Société des Amis de la Bibliothèque Forney




Nouvelles Acquisitions
de la Bibliothèque Forney - Mars 2014


 

Rappel des sigles ALP, CE, NP, NS.

- ALP : Livre empruntable
- CE   : Catalogue d'exposition en lecture sur place, ne peut être emprunté
- NP   : Sur demande, livre empruntable
- NS   : Lecture sur place, ne peut être emprunté



1805, autour de la visite de Napoléon 1er à Troyes

1805, autour de la visite de Napoléon 1er à Troyes
Par cette exposition, conçue comme une fresque historique, la Maison du patrimoine s’associe au programme des commémorations du bicentenaire de la Campagne de France (1814-2014). Vous découvrirez Troyes - la ville, ses grandes familles, son savoir-faire textile - de la Révolution de 1789 à la Restauration. Point central de l’exposition, le séjour de l’Empereur Napoléon 1er, du 2 au 5 avril 1805 est l’occasion de valoriser les productions textiles troyennes (toiles, bas), les manufactures et la bonneterie. Le 6 avril, la venue du pape Pie VII révèle la ville sous ses plus beaux atours. Souvenirs plus sombres, l’exposition évoque également la participation des Aubois au coeur des batailles de la Révolution puis de l'Empire. La chute de Napoléon 1er marque le retour de la Monarchie évoqué dans l’exposition avec une nouvelle visite à Troyes, celle de la duchesse d’Angoulême, en 1816. L’exposition, riche de nombreux documents (plans, correspondances…), présente également de belles oeuvres (bustes, tableaux, gravures) et vous replonge dans un épisode de l’histoire de Troyes méconnu.

André François : remember

André François : remember (CE 45668 )
Le 11 avril 2005, disparaissait André François. Unanimes dans leur admiration reconnaissante envers ce grand précurseur incontournable des Arts graphiques, une belle cinquantaine d'artistes de stature internationale lui ont rendu hommage en lui faisant l'oblation d'une œuvre inspirée par son parcours et sa personnalité exemplaires. Une exposition de cet hommage a circulé en France et en Roumanie, pays natal de l'artiste, sous le titre en forme de calembour Un Posthume sur mesure qu'André François lui avait attribué avant son décès. Maintenant qu'il existe un Centre André François, il allait de soi qu'elle y serait présentée au public, avec un catalogue où sont réunis, sur des textes de Janine Kotwica, directrice artistique et commissaire de l'exposition, les images de Beatrice Alemagna, May Angeli, Gilles Bachelet, Michel Backès, Christophe Besse, Quentin Blake, Serge Bloch, Michel Boucher, Alice Charbin, Nicole Claveloux, Jean Claverie,Pierre Cornuel, Katy Couprie, Michelle Daufresne, Thierry Dedieu, Etienne Delessert, Claudine Desmarteau, Malika Doray, Jacqueline Duhême, Philippe Dumas, Stasys Eidrigevicius, Pierre Etaix, Isabelle Forestier, Claire Forgeot, Henri Galeron, Letizia Galli, Alain Gauthier, Martin Jarrie, Louis Joos, Kitamura Satoshi, Lionel Koechlin, Léo Kouper, Georges Lemoine, David McKee, Daniel Maja, Alan Mets, Consuelo de Mont Marin, Sarah Moon, Pef, François Place, Yvan Pommaux, Claude Ponti,Denis Pouppeville, Laura Rosano, Tony Ross, Sara, Jean-Charles Sarrazin, Ronald Searle†, Carme Sole-Vendrell, Grégoire Solotareff, Frédéric Stehr, Tomi Ungerer, Christian Voltz, Anne Wilsdorf, Zaü.

