Société des Amis de la Bibliothèque Forney




DU POT DE TERRE À LA BOÎTE DE MÉTAL,
PETITE HISTOIRE DU CONDITIONNEMENT
13 FÉVRIER AU 9 MARS 1968


L'exposition "Du pot de terre à la Boîte métal" ou Petite histoire du conditionnement à travers les âges s'est tenue du février au 9 mars 1968 dans les locaux de l'Hôtel de Sens. L'essentiel de la collection d'objets présentés appartient à l'Association "La Boîte métal". Une autre partie des documents appartient aux Musées nationaux qui ont bien voulu prêter par exemple un versoir en poterie Zapotèque Oaxaca (Mexique XIIe siècle), un vase à anses en étrier, orné de guerriers peints (Pérou Ve-XIIe siècles), une boîte couverte en bois, en forme de croissant (région Kasaï-Congo), une boîte ronde et cloisonnée décorée de dragons et de fleurs (K'ang Hsi 1700). Il est à remarquer que cette très originale présentation a reçu de nombreux visiteurs !



Exposition Du pot de terre à la boîte métal






Exposition Du pot de terre à la boîte métal






Revue Vente et publicité - Mars 1968


Du pot de terre aux "Grands Prix Fer-Blanc"



Le besoin éprouvé par l'homme dès ses origines, de se constituer des réserves alimentaires devait aboutir au récipient de fer-blanc ; le "corned-mammouth" préparait le beaujolais en boîte ; les peintures rupestres contenaient en germe l'illustration imprimée sur le métal.

Tel est, résumé à l'excès, le travail érudit que M. Jules Vimard a écrit et que les éditions Delpire ont mis en plaquette pour le compte de Carnaud Basse-Indre, sous le titre : "La fortune du pot".

235 objets, ceux qui ont été photographiés pour cet album et bien d'autres qui ont été empruntés à des collections particulières ont été réunis en l'Hôtel de Sens, où l'on inaugurait le 13 février l'exposition "Du pot de terre à la boîte-métal.

Groupés sur une dernière estrade, enfin, quatorze nouveautés étaient offertes à l'admiration des visiteurs ; c'étaient les emballages de conditionnement récompensés par le "Grand Prix Fer-Blanc 1967" qu'anime M. du Parc Locmaria, président de Boîte-Métal Promotion.

Le thème, changeant chaque année, en était cette fois "la boîte métal, facteur de promotion commerciale".

Ce concours, très largement ouvert aux entreprises industrielles et commerciales, a récompensé celles qui ont assuré l'introduction, sur le marché, de nouveaux produits présentés en boîte métallique et ont ainsi concouru au développement de ce type de conditionnement.

ll a été tenu compte :
- de l'esthétique (recherche graphique de l'emballage par une impression directe sur le métal) ;
- du caractère "vendeur" de l'illustration et des éléments complémentaires (tels que conseils d'utilisation - mise en évidence de la marque, etc.) ;
- des perspectives de développement apportées au fer-blanc.

Ce sont les notions de nouveauté et d'originalité, tant du contenant que du contenu, qui ont conduit à la sélection des candidats.

M. du Parc Locmaria a présenté ainsi les lauréats :
"Le jury a choisi sur quarante candidats à peu près; il en a distingué quatorze. Il y avait une section "alimentaire", une section "industrielle" et une section "produit divers".

Dans la section "alimentaire", un des premiers prix a été à la Société Dauphi Noix ; elle avait besoin, pour exporter ses cerneaux, d'une coque en fer-blanc remplaçant l'armure naturelle. Elle l'a trouvée et a connu un grand succès.

Le second grand prix, dans cette section, a été à une boite en forme d'assiette. Elle a été réalisée et remplie par la Société William Saurin, cette grande société de conserves dont vous connaissez les dirigeants éminemment sportifs. Ils ont peut-être pensé à l'assiette du pique-niqueur du dimanche, mais je suis sûr qu'ils ont pensé, également, au discobole.

