Société des Amis de la Bibliothèque Forney




ESTHÉTIQUE, THÉORIES DE L'ART

Esthétique, théories de l'art


DÉFINITIONS ET HISTOIRE DE L'ESTHÉTIQUE

- L'art est-il une connaissance ? Quatrième forum Le Monde Le Mans. Textes réunis et presentes par Roger-Pol Droit. Paris : Le Monde éd., 1993. 331 p.
Ce forum se situe délibérément à l'écart des notions de marché ou de loisirs. Il y est question des manières dont une pensée s'inscrit dans des lignes, des figures, des couleurs ou des sons.
NP 19163

- L'art sans compas : redéfinitions de l'esthétique. Sous la direction de Christian Bouchindhomme et Rainer Rochlitz. Paris : éd. du Cerf, 1992. 240 p.
Douze contributions sur les rôles réciproques de l'esthétique et de la critique, les exigences d'une oeuvre d'art, les considérations cognitives et morales intervenant dans l 'interprétation de l 'oeuvre d'art.
NP 26154

- Cauquelin, Anne.
Les théories de l'art. 3ème éd. Paris : PUF, 2007. 127 p. (Que sais-je ?).
Les différentes théories philosophiques concernant l 'art sont présentées selon leurs influences passées et présentes sur la pratique artistique. Cet ouvrage donne ainsi une vision des effets de la théorie dans le domaine de l'art et permet d'établir des comparaisons entre théoriciens, critiques, commentateurs et artistes.
NP 19076

- Ce que l'art nous apprend : les valeurs cognitives dans les arts. Dirigé par Sandrine Darsel et Roger Pouivet. Rennes . Presses universitaires de Rennes, 2008. 210 p.
Ces contributions analysent le bien-fondé de l'opposition entre art et connaissance. Elles visent à déterminer si la valeur cognitive des œuvres d'art entre dans leur mérite artistique ou si au contraire elle ne s'y attache que de façon contingente.
NP 19168

- Chalumeau, Jean-Luc
Les théories de l'art : philosophie, critique et histoire de l'art de Platon à nos jours. Dirigé par Pierre Brunel. Paris : Vuibert, 2002. 137 p.
Présentation commentée de la pensée de quelque cinquante auteurs essentiels qui ont progressivement établi la pensée sur I 'art en Occident.
NP 22347

- Chalumeau, Jean-Luc.
La lecture de l'art. Paris : Klincksieck, 2002. 191 p.
Il n'y a pas une seule lecture possible d'une œuvre, mais des lectures multiples. C 'est un parcours critique à travers la diversité des approches de l'art que propose ce livre.
NP 19030

- Changeux, Jean-Pierre.
Raison et plaisir. Paris : O. Jacob, 1994. 220 p.
Que se passe-t-il dans le cerveau de l'artiste lorsque celui-ci crée ? D'où vient le plaisir esthétique ? Analysant quelques œuvres, l'auteur convie le lecteur à explorer avec lui les liens qui existent entre la création artistique et le fonctionnement du cerveau.
NP 26248

- Chareyre-Méjan, Alain.
Expérience esthétique et sentiment de Pexistence : l'indifférence du monde. Paris : l'Harmattan, 2000. 106 p.
Le sentiment esthétique se présente comme une solution poétique au problème de l'existence. Le miracle esthétique rappelle qu'avant d'avoir une signification le réel a le pouvoir de mettre en arrêt ce que l'on ne peut ni expliquer ni déduire : l 'état d'être.
NP 26410

- Chateau, Dominique.
Epistémologie de l'esthétique. Paris : L'Harmattan, 2000. 349 p.
L'épistémologie est le moment où la philosophie sinterroge sur ses moyens de connaître et sur ceux de toute science. L'esthétique, discipline à part entière plutôt qu'expression littéraire, mérite son épistémologie.
NP 26415

- Chateau, Dominique.
La philosophie de l'art : fondation et fondements. Paris : L'Harmattan, 2000. 315 p.
L'esthétique est partagée entre l'art et le goût. Tout amalgame nuit à leur compréhension respective. Historiquement, la philosophie de l'art se fonde sur la relégation de la question du goût au second plan, derrière l'objectif de la construction théorique du concept d'art.
NP 26424

- Chateau, Dominique.
Qu'est-ce que l'art ? Paris : l'Harmattan, 2000. 260 p.
Les théories récentes qui ont cherché à dévaluer la question que se pose le philosophe qui s'interroge sur l'art montrent que, en l'expulsant ou en la changeant, on contribue à la rendre plus pertinente.
NP 26416

- Chateau, Dominique.
Qu'est-ce qu'un artiste ? Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2008. 120 p.
Echappant à toute normalisation, le rôle social de l'artiste affiche une prétention à l'exception. Il semblerait pourtant que son statut soit aujourd'hui en crise. Parcours historique et théorique sur l'art et le créateur d'art en Occident.
NP 19213

- Demeulenaere, Pierre.
Une théorie des sentiments esthétiques. Paris : Grasset, 2002. 301 p.
L'auteur s'interroge sur les fondements culturels, historiques et émotionnels des perceptions esthétiques, de ce qui précède et façonne les jugements.
NP 19115

- Esthétique de la nature. Dirigé par Dominique Chateau, Herman Parret, Pere Salabert. Paris : Publications de la Sorbonne, 2007. 320 p.
Ce livre collectif confronte les points de vue de spécialistes de différents domaines (philosophie, sociologie, histoire de l 'art, anthropologie et esthétique) sur les métamorphoses de l 'idée de nature dans l 'art et en particulier dans l'art contemporain (land art).
NP 19018

- Esthétique plurielle. Textes de Pierre Bayard, Béatrice Bloch, Christian Doumet et al. Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 1996. 156 p.
On explore ici les paradoxes de l'idée esthétique, prise entre la singularité de l'œuvre - poétique, musicale ou plastique - et la recherche d'une règle elle-même paradoxale.
NP 26306

- Gilson, Étienne.
Introduction aux arts du Beau. Paris : J. Vrin, 1998. 216 p.
Reposant sur la conviction profonde de son auteur que l 'art n'est pas une forme de connaissance, cette étude examine les questions philosophiques au sujet de l'art.
NP 19102

- Jimenez, Marc.
Qu'est-ce que l'esthétique ? Paris : Gallimard, 1997. 448 p.
Cet ouvrage présente un panorama articulé de l'esthétique et de ses principales théories.
NP 23383

- Kristeller, Paul Oskar.
Le système moderne des arts : étude d'histoire de l'esthétique. Traduit de l'anglais par Béatrice Han. Nîmes : J. Chambon, 1999. 128 p.
L'auteur étudie l 'histoire du regroupement systématique des arts majeurs (peinture, sculpture, architecture, musique, poésie), leurs relations mutuelles ainsi que leur place dans la culture occidentale.
NP 18782 32

- Majeur ou mineur ? Les hiérarchies en art. Sous la direction de Georges Roque. Nîmes : J. Chambon, 2000. 320 p.
Cet ouvrage analyse la distinction entre arts mineurs et arts majeurs : il n'y a pas une hiérarchie mais des hiérarchies ; hiérarchie dans un même domaine, hiérarchie qui oppose des domaines artistiques différents, hiérarchie sociale.
NP 18782 36

- Paquin, Nycole
Le corps juge 2 sciences de la cognition et esthétique des arts visuels. Montréal : XYZ éd. ; Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 1997.
La faculté de juger les images de l'art reconduit une exigence symbolique inscrite au plus profond de l'organisme. Le jugement naît d'un choc et relève d'un usage vital de la métaphore.
NP 19056

- Pouivet, Roger.
Qu'est-ce qu'une oeuvre d'art ? Paris : J. Vrin, 2007. 125 p.
Est-il possible de définir ce qu'est une œuvre d'art ? L'auteur s'interroge sur la création artistique, l'expérience esthétique, la place à accorder à l'oeuvre d'art.
NP 19111

- Pourquoi l'esthétique ? Paris : J. M. Place, 1992. 246 p. Numéro de la « Revue d'esthétique ›› en hommage à Mikel Dufrenne.
L'esthétique peut-elle faire le point sur l'art en éludant les pièges que tendent sa commercialisation et sa médiatisation ? Peut-elle rendre justice à la création et au jugement de goût, reconnaître la liberté et faire droit au plaisir ?
NP 19052

- Saint Girons, Baldine.
L'acte esthétique. Paris : Klincksieck, 2008. 172 p.
Réflexion sur le rôle de l'acte esthétique dans la création, la connaissance et le dialogue.
NP 19002




DE L'ANTIQUITÉ À LA RENAISSANCE

- Bailly, Jean-Christophe.
Le champ mimétique. Paris : éd. du Seuil, 2005. 320 p.
Cet essai apporte un éclairage sur les origines de l'esthétique occidentale. Selon l'auteur, c'est le monde grec ancien qui a bouleversé la relation des hommes à leur espace ; l'organisation de la cité et les actes de représentation (sculpture, peinture, danse et théâtre) procéderaient de la mise en place d'un même dispositif.
NP 23497