Les archives du rêve, dessins du Musée d'Orsay : carte blanche à Werner Spies

Archives du rêve (Les), dessins du Musée d'Orsay : carte blanche à Werner Spies (CE 40223)
Le musée d'Orsay est riche d'une collection de près de 93 000 dessins, dont 18 000 dessins d'arts décoratifs et d'architecture, auxquels s'ajoutent plus de 700 pastels. Fragiles à la lumière, peu exposés. Qu'ils soient esquisse ou œuvre finie, ces dessins portent toujours la trace intime de la main qui les a tracés et colorés. Ils constituent ainsi le journal intime de l'artiste, où se côtoient autoportraits, notations du quotidien et de fragments du monde, visions fantastiques et oniriques, peut s'y écrire. Ces archives du rêve nous sont présentées ici par l’historien de l’art Werner Spies, grand spécialiste et intime des peintres Ernst et Picasso mais aussi l’ami de nombreux créateurs, plasticiens, hommes de lettre et critiques de notre temps, à qui il a demandé de réagir à ces oeuvres, par les mots ou tout autre manifestation de leur main.Parmi les 100 contributions des personnalités du monde de l’art et des lettres invitées on trouvera ainsi : Adonis, Jean-Michel Alberola, Pierre Alechinsky, Eduardo Arroyo, Paul Auster, Georg Baselitz, Michel Butor, Christian Boltanski , Luc Bondy, Fernando Botero, Alfred Brendel, Daniel Buren, Jean-Marc Bustamante, Sophie Calle, Jean Clair, Tony Cragg , Marlene Dumas, Philippe Forest, Gloria Friedman, Andreas Gursky, Yannick Haenel, David Hockney, Rebecca Horn, Anish Kapoor, William Kentridge, Anselm Kiefer, Jeff Koons, Julia Kristeva, Michael Krüger, Bertrand Lavier, Jean Le Gac, Peter Lindbergh, Mario Vargas Llosa, David Lynch , Richard Meier , Annette Messager, Yan Pei-Ming, François Morellet, Richard Peduzzi, Guiseppe Penone, Christian de Portzamparc, Yasmina Reza, Daniel Richter, Gerhard Richter, François Rouan, Thomas Ruff, Sean Scully, Jean-Jacques Sempé, Cindy Sherman, Philippe Sollers, Gérard Titus-Carmel, Jean-Philippe Toussaint, Tomi Ungerer, Jacques Villeglé, Wim Wenders, Jean Michel Wilmotte.

Arkéo XIXe-XXIe siècle, quand l'Homme construit son passé

Arkéo XIXe-XXIe siècle, quand l'Homme construit son passé (CE 40219)
L’histoire de France semble éternelle, gravée dans les dates des manuels scolaires. En réalité, elle s’est longuement élaborée au fil des siècles. En ouvrant le sol, l’homme comprend peu à peu comment vivaient ses ancêtres. Il élabore une culture, la nôtre. L’archéologue est un savant qui utilise des méthodes et des moyens précis. C’est aussi un inventeur, celui de notre passé. L'exposition commence dans les cabinets de curiosité des particuliers, puis passe par les grands chantiers de fouilles financés par Napoléon III. Ensuite, elle suit l'évolution des techniques jusqu'aux laboratoires haute technologie d'aujourd'hui. Comme se transforment les méthodes et les outils, la connaissance se précise. Les vitrines des musées se font le reflet de cette histoire qui s'écrit lentement. Le musée d'Orsay, le Centre Pompidou, le musée des antiquités nationales, le Laténium de Genève, le musée de Neuchâtel et d'autres encore mettent leurs collections à la disposition de la Ville de Roanne, pour un spectacle sans précédent dans notre ville. Régal pour les yeux et les cerveaux, Arkéo est spécialement conçue pour tous les publics. Ce célèbre Roannais a été le conservateur du musée, mais aussi un célèbre archéologue, reconnu dans toute l’Europe. Il accompagne l’archéologie dans son tournant de la modernité. Laissant sa vie sur le champ de bataille, en 1914, il lègue ses collections et son hôtel à la Ville de Roanne. A cent ans de sa mort, cette exposition lui rend hommage.

Le bivouac de Napoléon : luxe impérial en campagne

Bivouac de Napoléon (Le) : luxe impérial en campagne (CE 40199)
Napoléon Ier passe une grande partie de son existence en campagne ou en voyage. Il possède pour ses déplacements et ses bivouacs, une organisation particulière reproduisant pour partie l'étiquette impériale. Ses tentes de campagne sont de véritables palais tissés mobiles, ses bagages, un ameublement pliant en boîte. En effet, lit, table, fauteuil, écritoire, nécessaire ou encore chaise d'affaires sont dépliés pour être utilisés puis rangés dans de précieux étuis individuels et malles spécifiques à chaque voyage. Les nombreuses voitures qui transportent les effets de l'empereur en campagne, escortées et conduites par un personnel de service nombreux, forment un véritable convoi. L'exposition organisée par le Musée des beaux-arts d'Ajaccio, en partenariat avec le Mobilier national portant sur le bivouac de Napoléon, entend montrer autour d'une tente originale restaurée pour l'occasion, l'ingéniosité d'objets prestigieux comme la somptuosité de l'artisanat de l'Empire à travers plus de 70 oeuvres dont une trentaine appartenant au Mobilier national. Ce sont autant d'éléments de campement (utilisés pour le coucher, le repas, la toilette ou encore le travail), d'éléments de contexte et de connaissances (documents d'archives ou brevets d'inventions) ou encore de documents iconographiques et oeuvres picturales (dont 5 grands tableaux d'histoire de Mongin, Lejeune ou encore Roehn) qui offriront une vision la plus complète possible de la vie des bivouacs de Napoléon, les soirs de victoire comme de défaite...