La troisième boîte qui a été décorée est une boîte bretonne la gloire des biscuits bretons et la gloire de Saint-Michel.

Le quatrième emballage qui a été décoré, c'est la boîte de vin avec ouverture facile. Vous savez que cette boîte a été appelée par son créateur, une "Fayette". Alors que les Américains nous ont renvoyé le premier Lafayette, jusqu'à présent, bien qu'ils n'aient pas remplacé le Bourbon par du Beaujolais, ils n'ont pas renvoyé les fayettes en question.

Ensuite, nous avons une autre opération de province à province, c'est la Société du Lait Mont Blanc, très bien représentée ici, qui fait un dessert que vous connaissez et qui est très prisé, qui a le Mont-Blanc sur ses boîtes et utilise du lait normand.

Nous arrivons au bout des produits alimentaires, avec le miel. Vous avez boîte qui est à ouverture facilitée et cette boîte permet de ne pas se mettre du miel plein les doigts au moment du petit déjeuner. Elle présente, poétiquement, une abeille au travail sur un rayon de miel.

Nous avons ensuite un fabricant de boîtes qui a été décoré parce qu'il a eu l'idée curieuse, modernisant ces boîtes qu'on appelle des boîtes "à décollage", que tout le monde s'évertue à rendre difficilement ouvrables (c'est une tradition du métier), un fabricant, dis-je, qui a été à contre-courant et, réellement, en a rendu l'ouverture plus facile.

J'aborde maintenant la section industrielle.

Le jury a donné son prix à la Société Dumail qui met des robes en boîtes. Vous les avez vu portées par de ravissantes personnes, dont le Président Manaut n'a pas été le seul à remarquer le charme et l'élégance.

Vous avez ensuite une boîte luxueuse, boîte de cigares qui est exportée par la Société Safet Embamet Lethias en Belgique. Là, c'est aussi de la vie de Lafayette dont il est question. C'est un film qui parle de Lafayette et dont les différents épisodes sont reproduits sur ces boîtes.

Ensuite, nous avons les Peintures Gauthier. Cest un des fabricants de peintures les plus florissants. Il a une gamme de boîtes qui tient de la place sur notre podium de présentation et dont il faut le féliciter tout particulièrement.

Nous avons ensuite des boîtes qui sont des boîtes pour bonbons ou produits divers, réalisées par le Drugstore des Champs-Elysées et qui montrent bien à quel point le fer-blanc "porte" le décor.

Enfin, dans une section pour produits "divers", vous avez des bouchons couronne qui ont cette particularité, d'avoir été repris à la concurrence d'un autre métal que je ne nommerai pas.

Vous avez ensuite un plateau d'un fabricant de conserves. Là, nous revenons en Normandie pour un intérieur normand, qui doit être, de temps en temps, étant donné les produits fabriqués pour le client en question l'occasion d'un trou normand.

Enfin, nous arrivons à quelque chose d'assez curieux, mais cela représente aussi la profession, c'est le côté "Bonnie and Clyde" de la profession, c'est un stand de tir que vous pouvez donner à vos petits enfants ou à vos enfants si vous désirez qu'ils sachent tenir leur place dans la lutte pour la vie.

La remise des prix, l'exposition à l'Hôtel de Sens n'étaient cependant qu'une partie des opérations de propagande en faveur du fer-blanc menées par Boîte-Métal Promotion sous la présidence de M. du Parc Locmaria et la direction de M. Jean Hamoniaux.

Le bilan de l'année est en cours d'élaboration; nous serons en mesure d'en reparler dès qu'il sera établi.






