihain Bruxelles | designer ; Nicolas Bovesse Bruxelles | designer ; Sylvain Busine Bruxelles | designer ; Raphaël Charles Bruxelles | designer ; Louise Charlier Bruxelles | designer ; Jean-François D’Or Bruxelles | designer ; Benoît Deneufbourg Bruxelles | designer; Romy & Lory Di Donato Wallonie | designers ; Emmanuel Gardin Wallonie | designer ; Damien Gernay Bruxelles | designer ; Jean-Baptiste Goetgheluck Bruxelles | designer ; Antonine Gougeau Bruxelles | designer textile ; Kaspar Hamacher Wallonie | designer/artisan ; Laurence Humier Wallonie | designer des matériaux ; Linadura / Twodesigners Wallonie | entreprise / designers ; Xavier Lust Bruxelles | designer ; MA / Marina Bautier Bruxelles | entreprise / designer ; Mathy by Bols / Alain Gilles Wallonie | entreprise / Bruxelles | designer ; Objekten / Alain Berteau Bruxelles | entreprise ; Vincent Olm Wallonie | designer ; Parqueterie du Hainaut / Linda Topic ; Wallonie | entreprise / Bruxelles | designer textile ; .RAD Product - Pauline Coudert & Laurent Chabrier Bruxelles | designers ; Frédéric Richard Wallonie | designer ; Sylvain Willenz Bruxelles | designer.
Les nuages, multiformes et variables du ciel belge changeant et imprévisible, représentent « l’écosystème » du design de ces régions. Cette métaphore symbolise la mobilité des idées : la diffusion, la transmission et l’échange. C’est cette évolution constante, ce dynamisme de formes, de couleurs et de lumières qui font l’objet de l’exposition. Le matériau de prédilection du design de ces régions est le bois, l’une des ressources naturelles les plus importantes en Wallonie, dont la filière représente un pôle économique majeur. Après une première présentation au MuBE de São Paulo au Brésil en septembre 2013, cette exposition offre un panorama de la production contemporaine du design à travers une sélection d’une trentaine de designers, émergents et confirmés de la scène internationale (comme Jean-François D’Or, élu "designer belge de l’année 2013"), actifs dans le secteur du mobilier, de l’éclairage et du textile ainsi que des entreprises phares du domaine. Démontables, modulables, flexibles, des produits déjà lancés sur le marché et des créations spécialement conçues pour l’exposition, pour certaines issues de collaborations inédites, interrogent le tangible et l’intangible des objets de notre quotidien. Un design maitrisé techniquement et novateur, poétique, narratif, assurément surprenant.


Institut Culturel Mexicain - Exposition : Saúl Kaminer, Impermanences

9 avril - 28 mai 2014
Institut Culturel Mexicain
Exposition : Saúl Kaminer, Impermanences


Première exposition individuelle à l’Instituto Cultural de México de cet artiste mexicain profondément attaché à la France. Membre fondateur du groupe "Magia-Imagen" constitué de huit artistes latino-américains à Paris en 1982, Kaminer a à son actif 40 expositions personnelles et plus de 130 collectives, essentiellement en Europe et en Amérique latine. "Depuis plusieurs années, [sa] peinture a amorcé une mutation formelle et conceptuelle au sein de laquelle subsiste néanmoins une constante fondatrice : la tridimensionnalité. (…) Saúl Kaminer nous a habitués à un défi constructif savant qu’il a su constamment associer à son imaginaire poétique et à une pratique élaborée et raffinée de la couleur." Christine Frérot, mars 2014.


Maison de la Chine - Exposition : Intérieurs chinois, Photos couleurs de Robert Van Der Hilst

10 mars - 2 juin 2014
Maison de la Chine
Exposition : Intérieurs chinois, Photos couleurs de Robert Van Der Hilst


Robert van des Hilst a passé la plus grande partie de ces dernières années à sillonner les régions rurales de la Chine pour y photographier des intérieurs chinois et capter la réalité de la vie quotidienne qui se révélait à travers toutes sortes de rencontres. Il en fit un superbe livre qui témoigne d’un travail hors norme. Les photographies en clair-obscur exposées à La Maison de la Chine dévoilent toute la subtilité de son talent.