- Ciaravino, Joselita.
Un art pardoxal : la notion de disegno en Italie, XVème - XVIème siècles. Paris : L'Harmattan, 2004. 280 p.
À travers les écrits et les images de Leon Battista Alberti, de Giorgio Vasari ou encore Léonard de Vinci, J. Ciaravino étudie les diverses attributions données au disegno (le dessin) par les architectes et géographes, les écrivains, les philosophes et les peintres
NP 23490

- Eco, Umberto.
Art et beauté dans l'esthétique médiévale. Traduit de l'italien par Maurice Javion. Paris : Grasset, 1997. 296 p.
Un précis d'histoire des théories esthétiques élaborées par la culture du Moyen Age latin, du Vle au XVe siècle de notre ère.
NP 26326

- Ferry, Luc.
La naissance de l'esthétique. Paris : éd. Cercle d'art, 2004. 94 p.
Retrace l'histoire de l'esthétique depuis l'Antiquité, pendant laquelle la question des critères du beau, liée à l'ordre du monde, ne se posait guère, jusqu'au XVIIIe siècle qui voit I'émergence d'une lai'cisation de la culture et d'une théorie de la sensibilité.
NP 29920

- Minazzoli, Agnès.
La première ombre, réflexion sur le miroir et la pensée. Paris : éd. de Minuit, 1990. 188 p.
Avec Nicolas De Cues et les artistes flamands, la philosophie et la peinture renaissantes conduisent à l'idée suivante: la pensée est le miroir inventif qui s'interroge sur le principe de ses propres créations. Ce modèle du miroir est également analysé par Valéry, Benjamin ou Merleau-Ponty.
NP 18154 4

- Platon.
Phédon. Le Banquet. Phèdre. Édité et traduit du grec par Paul Vicaire, avec la collaboration de Jean Laborderie, Claude Morschini. Paris : Gallimard, 1991. 235 p.
"La beauté seule jouit du privilège d'être l'objet le plus visible et le plus attrayant. L'homme pourtant dont l'initiation n'est point récente ou qui s'est laissé corrompre, ne s'élève pas promptement de la beauté d'ici-bas vers la beauté parfaite, quand il contemple sur terre l 'image qui en porte le nom."
NP 19085

- Zilsel, Edgar.
Le génie : histoire d'une notion de l'Antiquité à la Renaissance. Traduction de Michel Thévenaz ; préface de Nathalie Heinrich. Paris : éd. de Minuit, 1993. 301 p.
La notion de génie n'a pas toujours eu, dans la culture occidentale, son sens actuel. L'auteur s'interroge sur le passage de la physiologie à la psychologie, de l'expérience commune aux capacités les plus singulières, de la religion à la poésie et aux arts de l'image.
NP 18896 2



XVIIème et XVIIIème SIÈCLES

- Becq, Annie.
Genèse de l'esthétique française moderne : de la raison classique à l'imagination créatrice : 1680-1814. Paris : Albin Michel, 1994. 939 p.
Une étude de l'histoire des idées esthétiques dans la tradition française des XVIIe et XVIIIe siècles jusqu'au romantisme.
NP 19053

- Burke, Edmund
Recherche philosophique sur l'origine de nos idées du sublime et du beau. Edité et traduit de l'anglais par Baldine Saint-Girons. Paris : J . Vrin, 1998. 256 p.
Un ouvrage que l'on peut assimiler à un premier texte d'esthétique à une époque où la discipline n'était pas encore constituée, et qui a marqué le XVIIIème siècle. C 'est le premier texte d'un tout jeune auteur de 19 ans. Les thèses sur l'art y croisent les observations sur notre rapport au monde et à autrui.
NP 19123

- Cousinié, Frédéric.
Beautés fuyantes et passagères : la représentation et ses "objets-limites" aux XVIIème et XVIIIème siècles. Saint-Pierre-de-Salerne : G. Monfort, 2005. 408 p.
L'ouvrage retrace l'histoire de quelques objets-limites pour la représentation aux XVIIe et XVIIIe siècles : la création, la gloire, le ciel, le verbe, la voix, la chair, le singulier, la folie, la mort, la destruction à travers différentes oeuvres de N. Poussin, le Bernín, G. de La Tour, F. Ribalt.
NP 23532

- Deleuze, Gilles.
Le pli : Leibniz et le baroque. Paris : éd. de Minuit, 1988. 188 p.
Le propre du baroque est de porter le pli à l'infini (Greco, Bernin...). Si la philosophie de Leibniz est baroque par excellence, c'est parce que tout se plie, se déplie, se replie.

- Dubos, Jean-Baptiste.
Réflexions critiques sur la poésie et sur la peinture. - Préface de Dominique Désirat. - Paris : École nationale supérieure des Beaux-arts, 1994. 479 p.
L'abbé du Bos, s'inscrivant dans la lignée de l' "ut pictura poesis", étudie les rapports entre les arts. Son souci n'est pas de soutenir que la peinture l'emporte sur la poésie, mais de montrer que ces deux arts marchent d'un pas égal. Un ouvrage paru en 1719.
NP18892 8

- Hemsterhuis, Franciscus.
Lettre sur la sculpture, précédée de la Lettre sur une pierre antique. Préface de Emmanuelle Baillon; traduit du néerlandais par Sophie Rabau. Paris : École nationale supérieure des Beaux-arts, 1991. 163 p.
François Hemsterhuis (1721-1790), hollandais, a influencé les romantiques allemands par ses nombreuses œuvres philosophiques et esthétiques. Elles s'inscrivent dans le renouveau de l'esthétique platonicienne et néoplatonicienne qui marqua la fin du XVIIIe siècle en Europe.
NP 18892 1

- Hogarth, William.
Analyse de la beauté : destinée à fixer les idées vagues qu'on a du goût, 1753. Préface de Bernard Cottret ; traduction de Jansen révisée par Serge Chauvin. Paris : École nationale supérieure des Beaux-arts, 1991. 202 p.
Hogarth affirme que le principe de la beauté réside dans la ligne ondulée ou Serpentine baptisée par lui du nom de ligne de beauté. Il s'agit de sortir le discours sur la beauté des brumes élitistes (le "je-ne-sais-quoi") et des hiérarchies académiques.
NP 18892 10

- Hume, David.
Essais esthétiques. Edité et traduit de l'anglais par Renée Bouveresse. Paris : Flammarion, 2000. 224 p.
Ces huit courts essais, rédigés entre 1742 et 1757, sont contemporains de la naissance de l'esthétique en tant que science autonome. La notion de "goût" est au centre de ces écrits.
NP 19094

- Kant, Emmanuel.
Critique de la faculté de juger. Traduit de l'allemand par Alain Renaut. Paris : Aubier, 1995. 540 p.
Une nouvelle traduction de ce texte qui assure la cohérence du système kantien en répondant à la question : comment articuler en l'homme la soumission à la nature ? Cette réflexion sur la loi et le droit est aussi un texte fondamental d'esthétique.
NP 19122

- Kant, Emmanuel.
Remarques touchant les Observations sur le sentiment du beau et du sublime. Edité et traduit de l'allemand par Brigitte Geonget; préface de Bernard Bourgeois. Paris : J. Vrin, 1994. 274 p.
De la rencontre intellectuelle de Kant et de Rousseau, les "Remarques" sont le vivant témoignage : les pages d'indications manuscrites portées par Kant sur son exemplaire des "Observations sur le sentiment du beau et du sublime" nous livrent, à l 'état brut, des notations relevant aussi bien de la psychologie sociale que de la métaphysique, de l 'esthétique que de la doctrine du droit.
NP 19114

- Lessing, Gotthold Ephraim.
Laocoon. Textes réunis et présentés par J. Bialostocka avec la collaboration de IR. Klein ; préface d'Hubert Damisch ; traduction de A. Courtin. Edition française intégrale. Paris : Hermann, 1997. 239 p.
La découverte, au début du seizième siècle à Rome, du groupe du Laocoon eut un retentissement considérable parmi les artistes. Au dix-huitième siècle, Lessing en fait le thème de son oeuvre majeure, dans laquelle il explore les relations de la peinture et de la poésie et définit les bases d'une esthétique nouvelle où les arts plastiques sont émancipés de la tutelle du langage.
NP 17791 16

- Piles, Roger de.
L'idée du peintre parfait. Préfacé et annoté par Xavier Carrère. Paris : le Promeneur, 1993. 139 p.
Roger de Piles (1635-1709), champion des partisans de Rubens dans leur querelle avec les poussinistes, fut l'un des théoriciens de l'art officiel de la fin du règne de Louis XIV. Dans son jugement prévaut l'expérience multiple de l 'honnête homme, du philosophe, de l 'amateur et du peintre.
NP 23347

