Société des Amis de la Bibliothèque Forney




EXPOSITIONS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR


Les expositions sont classées par date de clôture.

Cliquez sur le lien suivant et retrouvez les
Musées de la Région Provence Alpes Côte d'Azur





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CAIRN Centre d'art, Digne-les-Bains - Exposition : Stéphane Thidet, Les Crieurs

21 février - 27 avril 2014
CAIRN Centre d'art, Digne-les-Bains
Exposition : Stéphane Thidet, Les Crieurs


Stéphane Thidet a l’habitude de dérégler les conventions, les règles auxquelles s’arrime d’habitude notre perception et notre compréhension du réel. En l’engageant dans un cheminement discontinu, il l’affecte peu à peu jusqu’à en proposer une mutation, même si, à chaque fois, l’essentiel de ses caractéristiques est respecté et que l’apparence de ses oeuvres ne nous éloigne que peu du vraisemblable. Il instaure alors une certaine perméabilité entre réalité et imaginaire, matérialise la possibilité de nous replier sur notre imaginaire, de n’être pas atteints par ce réel. Si l’on considère que l’espace, le temps et l’aspect des choses sont, par leur interaction, les conditions qui donnent à notre perception l’impression rassurante de l’existence du monde. Il suffit qu’un de ces trois éléments soit déplacé pour que la stabilité des apparences se défasse, que le passage de la réalité à la fiction se constitue et que l’histoire commence.


Espace Culturel des Galeries Lafayette de Marseille Saint-Ferréol - Exposition : Temps de pose

18 février - 3 mai 2014
Espace Culturel des Galeries Lafayette de Marseille Saint-Ferréol
Exposition : Temps de pose


Une exposition de photographies de la collection du Château d’Eau de Toulouse. "Ce qui fonde la nature de la photographie, c’est la pose. Peu importe la durée physique de cette pose, même le temps d’un millionième de seconde, il y a toujours eu pose: dans la photo, quelque chose s’est posé devant le petit trou et y est resté à jamais".
R.Barthes


La POPARTs, Istres - Exposition : Dominique Castell, Rose allumette

8 mars - 3 mai 2014
La POPARTs, Istres
Exposition : Dominique Castell, Rose allumette


Le temps de présentation monographique de chaque artiste est rythmé par une vague, cette réécriture de l’exposition interroge ce qui fait lien, rencontre, frottement, émulsion, quel est le fil tendu entre deux installations, entre deux artistes, quel regard porte le visiteur sur un espace qui évolue ? Au commencement est le désir, Rose allumette de Dominique Castell impulse le premier mouvement, le désir tel un sismographe inscrit ses lignes de soufre sur papier. Dominique Castell réinterroge la pratique du dessin, elle le traite comme un acte fort de la création actuelle, dans son immédiateté, c’est le caractère même du disegno, l’acte de donner corps à l’idée créatrice à l’aide de la ligne. Elle le décline en série d’exercices d’échauffement mais aussi comme dessin d’animation inscrivant sa pratique dans l’espace, dans une boucle, celle d’un ocho sur écran, dessin sur piste renversée, l’écran est un tondo magique qui voit apparaitre et virevolter les jambes de deux femmes, le tango de la liberté.


Galerie Anne Clergue,Arles - Exposition : Joséphine Douet, Silencios

5 avril - 3 mai 2014
Galerie Anne Clergue,Arles
Exposition : Joséphine Douet, Silencios


L’exposition inaugurale de cette galerie est consacrée à la photographe Joséphine Douet qui présente "Silencios" à l’occasion de la sortie de son livre publié aux éditions Bellaterra. "J’ai découvert le travail de Joséphine Douet à Paris et j’ai été saisie par son regard porté sur un monde très fermé, celui des toreros. Je connais très bien cet univers et je sais à quel point il est difficile non seulement d’y entrer pour une femme, mais d’y apporter ce témoignage aussi sensible et intime. Joséphine nous offre une vision souvent inaccessible de ce monde si réservé, comme un précieux cadeau. Il était évident pour moi d’inaugurer ma galerie avec un sujet tauromachique, en toute légitimité arlésienne !


Galerie Eva Vautier, Nice - Exposition : David Ancelin, l’image fictionnelle

1er avril - 3 mai 2014
Galerie Eva Vautier, Nice
Exposition : David Ancelin, l’image fictionnelle


L’histoire de la sérigraphie est déjà longue et David Ancelin s’inscrit précisément dans cet héritage warholien à la différence près que ses images ne proviennent nullement des média de la presse écrite ou de la publicité. Il utilise son appareil photographique pour obtenir une image qui lui servira ensuite de modèle dans tout un processus de passage à la sérigraphie. A l’instar de la série de dessins By Night inaugurée en 2010, David Ancelin privilégie l’écart entre la photographie dont le médium est indiciel et son rendu approximatif par la technique picturale. La photographie enregistre un continuum de réalité tandis qu’une sérigraphie est le résultat d’un processus de transcription mentale. Bien que ses photographies aient une parenté formelle avec ses dessins, on peut affirmer qu’il construit une image fictionnelle dans la mesure où le dessin reprend à la photographie ses lignes, ses tons et ses forces tout en abandonnant sa dimension de citation de la réalité. Les décors urbains désertés apparaissent comme des paysages mélancoliques, au pire abandonnés après un drame. L’atmosphère de série noire créée par David Ancelin est le fruit du passage entre son univers photographique qui constate un point de vue et une réalité, et le dessin qui se souvient et qui par le souvenir construit une réalité fictionnelle. La sérigraphie de David Ancelin fait également le choix de support étonnant comme le miroir ou l’acier afin d’optimiser la frontière déjà flou entre photographie et peinture. Cette technique a le mérite de conforter le sentiment d’inquiétante étrangeté théorisé par Freud dès 1919 et qui donne à l’image indicielle un pouvoir déstabilisant sur la psyché. L’absence de tout contexte dans la série Smog (2010-2013) et la solitude de l’image sont propices à tous les fantasmes les plus inavouables. Avion dans un ciel nuageux, bateau perdu au milieu de l’océan, barque abandonnée, vague survenue de nul part, autant d’images du vide et de l’absence d’un monde qui semble s’être retiré.


Musée Regards de Provence, Marseille - Exposition : Femmes en Provence et en Méditerranée

14 octobre 2013 - 4 mai 2014
Musée Regards de Provence, Marseille
Exposition : Femmes en Provence et en Méditerranée


Le musée Regards de Provence explore la thématique des "Femmes en Provence et en Méditerranée" autour de dessins, peintures, sculptures et photographies, issus de la collection de la Fondation Regards de Provence. Toutes ces oeuvres illustrent des femmes du Sud dans leur quotidienneté. Ici pastresse, lavandière (Mayan), femme puisant l'eau fraîche d'un puits (Monticelli), vendangeuse (Montenard), femmes au café (Chabaud) ou marchandes se disputant (Grivolas), poissonnière (Verdilhan)... Ajouté à cela les portraits anonymes peints par Valère Bernard, Moutte, Delacroix, Pignon, Marchand, Cousturier, Leydet, Grivolas, Bernard, etc, qui nous renseignent sur l'habillement, les tissus, les coiffes ou les pendentifs en usage et à la mode de l'époque. Qui sont ces femmes, d'où viennent-elles, où vont-elles ? Nulle autre histoire que celle du tableau. Toutes ces œuvres qui ont pour sujet la femme nous parlent et nous renseignent peut-être plus sur le rapport que l'artiste entretient avec elles que sur le sujet lui même.


