Société des Amis de la Bibliothèque Forney


EXPOSITIONS EN SEINE-ET-MARNE


Les expositions sont classées par date de clôture.


Cliquez sur le lien suivant et retrouvez les
Musées en Seine-et-Marne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie Hors Champ, Sivry-Courtry - Exposition collective : Marc Deneyer, L’eau se hâte sur les pierres...

1er mars - 27 avril 2014
Galerie Hors Champ, Sivry-Courtry
Exposition collective : Marc Deneyer, L’eau se hâte sur les pierres...


Marc Deneyer offre des images aux prises de vues inspirées et mouvantes qui réinventent une réalité esquissée. Les matières se dissolvent dans les minéraux, se fondent les unes aux autres, créant ainsi des formes et des espaces nouveaux, peignant des images empreintes d'une poésie harmonieuse et mystérieuse. "L'eau se hâte sur les pierres" nous aspire aux confins d'une nature des plus poétiques et n'a de cesse de nous émerveiller...
Céline Letournel - janvier 2014


Centre d'Art de l'Ancienne Synagogue, La Ferté-sous-Jouarre - Exposition : Yves Becquet, La Fontaine Impertinences

15 mars - 27 avril 2014
Centre d'Art de l'Ancienne Synagogue, La Ferté-sous-Jouarre
Exposition collective : Yves Becquet, La Fontaine Impertinences


Peindre les fables - Lorsqu’en 2001, Yves Becquet s’établit à Château-Thierry, ville natale de Jean de La Fontaine, très vite, il est séduit par l’esprit du fabuliste qui imprègne cette bonne ville qu’il n’hésite pas à surnommer "Château Chéri". C’est en peintre résolument bédériste®* qu’à son tour il revisite les fables avec un regard nouveau que certains trouveront particulièrement impertinent. En effet, il a entrepris d’illustrer les 243 fables écrites par le célèbre castethéodoricien, sur toiles grands formats, peintes à l’huile. A ce jour, 50 illustrations ont été peintes. Elles seront toutes exposées sous leur forme originale ou sous forme de lithographies.


Place Napoléon Bonaparte, Fontainebleau - Exposition : Johann Soussi, Garde à vous

1er au 30 avril 2014
Place Napoléon Bonaparte, Fontainebleau
Exposition : Johann Soussi, Garde à vous


L’exposition Garde à vous du photographe Johann Soussi investit la Place Napoléon Bonaparte du 1er au 30 avril. L’artiste propose au travers de 15 photographies grand format exposées en plein air, un regard singulier sur le Régiment de Cavalerie de la Garde Républicaine qu’il a été autorisé à photographier durant une année. En suivant les différents acteurs de cette unité d’élite en mission et dans les casernes de la Capitale, le photographe dépeint dans ces images, loin des lieux communs, un univers spectaculaire et fascinant en plein cœur de Paris.


Les Églises Centre d'Art Contemporain, Chelles - Exposition : Wilfrid Almendra

23 mars - 11 mai 2014
Les Églises Centre d'Art Contemporain, Chelles
Exposition : Wilfrid Almendra


L’utopie moderniste, et avec elle la politique des grands ensembles, a laissé la place à la valorisation de la maison individuelle comme cadre de vie idéal, générant un nouvel imaginaire de bien-être et de sociabilité. Le travail de l’artiste s’appuie en grande partie sur un paradoxe : parangon de la propriété individuelle, le pavillon n’en répond pas moins à une conception standardisée. Si l’individualisation apparaît ainsi sous un angle reproductible, les habitants des pavillons cherchent toutefois à les personnaliser au mieux dans une logique proche du bricolage évoqué par Lévi-Strauss. C’est ce changement de paradigme que mettent en tension les œuvres d’Almendra, révélant à travers quelques archétypes décoratifs les aspirations des classes moyennes. Sur le principe d’une archéologie d’anticipation, il révèle les contradictions esthétiques et les valeurs de goût de la civilisation pavillonnaire. La série "Concrete Jungle" regroupe un ensemble de reproductions en marbre ou en béton de statues classiques, directement prélevées dans les jardins de ces zones périurbaines auxquelles la patine donne des airs de vestiges antiques.