- Reynolds, Joshua.
Discours sur la peinture. Paris : Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts, 1991. 331 p.
Joshua Reynolds (1723-1792) développe une conception devenue classique de l'œuvre d'art, emblématique d'un équilibre entre tradition et innovation, et où l'originalité de l'artiste ne vaut que par rapport à l 'Antiquité et aux maîtres de la Renaissance.
NP 18892 7

- Richardson, Jonathan (1665-1745) et Richardson, Jonathan (1694-1771)
Traité de la peinture et de la sculpture. Traduit par Antoine Rutgers et Lambert Ten Kate. Paris : Beaux-arts de Paris, 2008. 339 p.
Publiés entre 1715 et 1725 à Londres, les écrits de Richardson père et fils sont le fruit d'un travail sur la peinture en Angleterre, traitant du statut de l 'artiste et de la fonction de l'art.
NP 19106

- Saint Girons, Baldine.
Esthétiques du XVIIIe siècle : le modèle français. Paris : Ph. Sers, 1990. 724 p.
Conçu pour les étudiants et les amateurs d'art, une anthologie de textes sur l 'art et sur le sentiment de la nature en France au siècle des Lumières.
NP 27892



LE XIXème SIÈCLE

Hegel et la peinture. Paris : L'Harmattan, 2003. 329 p.
Cet essai propose une étude critique des "Cours d'esthétique" de Hegel ; l 'esthétique hégélienne y est éclairée par diverses peintures témoins.
NP 22416

- Bras, Gérard.
Hegel et l'art.Paris : Presses universitaires de France, 2008. 128 p.
Contient un choix de textes de Hegel traduits par J.-P. Lefèbvre et J.-P. Mathieu.
Hegel conçoit l'art historiquement, jugeant les œuvres mais récusant par avance toute norme académique.
NP 19172

- Ferry, Luc.
Le sens du beau : aux origines de la culture contemporaine. Paris : Librairie générale française, 2001. 348 p.
L. Ferry étudie les origines de l 'esthétique moderne et s'emploie à démontrer, iconographie à l'appui, que l'émergence de l'histoire de l'art est liée à un double bouleversement, une révolution du monde de l'art intervenue au XIXème siècle : l'apparition de l'auteur comme créateur-sujet autonome et la naissance du goût en tant que faculté du spectateur-sujet.
NP 23416

- Fiedler, Konrad.
Essais sur l'art. Traduit de Vallemand par Daniel Wieczorek, présenté par Philippe Junod, avertissement de Françoise Choay. Besançon : les éd. de l'|mprimeur, 2002. 130 p.
Réflexion sur l'art comme processus esthétique et philosophique de création. L'oeuvre en gestation est un mode d'appropriation de la connaissance et d'approche d'une réalité supérieure.
NP 19037

- Fried, Michael.
Esthétique et origines de la peinture moderne. l, La place du spectateur. Traduit de l'anglais par Claire Brunet. Paris : Gallimard, 1990. 264 p.
Recherche des origines de la peinture moderne à partir de ce que les grands peintres eurent en commun : le courant nouveau de figuration qui devint très vite la tradition moderne, et auquel ces peintres participèrent ou s'opposèrent.
NP 25997 1

- Fried, Michael.
Esthétique et origines de la peinture moderne. ll, Le réalisme de Courbet. Traduit de l'anglais par Michel Gautier. Paris, Gallimard, 1993. 416 p.
L'auteur, critique d'art, nous intéresse ici, à travers le cas de Courbet, au devenir -de l'antithéâtralité dans la France artistique du XIXème siècle. Il nous propose une relecture de l'oeuvre de Courbet et restitue à ce peintre sa véritable place au premier rang de la tradition occidentale.
NP 25997 2

- Fried, Michael
Esthétique et origines de la peinture moderne. III, Le Modernisme de Manet ou Le visage de la peinture dans les années 1860. Traduit de l'anglais par Claire Brunet. Paris : Gallimard, 2000. 414 p.
En inventant le portrait-tableau, conjugaison de deux genres particularisés jusqu'alors par la critique qui distinguait le tableau du portrait qui doit frapper le spectateur, Manet joue à la fois sur le face-à-face et sur la capacité qu'a le tableau de frapper le spectateur dont le regard est désormais jugé inéluctable.
NP 25997 3

- Füssli, Johann Heinrich.
Conférences sur la peinture : 1801-1823. Traduit de l'anglais par Serge Chauvin. Paris : Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts, 1994. 263 p.
Füssli ouvre ses conférences par une approche historique des peintures antiques et modernes. Il développe sa réflexion à partir de la rhétorique classique qu'il transpose dans le domaine artistique en l'enrichissant des acquis de I'esthétique du XVIIIème siècle.
NP 18892 6

- Guyau, Jean-Marie.
L'art au point de vue sociologique. Paris : Fayard, 2001. 508 p.
Le philosophe français de la seconde moitié du XIXe siècle s'est attaché à définir le but et la signification de l'art en insistant sur son rôle social. Il affirme la vocation sociale et morale de l'oeuvre qui, selon lui, s'est perdue dans l'art des décadents.
NP 26463

- Hegel, Georg Wilhelm Friedrich.
Esthétique. Textes choisis par Claude Khodoss. Paris : PUF, 2007. 232 p.
Issu du cours d'esthétique professé par Hegel, une analyse philosophique de la création et de l 'art en général. Elle montre que l'unité qui se réalise dans l 'art est aussi dans la réalité objective et que l 'esthétique est liée à l 'histoire.
NP 19093

- Mourey, Jean-Pierre.
Philosophies et pratiques du détail : Hegel, Ingres, Sade et quelques autres. Seyssel : éd. Champ Vallon, 1996. 168 p.
Cette étude a pour but de repérer les diverses stratégies et pratiques du détail : le détail soumis à la totalité de l'oeuvre comme le préconise Hegel ; le détail, renflement excessif dans l'érotíque d'Ingres et pulvérisation de l'unite' des corps chez Sade.
NP 19055

- Nietzsche, Friedrich.
La naissance de la tragédie. Edition de G. Colli, M. Montinari; traduit de l'allemand par M. Haar, P. Lacoue-Labarthe, J.-L. Nancy. Paris : Gallimard, 1989. 313 p.
Publié en 1872, cet essai analyse les processus de création selon deux voies explorées par les Grecs, l'apollinien et le dyonisien. D'un côté le monde imaginaire et idéal, où la beauté des formes conduit à une perception de l'immuable, de l'autre la folie destructrice qui entretient un lien intime avec l'acte créateur.
NP 19075

- Schopenhauer, Arthur.
Le monde comme volonté et comme représentation. Traduit en français par A. Burdeau ; édition revue et corrigée par Richard Roos. Paris : PUF, 2004. 1434 p.
Schopenhauer ne s'intéresse vraiment, ni à la définition du beau, ni au mystère de la création esthétique, mais avant tout à l 'intensité du plaisir de l'amateur d'art. Schopenhauer prend à rebours l 'esthétique naissante, analysant moins l'œuvre d 'art que les réactions qu 'elle provoque.
NP19103



ESTHÉTIQUE ET THÉORIES DE L'ART AU XXèmeSIÈCLE

- Agamben, Giorgio.
L'homme sans contenu. Traduit de l'italien par Carole Walter. Sauhures : éd. Circé, 1996. 187 p.
À partir d'une relecture des textes hégéliens sur la fin de l'art, l'auteur analyse la naissance de l'esthétique moderne c'est-à-dire l'entrée de l'art au musée, la séparation entre artistes et spectateurs et l'apparition du jugement critique.
NP 23373

- Adorno, Theodor Wiesengrund.
L' art et les arts. Textes réunis, traduits et présentés par Jean Lauxerois. Paris : Desclée de Brouwer, 2002. 138 p.
En convoquant aussi bien la musique que la peinture et l'architecture pour dessiner les correspondances qui s'établissent entre les arts, Adorno ouvre la voie à une idée neuve de l 'œuvre d'art.
NP 19126

- Alain.
Propos sur les Beaux-Arts. Préface de François Foulatier ; postface de Robert Bourgne. Paris : Presses universitaires de France, 1998. 290 p.
"Je ne suis pas assuré que les belles œuvres plaisent. Il me semble qu'il serait quelquefois plus juste de dire qu'elles déplaisent. Elles saisissent, et sans permission.
NP 19227

- Alliez, Éric.
L'œil-cerveau. Avec la collaboration de Jean-Clet Martin. Paris : J. Vrin, 2007. 479 p.
À partir de l'étude de l'oeuvre de Goethe, Delacroix, Manet, Seurat, Gauguin et Cézanne, ce livre, issu de séminaires tenus à l'Académie des Beaux-Arts de Vienne, a pour ambition de mettre au jour la pensée à l'oeuvre dans la peinture moderne en replaçant au cœur de la recherche la notion d'hallucination, notion centrale qui associe la création artistique aux études psychophysiologiques.
NP 23629