Galerie Joseph Antonin, Arles - Exposition : Gaëlle Largillière et Guillaume Flageul, Tristesse et beauté

12 avril - 9 mai 2014
Galerie Joseph Antonin, Arles
Exposition : Gaëlle Largillière et Guillaume Flageul, Tristesse et beauté


L’exposition Tristesse et Beauté interroge la place nécessaire de la mélancolie et du deuil dans la création actuelle, de même que le sens de la beauté et de la tristesse qui en découlent. Au travers de deux démarches artistiques singulières et complémentaires, celle de Gaëlle Largillière et de Guillaume Flageul, la galerie engage un dialogue entre deux univers qui traitent de l’échec du réalisme documentaire, de l’impasse de la soi-disant objectivité et de son pendant le formalisme esthétique qui neutralise et enjolive l'apparence, en tentant une voie d’expression du réel, de son tragique absolu, par l’accomplissement d’une dimension du sacré sans aucune part (pour autant) de transcendance. Cette voie où le sentiment et l’expérimentation des procédés de captation de la réalité se rejoignent, entremêlant la pure fiction à ce que le réel a de plus tenace, de plus opaque ou résistant, s’apparente à une forme de quête secrète, sauvage, désespérée, envoutante et presque mystique, de la grâce.


Galerie du Théâtre, Gap - Exposition : Des Visages & vous...

18 février - 10 mai 2014
Galerie du Théâtre, Gap
Exposition : Des Visages & vous...


Cette exposition a aussi pour projet d'aborder un territoire et ses habitants sous une forme ludique et populaire. Les portraits reçus couvrent l'entièreté du territoire du Dévoluy au Champsaur en passant par le Briançonnais, l’Embrunais et le sud du département. Le plasticien Lionel Saliou s’est emparé de ce matériau foisonnant pour réaliser une installation qui prend la forme d’un territoire imaginaire, avec ses pleins et ses vides, laissant à chacun le soin de le réinventer. Le point de départ a été un des premiers portraits que nous avons reçu : celui, très expressif en noir et blanc, d’une femme dont le visage évoque à la fois une grande sérénité et la marque du temps. Puis, se laissant guider par les couleurs, les formes et les expressions, Lionel Saliou, accompagné de trois plasticiens, a accroché les photos en s'inventant des histoires, tissant ainsi des liens entre les visages exposés. Les cloisons évidées permettent un autre regard sur l’exposition : les cadres structurent l’espace, créent d’autres histoires et une nouvelle cartographie. Après 6360 épingles et environ 75 000 coups de marteau, le chantier est bien avancé mais reste en cours de réalisation. A vous de le poursuivre en apportant votre photo et en vous laissant guider par les lignes bleues et votre imagination.


Hôtel d’Adhémar de Lantagnac, Menton - Exposition : Histoire de Carnavals

15 février - 10 mai 2014
Hôtel d’Adhémar de Lantagnac, Menton
Exposition : Histoire de Carnavals


Ce patrimoine immatériel, sublime et coloré, joyeux et inquiétant est présenté au public par le service du Patrimoine de Menton à l’Hôtel d’Adhémar de Lantagnac. Le carnaval de Nice et la Fête du Citron® y occupent une place de choix, actualité oblige, puisque l’exposition débute le 15 février... (date du lancement de la 81è édition baptisée "20 000 Lieues sous les Mers"). Le Carnaval est une fête répandue surtout en Europe et en Amérique. Déguisements, masques et maquillages sont à l’honneur pour plusieurs jours de liesse. On chante et on danse sous une pluie de confettis. Des parades et des chars défilent dans les villes. Les contemporains retiennent aujourd’hui cet aspect de la fête qui trouve sont point d’orgue avec le Mardi Gras.


Hôtel des Arts, Toulon - Exposition : Domus Mare Nostrum - Habiter le mythe méditerranéen

8 mars - 11 mai 2014
Hôtel des Arts, Toulon
Exposition : Domus Mare Nostrum - Habiter le mythe méditerranéen


Dans la continuité de l’exposition « Oser l’architecture : expérimentations modernes et contemporaines dans le Var » présentée en 2012, l’objectif de cette exposition est de traiter le thème des rapports entre modernité et méditerrannéité dans le monde de l’architecture au XXe siècle. Au travers de maisons iconiques, il s’agit de montrer l’engagement de certains architectes sur la voie d’une relecture de la culture et la tradition constructive méditerranéenne


Villa Tamaris Centre d'Art, La Seyne-sur-Mer - Exposition : Collection de la villa Tamaris, Une relecture

5 avril - 11 mai 2014
Villa Tamaris Centre d'Art, La Seyne-sur-Mer
Exposition : Collection de la villa Tamaris, Une relecture


Une redécouverte des donations et acquisitions récentes de la Villa Tamaris Centre d'Art


Chapelle du Méjan, Arles - Exposition : Jean Hugo, Le Voyage de Shakespeare de Stratford-upon-Avon à Oxford

28 mars - 11 mai 2014
Chapelle du Méjan, Arles
Exposition : Jean Hugo, Le Voyage de Shakespeare de Stratford-upon-Avon à Oxford


Jean Hugo reste encore aujourd’hui un artiste méconnu, ainsi que son travail, malgré une production dense, une grande maîtrise technique et une palette qui lui est spécifique. Le musée Fabre à Montpellier lui avait consacré une grande rétrospective en 1995 et ainsi tenté de mieux faire connaître cet artiste français qui a traversé tout le xxe siècle. L’Association du Méjan poursuit cette volonté de révéler la richesse de son art en réunissant plus d’une cinquantaine de ses oeuvres (toiles, sculptures, gouaches...) sur les deux étages de la chapelle du Méjan, grâce au prêt d’oeuvres de la collection de Charles Hugo, fils de Jean Hugo, dont la plupart n’ont jamais été exposées au grand public. Au rez-de-chaussée, une sélection de peintures de différentes thématiques (natures mortes, paysages bretons ou méridionaux, scènes de tauromachie...) se partagent les cimaises de la chapelle et donnent un aperçu des influences et scènes de prédilection de Jean Hugo. Les treize étapes du “voyage de Shakeaspeare” investissent quant à elles la scène de la chapelle et nous invitent à découvrir ce périple de Stratford-upon-Avon à Oxford que Shakespeare a fait en son temps, et plus tard Jean Hugo. A l’origine, ces panneaux ont été créés par Jean Hugo en 1964 pour la célébration du quatrième centenaire de la naissance de Shakespeare, à Londres. Cinquante ans plus tard, il nous a semblé important de faire revivre ce “voyage de Shakespeare” comme l’avait pensé et conçu Jean Hugo, soit en le reproduisant en très grande dimension. A l’étage de la chapelle, le visiteur peut alors déambuler au coeur des paysages anglais, hauts en couleur et emplis de détails, caractères stylistiques chers à Jean Hugo. C’est aussi l’occasion de rendre hommage au grand décorateur de théâtre que fut Jean Hugo au début de sa carrière à Paris (il fut le complice de Jean Cocteau, Marcel Achard, Carl Dreyer...).