Goethe Institut - Exposition : Leipzig, ville de héros ?

11 avril - 6 juin 2014
Goethe Institut
Exposition : Leipzig, ville de héros ?


Avec les œuvres de Wolfgang Mattheuer, Evelyn Richter, Matej Kosir, Magret Hoppe, Lada Nakonechna, Erasmus Schröter, Tilo Baumgärtel, Sebastian Stumpf, Katie Armstrong, Jörg Herold, Silke Koch et Rebecca Wilton.
Qu’est-ce qui caractérise les héros et en avons-nous encore besoin ? L’exposition« Leipzig, ville de héros ? » gravite autour d’une définition moderne de ce personnage mythique. Principal théâtre de la Révolution pacifique en RDA en 1989 et l’un des hauts lieux vivants de la culture en Allemagne, Leipzig aborde cette question par le biais de l’art contemporain. "Leipzig, Heldenstadt ? " (Leipzig, ville de héros ?) illustre également l’individualisation de la culture est-allemande après 1989 ; l’idéal d’un modèle fort cède la place à une scène artistique très variée. Les œuvres présentées sont aussi la preuve qu’avec ses institutions culturelles, Leipzig a su se hisser à la tête des métropoles européennes de la culture.


Institut Cervantes - Exposition : Juan Gris, Dessins satiriques

11 avril - 6 juin 2014
Institut Cervantes
Exposition : Juan Gris, Dessins satiriques


Si ce nom ne nous dit pas forcément quelque chose, Juan Gris, de son vrai nom José Victoriano Carmelo Carlos González-Pérez, est pourtant très connu dans le mouvement artistique qu'il a contribué à créer, le cubisme. Véritablement née au début du XXè siècle, cette tendance se caractérise par un mélange et une superposition de formes qui donnent aux oeuvres un aspect très particulier. Aspect que l'on peut observer dans les tableaux de grands peintres devenus expert en la matière tels que Georges Braque ou Pablo Picasso qui étaient d'ailleurs amis avec Juan Gris.


Centre Tchèque - Exposition : Peter Sís, Le Pilote et le petit prince

11 avril - 6 juin 2014
Centre Tchèque
Exposition : Peter Sís, Le Pilote et le petit prince


Exposition de dessins et de croquis préparatoires du livre éponyme sortant cette année aux éditions Grasset pour commémorer le 70e anniversaire du décès d’Antoine de Saint-Exupéry. Art du détail, simplicité et raffinement sont la marque de Peter Sís, auteur-illustrateur internationalement connu qui fascine les enfants comme les adultes. Son graphisme très personnel nous plonge dans un univers tour à tour somptueux, mystérieux, inquiétant, luxuriant...
Peter Sís, illustrateur, auteur et cinéaste de renommée internationale, est né à Brno, en Tchécoslovaquie, en 1949. Il fait des études à l’Ecole des arts décoratifs de Praguet au Royal College of Art à Londres. Il commence sa carrière comme réalisateur et remporte l’Ours d’or au festival de cinéma de Berlin (Ouest) en 1980 avec un court métrage d’animation. Il a également remporté le Grand Prix Toronto et Prix de l’Aigle d’argent. En 1983, il collabore avec Bob Dylan sur You Got to Serve Somebody. Son œuvre cinématographique est inscrite au Musée d’art moderne de New York.