- L'art au regard de la phénoménologie : colloque de l'école des Beaux-Arts de Toulouse, 25-26-27 mai 1993. Textes réunis par Eliane Escoubas et Balbino Giner. Toulouse : Presses universitaires du Mirail : École des Beaux-Arts, 1994. 253 p.
Neuf contributions ínterrogent les textes majeurs de la phénoménologie (Husserl, Heidegger, Merleau-Ponty, Levinas) sous le rapport des arts du visible et analysent des oeuvres d'art (Dürer, Léonard de Vinci, Poussin, Tal-Coat.)
NP 26240

- L'art sans sujet ? Réda Bensmaïa, Mauro Carbone, Michel Costantini. Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 2008. 168 p.
Réflexions sur la notion fondamentale du sujet dans l'art. Des spécialistes se demandent si ce concept éclairerait tous les processus artistiques ou bien si, au contraire, il est possible d'en faire abstraction lorsqu'il s'agit d'appréhender l'oeuvre et son créateur.
NP 19121
- Art, regard, écoute : la perception à l'œuvre. Béatrice Bloch, Véronique Campan, Else Jongeneel et al. Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 2000. 166 p.
Que signifie percevoir, lorsqu'il s'agit de l'art et que les œuvres sont au cœur de l 'expérience sensorielle ?
NP 26417

- Bachelard, Gaston.
La poétique de l'espace. Paris : Presses Universitaires de France, 2005. 214 p.
Réflexion sur l'imagination poétique qui rompt avec les habitudes de recherches philosophiques pour Bachelard en ceci que sa compréhension ne naît pas du passé mais dans la fulgurance de l'instant.
NP 18138 24
- Badiou, Alain.
Petit manuel d'inesthétique. Paris : Seuil, 1998. 224 p.
Pour l 'auteur, il existe aujourd'hui encore des configurations esthétiques, des œuvres qui en sont les sujets pensants et de la philosophie pour disjoindre conceptuellement tout cela de l 'opinion. Si l'art produit des vérités, la philosophie a pour tâche de les montrer
NP 19062

- Baudrillard, Jean ; Nouvel, Jean.
Les objets singuliers : architecture et philosophie. Paris : Calmann-Lévy, 2009. 125 p.
Dialogue entre un philosophe et un architecte autour de cet objet singulier qui peut être une idée, un bâtiment, une couleur, un sentiment, un être humain, toujours mis en péril par sa singularité.
NP 19210

- Le Beau aujourd'hui : séminaire tenu à Paris au centre Georges Pompidou. Sous la direction de Christian Descamps. Paris : Centre Georges Pompidou, 1993. 175 p.
La question du Beau interroge concrètement ce qui trouve place légitimement au musée.La philosophie contemporaine est largement fécondée par l'esthétique.
NP 26199

- Buci-Glucksmann, Christine.
L'enjeu du Beau : musique et passion. Paris : Galilée, 1992. 200 p.
À contre-courant de l'impensé moderne, il s'agit de redéfinir une esthétique du Beau en prenant appui sur certains textes, dont ceux de Benjamin et Lacan. La naissance de l'opéra servira de scène à une esthétique vocale qui met au jour un nouveau traité des passions.
NP 18657 6

- Buci-Glucksmann, Christine.
Esthétique de l'éphémère. Paris : Galilée, 2003. 84 p.
Cet essai étudie les transformations de lesthétique de l'éphémère en esthétique des nouvelles transparences, dans l'art comme dans l'architecture, et présente les nouveaux espaces urbains.
NP 17862 47

- Buci-Glucksmann, Christine.
La folie du voir : une esthétique du virtuel. Paris : Galilée, 2002. 180 p.
Analyse esthétique du baroque à travers les arts, du XVIIIe à la période actuelle.
NP 22334

- Caillois, Roger.
Images du labyrinthe. Edition établie et présentée par Stéphane Massonet. Paris : Gallimard, 2007.
Réflexions sur la signification et la fonction de l'art à travers, notamment, un dialogue mené avec André Malraux sur la notion de musee imaginaire.
NP 19001

- Chateau, Dominique.
L'héritage de l'art : imitation, tradition et modernité. Paris : l'Harmattan, 1999. 429 p.
Analyse de ces trois concepts qui sont l'imitation, la tradition et la modernité au travers de l'œuvre de Platon et de l'écrivain et critique Théophile Gautier. Le dernier chapitre aborde l 'art à l'ère des médias.
NP 26340

- Chateau, Dominique.
La question de la question de l'art : notes sur l'esthétique analytique : Danto, Goodman et quelques autres. Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 1995. 156 p.
Dresse un bilan critique d'une école de pensée, l'esthétique analytique, d'après laquelle tout progrès de l'esthétique et, par là, tout progrès de notre connaissance de l 'art, exige un changement de problématique.
NP 26241

- Chrétien, Jean-Louis.
Corps à corps : à l'écoute de l'œuvre d'art. Paris : éd. de Minuit, 1997. 154 p.
Le corps est le témoin des processus de création. À travers les exemples de Chardin, Braque, Rembrandt, Delacroix ou Keats, l'art approfondit ce que ses actes ont d'inépuisable.
NP 19057

- Clair, Jean.
De immundo : apophatisme et apocatastase dans l'art d'aujourd'hui. Paris : Galilée, 2004. 135 p.
Réflexion sur la place dans l'art contemporain de ce qui provoque le dégoût : sécrétions corporelles, mutilation, sang, excréments, etc.
NP 22428

- Cometti, Jean-Pierre.
Art, représentation, expression. Paris : Presses universitaires de France, 2002. 127 p.
Analyse des notions de représentation et d'expression appliquées aux œuvres d'art.
NP 19032

- Conio, Gérard.
L'art contre les masses : esthétiques et idéologies de la modernité : essais. Lausanne : l'Âge d'homme, 2003. 347 p.
Essai sur la dépravation et la sublimation de la création artistique et poétique qui définissent la rupture de la modernité portant aux nues l 'homme créateur pour mieux le précipiter dans l'abîme.
NP 28032

- Croce, Benedetto.
Essais d'esthétique. Textes choisis, traduits et présentés par Gilles A. Tiberghien. Paris : Gallimard, 1991. 274 p.
B. Croce (1866-1952) n'a cessé de réfléchir sur la philosophie, la critique et l'histoire de l'art. Outre "l'Aesthetica in nuce", sont réunis notamment les principaux textes où il polémique avec Wölfflin, ainsi qu'un des derniers articles qu'il a écrit sur la philosophie du langage.
NP 19059

- Dagognet, François.
Pour l'art d'aujourd'hui : de l'objet de l'art à l'art de l'objet. Paris : éd. Dis voir, 1992. 154 p.
Cet essai apporte sa contribution au débat sur le modernisme en art et conteste un certain ton désabusé adopté par de nombreux critiques et historiens d'art. L'auteur met en évidence une logique dans l'évolution de l 'art qui devrait conduire à la rencontre de l 'art et du design.
NP 26155

- De Duve, Thierry.
Du nom au nous. Paris : éd. Dis voir, 1995. 127 p.
"Se trouvent ici réunis sept essais échelonnés sur la décennie 1985-1995, sélectionnés parce qu'ils esquissent un tournant dans ma réflexion sur l'art, un tournant dont le tâtonnement est sensible et l'issue incertaine mais dont le sens est une interrogation, pessimiste mais militante, sur l 'avenir de l 'art".
NP 19206

- Delacampagne, Christian.
Où est passé l'art ? : peinture, photographie et politique (1839-2007). Paris : éd. du Panama, 2007. 212 p.
Analyses des paradoxes contemporains dans le domaine artistique : le sens du beau, l'existence des œuvres et le statut de l'artiste ont évolué. La mutation a été ouverte au XIXe siècle par les progrès de la photographie et les changements du tableau. Si l'art semble avoir disparu, il bénéficie pourtant d'un marché mondial.
NP 23674

- Déotte, Jean-Louis.
L'homme de verre : esthétiques benjaminiennes. - Paris : l'Harmattan, 1998. 257 p.
L'auteur éclaire ici les axes majeurs de l'esthétique de Walter Benjamin. L'analyse des textes permet de caractériser la continuité d'une esthétique attachée à restituer la puissance des phénomènes originaires : couleur, drogue, rumeur, fantasmagorie, ornement.
NP 19054

- Déotte, Jean-Louis.
Le musée, l'origine de l'esthétique. Paris : l'Harmattan, 1993. 443 p.
L'ouverture du musée, institution publique, est indissociable de la critique esthétique, de l'histoire de l'art et enfin de l'art lui-même qui, pour la première fois, accède à lui-même, dans la visibilité.
NP 26482

- Derrida, Jacques
La vérité en peinture. Paris : Flammarion, 1978. 440 p.
"Je vous dois la vérité en peinture et je vous la dirai Cette phrase de Cézanne sert de fil conducteur à ce texte. Derrida conçoit la vérité (en peinture) comme ce qui est de l 'ordre de la trace et de l 'écriture. La vérité est l'énigme résultant de la pluralité et de Fentrecroisement des histoires qu'un tracé suggère.