Centre d'Art Contemporain, Briançon - Exposition : Biennale Ici et Maintenant

12 avril - 11 mai 2014
Centre d'Art Contemporain, Briançon
Exposition : Biennale Ici et Maintenant


Benard Julien - Auteur photographe, Cervières. Série La photocopieuse " Une fenêtre ouverte sur le mystérieux théâtre de la vie de bureau, prétexte à tous les récits imaginaires..."
Chatel François - Peintre, Briançon "Ni vue, ni vision... Tenter d'organiser le chaos originel et inventer sa liberté...En laissant le dernier mot à la peinture."
Connvert Edith - Sculpteur métal, Argentière-la-Bessée. Corps et âmes "Je sculpte au grand jour la fragilité humaine".
Yoma - Peintre, Buissard. Martyrs, 2013-2014. " Pour cette série, j'ai réalisé des dessins et peintures sobres et sombres qui expriment un mal-être à travers des formes figuratives qui le concrétisent. C'est un travail sur l'imaginaire qui me laisse toute liberté dans le geste et les graphismes."


Château Borély - Musée des Arts Décoratifs, de la Faîence et de la Mode, Marseille - Exposition : Barock

12 avril - 11 mai 2014
Château Borély - Musée des Arts Décoratifs, de la Faîence et de la Mode, Marseille
Exposition : Barock


Cette exposition réunit des œuvres de Dominique Angel, Denis Brun, Corinne Marchetti, Stéphane Protic (œuvre exposée dans la chapelle) Nicolas Rubinstein et Lionel Scoccimaro, des artistes inspirés par le mouvement artistique « Baroque » mais avec des préoccupations résolument contemporaines. Et c’est quoi le mouvement « Baroque » ? un courant artistique né en Italie au XVIème siècle définit par une « exagération de la décoration mais aussi la surcharge, les effets dramatiques, l’exubérance, et d’une grandeur parfois pompeuse …. ».


Musée Départemental des Arts Asiatiques, Nice - Exposition : Sur les traces des mystérieuses cités d'or

15 juin 2013 - 12 mai 2014
Musée Départemental des Arts Asiatiques, Nice
Exposition : Sur les traces des mystérieuses cités d'or


En collaboration avec Blue Spirit Productions et TFOU, le musée Guimet a imaginé une exposition qui, complétée d’une trentaine de panneaux et d’extraits vidéo de la série animée, présentera près de quatre-vingts pièces provenant du fonds du musée Guimet – peintures, costumes raffinés, robes dragons impériales, mobilier, cartes, céramiques dont des tuiles faîtières en forme d’animaux fabuleux… Quelques pièces du musée azuréen, ainsi que des prêts extérieurs, notamment une robe exceptionnelle de la dynastie Ming, des maquettes de jonques, statuettes et peintures de collectionneurs privés, viendront enrichir cette présentation à Nice.
Ce parcours, qui souligne les interactions entre le dessin animé et les œuvres historiques, apporteront aux visiteurs, des plus jeunes aux plus grands, un éclairage différent et original sur la Chine du XVIe siècle.


Musée des Arts asiatiques, Nice - Exposition : Auguste François, Un diplomate français en Chine

10 janvier - 12 mai 2014
Musée des Arts asiatiques, Nice
Exposition : Auguste François, Un diplomate français en Chine


Réalisée dans le cadre des manifestations organisées pour le Cinquantenaire de la reprise des relations diplomatiques avec la Chine, cette exposition est le fruit d’un partenariat avec le musée national des arts asiatiques-Guimet. Elle est présentée en avant-première à Nice ; elle sera ensuite proposée aux visiteurs au musée Guimet, puis en Chine. Les remarquables photographies du consul Auguste François sont un témoignage rare sur les coutumes et modes de vie chinois à l’aube du XX° siècle, alors que la Chine connait une époque troublée. Diverses guerres l’ont privée de territoires et ont affaibli sa souveraineté nationale, l’obligeant à s’ouvrir aux puissances coloniales étrangères et suscitant ainsi de violentes réactions xénophobes (différentes révoltes populaires dont celle des Boxers en 1900). A une époque où peu de voyageurs se hasardent à l’intérieur des terres, Auguste François, en véritable aventurier et ethnologue, photographie sans se lasser cérémonies, scènes de vie, costumes, et événements…. Ses photographies reflètent son intérêt pour les populations qu’il côtoie, sa curiosité sans jugement pour les coutumes et modes de vie autochtones. Elles manifestent une volonté de faire partager un réel amour d’une Chine proche et lointaine, source de réflexion.


Cité de la Musique, Marseille - Exposition : Flamenco con almas

4 avril - 14 mai 2014
Cité de la Musique, Marseille
Exposition : Flamenco con almas


Exposition née d’une rencontre avec la Compagnie Luis de la Carrasca-Cie Flamenco Vivo. Les créations de Corinne Misiri, dans un mélange de joie et tristesse posent un regard tendre et curieux sur la culture andalouse. Echo à son expression picturale forte et sensuelle, c’est dans un goût de partage et de passion que Corinne Misiri présente la série de tableaux graphiques « Couleur Flamenco » en rouge, noir et blanc. La scénographie de l’exposition dévoile au public une sélection singulière d’une quarantaine d'oeuvres de cette artiste qui manifeste, par sa puissance esthétique, la force émotive du flamenco


Centre Culturel, Saint-Raphaël - Exposition : Mobiles Apparents

19 avril - 17 mai 2014
Centre Culturel, Saint-Raphaël
Exposition : Mobiles Apparents


Les deux lauréates du 29ème Rendez-vous des Jeunes Plasticiens Elstir, Anaëlle Berroche et Delphine Digy prennent possession du lieu et nous donnent à voir des séries d'œuvres de très grandes qualités.
Anaëlle Berroche, par des séries de photographies, capte et nous donne à voir un monde plein de mystère. Des ombres se profilent au bout d'un chemin. Une chaise ou un lit semblent nous dire qu'il n'y a encore pas très longtemps, des personnes habitaient là. Elles sont parties rapidement. Une autre photo, un oreiller, le canon d'une carabine, douce violence, a-t-elle servi? Elle saisit avec précision le monde qui l'entoure. Elle habite au creux de l'Aveyron, en pleine campagne, là où les histoires, les légendes prennent racines. Avec son appareil photographique pour seul outil, il lui suffit de sortir faire une simple promenade pour que ce monde calme se transforme en histoires plus mystérieuses les unes que les autres. C'est un travail qui cherche l'essentiel, qui provoque les choses très simplement, qui met en situation une seule action et qui comme par miracle, quand on l'observe bien, nous donne à lire mille histoires. Ses œuvres ne sont jamais illustratives d'un propos, elle nous permet simplement de le faire à sa place.
Delphine Digy utilise différents média, photographies, toiles, installations, sculptures. Dans son travail, la mémoire émerge, surnage. Dans la série photographique des baigneuses, elle nous prend la main pour se promener dans les méandres de l'histoire de l'Art. Le thème, les reflets de lumière, font que l'on s'installe tranquillement au creux de ces photos. Mais si nous les regardons par un autre bout de l'histoire, nous sommes tout à coup mal à l'aise. La mémoire bifurque, de tranquille, lumineuse, elle s'obscurcit. Le trouble augmente et la perception étrange, d'être tout à coup en face de photographies des camps des années quarante ou après l'explosion d'Hiroshima, vient se superposer aux baigneuses pleines de vie. Delphine avec les peintures de Vadors héros noir de Star Wars ou la série Mascarade (empreintes de visages) renforcent ce nomadisme entre le jeu de l'enfance, la fête vénitienne et le drame persistant de la nature humaine.
Avec des sensibilités, des perceptions du monde, des jeux de cache caches qui parfois se rejoignent, leurs travaux diffèrent dans la façon de nous dire les choses. Anaëlle nous oblige à observer le fond des choses, le "bout du couloir" elle y projette de la brume et des ombres, pour nous révéler la lumière. Delphine utilise la surface dans sa totalité, et c'est en pénétrant son univers par couches ou strates successives qu'elle nous donne à voir.