Exposition Du pot de terre à la boîte métal
Les grands prix fer-blanc






Revue de la Conserve n° 4 - Avril 1968

Un brillant carrefour professionnel
Les Grands Prix Fer Blanc

C'est dans le cadre prestigieux de l'Hôtel de Sens qu'ont été décernés, le 13 février, les Grands Prix Fer-blanc 1967. Cette manifestation, on le sait, est organisée par Boite Métal Promotion, en liaison avec la Chambre syndicale des producteurs de fer-blanc et fer-noir et le Syndicat national des fabricants de boites, emballages et bouchages métalliques. Elle revêtait cette année un éclat particulier, car une très belle exposition "Du pot de terre à la boite métal, qui constituait la rétrospective du conditionnement à travers les âges, avait été organisée parallèlement.

Terres cuites helléniques, mexicaines, égyptiennes, persanes, péruviennes ou chinoises, amphore en argent doré (Iran, VI-IVe siècles avant J.-C.), pots de bois, de porcelaine, bocaux, flacons, coffrets, gravures etc., pièces inestimables provenant de musées ou de collections particulières, illustraient, de l'artisanat à l'industrie, 2.000 ans d'histoire du conditionnement.

Placée sous le haut patronage du ministère d'Etat chargé des Affaires culturelles, cette exposition s'est prolongée jusqu'au 9 mars.


La remise des prix : une manifestation réussie

Nos sincères félicitations vont au directeur de Boîte Métal Promotion, M. Jean Hamoniaux, qui est a l'origine du succès de cette réunion.

Plus de trois cents personnes ont, en effet, assisté à la remise des diplômes 1967. Parmi les personnalités qu'accueillaient M. Bénilan, président de la Chambre syndicale des producteurs de fer-blanc et fer noir, et M. du Parc Locmaria, président de Boite Métal Promotion, on notait des représentants de nombreux ministères (Industrie, Economie et Finances, Agriculture, Armée); de syndicats et organismes professionnels de la conserve, de l'industrie, de la distribution, de la presse, de la radio, de la télévision, etc.

Au cours de son allocution de bienvenue, M. du Parc Locmaria a rappelé les objectifs de Boite Métal Promotion. Faisant allusion au choix de l'Hôtel de Sens pour la remise des prix, il devait souligner que "pour le dixième anniversaire du Grand Prix Fer-blanc, il fallait un cadre digne de montrer les produits des clients du fer-blanc et des clients des fabricants de boîtes". Le président de Boite Métal Promotion a ensuite présenté les lauréats du Grand Prix 1967, dont le thème était "La Boîte Métal :facteur de promotion commerciale".

Du beaujolais... à la robe en boîte

Sur quarante candidats, quatorze lauréats ont été désignés :
- sept dans la section "alimentaire",
- quatre dans la section "industrielle",
- trois dans la section "divers".
Leurs diplômes leur ont été remis par M. Levavasseur, représentant M. Colonna, directeur des Industries mécaniques, électriques et électroniques au Ministère de l'Industrie.

Trois critères, rappelons-le, ont été retenus. Il a été tenu compte :
- de l'esthétique : recherche graphique de l'emballage par une impression directe sur le métal;
- du caractère vendeur de l'illustration et des éléments complémentaires : conseils d'utilisation, mise en évidence de la marque, etc;
- enfin, des perspectives de développement apportées au fer-blanc.






Exposition Du pot de terre à la boîte métal
Hall d'entrée de l'exposition

Exposition Du pot de terre à la boîte métal
Salle "Nicolas Appert"