Maison de la Culture du Japon à Paris - Exposition : Evangelion et les sabres japonais

30 avril - 21 juin 2014
Maison de la Culture du Japon à Paris
Exposition : Evangelion et les sabres japonais


Pour cette exposition itinérante pré­sen­tée au Japon et en Europe, des forgerons japonais ont tout spécialement façonné des sabres, lances et autres armes inspirés d’Evangelion : New Theatrical Edition, série d’anime au succès planétaire. Ces objets aux formes futuristes créés à partir de techniques ancestrales sont exposés aux côtés de lames et d’éléments de montures de sabres anciens. Une fusion étonnante entre tradition et science-fiction ! L’exposition apporte un éclairage nouveau sur l’univers des sabres japonais traditionnels en tissant des liens entre passé et présent. En effet, outre ces nouvelles créations inspirées d’Evangelion, sont présentés un grand nombre de lames et d’éléments de sabres (tsuba, koshirae, tsukamae) datant des époques Kamakura (1185-1333) à Edo (1603-1868). Des figurines grandeur nature de personnages du dessin animé ainsi que des reproductions des planches dessinées complètent l’ensemble pour mieux nous plonger dans le monde fascinant d’Evangelion.


Fondation Custodia - Exposition : De Bosch à Bloemaert, Dessins néerlandais des XVe et XVIe siècles du Museum Boijmans Van Beuningen de Rotterdam

22 mars - 22 juin 2014
Fondation Custodia
Exposition : De Bosch à Bloemaert, Dessins néerlandais des XVe et XVIe siècles du Museum Boijmans Van Beuningen de Rotterdam


Pour la première fois en France, une partie de l’exceptionnelle collection de dessins anciens du Museum Boijmans Van Beuningen de Rotterdam sera exposée à Paris, à la Fondation Custodia, du 22 mars au 22 juin 2014. De Jérôme Bosch à Pieter Bruegel et Abraham Bloemaert, 142 des plus importants dessins du musée de Rotterdam, qui possède l’une des plus riches collections de dessins néerlandais des XVe et XVIe siècles, seront dévoilés au public français.


Fondation Custodia - Exposition : Dialogues : Dessins de la Fondation Custodia et du Museum Boijmans Van Beuningen

22 mars - 22 juin 2014
Fondation Custodia
Exposition : Dialogues : Dessins de la Fondation Custodia et du Museum Boijmans Van Beuningen


Cette exposition intitulée Dialogues : Dessins de la Fondation Custodia et du Museum Boijmans Van Beuningen, offre au public la possibilité d’admirer la mise en relation de dessins propres à la Fondation Custodia (collection Frits Lugt) avec d’importantes feuilles du cabinet des estampes du Museum Boijmans Van Beuningen de Rotterdam. Ce sera une occasion unique de confronter les dessins d’un même maître, des feuilles stylistiquement apparentées ou des pièces qui, par leur motif, invitent à opérer une stimulante comparaison.


Centre Culturel Irlandais - Exposition : Wilde Art, Exposition collective internationale

16 mai - 26 juin 2014
Centre Culturel Irlandais
Exposition : Wilde Art, Exposition collective internationale


Avec des œuvres de Neil Bartlett, Marc Camille Chaimowicz, Patrick Chambon, Ailbhe Greaney, Maggi Hambling, Seamus Harahan, McDermott & McGough, Brian O’Doherty, Hugh O’Donnell, Yinka Shonibare, Mark Wallinger, Ines et Eyal Weizman.
Oscar Wilde a toujours suscité des réactions très variées, y compris dans la sphère de l’art contemporain. Vivacité d’esprit, sensualité exubérante et sens aigu de l’esthétique caractérisent cette exposition collective multiforme qui réunit quelques-unes des propositions les plus originales inspirées par les écrits et la vie de l’écrivain irlandais. Depuis Oscar Séance dans la chambre de Wilde à Oxford (Neil Bartlett), à la lecture par un enfant de ses aphorismes sur la beauté (Mark Wallinger) et aux "costume dramas" à plusieurs épaisseurs de Yinka Shonibare, l’auteur devient ainsi une source de célébration visuelle. Il est aussi une référence en termes d’identification et de représentation pour les individus qui souffrent de leur orientation sexuelle ou de leurs convictions ; les travaux de McDermott & McGough, Seamus Harahan, Hugh O’Donnell et Ines et Eyal Weizman (Celltexts) abordent Wilde sous cet angle. Cette double approche fondée sur l’engagement et l’esthétique, ainsi que l’écriture artistique - comme dans l’œuvre de Brian O’Doherty alias Patrick Ireland -, revêt une signification d’autant plus cruciale aujourd’hui, à l’heure où fait débat la question de l’autonomie radicale de l’art et dans l’art. Wilde Art est une exposition à la fois affranchie et maîtrisée, hédoniste et conceptuelle, engagée et joyeuse.