La Friche belle de mai, Marseille - Exposition : Ricciotti architecte

14 février - 18 mai 2014
La Friche belle de mai, Marseille
Exposition : Ricciotti architecte


Première monographie dédiée à l’architecte de Bandol, Grand Prix national de l’architecture en 2006, l’exposition met en valeur une série d’expérimentations sur le béton, sa matière de prédilection. De la passerelle du Pont du Diable à Gignac au grand escalier du département des Arts de l’Islam au cœur du musée du Louvre. Moules de production et éléments de construction sont présentés à l’échelle 1, en contrepoint de grandes images en mouvement des projets construits et à venir. Cette double approche apparaît, teintée de radicalité, dès l’émergence du Stadium de Vitrolles dans un paysage de bauxite au début des années 1990. Cette ligne s’affirme dans les deux décennies qui vont suivre par l’expression structurelle (Centre chorégraphique national Preljocaj à Aix-en-Provence, MuCEM de Marseille) comme dans la matérialité mise en œuvre (villa Navarra, Musée Cocteau à Menton, siège d’ITER à Cadarache). Parallèlement à ces œuvres emblématiques, Rudy Ricciotti entretient une relation particulière avec le patrimoine moderne depuis la Philharmonie de Potsdam jusqu’aux Grands Moulins de Paris, géants de béton qu’il s’attache à sauver de la destruction en prônant leur transformation pour accueillir l’université Paris VII.


La Friche belle de mai, Marseille - Exposition : Erika Vogt, Speech Mesh - Drawn OFF

8 mars - 18 mai 2014
La Friche belle de mai, Marseille
Exposition : Erika Vogt, Speech Mesh - Drawn OFF


Speech Mesh – Drawn OFF est une installation spécifiquement conçue par Erika Vogt pour Triangle France comprenant un groupe de sculptures en plâtre en dialogue avec une nouvelle série de vidéos et de dessins. L’atelier, et le processus physique lié à la création d’images et d’objets, est un des sujets centraux du travail d’Erika Vogt. Ses installations se présentent souvent comme des champs d’images dynamiques où s’entremêlent la sculpture, la vidéo, la photographie, la peinture et le dessin. Elle interroge les propriétés de ces médiums et en perturbe la logique matérielle de façon à ce que ses sculptures puissent, par exemple, se présenter comme des dessins, ou encore ses vidéos comme des sculptures. Le titre de l’exposition fait référence à un poème de Paul Celan, il est utilisé ici de façon à évoquer l’image d’un filet ou d’une grille à la surface de laquelle des fragments d’informations viennent se fixer temporairement, créant des arrangements signifiants. Erika Vogt introduit en revanche une mouvance du sens par la répétition et la distorsion constante des motifs qui traversent toutes les oeuvres et les médiums. L’instabilité devient intrinsèque à l’installation, celle-ci diffère sans cesse la fixation du sens.


Villa Tamaris Centre d'Art, La Seyne-sur-Mer - Exposition : Laurent Dessupoiu, La sensation d'un voyage inachevé

22 mars - 18 mai 2014
Villa Tamaris Centre d'Art, La Seyne-sur-Mer
Exposition : Laurent Dessupoiu, La sensation d'un voyage inachevé


Laurent Dessupoiu peint, sculpte, assemble, découpe, colle..., joue désormais avec les formes et les couleurs pour son propre compte, selon les critères que la pratique découvre. Un parcours particulier, original, déconcertant.Autant de qualificatifs qui cernent au mieux ce travail en perpétuelle évolution, qui sait aller de l’avant, le "faire" prenant le pas sur le "comment c’est fait" pour mieux lui retourner le compliment. Une œuvre polychrome et polysémique qui sait conjuguer plaisir, dérision, révolte, humour et espérance.
Rober Bonaccorsi directeur de la Villa Tamaris centre d'Art


MAMAC Nice - Exposition : Gestalt & Gangstagave

12 avril - 18 mai 2014
MAMAC Nice
Exposition : Gestalt & Gangstagave


Une proposition d’Aurélien Cornut-Gentille, Mathilde Fages, Guillaume Gouerou, Paul Lebras, Vivien Roubaud, Ugo Schiavi avec Jean-Charles Michelet. En 2013, invités en Géorgie dans le cadre d’une résidence, six jeunes artistes issus de la Villa Arson (école nationale supérieure d’art de Nice) décident de se regrouper en vue de former un collectif basé sur l’expérimentation et le travail à plusieurs mains en tenant compte des qualités et spécificités de chacun. À Garikula en Géorgie, ils extraient un arbre de son environnement naturel pour lui conférer un socle indépendant et ballant à l’image d’un culbuto. Sur une plateforme en béton, l’arbre est poussé et déplacé par le vent. De cette œuvre, ils tirent le nom de leur association : CULBUTO. Le jouet devient ici synonyme d’oscillation et de recherche. Leur démarche s’oriente vers le prélèvement et l'étude des phénomènes dans lesquels le temps devient l'expression d'une réalité potentielle. Pour les vitrines du MAMAC, ils prélèvent du haut pays niçois un échantillon de paysage, de près de 7 mètres de long. Sur cette skyline ordinaire composée d’une végétation locale et d’une carcasse de voiture, ils projettent leur désir entropique. Cette coupe transversale, franche et radicale, est présentée dans un système de caisses qui sert à la fois de dispositif de transport et de conservation totalement modulable et autonome reconstruisant le paysage naturel en plan-séquence. Autoalimentée en eau et en électricité, l’installation prend l’allure d’un vestige qui serait maintenu en vie, conservé, analysé et exposé. Les lampes et le système d’arrosage participent également d’une atmosphère d’expérimentation, de conditionnement et d’acclimatation. Dans la vitrine latérale, le collectif invite Jean-Charles Michelet à présenter une réserve d’agaves americana abandonnées. Ces spécimens, éclairés par des lampes à sodium afin de favoriser leur croissance, ont subi des transformations. Sur leur peau malade sont tatoués des symboles éclectiques empruntés à l'iconographie du tatouage de gangster.


Musée de Préhistoire Régionale de Menton - Exposition : Cultes, rites et croyances de la Méditerranée à l’Extrême-Orient

6 juillet 2013 - 19 mai 2014
Musée de Préhistoire Régionale de Menton
Exposition : Cultes, rites et croyances de la Méditerranée à l’Extrême-Orient


Du 6 juillet 2013 au 19 mai 2014, le Musée de Préhistoire Régionale propose une exposition sur le thème "Cultes, rites et croyances de la Méditerranée à l’Extrême-Orient", en coopération avec le Musée des Beaux-Arts - Palais Carnolès ainsi que le service Archives - Documentation de la Ville de Menton.
La Ville de Menton conserve des collections d’archéologie de diverses provenances. Le fil conducteur qui a été choisi pour les présenter au public est le thème de la croyance religieuse. Des polythéistes aux monothéistes, les animaux-dieux ou animaux anthropomorphisés, l’humain et son corps dans l’expression des croyances, et les signes et objets – symboles supports de croyances –, sont autant de thèmes qui traités dans cette exposition divisée en six chapitres. La présentation des pièces archéologiques est complétée de moulages archéologiques, de reconstitutions et d’objets contemporains.