- Didi-Huberman, Georges.
Ce que nous voyons, ce qui nous regarde. Paris : éd. de Minuit, 1992. 208 p.
Ce que nous voyons ne vaut - ne vit - que par ce qui nous regarde. Si cela est vrai, comment penser les conditions esthétiques voire éthiques, d'une telle proposition ? Une fable philosophique de l 'expérience visuelle.
NP 18154 7

- Didi-Huberman, Georges.
Devant le temps : histoire de l'art et anachronisme des images. Paris : éd. de Minuit, 2000. 286 p.
Est-on devant l'image comme devant le temps ? Quel genre de temps ? Durée ou instantanéité ? Généalogie ou nouveauté ? Les questions sont multiples. Cet ouvrage tente de les reformuler dans l'ampleur des débats qui conditionnent l 'approche des images.
NP 18154 8

- Didi-Huberman, Georges.
Devant l'image, question posée aux fins d'une histoire de l'art. Paris : éd. de Minuit, 1990. 332 p.
Entre voir et savoir se glissent souvent des mots magiques, les philtres d'une connaissance illusoire : ils résolvent les problèmes, donnent l'impression de comprendre. C 'est du côté de Freud que l'on a cherché ici les moyens d'une critique renouvelée de la connaissance propre aux images.
NP 18154 3

- Didi-Huberman, Georges.
Etre crâne : lieu, contact, pensée, sculpture. Paris : éd. de Minuit, 2000. 191 p.
Un essai sur la question du lieu dans l'art contemporain. Une hypothèse guide cette série : l'artiste est inventeur de lieux, c'est-à-dire façonne, donne chair à des espaces improbables, impossibles ou impensables.
NP 19200

- Didi-Huberman, Georges.
L'image survivante : histoire de l'art et temps des fantômes selon Aby Warburg. Paris : éd. de Minuit, 2002. 592 p.
Autour de la notion de survivance, se pose la question d'interroger, au coeur même de son histoire, la mémoire à l 'œuvre dans les images de la culture. C'est Aby Warburg (1866-1929) qui, le premier, fit de la survivance le motif central de son approche anthropologique de l'art occidental.
NP 22306

- Didi-Huberman, Georges.
La ressemblance par contact : archéologie, anachronisme et modernité de l'empreinte. Paris : éd. de Minuit, 2008. 379 p.
Critique esthétique de l 'empreinte, utilisée de manière récurrente par les artistes contemporains. L'auteur retrace l 'histoire de ce procédé et cherche en quoi ces pratiques modifient la réception des œuvres.
NP 19201

- Doguet, Jean-Paul.
L'art comme communication : pour une re-définition de l'art. Paris : Armand Colin, 2007. 266 p.
Cet essai part du constat que le débat sur la fin ou la crise de l'art ne pourra avancer tant qu'on n'aura pas revisité la conception dominante de ce qu'est l'art. La thèse dominante, depuis Barthes et le structuralisme, qui l'assimile à un langage apparaît dangereuse à l'auteur, qui démontre que l 'art est une forme de communication.
NP 23640

- Dufour-Kowalska, Gabrielle.
L'art et la sensibilité : de Kant à Michel Henry. Paris : J. Vrin, 1996. 237 p.
Dans la tradition de pensée occidentale la sensibilité est un concept introuvable. Comment peut-on rendre justice à cette faculté ignorée ? La clé du problème réside dans le phénomène de l'art et de la reconnaissance du pouvoir ontologique de ses images sensibles. Michel Henry, en élevant la sensibilité au rang de concept, donne naissance à une autre esthétique.
NP 26322

- Esquivel, Patricia
L'autonomie de l'art en question : l'art en tant qu'art. Paris : l'Harmattan, 2008. 337 p.
L'idéologie de l'autonomie de l'art, ainsi que sa mise en question à partir des années 1960 sont analysées à partir des éléments du monde de l'art que sont l'artiste, le récepteur, l'œuvre d 'art et l'histoire de l'art.
NP 19233

- Esthétique contemporaine : art, représentation et fiction Textes réunis par Jean-Pierre Cometti, Jacques Morizot et Roger Pouivet. Paris : J. Vrin, 2005. 480 p.
Réunit des textes d'auteurs (Beardsley, Carroll, Margolis, Goodman, Wollheim,...) qui donnent une perspective actuelle aux débats de l'esthétique contemporaine (conventionnalisme, réalisme iconique...), avec des introductions soulignant les enjeux de ces positions.
NP 19077

- Fédier, François.
L'art en liberté : Aristote, Baudelaire, Proust, Flaubert, Cézanne, Kant, Matisse, Heidegger : cours ,de philosophie. Préface de Hadrien France-Lanord ; postface d'Eric Solot. Paris : Pocket, 2006. 343 p.
Cours et conférences de F. Fédier qui constituent une introduction à la compréhension de l 'art à partir de sa naissance occidentale : la Grèce antique des poètes et des philosophes.
NP 19092

- Fernandez Carrera, Gaston.
L'art envie : accomplissement et fin de l”histoire de l'art. Bruxelles : la Lettre volée, 1996. 358 p.
De Deleuze à Steiner, de Braque à Beuys, Gaston Fernandez Carrera expose le rapport entre le concept et le monde qui est, selon lui, le rapport de l 'art occidental à la vie.
NP 26313

- Fréchuret, Maurice.
La machine à peindre. Nimes : J. Chambon, 1994. 239 p.
À partir d'une réflexion sur les rapports de l'art et de la machine au XXème siècle, l'auteur aborde une série de cas exemplaires, de Warhol à Giacometti, et poursuit ainsi son projet d'une histoire de l'art contemporain qui délaísserait les classifications pour élaborer de nouvelles catégories transversales.
NP 18782 17

- Fried, Michael.
Contre la théâtralité : du minimalisme à la photographie contemporaine. Ouvrage traduit de l'anglais par Fabienne Durand-Bogaert. Paris : Gallimard, 2007. 280 p.
La théâtralité désigne la convention qui veut qu'un tableau soit fait pour être regardé. L'auteur dénonce, au cours des années 1960, le retour de la théâtralité qui construit des situations entre l'objet, l'espace au sein duquel se fait la rencontre avec celui-ci et le spectateur mobile pour lequel la situation fait l'œuvre.
NP 23623

- Gadamer, Hans-Georg.
L'actualité du Beau. Textes choisis, traduits et présentés par Elfie Poulain. Aix-en-Provence : Alinea, 1992. 209 p.
Ce recueil de textes met en valeur les différents aspects de l'herméneutique de l 'art contemporain en abordant tant la poésie, le théâtre que la peinture.
NP 26173

- Gagnebin, Murielle.
Fascination de la laideur : l'en-deçà psychanalytique du laid. Seyssel : Champ Vallon, 1994. 333 p.
Indépendamment de tout jugement de valeur, l'auteure considère le laid comme partie intégrante de l'œuvre d'art. Elle s'attache d'abord à une définition du laid, fondée sur l'oeuvre de Goya et la pensée de Platon, puis interroge les formes picturales de l 'art du 20e siècle.
NP 26362

- Gagnebin, Murielle.
Pour une esthétique psychanalytique : l'artiste, stratège de l'inconscient. Paris : Presses Universitaires de France, 1994. 268 p.
L'œuvre d'art livre une figuration, formellement héritée d'Aristote, mais revisitée par la psychanalyse, où les mécanismes de la bisexualité, du deuil, de la perversion et de l'emprise apparaissent susceptibles de se laisser codifier.
NP 26270

-Genette, Gérard.
L'œuvre de l'art. Tome 1, Immanence et transcendance. Paris : éd. du Seuil, 1994. 229 p.
Les œuvres d'art revêtent deux modes d'existence: l'immanence et la transcendance. L'immanence est définie par le type d'objet en lequel l'œuvre consiste. La transcendance est définie par les diverses manières dont celle-ci déborde son immanence.
NP 26246 1

- Genette, Gérard.
L'œuvre de l'art. Tome 2, La relation esthétique. Paris : éd. du Seuil, 1997. 292 p.
Après le premier volume consacré aux modes d'existence des œuvres, ce second volume porte sur la relation esthétique en général et sur la relation esthétique aux œuvres d'art en particulier.
NP 26246 2

- Gombrich, Ernst Hans.
L'art et l'illusion : psychologie de la représentation picturale. Traduit de l'anglais par Guy Durand. Nouvelle édition revue. Paris : Gallimard, 1996. 385 p.
S'appuyant à la fois sur les travaux et les conceptions de la psychologie expérimentale et sur l'étude des styles traditionnels, E. H. Gombrich s'efforce de dégager une définition de la créativité artistique et de définir la part qui revient au spectateur dans la conceptualisation de l 'œuvre d'art et dans l 'évolution des théories comme des styles.
NP 27964

- Gombrich, Ernst Hans.
Gombrich : l'essentiel : écrits sur l'art et la culture. Choisis et présentés par Richard Woodfield. Paris : Phaïdon, 2003. 624 p.
Anthologie introductive des principaux écrits du professeur, relatifs à la nature de la représentation, la psychologie de la perception, l'interprétation des images, les problèmes de théorie et de méthode, l 'idée de progrès, de symbolisme et de sens dans l'art.
NP 28038

