Société des Amis de la Bibliothèque Forney




VOYAGE EN COULEURS
Photochromie 1876-1914


27 janvier 2009 au 18 avril 2009

Dossier de Presse

Exposition Voyage en couleurs






À mi-chemin entre photographie et lithographie, le procédé Photochrom permet d`obtenir une image en couleur à partir d'un négatif noir et blanc. Inventé et mis au point conjointement par le français Léon Vidal (dont la bibliothèque Forney possède plusieurs livres) et le suisse Hans Jacob Schmid, le procédé fait l'objet d'un brevet, déposé en 1888 par la Société Orell Füssli à Zurich, qui l'exploite sous la marque PZ (Photoglob Zurich).











Premières images en couleur d'un monde en pleine évolution, les photochromes PZ triomphent à l`Exposition universelle de 1900 et sont diffusées sur les principaux sites de villégiature d'Europe, puis des États-Unis.
Les touristes adorent ces vues aux couleurs tendres ou franches, tellement plus évocatrices que les photographies en sépia ou les cartes postales peintes : vues d'Égypte et de Terre Sainte, souvenirs de Naples, de Venise, des Alpes suisses ou de la Riviera, vues du Rhin, du Danube, du Gange à Bénarès... Au tournant du XXème siècle, ce sont les chutes du Niagara, les steamers du Mississipi, le Grand Canyon, les rues de New-York...

D'autres séries sont consacrées aux reproductions d'œuvres d'art, de la Cène de Vinci à l'Angélus de Millet, restituées dans leurs moindres détails. Lorsque la reproduction en masse de photochromes s'arrête, peu après la Première guerre mondiale, le catalogue Photoglob répertorie près de trente mille vues.

L'usage particulier de la couleur rend aujourd'hui ces images bizarrement fascinantes, en nous faisant sentir l'incroyable décalage du temps. Nous reconnaissons les monuments, mais leur ampleur solitaire, une tonalité particulière des silhouettes et des visages, les voitures à cheval, les costumes sont là pour prouver que nous sommes bien ailleurs. Le dépaysement est encore plus fort dans les vues exotiques d'Alger, du Caire ou de l'Inde, qui survivent dans notre inconscient comme une sorte d'Orient idéal.

Les 300 photochromes choisis dans la collection du graphiste et photographe Marc Walter, l'une des plus importantes du monde, constituent de petites séries plus ou moins typées : bleu dur, lumière crue, couleurs éclatantes pour les pays du sud; ciels gris, tourmentés, porteurs de tempêtes pour ceux du nord. C'est un véritable univers chromatique qui se découvre, la mémoire d'un monde enfui...











Parcours de l'exposition :

* 1ère salle :
Du noir et blanc à la couleur : avant le photochrome (photos colorisées). Cette salle explique le procédé technique du photochrome couleur.

* 2ème salle :
Le Voyage : Tour d'Europe (Paris, Londres, Madrid, Venise...), d'Orient (Alger, Jérusalem, Tanger, Le Caire, Singapour, Pekin...) et présentation de scènes pittoresques et de types (vendeurs du Caire, cuisiniers de Naples, femmes de harems...)

* 3ème salle :
Architecture, art et objets d'art : Cathédrales, Portraits de personnalités, Reproductions de peinture (Galerie d'Apollon au Louvre).

* 4ème salle :
Les Amériques : Amérique du sud (Cuba, Buenos-Aires), États-Unis et Canada.