Musée National Marc Chagall, Nice - Exposition : Natacha Lesueur, Ombres blanches

22 février - 19 mai 2014
Musée National Marc Chagall, Nice
Exposition : Natacha Lesueur, Ombres blanches


À l’exception de ses installations culinaires, parfois comestibles, qui forment l’autre versant complémentaire de son oeuvre, Natacha Lesueur a, depuis le début des années 90, réalisé de nombreuses mises en scènes du corps – le sien ou celui d’autres personnes – qu’elle photographie soigneusement après lui avoir fait subir de curieuses hybridations. Marqué, estampillé, tatoué, ce corps a souvent été habillé, modifié, travesti par ce que normalement il ingère : filets de poisson, feuilles de salade, tranches de charcuteries diverses… Ces montages, bien connus aujourd’hui, ont conduit l’artiste à des développements autres qui jouent moins sur des démonstrations baroquisantes comme précédemment et plus sur des images apaisées de paysages dont l’organisation stable et équilibrée est simplement perturbée par les lumières artificielles aux tonalités fortement acidulées. L'exposition de Natacha Lesueur au musée national Marc Chagall se concentre sur le travail récent de l'artiste autour de la Polynésie. Elle interroge l'imaginaire du paradis exotique lié à ces îles de l’océan Pacifique. Les navigateurs et explorateurs occidentaux ont largement contribué, à partir du XVIIIème siècle, à la création d’un mythe, en associant les rivages polynésiens à ceux de l’Eden. À quelques pas du Paradis peint par Marc Chagall dans la salle du Message Biblique, les oeuvres de Natacha Lesueur proposeront un regard singulier sur un territoire onirique. L’artiste s’attache à traduire les couleurs et les lumières de la nature et de la végétation polynésienne. Ses photographies invitent à aller au-delà des apparences en conférant à ces images toute leur étrangeté.


Galerie Gourvennec Ogor, Marseille - Exposition : Emmanuelle Antille, Les Barricades Mystérieuses

10 avril - 24 mai 2014
Galerie Gourvennec Ogor, Marseille
Exposition : Emmanuelle Antille, Les Barricades Mystérieuses


Emmanuelle Antille présente sa première exposition personnelle à Marseille intitulée "Les barricades mystérieuses". A travers les œuvres que l’artiste présente, se trouve exprimé son désir non seulement « d’habiter poétiquement le monde » mais surtout de générer cette poétisation ; pour cela, elle nous fait partager le parcours de personnes, soit issues de son propre entourage, soit tout droit sorties de films ou de romans, afin de comprendre leur univers tant matériel qu’émotionnel. L’artiste nous interroge : la vie s’impose-t-elle à nous ? Ou devons nous la façonner, la modeler à notre gré ? Vaste sujet, sans début ni sans fin, tout comme l’est la partition de musique de Couperin portant le même titre… »Barricades mystérieuses », qui rythme à merveille cette exposition en nous permettant d’entrevoir des abîmes de sens, des profondeurs insondables. Tout comme cette œuvre musicale, la vie se heurte parfois à des murs invisibles, se retourne sur elle-même, tourne en rond, se répète inlassablement pour n’être au final qu’un flux au sein duquel la compassion et le partage sont des actes de résistance sur lesquels Emmanuelle Antille s’est attardée, voulant nous faire partager les émotions de ses personnages.


Villa Rayol - Exposition : Michel Corbou, Photographies Jardins d'un temps présent

23 mars - 25 mai 2014
Domaine du Rayol
Exposition : Michel Corbou, Photographies Jardins d'un temps présent


Le Domaine du Rayol expose du 23 mars au 25 mai 2014 les photographies de Michel Corbou. Des photographies prises sur les terres blessées par la violence du XXe siècle en Allemagne, au Brésil et en Bosnie-Herzégovine, dans trois jardins publics, jardins de renaissance, qui ouvrent la voie de nouvelles pratiques de l'espace public, espace de partage. A l'aube du XXIe siècle, alors que toutes les métropoles du monde annoncent un verdissement de façade et une recherche effrénée d'une croissance verte, des sites chargés d'histoire nous aident à penser la ville au futur. A Duisburg (Allemagne), Sao Paulo (Brésil) ou Stolac (Bosnie-Herzégovine), au sein de trois cultures et de trois expériences dramatiques du XXe siècle, les investissements publics s'attachent à fabriquer les bases d'une urbanité à vivre plutôt qu'à consommer. Trois jardins publics, nés après la tourmente, retissent des liens et des perspectives au sein de sociétés meurtries. A contre-courant des obsessionnels bâtisseurs de murs et d'enceintes privatives, des politiques publiques affichent vertement leur goût affirmé des possibles. Où la ville contemporaine partage les richesses, les expériences individuelles et la diversité de tous. Des jardins contemporains qui ne sont pas des décors mais des territoires à vivre.


Théâtre de la Photographie et de l’Image Charles Nègre, Nice - Exposition : Jean-Paul Goude, Une Introspection

14 février - 25 mai 2014
Théâtre de la Photographie et de l’Image Charles Nègre, Nice
Exposition : Jean-Paul Goude, Une Introspection


A travers un panorama réunissant 236 œuvres, le Théâtre de la Photographie et de l’Image présente l’univers imaginaire et fantasmé de Jean-Paul Goude. Nul n’est besoin de présenter encore ce créateur d’images aux talents multiples mondialement connu. La publicité est partout, nul ne lui échappe, elle façonne le monde des images où nous vivons. Ephémère par nature elle est devenue une des composantes essentielle de notre univers visuel que construisent les images photographiques multipliées sur les murs des villes comme dans les pages des magazines. Dans cette production foisonnante et collective peu de noms surnagent qui méritent véritablement le qualificatif de "créateurs". Jean-Paul Goude depuis trente ans fait partie de ce très petit nombre d’artistes qui ont su saisir ce que l’air du temps a de plus subtil pour construire une œuvre qui défie le temps. Il a proposé au cours de sa longue carrière quelques-unes des images qui ont le plus marqué notre mémoire collective. Qu’il s’agisse d’un travail de commande pour de grandes marques ou pour de véritables institutions commerciales comme les Galeries Lafayette ce qui le caractérise c’est la fabrication de personnages qu’il ne cesse de mettre en scène pour notre plus grand plaisir. Les travaux de commande présentés dans cette rétrospective posent une question fondamentale, n’est-ce pas dans ce domaine considéré comme marginal que s’expriment aujourd’hui les esprits les plus créatifs de notre temps.


Villa Noailles, Hyères - 29e Festival International de Mode et de Photographie

25 avril - 25 mai 2014
Villa Noailles, Hyères
29e Festival International de Mode et de Photographie


Comme à chaque édition du Festival international de mode et de photographie, 10 stylistes plein d’avenir sélectionnés par les plus grands seront en compétition, ainsi que 10 jeunes talents de la photo. On trouvera aussi des expositions de Kenzo, parrain du Festival, du décorateur Jean-Michel Bertin, du chanteur Perez, ou encore de Man Ray, Sonia Delaunay et Marie-Ange Guilleminot, sans qui l’histoire de la Villa Noailles, où se passe une partie des festivités, n’aurait pas été la même. Enfin, Stage of the Art proposera une série de concerts dans les jardins de la Villa Noailles, avec Chloë Howl, C.A.R., et Jaakko Eino Kalevi, qui présenteront chacun un morceau inédit.