- Goodman, Nelson.
Esthétique et connaissance : pour changer de sujet. Traduit de l'anglais et présenté par Roger Pouivet. Combas : éd. de l'Eclat, 1990. 93 p.
Philosophe et logicien américain, Nelson Goodman (1906-1958) est reconnu pour ses réflexions sur le problème de l'induction. Il est également l 'un des principaux représentants de l 'esthétique analytique.
NP 26056
- Goodman, Nelson ; Elgin, Catherine.
Esthétique et connaissance : pour changer de sujet. Traduit de l'anglais et présenté par Roger Pouivet. - Combas : éd. de l'Éclat, 2001. 93 p.
Ce choix d'articles récents montre comment ne plus opposer art et connaissance et permet de mieux répondre à des questions essentielles pour l'esthétique. Qu'est-ce qu'une représentation ? Qu'est-ce qu'un style ? Qu'est-ce qu'une interprétation ?
NP 26441

- Goodman, Nelson.
Langages de l'art : une approche de la théorie des symboles. Présenté et traduit de l'anglais par Jacques Morizot. Nîmes : J. Chambon, 1990. 312 p.
Ouvrage né d'une série de conférences données en 1962 à Oxford, où l 'auteur applique la théorie générale des symboles à l'étude de l'art.
NP 18782 8

- Goodman, Nelson.
Manières de faire des mondes. Traduit de l'anglais par Marie-Dominique Popelard. Paris : Gallimard, 2006. 228 p.
L'ouvrage fait le parallèle entre la science et l'art car, selon l'auteur, ils procèdent de la même façon dans leur recherche et leur construction.
NP 19079

- Guérin, Michel.
L'artiste ou La toute-puissance des idées : six chapitres d'esthétique. Aix-en-Provence : Publications de l'Université de Provence, 2007. 148 p.
Synthèse des questions qui occupent les philosophes et les spécialistes d'esthétique à travers le personnage de l 'artiste porteur de masques et de visages qui aident à appréhender les différentes facettes de la création artistique.
NP 23660

- Guiomar, Michel.
Principes d'une esthétique de la mort : les modes de présences, les présences immédiates, le seuil de l'au-delà. Edition revue et corrigée. Paris : Librairie générale française, 1993. 700 p.
"L'art doit s'examiner préférentiellement dans ses liens avec la mort, et non dans l'arbitraire liaison avec la vie, dont toute prépondérance dans l'œuvre est la véritable perturbation affectant les rapports préétablis, valorisants, de l 'œuvre et de la mort."
NP 23346

- Hayat, Michaël.
Représentation et anti-représentation : des beaux-arts à l'art contemporain. Paris : l'Harmattan, 2002. 230 p.
L'objectif de ce travail est la compréhension de la représentation, qui n'est pas copie mais traduction du réel. Dans ce volume : la philosophie de l'art comme représentation expressive de la vie chez Rousseau, Diderot, Hegel ; analogies et correspondances entre arts plastiques, poésie, roman, musique.
NP 22431

- Heinich, Nathalie ; Schaeffer, Jean-Marie.
Art, création, fiction : entre sociologie et philosophie. Nîmes : J. Chambon, 2003. 217 p.
Une sociologue et un philosophe dont les travaux portent sur l'esthétique, la création et la fiction, croisent leur réflexion à travers une lecture mutuelle de leurs contributions récentes consacrées à l'art contemporain, à la création et à la fiction.
NP 18782 51

- Hess, Gérald.
La métamorphose de l'art : intuition et esthétique. Paris : éd. Kimé, 2002. 180 p.
En s'appuyant sur certaines philosophies de l'art récentes, la réflexion amenée dans cette étude ambitionne de clarifier l'enchevêtrement de notions - l'intuition, l'esthétique, l'art - souvent mal comprises.
NP 19036

- Hildebrand, Adolf von.
Le problème de la forme dans les arts plastiques. Traduit de l'allemand par Eliane Beaufils ; préface de Jacques Poulain. Paris : L'Harmattan, 2002. 116 p.
Paru en 1913, ce traité d'esthétique montre que les arts plastiques sont régis - au même titre que l'architecture - par des lois, comme celles permettant d'obtenir des effets de perception et de l'existence des figures, des espaces et des choses.
NP 22315

- Huisman, Denis.
L'esthétique française au seuil du llle millénaire : réflexions sur l'art. Paris : J. Picollec, 2000. 263 p.
L 'auteur fait revivre le passé de l'esthétique, de Platon à nos jours, en insistant sur deux moments essentiels de la philosophie de l'art au XXe siècle : l'esthétique expérimentale et l'esthétique industrielle.
NP 19185

- Huyghe, Pierre-Damien.
Le différend esthétique. Belval : Circé, 2004. 161 p.
L'auteur montre en quoi l'utilisation de l'audiovisuel rapproche l'art contemporain de la peinture classique en considérant limage et sa fonction. À partir de critiques d'œuvres et de théories de l'art, il évoque la possibilité de redéfinir la relation de l'art à la technique.
NP 22418

- Huyghe, Pierre-Damien.
Le devenir peinture Paris : l'Harmattan, 1996. 227 p.
Une réflexion sur l image, l 'abstraction, la perception de l 'art.
NP 26283

- Huyghe, René.
Psychologie de l'art : résumé des cours du Collège de France 1951-1976. Monaco: éd. du Rocher, 1991. 366 p.
Cet ouvrage témoigne d'une nouvelle appréhension de l'œuvre d'art qui va vers une extension, vers un approfondissement, une plus grande objectivité.
NP 26082

Jeudy, Henri-Pierre.
L'irreprésentable. Paris : Sens & Tonka, 1999. 57 p.
L'auteur, sociologue et enseignant à l'école d'architecture de Paris-Villemin, montre l 'impossibilité qu'ont les uns et les autres de donner une image du monde. Il se tourne alors vers l'art pour établir que là aussi il n'y a plus, et depuis longtemps, de représentation.
NP 19060

- Junod, Philippe.
Transparence et opacité : essai sur les fondements théoriques de l'art moderne : pour une nouvelle lecture de Konrad Fiedler. Nîmes : J. Chambon, 2004. 554 p.
L'auteur étudie l'histoire des concepts de réalisme et d'idéalisme pour qualifier la création artistique. Il analyse dans l'oeuvre du théoricien et critique d'art allemand K. Fiedler (1841-1895) la réfutation de cette opposition théorique et décrit les courants artistiques contemporains à la lumière de la pensée de Fiedler.
NP 18782 49
- Le Lannou, Jean-Michel.
La forme souveraine : Soulages, Valéry et la puissance de l'abstraction. Paris : Hermann, 2007. 141 p.
À travers une réflexion sur l'excès poétique de la représentation avec Valéry et sur le surgissement de l'intensité poétique du visible avec Soulages, l'auteur, philosophe, montre que c'est dans l 'abstraction que la peinture se délivre de la représentation et que surgit la présence libre du visible.
NP 19004

- Lefebvre, Henri.
Contribution à l'esthétique. Précédé de H. Lefebvre et l'activité créatrice par Rémi Hess. Paris : Anthropos, 2001. 135 p.
Qu'est-ce que l'art ? Pour ce philosophe communiste, c'est la plus haute joie que l'homme se donne à lui-même. L'artiste rassemble tous les éléments d'une époque, les synthétise à la fois dans la forme et le contenu. Dans son œuvre apparaissent ainsi les possibles, les virtualités d'une époque.
NP 19051

- Lichten, Albert.
Le signe et le tableau : peinture, écriture, référent dans la pensée contemporaine de la peinture. Paris : H. Champion, 2004. 287 p.
Les œuvres plastiques contemporaines font souvent appel à la notion de "message" ou de "signe" laissant de côté limage et la représentation. L'auteur montre la nécessité et les limites de cette instance du signe et propose des réflexions sur le référentiel, le contenu, la métaphore, limaginaire et la temporalité de l'œuvre picturale.
NP 22392

- Les limites de l'œuvre. Sous la direction de Michel Guérin et Pascal Navarro. Aix-en-Provence : Publications de l'Université de Provence, 2007. 379 p.
Les articles d'artistes, de philosophes, d'historiens, de sociologues, de musicologues, de spécialistes du cinéma, du théâtre ou des arts plastiques abordent des types d'oeuvres ou des œuvres particulières depuis un angle de vue à chaque fois singulier et s'interrogent sur l'expérience de la limite.
NP 23624

- Lories, Danielle.
L'art à l'épreuve du concept. Paris ; Bruxelles : De Boeck université, 1996. 170 p.
Propose un examen critique de la manière dont la question de la définition de l 'art est abordée par l 'esthétique analytique. L'interrogation porte tour à tour sur les méthodes de ce courant, son inspiration wittgensteinienne, l'évolution de son mode de questionnement. Elle conduit à une confrontation de la philosophie analytique avec la phénoménologie.
NP 26281