Chorégraphies suspendues

Chorégraphies suspendues (CE 45670)
Huit artistes vietnamiens contemporains tissent un récit polyphonique qui propose d’autres scénarios, entre comportement collectif, système de classe et emprise de l’idéologie. L’exposition Chorégraphies suspendues bouscule les idées reçues sur les rapports entre le Vietnam et la scène internationale en mettant en lumière une communauté artistique qui dénonce la conscience historique souvent projetée sur son pays (culpabilité de la guerre, désir d’évasion touristique...). Les artistes de l’exposition forment un groupe divers d’archivistes et d’archéologues qui confrontent les faits historiques aux phénomènes sociaux en rapport avec le contexte de diaspora où ils s’inscrivent intellectuellement et physiquement. Leurs chorégraphies artistiques sont vouées à se répéter constamment dans les interstices des idéologies en faillite, des tissus urbains postindustriels, des hétérotopies et des enjeux de la représentation. Artistes exposés : Lena Bùi, Tiffany Chung, Ðinh Q Lê, Jun Nguyen-Hatsushiba, Nguyen Huy An, Nguyen Thái Tuan, Nguyen Trinh Thi et The Propeller Group.

Diodore Rahoult - 1819-1874 : paroles de palette

Diodore Rahoult - 1819-1874 : paroles de palette (CE 40201)
Diodore Rahoult (Grenoble 1819-Grenoble 1874) est un artiste assez peu conventionnel de la peinture dauphinoise du XIXe siècle. Eclectique, il explore différents sujets picturaux : le paysage, les scènes de genre, les figures italiennes, la peinture galante, les scènes historiques et répond à des commandes de décors peints. Il fait montre aussi d'une palette habile pour rendre des scènes réalistes jusqu'à être chroniqueur judiciaire. D. Rahoult témoigne dans ses peintures de l'intérêt qu'il porte également au monde qui l'entoure. Sur le Dauphiné et ses cultures régionales notamment, dont il se fait le chantre dans son oeuvre de prédilection, le "Grenoblo malhérou", recueil de poèmes illustrés sur les malheurs de la ville inondée en 1733.

Giacometti, Marini, Richier - La figure tourmentée

Giacometti, Marini, Richier - La figure tourmentée (CE 40225)
Alberto Giacometti, Marino Marini et Germaine Richier prennent leurs distances avec la représentation académique du corps et avec la tradition figurative illusionniste. Ils explorent des modes nouveaux de figuration afin d'exprimer leur vision de l'être humain. De leurs années d'apprentissage à celles de leurs dernières créations, ils ne renonceront jamais à la figuration, quand bien même, après la Seconde Guerre mondiale, dans un contexte dominé par l'abstraction, modeler têtes et corps est pour eux source de préoccupations et de recherches constantes. Réunissant une iconographie riche et plusieurs essais de spécialistes des artistes, l'ouvrage montre comment, confrontés à l'impossibilité de persévérer dans une représentation traditionnelle de la figure, les trois sculpteurs proposent de "nouvelles images de l'homme". Modelées dans la terre ou dans le plâtre, celles-ci innovent à partir des formes et des genres classiques de la tête, du buste, de la figure en pied et, dans le cas de Marini, de la figure équestre. A une époque où dominent l'esthétique du lisse et l'emploi de formes arrondies, parfois même transparentes, l'ouvrage invite à réévaluer leurs propositions plastiques et à les suivre dans le combat qu'ils mènent avec la matière.