Bibliothèque Départementale des Bouches-du-Rhône - v

25 avril - 28 mai 2014
Bibliothèque Départementale des Bouches-du-Rhône
Exposition : Enfants du pays Lobi


Comme à chaque édition du Festival international de mode et de photographie, 10 stylistes plein d’avenir sélectionnés par les plus grands seront en compétition, ainsi que 10 jeunes talents de la photo. On trouvera aussi des expositions de Kenzo, parrain du Festival, du décorateur Jean-Michel Bertin, du chanteur Perez, ou encore de Man Ray, Sonia Delaunay et Marie-Ange Guilleminot, sans qui l’histoire de la Villa Noailles, où se passe une partie des festivités, n’aurait pas été la même. Enfin, Stage of the Art proposera une série de concerts dans les jardins de la Villa Noailles, avec Chloë Howl, C.A.R., et Jaakko Eino Kalevi, qui présenteront chacun un morceau inédit.


Bibliothèque de l'Alcazar, Marseille - Exposition : Max Jacob

19 mars - 31 mai 2014
Bibliothèque de l'Alcazar, Marseille
Exposition : Max Jacob


En 2014, le Printemps des Poètes rend hommage à Max Jacob, mort à Drancy il y a 70 ans. Le département des Fonds patrimoniaux participe à cet hommage en présentant dans la salle du Patrimoine une sélection de textes du poète, romancier et peintre et de ses amis artistes : Cocteau, Picasso, Apollinaire...


Galerie Anne Clergue, Arles - Exposition : Luca Lupi

8 au 31 mai 2014
Galerie Anne Clergue, Arles
Exposition : Luca Lupi


Landscapes est une série de photographies prises à partir de la mer qui représentent des zones côtières de différents endroits du monde. Vues d'ensemble, les images, frontales et ramenées sur une même ligne d'horizon, suggèrent une vision continue de la côte comme un seul paysage. Pourtant les prises de vue sont effectuées en divers lieux et sont centrées sur des sujets variés : murs, arbres, villes, forêts, plages, zones industrielles. Les images sont « modulaires » et peuvent être déplacées et réarrangés en différentes séquences visuelles pour former des paysages sans fin. Landscapes invite à réfléchir aux transformations complexes et permanentes du territoire, à la relation entre l’espace bâti et l’environnement naturel, qui façonnent le monde contemporain. Les tirages sont réalisés sur papier Hahnemühle Fine Art. Né en Italie en 1970, Luca Lupi vit et travaille à Florence. Depuis 1995, il se consacre à la photographie pour des publications éditoriales d’art, d’architecture et de paysage. Il a développé une sensibilité particulière qui le conduit à consacrer une partie de son temps à des projets de recherche visant la perception de la réalité à travers l’étude de l’espace et du temps.


Espace de l'art concret, Mouans Sartoux - Exposition Lignes de force

11 décembre 2013 - 1er juin 2014
Espace de l'art concret, Mouans Sartoux
Exposition Lignes de force


Des inscriptions antiques jusqu’aux formes les plus contemporaines en passant par l’usage médiéval de phylactères, les artistes ont très tôt intégré le langage à leur production de sorte à en certifier la dimension conceptuelle. Dans le contexte des avant-gardes des années 1960-1970, une mouvance s’est développée sur le terrain d’un art clairement défini comme "conceptuel" et accordant à l’écrit, au mot et au texte une part prépondérante, voire tautologique.
L’exposition présentera des artistes principalement issus de la collection Albers-Honegger, qui occasionnellement ou en permanence, se servent du système de l’écriture, qu’il s’agisse du texte, du mot, de la lettre, du signe ou de la calligraphie, avec ou sans message, jusqu’à l’abstraction.


MAMAC Nice - Exposition : Autour du legs Berggreen

25 janvier - 1er juin 2014
MAMAC Nice
Exposition : Autour du legs Berggreen


le MAMAC a le plaisir de recevoir un legs important de près de 70 oeuvres d'un collectionneur privé. D'origine danoise, Henrik Berggreen (Copenhague, 1928 - Figanières, 2012) décide de s'installer dans le Var à l'âge de 68 ans. Curieux et passionné, il se rapproche de la galerie Catherine Issert située à Saint-Paul de Vence et érige peu à peu une collection d'art contemporain de laquelle émerge une tendance majeure : la remise en question de l'art dans ses postulats traditionnels. Catherine Issert a aiguillé et conseillé Henrik Berggreen durant de nombreuses années. Et c'est bien la provenance des ouvres qui fait la cohésion et l'identité de cette collection. Cette dernière réunit des artistes de la scène artistique française : Jean-Michel Alberola, John Armleder, Ben, Jean-Charles Blais, Noël Dolla, François Morellet, Bernard Pagès, Anne Pesce, Pascal Pinaud, Xavier Theunis, Claude Viallat, etc. D'emblée, la rigueur de cette collection lui confère une portée muséale. Le travail de chaque artiste y est représenté par un ensemble homogène. Les ouvres collectées s'inscrivent dans un périmètre chronologique bien défini privilégiant les travaux récents (1990-2010).


Musée d’Histoire et de Céramique Biotoises, Biot - Exposition : Rachèle Rivière, Aux doigts et à l'oeil

15 février - 1er juin 2014
Musée d’Histoire et de Céramique Biotoises, Biot
Exposition : Rachèle Rivière, Aux doigts et à l'oeil


Rachèle Rivière s’attache à réaliser une véritable œuvre de mémoire. Lorsqu’on interprète son travail, il est important de se rappeler qu’il ne faut pas observer un objet dans le temps, mais le temps dans cet objet... La relativité du temps, la fragilité de la mémoire, sont des motifs constants de sa réflexion. Elle ressuscite le souvenir en matérialisant de façon très graphique des céramiques modernes témoins et porteuses de stigmates du temps. L’artiste se concentre principalement sur la céramique dans les domaines de la sculpture, de l’installation ou des livres d'artistes. Elle aime travailler l’argile, essentiel dans ses œuvres, en raison de ses propriétés plastiques et expressives, ainsi que pour sa versatilité, sa sensualité, sa fragilité, sa force et bien sûr pour la mémoire inhérente à ce matériau vivant. À partir des plaques de céramique qu’elle réalise, fragiles et intemporelles à la fois, elle peut composer n’importe quel objet qui nous semble nécessaire, agréable ou familier. Les matériaux qu’elle applique sur ces céramiques, comme des dessins, des photographies, des gravures, du papier, du fil en métal et autres finitions, contribuent à donner cette impression. Installations, disques, objets du quotidien, livres : son travail est un alliage de traces et de souvenirs qui revivent à travers ses œuvres. Celles-ci peuvent peut-être nous faire comprendre que le temps passe entre nos mains.