- Lyotard, Jean-François.
Moralités postmodernes. Paris : éd. Galilée, 1993. 211 p.
Que ce soit en matière d'art ou de littérature, de politique ou d'éthique, le postmoderne inspire le lyrisme et le kitsch, ou bien la mélancolie et le culte de la singularité, ou encore la volonté d'un retour au passé. L'auteur montre que la composante commune à ces attitudes contraires est l 'importance de l'esthétique.
NP 26179

- Malraux, André.
La métamorphose des dieux. Paris : Gallimard, 1957. 400 p.
NP 18371 1
L'irréel. Paris : Gallimard, 1974. 297 p.
NP 18299 2 2
L'intemporel. Paris : Gallimard, 1976. 424 p.
NP 18299 2 3
Après le premier tome de "La Métamorphose des dieux", consacré à l'art grec et à l'art chrétien, Malraux consacre "l'Irréel" à l'art de la Renaissance italienne et à Rembrandt. Dans ce livre, il montre qu'au monde de Dieu succéda le monde de la Fable, c'est-à-dire de la fiction. Dans le dernier tome, "L'lntemporel", Malraux évoque les artistes qui, à partir de Manet, vont découvrir ce que l'auteur appelle le fait pictural. Pour eux, la valeur suprême n'est plus la foi ni la fiction mais la peinture elle-même.

- Marion, Jean-Luc
La croisée du visible. Paris : PUF, 2007. 155 p.
La phénoménologie, figure essentielle de la philosophie, suffit-elle à cerner la visibilité et donc tous les tableaux possibles ? Le tableau n'admet-il lui-même qu'un seul statut ? L'auteur attribue à la théologie une instance irrécusable de théorie du tableau.
NP 19120

- Minguet, Philippe.
Sens et contresens de l'art. Préface de Gianni Vattimo. Bruxelles : De Boeck-Wesmael, 1992. 171 p.
L'esthétique a toujours été confrontée à deux exigences contradictoires : savoir si l'art est un dans toutes ses occurrences ou s'il faut comparer les arts entre eux pour mieux cerner la spécificité de chaque type d'expression.
NP 26146

- Nancy, Jean-Luc.
Les muses. Paris : Galilée, 1994. 158 p.
Ce livre pose une question simple : pourquoi y a-t-il plusieurs arts, et non pas un seul ? Quel est l 'enjeu de la pluralité ,des arts telle que notre époque semble la redécouvrir, mais tout autrement que comme une classification des beaux-arts ?
NP 26234

- Onfray, Michel.
Archéologie du présent : manifeste pour une esthétique cynique. Paris : Grasset : A. Biro, 2003. 126 p.
M. Onfray répond aux critiques habituelles faites à l'art contemporain. Cet essai offre une approche vivante et positive de certaines oeuvres en cours, celles de Gustav von Hagens, Wim Delvoye ou Panamarenko, et propose de nouveaux critères de jugement pour l 'histoire de l'art.
NP 19058

- Patocka, Jan.
L'art et le temps. Préface d'llja Srubar ; traduit du tchèque par Erika Abrams. Paris : POL, 1990. -374 p.
Neuf études publiées en 1966 : une réflexion philosophique sur le beau et sur l'art depuis les présocratiques jusqu' à nos jours.
NP 25924

- Payot, Daniel.
Anachronies de l'oeuvre d'art. Paris : Galilée, 1990. 223 p.
L'art affronté à l'effondrement des grandes explications unitaires du 19e siècle (romantisme et idéalisme allemand) et confronté aux problématiques de l'altérité ou de l'extériorité. Enquête menée parmi certains penseurs comme Levinas, Derrida et Bataille, et à travers l 'oeuvre de Kafka.
NP 26044

- Payot, Daniel.
Déroutements. Paris : L'Harmattan, 2008. 116 p.
Réflexion sur la description de l'art dans ses dimensions philosophiques, esthétiques et littéraires.
NP 19238

- Peut-on encore entretenir la croyance en l'art ?
Rencontres d'Apt, Vaucluse, 24-25 février 1990, conçues et organisées par Alain Jouffroy, Yves Hélias, Jean-Paul Curnier. Paris : Les éd. Evidant, 1990. 248 p.
Des analyses et des points de repères pour une pratique artistique face au cynisme et à l'inflation du marché actuel, et à l'effondrement idéologique actuel.
NP 26122

- La place du goût dans la production philosophique des concepts et leur destin critique. Actes du colloque Archives de la critique d'art, Université de Rennes, 30 novembre et 1er décembre 1990. Sous la direction d'Elisabeth Lebovici, Didier Semin, Ramon Tio Bellido. Châteaugiron : Les archives de la critique d'art, 1992. 188 p.
Des philosophes qui travaillent sur un corpus d'oeuvres d'art contemporaines et des critiques d'art qui empruntent des concepts à la philosophie, utilisent-ils les mêmes instruments d'analyse ?
NP 26156

- Popper, Frank.
Art, action et participation: l'artiste et la créativité aujourd'hui. Paris : Klincksieck, 2007. 368 p.
Analyse de la fonction nouvelle de l'artiste dans les sociétés contemporaines. Dans le domaine des arts plastiques l'artiste se voit investi de responsabilités jusque-là inédites, notamment à l'égard du spectateur qui intervient à divers degrés dans le processus de conception et de création.
NP 23633

- Prigent, Christian.
Le sens du toucher : poésie et peinture. Sainte-Anastasie : Cadex éd., 2008. 161 p.
"Un peintre ne peint pas le monde mais le mur levé entre le monde et nous : l 'écran qui substitue la réalité (les représentations) à l'innommable réel (ce qui leur échappe). Autant dire que plus que peindre il dé-peint, ou dé-figure."
NP 19152

- Représentation et modernité : travaux de doctorants en esthétique de l'Ecole doctorale Arts plastiques, esthétique et sciences de l'art. Sous la direction de Dominique Chateau et Claire Leman. Paris : Publications de la Sorbonne, 2003. 241 p.
Regroupe des études portant sur le triple paradoxe que rencontre l'art dans sa relation à la modernité : celui du rapport à la tradition, celui des limites de la représentation moderne, et celui des effets des projets artistiques actuels sur l 'uni té même de la représentation.
NP 19035

- Rochlitz, Rainer.
L'art au banc d'essai : esthétique et critique. Paris : Gallimard, 1998. 473 p.
Arguant de la relativité des goûts et des plaisirs, une esthétique libérale prend acte du différend des jugements, tous par nature individuels et subjectifs. Rarement, pourtant, s'est fait à ce point sentir le besoin de critiquer, de juger, de sélectionner. R. Rochlitz nous invite à réinventer l'esthétique; il montre la complémentarité entre esthétique et critique.
NP 26343

- Rochlitz, Rainer.
Le désenchantement de l”art : la philosophie de Walter Benjamin. Paris : Gallimard, 1992. 360 p.
Partisan au départ d'une esthétique du sublime, Benjamin change deux fois d'orientation. En 1928, il sacrifie l'art dans son essai sur la reproductibilité technique. Puis, il remet en cause une telle solution pour évaluer le prix de la modernité. Le but de cet essai est de montrer la logique interne et les limites d'une pensée qui repère dans l'art les signes historiques d'un salut possible.
NP 22320

- Rochlitz, Rainer.
Subversion et subvention : art contemporain et argumentation esthétique. Paris : Gallimard, 1994. 238 p.
Une analyse des rapports entre les artistes, les institutions et la critique depuis les années 60. L'auteur fait apparaître la nécessité délaborer une argumentation esthétique qui, tout en étant attentive à la logique interne de l'oeuvre contemporaine, puisse être l'enjeu de critiques rigoureuses.
NP 26212

- Rodis-Lewis, Geneviève.
Regards sur l'art. Préface de Jean-Robert Armogathe. Paris : Beauchesne, 1993. 231 p.
Un exemple de lecture philosophique des œuvres et des artistes au travail.
NP 26195

- Sartre, Jean-Paul.
L'imaginaire. Paris : Gallimard, 2005. 384 p.
Dans cet essai de psychologie phénoménologique de l imagination, comme l'indique le sous-titre, Sartre tente une phénoménologie de limage, c'est-à-dire une observation et une description des phénomènes (les images) et de leurs modes d'apparition.
NP 19095

- Schaeffer, Jean-Marie.
L'art de l'âge moderne : l'esthétique et la philosophie de l'art du XVIIIe siècle à nos jours. Paris : Gallimard, 1992. 444 p.
"Comment fonder une expérience esthétique commune dès lors que l'on renonce à la conformité des œuvres aux essences et au Beau ?"
NP 26116

- Schapiro, Meyer.
Style, artiste et société. Essais traduits par Blaise Allan, Daniel Arasse, Guy Durand. Paris : Gallimard, 1999. 443 p.
Un recueil d'essais de l'un des plus importants historiens de l'art américains qui s'est plu toute sa vie à détecter les problèmes inaperçus : Heidegger a-t-il, par exemple, lu comme il faut le message mystérieux de Van Gogh peignant des chaussures ?
NP 18175 8