Centre Culturel Suisse - Exposition : Adrien Missika, Amexica

25 avril - 13 juillet 2014
Centre Culturel Suisse
Exposition : Adrien Missika, Amexica


Né à Paris en 1981, Adrien Missika est diplômé de l’ECAL. Il vit et travaille à Berlin. Il a été lauréat du Prix Fondation d’entreprise Ricard 2011 et du Prix de la Fondation Georg et Josi Guggenheim 2013. Amexica est un projet inédit d’Adrien Missika, issu d’un périple le long de la frontière entre le Mexique et les États-Unis. L’artiste a principalement utilisé un drone pour filmer plusieurs sites naturels et urbains entre Ciudad Juarez et Tijuana, proposant ainsi un point de vue différent sur cette zone sous haute surveillance. En découle une œuvre ambitieuse, la plus connotée politiquement dans sa production, pour laquelle Missika a collaboré avec le musicien Victor Tricard.


Centre Culturel Suisse - Exposition : Hans Schärer, Aquarelles érotiques

25 avril - 13 juillet 2014
Centre Culturel Suisse
Exposition : Hans Schärer, Aquarelles érotiques


Peintre autodidacte, Hans Schärer (1927-1997) vit à Paris entre 1949 et 1956. Ce séjour influence durablement son parcours. Remarqué par Jean-Christophe Ammann, il participe à une exposition au Kunstmuseum de Lucerne en 1969. En 1981, ses œuvres sont présentées à la Biennale de São Paulo, et en 1982, le Aargauer Kunsthaus organise sa première rétrospective. Le corpus d’aquarelles érotiques, réalisées principalement dans les années 1970, constitue un pan important de son œuvre. Les femmes y apparaissent voluptueuses, dominatrices et l’homme esclave de son désir. La Biennale de Venise 2013 a largement participé à la redécouverte de cet artiste parfois associé à l’art brut.


Institut Suédois - Exposition : Slow Art

10 mai - 13 juillet 2014
Institut Suédois
Exposition : Slow Art.


Slow Art célèbre un mouvement dans l’art et l’artisanat où priment la technique, les matériaux et un processus créatif particulièrement méticuleux. Composée de pièces uniques, réalisées avec soin, l’exposition met en lumière une étonnante sélection d’artefacts en argent, textile, verre et céramique, provenant des collections du Nationalmuseum, Stockholm. L’habileté à pratiquer un artisanat ou une technique n’est pas chose qui s’apprend dans les livres – c’est une compétence qui s’acquiert au terme de nombreuses heures de travail. Très prisé par le passé, l’artisanat d’art n’a plus aujourd’hui le même prestige. A une époque qui valorise la célérité et l’innovation permanente, il peut être difficile de plaider la cause d’une création qui nécessite beaucoup de temps et de labeur. Ces dernières années, certains ont commencé à voir les limites de ce culte de la vitesse et des concepts comme le Slow Food (par opposition au fast food) ou le Slow Travel ont émergé. Point commun de ces divers mouvements slow : la promotion d’un style de vie différent d’une incessante course contre la montre. Lents et soignés, les processus créatifs inhérents aux œuvres présentées témoignent d’un respect pour le public qui fait souvent défaut dans notre société dominée par la production et la consommation de masse.