Galerie de la Marine, Nice - Exposition : Elias Crespin, Temps Suspendu

22 février - 1er juin 2014
Galerie de la Marine, Nice
Exposition : Elias Crespin, Temps Suspendu


C’est la première fois que le travail d’Elias Crespin est présenté à Nice. Né à Caracas en 1965 et après avoir grandi au contact de l’environnement artistique de la grande artiste de l’abstraction latino américaine Gego, Elias Crespin entame des études scientifiques au Venezuela. Il vit en France depuis 2008. Son œuvre interroge les relations entre l’art et la science à travers le champ de la sculpture et des nouvelles technologies. L’artiste nous plonge dans un monde en perpétuel mouvement, un corpus de formes géométriques et épurées dessinant de lentes chorégraphies aériennes. Ses œuvres mobiles sont construites en différents métaux ou en plexiglas et sont actionnées à l’aide d’un programme informatique imaginé par l’artiste. Une pièce monumentale, Plano Flexionante 4, faite de 32 tiges métalliques se déployant en mouvements ondulatoires dans l’espace, a été réalisée spécialement pour la Galerie de la Marine. Trois autres de ses œuvres sont exposées, notamment sa première sculpture, Malla Electrocinética I, commencée en 2002 et achevée en 2004.


Espace de l'art concret, Mouans-Sartoux - Exposition : SLOW 206h

6 avril - 1er juin 2014
Espace de l'art concret, Mouans-Sartoux
Exposition : SLOW 206h


Artistes : Maxime Bondu, Alexandre Capan, Chuck Close, Jean Dupuy, Jean-Baptiste Farkas, Marie-Ange Guilleminot, Jérémy Laffon, Emile Laugier, Elvia Teotski. Cette exposition participe à la réflexion entamée cette année sur le rapport au temps et à la durée dans les œuvres mais aussi à travers les formats même de l’exposition. Dans les trois salles de la Donation, différentes temporalités vont se succéder, cohabiter, se superposer. La lenteur aujourd’hui se définit plus par son contraire que par elle-même. On l’oppose à la vitesse, on l’érige comme un dernier rempart à cette course effrénée qui nous invite à faire toujours plus avec moins, remplir le temps, remplir l’espace. Comment définir alors la lenteur ? Dans la notion de vitesse se greffe de plus en plus celle de l’immédiateté, la vitesse serait peut être un non-espace/temps, impossible à explorer car déjà consommée. La lenteur pourrait donc demeurer comme le lieu privilégié de l’observation, celui qu’évoque Albert Camus dans ses Carnets, un lieu de transformation possible. L’exposition rassemble donc des expériences dans lesquelles cette relativité face au temps existe : des œuvres, des collaborations, des gestes qui se déploient sur des durées qui s’étirent vers des tentatives d’infini, qui se réactivent et se régénèrent inlassablement.


Musée de la Photographie André Villers, Mougins - Exposition : Ville Lenkkeri, The place of No Roads

7 février - 1er juin 2014
Musée de la Photographie André Villers, Mougins
Exposition : Ville Lenkkeri, The place of No Roads


L'exposition The Place of No Roads évoque le voyage d'un homme à la recherche d'un idéal de société. C'est dans l'Arctique, sur les îles Svalbard, que le photographe fi nlandais Ville Lenkkeri a cru trouver les conditions nécessaires au développement d'une manière de vivre différente, basée sur l'entraide et l'équité. Autrefois investie par les compagnies minières, les îles disposaient d'infrastructures identiques à celles que nous connaissons (école, hôpital, salle de spectacle, bibliothèque, musée), à cela près que les îles Svalbard étaient vierges de toute route et qu'aucun argent n'était en circulation.


Espace Solidor, Cagnes-sur-Mer - Exposition : Bijou contemporain - Regard sur la Scandinavie

5 avril - 1er juin 2014
Espace Solidor, Cagnes-sur-Mer
Exposition : Bijou contemporain - Regard sur la Scandinavie


Avec douze artistes scandinaves : Yasar Aydin - Kim Buck - Hanna Hedman - Sarah Hurtigkarl - Karin Johansson - Hildur Yr Jonsdottir - Agnes Larsson - Sari Liimatta - Märta Mattsson - Camilla Prasch - Tarja Tuupanen - Runa Vethal Stolen.
Leurs travaux se distinguent par les positions artistiques les plus diverses, un grand savoir-faire artisanal, une maîtrise souveraine d'un large choix de matériaux, mais aussi par la liberté artistique.


Fotokino, Marseille - Exposition : Formes Vives, Et qui libres (10 jours d’instabilité)

10 mai - 1er juin 2014
Fotokino, Marseille
Exposition : Formes Vives, Et qui libres (10 jours d’instabilité)


Formes Vives est un atelier de communication et de création composé de trois graphistes-dessinateurs : Adrien Zammit, Nicolas Filloque et Geoffroy Pithon, installés respectivement à Marseille, Brest et Nantes. Leur travail mêle un intérêt pour les sujets politiques et sociaux à une pratique graphique, non-conformiste et militante, qui s’approprie des supports multiples allant du journal à l’affiche, du livre à l’installation. Leur plaisir à s’immiscer dans les divers champs du design et d’interférer avec les codes dominants en font un atelier atypique dans le paysage des arts graphiques. Invités à investir le Studio Fotokino, les trois mutins ont imaginé une installation mêlant dessins et objets tout en équilibre, allégories de ceux qui font tenir ou glisser notre société. Chaque visiteur est partie prenante du dispositif au sein duquel il peut s’exprimer, jouer, faire ou défaire à sa guise.


Galerie d'art du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Aix-en-Provence - Exposition : Trésors cachés d'une bibliothèque : les livres d'artistes de la Fondation des Treilles

6 mars - 1er juin 2014
Galerie d'art du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Aix-en-Provence
Exposition : Trésors cachés d'une bibliothèque : les livres d'artistes de la Fondation des Treilles


L'exposition d'Aix-en-Provence présente quatre-vingt-six œuvres confiées par la Fondation des Treilles, ouvrages de bibliophilie, dessins et sculptures des mêmes créateurs. Cette collection subjective rejoint celle des œuvres peintes et sculptées dont la fondatrice s'entourait, invitant dans sa thébaïde artistes, écrivains, musiciens et scientifiques à travailler ensemble, ou rapprochés les uns des autres, dans un paysage réinventé. Ce musée sentimental recréé à Aix-en Provence, permet de rencontrer au cœur de sa bibliothèque personnelle évoquée par des photographies à grande échelle, les principaux fondateurs de l'art moderne souvent inspirés par la Provence, où ils se sont parfois fixés. Ainsi sur les pages se croisent poètes et plasticiens : Jean Arp, Fermin Aguayo, Georges Braque, Fernand Dubuis, Fernand Léger, Max Ernst, Dorothea Tanning, Henri Laurens, Pablo Picasso, des sculpteurs Lalanne, Takis ou Zadkine illustrant textes et poèmes d'Aragon, de Saint John Perse, de Paul Eluard, de René Char, de Pierre Lecuire, de Jean Tardieu ou de Blaise Cendrars mais aussi les textes de Buffon, d'Empédocle d'Agrigente ou de Lucien de Samosate…


Musée Matisse, Nice - Exposition : Lucien Hervé, Un photographe de Matisse. Des ciseaux pour l’ombre et la lumière

4 avril - 1er juin 2014
Musée Matisse, Nice
Exposition : Lucien Hervé, Un photographe de Matisse. Des ciseaux pour l’ombre et la lumière


L’exposition présente les portraits de Matisse par Lucien Hervé, ainsi qu’un panorama de son travail photographique permettant de comprendre la manière dont celui-ci a porté son regard sur Matisse dans son environnement artistique : sa relation à Le Corbusier et au monde de l’architecture, son regard sur la Chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp sa conception particulière de l’espace photographique, devenu graphique sous le jeu du noir et blanc, dans des compositions quasiment abstraites, mais souvent habitées d’une présence humaine son utilisation tardive de la couleur. L’exposition rassemble soixante-trois photographies, issues de prêts de Madame Judith Hervé et du Musée national d’art Moderne, Centre Georges Pompidou, Paris (qui a reçu en 2009 une donation de Madame Judith Hervé de tirages d’époque), ainsi que de la collection du musée qui conserve sept tirages du photographe, issus de dons ou d’acquisitions.