Le Monde - 17/02/1968

À L'HÔTEL DE SENS

De l'amphore à la boîte de conserve - L'histoire du conditionnement



Ne jetez jamais rien ! Les vieilles boîtes de conserve rouillées - cèpes au naturel ou sardines - peuvent, elles aussi, devenir un jour des trésors qu'on placera sous vitrine dans un musée. Une exposition, d'ailleurs charmante, qui vient de s'ouvrir à l'Hôtel de Sens, le montre bien, Elle se propose, jusqu'au 26 février, d'offrir aux Parisiens une "petite histoire du conditionnement à travers les âges". Ce vilain mot de conditionnement englobe (nul n'est désormais censé l'ignorer) tout ce qui sert à contenir, à empaqueter, à emballer et à présenter des denrées, en particulier la nourriture. Les vases grecs et les amphores, c'était déja, sans qu'Homère ni Platon s'en fussent doutés, du conditionnement.
Cela nous vaut de voir réunies côte à côte, à l'Hôtel de Sens, quelques très jolies terres cuites helléniques, mexicaines, égyptiennes, persanes, péruviennes ou chinoises. Parmi ces dernières, un vase à vin émaillé de l'époque K'ang Hsi fera béer les maîtresses de maison.

À côté des pièces archéologiques, les vieilleríes ont tout naturellement pris place. Elles dégagent une autre sorte de poésie suave, naïve, à base de nostalgie et de souvenirs. Qu'elles étaient jolies, après tout, ces boîtes à biscuits de fer-blanc ornées de paysages chinois, de fleurs ou de scènes mythologiques, et que les grand-mères, dans les campagnes, transformaient, après les avoir vidées, en boîtes à ouvrage. Une affiche qui montre, tenue par une souriante fillette à mèches blondes, une de ces boîtes d'avant 1914, constitue même un discret hommage à la famille du chef de l'Etat : elle vante la marque Vendroux, de Calais...

Des flacons à pharmacie, des bouteilles de "sirop pectoral Nanté d'Arabie" ou de véritable racahout des Arabes, prolongent le charme : voilà donc les médicaments que prenaient les héros de Balzac ou la Dame aux camélias... Un pot à lait en bois du XVIIe siècle achève, pour peu qu'on ait, le jour de la visite, l'âme littéraire, de fournir support à rêverie : ainsi, Perrette, elle aussi, faisait du conditionnement sans le savoir.

Conditionnement, ne l'oublions pas, veut dire également mise en condition du public. Les organisateurs de l'exposition, qui sont les fondateurs de l'Association pour la boîte métal, ne l'ont pas oublié non plus et leur titre dit assez quel parti, dans la lutte du pot de terre et du pot de fer, ils ont embrassé. À l'entrée des salles, de grandes orgues composées å l'aide de boîtes de fer-blanc soudées le proclament - mais discrètement.

En tout cas, voila au moins une publicité bien faite et qui s'efforce de revêtir un caractère "culturel". C'est sans doute ce qui lui vaut d'être placée sous le haut patronage du ministère de M. Malraux.
Michel Legris

Exposition "Du pot de terre à la boîte en métal" . Jusqu'au 26 février 1968, hôtel de Sens, de 13 h. 30 à 19heures, saut dimanche et lundi. Entrée libre.






Mines et Métallurgie n° 3626 - Mars 1968

DU POT DE TERRE À LA BOÎTE MÉTAL



L'Association pour la promotion de la Boîte Métal et de tous autres emballages métalliques a, dans le cadre de l'Hôtel de Sens, organisé une exposition "Du Pot de Terre à la Boîte Métal - Petite histoire du conditionnement à travers les âges", qui s'est tenue du 14 février au 9 mars 1968.

Plus de deux cents pièces, allant de la boîte à thé en porcelaine de Chine au versoir en poterie, provenant souvent de collections particulières, ont offert une rétrospective intéressante dans un domaine malheureusement peu exploré.

A l'occasion du vernissage, des grands prix (5.000 F) et des mentions d'honneur (1.000 F) ont été attribués, pour l'année 1967, aux entreprises ayant introduit, sur le marché, des produits dont la présentation en Boîte Métal offrait le plus d'esthétique industrielle.
J.S.






Exposition Du pot de terre à la boîte métal

Vases à aliments en terre cuite

Exposition Du pot de terre à la boîte métal
Boîtes à thé, à cigarettes, à biscuits, à café

Exposition Du pot de terre à la boîte métal

Boîtes et coffrets en fer-blanc






Exposition Du pot de terre à la boîte métal