Société des Amis de la Bibliothèque Forney




EXPOSITION PRÉSENCE DES MÉTIERS
15 mai - 3 juillet 1965


Article paru dans Luminaire n° 7, 1965


Le 14 mai eut lieu dans le prestigieux Hôtel des Archevêques de Sens, à Paris, le vernissage de la première exposition des Métiers d'Art français.

Avant d'en rendre compte, il est bon, semble-t-il, de rappeler la vocation de cette maison, ainsi qu'elle fut définie par son président M. J. Anquetil (1). Deux idées maîtresses ont présidé à l'élaboration de son programme :

- la recherche et la sélection des créations les plus valables dans les secteurs très divers de tous les métiers d'art (plus de cent trente métiers), et dans toutes les régions de France les plus isolées;
- la recherche de débouchés nouveaux pour toute cette production de haute qualité artistique adaptée à des besoins contemporains.

C'est dans cet esprit que fut organisée - et réussie - la première manifestation de cette maison.

Deux impressions s'imposèrent d'emblée : la qualité et la sincérité. Visiblement, les pièces présentées étaient le résultat d'une grande habileté du créateur, mais aussi - on serait tenté d'écríre "surtout" l'aboutissement de recherches personnelles faites sans concessions.

Et puis, la variété des présentations fit apparaître l'absence de "points faibles". Tous les grands métiers d'art étaient présents au premier rang desquels figurent ceux du luminaire et du fer forgé.

Il est évidemment impossible de citer toutes les présentations. Mentionnons cependant dans la décoration générale, les émaux hauts en matière et en couleurs de Langemontadon, une fontaine "sonore" de Rivière, les automates délicats de Monestier (2), les céramiques de Linglet, Payen, Raude, etc.

Dans le luminaire, indiquons ceux de Fix qui s'assimiIent souvent à la sculpture, la couronne de lumière à bras mobile de Levecot, le lampadaire à abat-jour en acier de Mignon qui témoignent de recherches et de la maîtrise de leurs auteurs. Dans le fer forgé, les œuvres de Bataillard Guigo (3) et de Lafourcade qui font de ce métier de tradition un art contemporain.

En bref un étonnant éventail de pièces nobles et belles. Nous reviendrons à la Maison des Métiers d'Art français...
D. R.


(1). Jacques Anquetil
Jacques Anquetil vit à Paris. Écrivain, historien du textile, Jacques Anquetil est l'auteur de nombreux ouvrages dont Mémoires d'un tisserand (NIL, 1996), Les routes de la soie, Les routes du coton et Les routes de la laine (Lattès, 1992-1999-2001) et Anquetil-Duperron, premier orientaliste français, biographie vivante d'un lointain ancêtre, originaire de Rouen, parue aux Presses de la Renaissance en 2005.



Livres de Jacques Anquetil




(2). Jacques Monestier
Jacsques Monestier est un artiste français né le 8 juillet 1939 au Puy-en-Velay. Après avoir fait des études techniques à l'École Bréguet et artistiques aux Beaux-Arts de Paris, section architecture, il obtient en 1965 la bourse de la Vocation. Jacques Monestier se définit comme "sculpteur d'automates". Il réalise des automates de salon et des œuvres monumentales.



Cliquez pour retrouver le site de Jacques Monestier




(3). Ateliers Bataillard
Abel Bataillard fonde en 1901 fonde un atelier de ferronnerie à Montmartre. Rapidement, mobiliers, luminaires, grilles le font connaître et l'atelier grandit jusqu'à compter près de 40 personnes à la veille de la deuxième guerre mondiale. Son petit-fils Jean-Pierre Guigo, le rejoint dans les années cinquante. Ses qualités de concepteur et de dessinateur alliées à une excellente maîtrise des techniques non seulement de forge mais aussi de repoussage (sa spécialité) lui permettent de reprendre dignement le flambeau. Il perpétue la tradition maison tout en y apportant sa patte personnelle : modernisation de l'atelier (outillage, etc...) mais surtout multiplication des créations contemporaines. Suite à un problème de commande, Jean-Pierre Guigo se reconcentre uniquement sur la ferronerie d'art haut de gamme en récréant les "Ateliers Bataillard" qui subsiste aujourd'hui, toujours dans le même esprit.



Cliquez pour retrouver le site des Ateliers Bataillard