Institut Suédois - Exposition : Sophie Brändström, Manufactura

10 mai - 13 juillet 2014
Institut Suédois
Exposition : Sophie Brändström, Manufactura


Ils sont lissiers, cambreurs, selliers, maîtres torréfacteurs, ciseleurs, souffleurs, coloristes, malletiers, tullistes, typographes, canuses, sableuses, dresseuses… On ne connaît d’eux que les objets finis, parfois uniques, souvent admirés et exceptionnels. Les instantanés de la photographe suédoise Sophie Brändström invitent à un voyage intimiste aux quatre coins de la France. D’abord publiée sous la forme d’un ouvrage avec des textes de Valérie Paumelle (éd. PC, 2013), l’exposition Manufactura rend hommage aux artisans qui incarnent, chaque jour, cette tradition et ce savoir-faire vieux de plusieurs siècles.


Fondation Calouste Gulbenkian - Exposition : Manuela Marques, La taille de ce vent est un triangle dans l'eau

30 avril - 26 juillet 2014
Fondation Calouste Gulbenkian
Exposition : Manuela Marques, La taille de ce vent est un triangle dans l'eau


L'exposition Manuela Marques,La taille de ce vent est un triangle dans l'eau réunit une partie significative du travail photographique le plus récent de Manuela Marques. La trentaine de photographies présentées mettent en relief quelques-uns des thèmes et sujets abordés par l'artiste dans sa production depuis le milieu des années 1990. A travers la photographie et la vidéo, l'artiste s'est investie dans un imaginaire fortement subjectif, poétique et intimiste. Manuela Marques a l'habitude de travailler le portrait, la nature morte, le paysage en recourant à des thèmes des plus variés (arbres, pierres, corps, objets, détails architectoniques...) et extrait de situations réelles des détails qui dévoilent de nouvelles perceptions. Ainsi priv é es d'un contexte, d'un environnement, les images revêtent un caractère mystérieux qui incite à de nouvelles interprétations. Les photographies invitent alors le spectateur à s'interroger sur ce qu'il perçoit d'une réalité, et même à douter de ses propres perceptions. L'exposition entend tracer un parcours physique et sensible, sans aucun mouvement narratif, où les images s'articulent, dialoguent et permettent de nouvelles et multiples lectures.


Institut Finlandais - Exposition : Eyes as big as plates

30 avril - 14 septembre 2014
Institut Finlandais
Exposition : Eyes as big as plates


Ce projet, initié en 2011 par l'artiste finlandaise Riitta Ikonen (1980) et la photographe norvégienne Karoline Hjorth (1981), tire son nom d'un monstre de conte norvégien aux yeux grands comme des soucoupes. A l'origine, la série devait être un jeu sur la mythologie nordique : les artistes souhaitaient représenter des personnes âgées comme personnifications de phénomènes naturels. En trois ans, le projet a évolué pour explorer le paysage mental des Finlandais, New yorkais, Français, Islandais et Féringiens et la relation de l'homme moderne avec la nature. Selon Riitta la répartition des tâches entre les deux artistes se fait ainsi : « Moi, j'amène du fil de fer, une agrafeuse, des sacs poubelle et, parfois, une bouteille de whisky. Karoline amène en général quelques appareils photos. » Les costumes sont une partie essentielle des photographies. A partir de branches, de feuilles, de fleurs, d'aiguilles de conifères ou de mousse trouvés sur place, Ikonen construit des chapeaux et des costumes, qui permettent aux modèles de ne faire qu'un avec le paysage. Les emplacements sont choisis en étroite collaboration avec les modèles, les costumes réalisés selon l'environnement et leur personnalité. Agnes, par exemple est photographiée sur un éperon rocheux dans l'ouest de la Norvège. Elle est la femme norvégienne la plus âgée à avoir fait un saut en parachute. Dans la photographie, elle représente le vent du nord. Parmi les modèles il y a aussi un agriculteur à la retraite, un pêcheur, un zoologiste, un plombier, un chanteur d'opéra, une femme au foyer, un artiste. La série dresse ainsi le portrait de seniors qui n'ont rien perdu de leur instinct de vie et nous pousse à redécouvrir un groupe démographique trop souvent marginalisé.