Parc culturel de Rentilly - Exposition : Alpha, beta, carta

8 mars - 11 mai 2014
Parc culturel de Rentilly
Exposition : Alpha, beta, carta


L’expression « cartes muettes » désigne les cartes scolaires dont on a effacé les toponymes afin de tester les connaissances des élèves. Certains d’entre nous ont un peu oublié leur géographie : nous serions bien en peine de « faire parler » les cartes muettes. Mais nous y avons tous compris que les cartes sont parlantes. Parfois même bavardes. Ou encore parlées, signées, vulgaires, titrées, sonores, linguistiques, traduites, sous-titrées, légendées, polyglottes... L’exposition alpha, beta, carta, conçue par l’Oucarpo (Ouvroir de cartographie potentielle) présente une trentaine d’artistes, peintres, graphistes, vidéastes, cartographes, qui proposent autant de variations sur les mots dans les cartes. Certains ont créé une œuvre pour l’occasion, d’autres obéissaient à cette contrainte sans le savoir, il y a deux siècles, se rangeant ainsi par avance dans la vaste famille des « plagiaires par anticipation » qui appartenaient à l’Oucarpo avant l’heure. alpha, beta, carta explore les nombreuses facettes de cette aventure des mots dans les cartes : pièces uniques, plans de métro détournés, abécédaires débusqués dans les villes, cartes familières retournées, atlas compilés, cartes éditées, continents dressés en mots. Les textes forment des cartes, les lettres les déforment ou les enserrent, la peinture efface les mots, d’autres mots deviennent pixels, poèmes calli-cartographiques, improbables palimpsestes…


FLC – MJC Fontainebleau Loisirs et Culture - Exposition : Juliette Le Roux, Entre chien et loup - dessin / Land Art

5 mai - 6 juin 2014
FLC – MJC Fontainebleau Loisirs et Culture
Exposition : Juliette Le Roux, Entre chien et loup - dessin / Land Art


A la mine graphite sur papier ou pointe d’argent sur panneau de bois enduit, Juliette Le Roux construit un univers en noir et blanc à partir de dessins d’observation de la nature et d’animaux. Elle y inclut des éléments surréalistes, à la symbolique mystérieuse et des personnages hybrides qui semblent sortir de fables ou de mythes. A travers son oeuvre, elle met en évidence la part de l’homme dans l’animal et celle de l’animal dans l’homme, ainsi que les relations qu’entretient l’homme avec la nature. Pour Fontainebleau, elle déclinera le thème de la forêt, avec tout ce qu’elle peut éveiller chez nous, de nos origines à nos contes de fées, et jouera avec ses différents visages : de jour et de nuit, sauvage et domestiquée, génératrice de forces vitales et vulnérable face à l’action des humains. Un parcours entre dessins et installation Land Art in situ.


Musée Passager - Étape Val d'Europe

7 au 22 juin 2014
Musée Passager
Étape Val d'Europe, place Saint-Maclou


La Région Île-de-France s’est fixée comme objectif de permettre l’accès à la culture pour l’ensemble des Franciliens. Elle souhaite également faire de la culture un pilier de développement régional, en appliquant une exigence artistique poussée, ainsi qu’en imposant une diversité et une lisibilité à ses actions. Pour donner forme à ces ambitions, la Région Île-de-France lance Le musée passager, une manifestation itinérante construite autour de la création contemporaine. Sa création et son organisation ont été confiées aux Ateliers Frédéric Laffy et à l’architecte Philippe Rizzotti. Pendant quatre années, de 2014 à 2017, Le musée passager va parcourir 25 villes à travers l’Île-de-France, en stationnant une quinzaine de jours à chaque étape. Pour l’année 2014, les territoires de Saint Denis, Evry, Mantes La jolie et du SAN du Val d’Europe accueilleront le musée d’avril à juin. Suggérer les sensations, aiguiser les curiosités, amener par des voies détournées, accompagner par des démarches pédagogiques, agir collectivement, s’ouvrir aux diverses expressions, épouser les médias modernes sont les conditions essentielles de la réussite de ce projet.