- Seel, Martin.
L'art de diviser : le concept de rationalité esthétique. Traduit de Pallemand par Claude Hary-Schaeffer. Paris : Armand Colin, 1993. 296 p.
Seel renouvelle ici la pensée contemporaine de l'art et soumet l'esthétique traditionnelle à une critique informée par tout le débat international.
NP 26198

- Shusterman, Richard.
L'art à l'état vif : la pensée pragmatiste et l'esthétique populaire. Traduit de l'américian par Christine Noille-Clauzade. Paris : éd. de minuit, 1991. 272 p.
En proposant une théorie esthétique qui reprend les méthodes et les enseignements de la philosophie pragmatiste, R. Shusterman adhère à une conception unitaire de l'art, mais porte une attention particulière aux arts populaires et défend leur légitimité esthétique.
NP 17584 7

- Simmel, Georg.
Le cadre et autres essais. Traduit et préfacé par Karine Winkelvoss. Paris : Le Promeneur, 2003. 86 p.
G. Simmgel (1858-1918) est moins connu pour ses textes sur l'art que pour ses travaux de philosophie et de sociologie. Les essais regroupés ici mettent en jeu les questions centrales de la perception et du sens de l'art.
NP 19034

- Soulillou, Jacques.
Le décoratif. Paris : Klincksieck, 1990. 91 p.
Ce texte "n'est ni une réhabilitation ni un plaidoyer en faveur du décoratif au nom d'une prétendue injustice dont celui-ci aurait été victime.[...] Le décoratif, c'est ce qui redouble le visible et le fragilise en même temps."
NP18472 4

- Steiner, Rudolf.
L'art, sa nature, sa mission : cinq conférences 1888-1921. Traduit de l'allemand par Marcel Altmeyer et Henriette Bideau. Paris: Centre Triades, 1990. 111 p.
"Le besoin de l'art est aussi vieux que l'humanité, mais celui de comprendre sa mission ne pouvait apparaître que très tard."
NP 25915

- Virilio, Paul.
La machine de vision. Paris : Galilée, 1992. 158 p.
Après les représentations picturales traditionnelles (à logique formelle), puis les figurations cinématographiques (à logique dialectique), notre époque aborde l'imagerie de synthèse (à logique paradoxale) que nous appréhendons très malaisément. L'auteur tente de définir une nouvelle logique de l'image.
NP 26176

- Virilio, Paul.
Esthétique de la disparition. Paris : Librairie générale Française, 1998. 123 p.
Si la vitesse c'est la lumière, alors le semblant c'est le mouvant. L'auteur s'interroge ici sur les perceptions inconscientes, sur la vraisemblance des images et sur les manipulations dont elles sont l'objet.
NP 25881

- Virilio, Paul.
La procédure silence. Paris : Galilée, 2000. 74 p.
Cet essai s'attache à démontrer que la querelle sur l'art contemporain, loin d'être un débat futile, introduit en fait à la nature même des excès de ce siècle. L'art du XXe siècle illustre l'ensemble des ruptures éthiques et esthétiques. Le moment crucial de cette mutation de l'art serait l 'entrée du cinéma dans l 'âge du parlant.
NP 18902 4

- Wittgenstein, Ludwig.
Leçons et conversations sur l'esthétique, la psychologie et la croyance religieuse. Texte établi par Cyril Barrett d'après les notes prises par Yorick Smythies, Rush Rhees et James Taylor. Paris : Gallimard, 1992. 86 p.
"Ce dont on ne peut parler, il faut le taire." Cette proposition, extraite du Tractatus logico-philosophicus, éclaire la continuité de la réflexion de Wittgenstein tout au long de sa vie : la philosophie a pour tâche de clarifier l 'usage réel du langage, de ses règles et de ses jeux.
NP 19078

- Wunenburger, Jean-Jacques.
Philosophie des images. Paris : Presses universitaires de France, 1997. 322 p.
Cette étude se propose de rassembler les matériaux et les références nécessaires pour penser philosophiquement l'iconosphère qui encadre notre vie.
NP 26323

- Zarader, Jean-Pierre.
Malraux ou La pensée de l'art : une approche philosophique. Préface d'André Brincourt. Paris: éd. Vinci, 1996. 248 p.
Cet essai montre que la réflexion de Malraux sur l'art est au fondement même de toute sa pensée et de son action, et constitue une authentique philosophie.
NP 27959



ESTHÉTIQUES ET THÉORIES DE L'ART EN AFRIQUE ET EN ASIE

- Coomaraswamy, Ananda Kentish.
Philosophie chrétienne et orientale de l'art. Traduit de l'anglais par Frédéric Monneyron. Puiseaux : Pardès, 1990. 158 p.
L'auteur démontre ici que "l'art est essentiellement symbolique et qu'il n'est qu'accidentellement illustratif ou historique".
NP 26097

L'émergence d'une autre modernité. Colloque du Centre d'études et de recherches en esthétique et arts, organisé à Fort-de-France en 2000 sous la direction de Dominique Berthet. Paris : L'Harmattan, 2002. 165 p.
Ce colloque a réuni théoriciens de l'histoire de l'art, de l'esthétique et des arts plastiques et des artistes autour de la question de la modernité et de la tradition du point de vue de l 'Afrique et des Caraibes.
NP 23489

- Frontières de l'art, frontières de l'esthétique. Édition sous la direction de Yolaine Escande et Johanna Liu. Paris : Librairie You-Feng, 2008. 192 p.
Recueil d'études qui, à partir d'une approche anthropologique et esthétique, tente de répondre à un ensemble de questions du domaine de l 'art et de l'esthétique : l'art et le non-art, les mécanismes de la création, les critères de classification de l'art, l'appréciation de l'œuvre, l'oeuvre et son auteur.
NP 19100

-Galaverna, Christine.
Philosophie de l'art et pragmatique : l'exemple de l'art africain. Paris : l'Harmattan, 2002. 229 p.
Cet essai étudie les objets d'art africain, tels les masques, selon trois axes (production, diffusion, réception) pour tenter de dégager une philosophie de l'art par l 'approche pragmatique.
NP 22338

- Guo, Ruoxu
Notes sur ce que j'ai vu et entendu en peinture. Bruxelles : la Lettre volée, 1994. 204 p.
Texte fondateur de l'esthétique chinoise, ce traité est un classique de l'histoire de l'art mondial qui permet de comprendre en quoi l'art chinois est proche des préoccupations actuelles de l'art moderne. Ce texte date du XIe siècle.
NP 19244

- Jullien, François.
La grande image n'a pas de forme ou Du non-objet par la peinture. Paris : Seuil, 2003. 369 p.
F. Jullien pose la question de savoir si l'objectivité, la construction rationnelle de l'objet, n'aurait pas enseveli d'autres possibilités de cohérences qui pourraient resurgir dans la peinture moderne ou la poésie, et s'appuie dans son étude sur les arts de peindre de la Chine ancienne.
NP 23482

- Jullien, François.
Le nu impossible. Paris 2 Seuil, 2005. 136 p. ( Extrait de 2 "De l'essence ou du nu"›, paru aux éd. du Seuil, 2000. )
Le nu n'a jamais pénétré l'espace culturel chinois. F. Jullien s'est ainsi interrogé sur la condition de possibilité du nu. Rouvrant un accès sensible à l'ontologie il se demande ce qui a permis que la perception du nu s'interpose entre la chair et la nudité, le désir et la honte.
NP 23441

- Maquet, Jacques Jérôme.
L'anthropologue et Pesthétique : un anthropologue observe les arts visuels. Traduit de l'anglais par Denise Paulme et Sophie Le Mao. Paris : Métailié, 1993. 303 p.
À partir d'une étude des arts visuels de l'Afrique noire, l'auteur, dépassant le domaine réservé de l'histoire de l'art, de la philosophie ou de la psychologie, propose une approche des arts visuels à partir de deux questions : qu'est-ce que l'art pour nous ? Comment le reconnaître parmi tous les artefacts produits par l 'homme ?
NP 26211

- La question de l'art en Asie orientale. Sous la direction de Flora Blanchon. Paris : PUPS, 2008. 490 p. Textes en français et en anglais.
Une étude sur l 'interprétation du mot art dans les cultures orientales. En partant de textes indiens et des premiers caractères chinois, elle donne les clés théoriques et pratiques permettant de repérer quelques-uns des attendus qui conditionnent lappréciation du beau en Asie. Dévoile les influences, les échos croisés entre les productions artistiques orientales et occidentales.
NP 19138

- Souffle-esprit : textes théoriques chinois sur l'art pictural. Réunis et présentés par François Cheng. Paris : éd. du Seuil, 2006.187 p.
Les réflexions et expériences des peintres chinois, leur conception cosmologique de base où prime la notion de shen'ch'i (Souffle-esprit).
NP 23462