Jean Delville, 1867-1953 : maître de l'idéal

Jean Delville, 1867-1953 : maître de l'idéal (CE 40202)
Jean Delville (1867-1953) est l'un des artistes les plus singuliers de la Belgique fin-de-siècle. Il développa un sens prodigieux du dessin, une plume bien trempée et une capacité hors du commun à rassembler autour de lui les peintres de l'idéalisme, dont il fut le chef de file. S'appuyant sur de nouvelles recherches, le présent ouvrage s'attelle à révéler les talents multiples de Jean Delville, dessinateur, peintre, essayiste, poète et illustrateur. Père de six enfants, l'homme travailla avec ardeur jusqu'à l'âge de quatre-vingt-cinq ans, traversant deux guerres, s'émouvant de la violence et dé la beauté de l'âme humaine. Jouant avec la lumière, la force des corps masculins, la douceur des courbes féminines, l'artiste envisageait son art comme une mission pédagogique envers le grand public, notamment grâce à ses oeuvres monumentales qui occupent encore aujourd'hui le palais de justice et l'hémicycle du Cinquantenaire à Bruxelles. Il fut sans conteste le maître de l'idéal pour toute une génération d'artistes.

Joel Shapiro, Musée d'art moderne Saint-Etienne Métropole

Joel Shapiro, Musée d'art moderne Saint-Etienne Métropole (CE 40204)
Joel Shapiro est né à New York en 1941 où il vit et travaille. L’exposition du Musée d’art moderne présente un ensemble d’œuvres récentes. Dans la salle centrale, deux sculptures, de grandes dimensions, en bronze ("Sans titre", 2002 - 2007 et "Sans titre", 2002 - 2004) paraissent en équilibre ou en chute. L’une semble continuer à "se déployer" dans l’espace qui l’environne. La salle attenante, quant à elle, accueille une série de petites constructions architecturales ("Sans titre", 2013). Joel Shapiro joue sur le poids, la densité et l’équilibre des matériaux. Ses sculptures peuvent être posées au sol, suspendues au plafond ou en appui entre les murs… La relation de l’œuvre à l’espace est pour lui essentielle. Ses formes géométriques assemblées ressemblent à des silhouettes en mouvement et les formes architecturales évoquent des maisons.

Joseph Vitta - Passion de collection

Joseph Vitta - Passion de collection (CE 40200)
"Lorsqu'un jour on connaîtra l'action du baron Vitta dans le mouvement d'art et spécialement décoratif de son temps, on sera étonné de sa variété, de son étendue, de son importance. Il s'est intéressé avec une bien rare perspicacité et une belle persévérance à quelques artistes qu'il aimait. Sa confiance et son amitié leur ont permis de donner toute la mesure de leur talent. Aussi peut-il montrer quelque fierté d'avoir demandé à Jules Chéret les oeuvres qu'il a données au Musée de Nice et de posséder le piano d'Alexandre Charpentier peint par Albert Besnard". Jean Guiffrey, Préface

Paysage à Rome entre 1600 et 1650 (Le)

Paysage à Rome entre 1600 et 1650 (Le) (CE 45678)
Rome devient au tournant du XVIe siècle un lieu de prédilection pour le développement du paysage, offrant une diversité qui suscite chez les artistes italiens mais aussi étrangers une vive émulation. La ville éternelle attire pour ses richesses antiques, mais aussi pour la présence exceptionnelle d’une communauté internationale qui découvre la lumière et la campagne romaines. De nouvelles approches se mettent en place tout au long du siècle, notamment l’apparition du paysage idéal. S’interroger sur la manière dont les artistes ont appréhendé cette ville et ses environs est l’objet de cette exposition et du catalogue, à travers la collection des Beaux-Arts de Paris qui compte un ensemble tout à fait exceptionnel de dessins dans ce domaine.

Peter Halley since 2000, Musée d'art moderne Saint-Etienne Métropole

Peter Halley since 2000, Musée d'art moderne Saint-Etienne Métropole (CE 40203)
Artiste enseignant, critique et théoricien d’art, Peter HALLEY est né à New-York en 1953. Après ses études à Yale puis à la Nouvelle Orléans, ce peintre de la génération post-minimaliste américaine revient à New-York. Il découvre la musique new wave et devient, au début des années 1980, le porte-parole d’une nouvelle abstraction : Neo geo (nouvelle géométrie) par opposition à la Nouvelle Figuration, qui dominait alors la scène internationale. Depuis le milieu des années 1990, Peter Halley produit des installations in situ : il joue sur le dialogue entre l’oeuvre et son environnement en couvrant de motifs et couleurs les murs sur lesquels il accroche ensuite ses peintures. Il publie par ailleurs des essais, notamment sur l’impact de la géométrie sur l’art abstrait et sur les différentes significations de la géométrie, qui varient selon les époques et les contextes.