Château de Fontainebleau - Exposition : François Gérard (1770-1837) portraitiste peintre des rois,roi des peintres

29 mars - 30 juin 2014
Château de Fontainebleau
Exposition : François Gérard (1770-1837) portraitiste peintre des rois,roi des peintres


Formé dans l’atelier de David, François Gérard s’illustra tout au long de sa carrière tant par la peinture d’histoire que par le portrait. À partir de 1795 et jusqu’à son décès, il multiplia les effigies de ses contemporains et connut en ce domaine un succès dont peu d’autres maîtres de son temps purent se prévaloir. Alliant élégance et profondeur psychologique, les œuvres de jeunesse imposèrent le peintre auprès d’une clientèle toujours en quête de reconnaissance. Les commandes passées par Bonaparte à partir de 1800 lui donnèrent une position officielle. Désormais portraitiste attitré de la famille impériale et de la cour, il multiplia les compositions ambitieuses dans la veine de celles des grands maîtres de l’Ancien Régime, Hyacinthe Rigaud, Carle Vanloo ou Duplessis, toujours attentif à l’apparat d’une cour qui se voulait l’héritière de celle des Bourbons. Réunissant quelque 70 œuvres picturales et graphiques provenant de collections publiques et privées françaises et de plusieurs musées européens, la rétrospective rend enfin hommage à celui que ses contemporains aimèrent à surnommer "le peintre des rois et le roi des peintres".


Centre Photographique d'Ile-de-France, Pontault-Combault - Exposition : À l’envers, à l’endroit…

6 mai - 6 juillet 2014
Centre Photographique d'Ile-de-France, Pontault-Combault
Exposition : À l’envers, à l’endroit…


Avec des œuvres de : Juliana Borinski, Delphine Burtin, Pascal Convert, Marina Gadonneix, Mark Geffriaud, Agnès Geoffray, Isabelle Giovacchini, Nicolas Giraud, Isabelle Le Minh, Mathieu Mercier, Aurélien Mole, Constance Nouvel, Clare Strand, et Maxime Thieffine. Cette exposition collective explore la troisième dimension de l'image, sa face cachée, ses plis, et ses creux, réels ou symboliques ; un hors-champ encore/déjà là, qui pourrait échapper à la représentation et qui contient des informations, des potentiels fictionnels ou plastiques insoupçonnés. Les œuvres rassemblées font vaciller la fixité du point de vue, la posture d'observation, et proposent de bouleverser l'ordre des choses ; rien n'est figé, comme un battement. Tandis que, dans l’usage commun, les photographies aboutissent le plus souvent à une forme « dématérialisée » (stockées à l’état de données chiffrées dans des fichiers, elles s’actualisent rarement au-delà du périmètre de l’écran), les artistes invités par le CPIF envisagent le tirage photographique non comme une simple surface, mais interrogent l’image photographique et son support comme objet. De plusieurs générations, ces artistes retournent, déplacent les processus, les procédures et les attitudes admises de la production d’images, et bousculent les habitudes de réception. Leurs recherches viennent enrichir les démarches réflexives du medium, alors que dans le champ de la recherche théorique, les définitions de « la » photographie évoluent sans cesse.


L'Astrolabe, Melun - Exposition : Remèdes, onguents et médicaments

28 février - 23 juillet 2014
L'Astrolabe, Melun
Exposition : Remèdes, onguents et médicaments


De nombreux documents et objets sur le thème de la pharmacie sont ainsi exposés dans plusieurs vitrines du 3e étage de l'Astrolabe, notamment sur la Coopération Pharmaceutique Française et les Laboratoires Galéniques Vernin. Sont également exposées des publicités, des remèdes, des pots à pharmacie, d'anciennes boîtes de médicaments en métal, etc.


La Ferme du Buisson, Noisiel - Exposition collective : Gail Pickering, Near real time

17 mai - 27 juillet 2014
La Ferme du Buisson, Noisiel
Exposition : Gail Pickering, Near real time


Les performances et les films de l’artiste britannique Gail Pickering s’élaborent à partir de scénarios qui prennent généralement pour point de départ un site ou un événement historique liés à une expérience sociale collective. Ces scénarios se de´veloppent ensuite selon des formes de collaboration ou` s’entremêlent expériences vécues, récits et éléments de fiction. L’exposition présentera un nouvel ensemble d’œuvres qui prend la forme d’une installation multimédia offrant une réflexion contemporaine sur la notion de collectif et sur sa représentation visuelle. Incorporant les spécificités architecturales du centre d’art, l’installation créera un dialogue entre l’espace de l’œuvre et le spectateur, et questionnera la matérialité de l’image projetée dans le récit, reflétant et fictionnalisant l’espace de visionnage collectif mis en place dans le film lui-même.