Musée National Fernand Léger, Biot - Exposition : Fernand Léger : reconstruire le réel. 1924-1946

1er mars - 2 juin 2014
Musée National Fernand Léger, Biot
Exposition : Fernand Léger : reconstruire le réel. 1924-1946


Considéré comme un peintre "réaliste" nourri de la vie moderne, Fernand Léger propose cependant, de 1920 à 1940, des associations déroutantes d’objets qui interrogent son rapport au surréalisme. La réalité rêvée construite par l’artiste subit d'étonnantes distorsions. Influencé par le regard cinématographique et publicitaire qui révolutionne le rapport au réel, Fernand Léger va travailler sur la valeur plastique de l'objet par un grossissement d'échelle et une schématisation des formes. L’exposition se concentre sur trois types de représentations liées à ces interrogations : le rapprochement incongru d’objets, les objets en lévitation et le biomorphisme.


MUCEM Marseille - Exposition : Des Artistes dans la cité, L'Art en travail

15 mars 2013 - 2 juin 2014
MUCEM Marseille
Exposition : Des Artistes dans la cité, L'Art en travail


En choisissant de s’impliquer concrètement dans la vie sociale et politique de leur pays, beaucoup d’artistes marocains posent la question de la place de l’artiste dans la société aujourd’hui. Des arts plastiques au spectacle vivant, en passant par toutes les formes d’hybridation des disciplines, les œuvres présentées conservent la trace de l’engagement profond des artistes dans la Cité. Qu’elles évoquent la politique, le monde du travail ou la religion, elles permettent de réfléchir aux implications de la création sur le quotidien de tout un chacun.


Musée Magnelli, Vallauris - Exposition : Terres Mystères

15 mars 2013 - 2 juin 2014
Musée Magnelli, Vallauris
Exposition : Terres Mystères


Terres Mystères propose un parcours tout au long de la céramique vallaurienne des premières vaisselles du XVIème siècle retrouvées dans les fouilles archéologiques sous-marines et terrestres jusqu’aux pièces contemporaines exposées lors des Biennales ou conçues par les jeunes créateurs de l’école des Beaux-arts de la Ville. Le Musée a choisi d’illustrer cette longue histoire sans prétendre à l’exhaustivité mais en sélectionnant le plus souvent dans ses collections, des pièces significatives des mutations des matériaux, des procédés de fabrication et surtout, du regard porté par les artistes d’aujourd’hui sur leur travail. Sur les deux étages du musée, on peut découvrir des confrontations inédites entre pièces traditionnelles et contemporaines, techniques anciennes et réappropriations.


Galerie Association d'idées, Marseille - Exposition : PALanzine

3 mars 2013 - 3 juin 2014
Galerie Association d'idées, Marseille
Exposition : PALanzine


Le « Fanzine » est le recueil périodique du fanatique, c’est l’expression honnête de son centre d’intérêt actuel. Le monde de l’art institutionnalisé fait imprimer de beaux et couteux catalogues d’expositions sans originalité, se ressemblant tous entre eux ; à cela s’oppose la sauvagerie de PALanzine. PALanzine c’est la passion des Pal sous une multitude de nouvelles facettes. 7 de leurs membres ont répondu présent pour exposer de manière très personnelle leurs visions de l’édition. L’occasion unique de s’épancher sur l’univers éxalté de chacun à travers les fanzines qu’ils auront auto-édités et ce dans un module de présentation amusant et original. La galerie Association d’idées sera une nouvelle fois à même de proposer un large éventail des recherches des PAL, en progression constante.


La Station, Nice - Exposition : Fernand Léger : reconstruire le réel. 1924-1946

12 mars - 7 juin 2014
La Station, Nice
Exposition : Jérôme Poret, Insightlight


Insightlight est une rétrospection de l’œuvre de Jérôme Poret : il réactive, organise et "encadre" des pièces issues d’expositions conçues ces 10 dernières années au Transpalette de Bourges, au Confort Moderne de Poitiers et à Mains d’Œuvres à St Ouen. Ces lieux alternatifs, à résonance industrielle, partagent avec La Station une même vision de l’art, tournée vers l’expérimentation, la transdisciplinarité, le rapport direct, en dehors de tout cadre marchand ou institutionnel, à l’acte créatif et au créateur. Conçue autour de l’univers plastique, cinématographique et musical de l’artiste, Insightlight occupe l’intégralité des espaces d’exposition de La Station et sera le théâtre de plusieurs événements (concerts, conférences, projections…)


Galerie des Ponchettes, Nice - Exposition : Le Rouge est mis

25 février - 8 juin 2014
Galerie des Ponchettes, Nice
Exposition : Le Rouge est mis


Du 25 février au 11 mai 2014, le Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice poursuit la présentation de ses collections à la Galerie des Ponchettes avec une sélection d'ouvres mettant en exergue la couleur rouge. Les monochromes de Lucio Fontana, Bernard Aubertin, Bernar Venet ou Walter Leblanc côtoient le rouge sang jaillissant des ouvres de Niki de Saint Phalle, Vladimir Vélickovic, Béatrice Cussol ou Pierre Pinoncelli. La couleur rouge conserve sa symbolique de destruction, de colère, de violence, et d'agressivité dans les ouvres de Vivien Isnard ou Sacha Sosno par les tâches, traces, lacérations et oblitérations. Le rouge est également la couleur de la féminité ainsi considérée jusqu'au XIXe siècle. On retrouve notamment cette symbolique dans les ouvres de Marcel Alocco, Enrica Borghi ou Claude Gilli.
Oeuvres de Marcel Alocco, Arman, André-Pierre Arnal, Bernard Aubertin, Enrica Borghi, Champion Métadier, Albert Chubac, Béatrice Cussol, Lucio Fontana, Claude Gilli, Raymond Hains, Vivien Isnard, Walter Leblanc, Joan Miró, Pierre Pinoncelli, Mimmo Rotella, Niki de Saint Phalle, Stefan Sehler, Sacha Sosno, Tony Soulié, Vladimir Vélickovic, Bernar Venet


Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence - Exposition : L’art et l’architecture de Josep Lluís Sert

5 avril - 9 juin 2014
Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence
Exposition : L’art et l’architecture de Josep Lluís Sert


La Fondation Maeght donne rendez-vous à tous les amateurs d’art pour fêter son cinquantenaire. Dans ce cadre, la grande exposition de printemps sera consacrée à l’architecture de Josep Lluís Sert, nourrie par le dialogue de toute une vie avec les plus grands artistes de son temps. "Nous avons choisi de rendre hommage à cet architecte novateur qui fut un grand créateur, à ses idées si justes, en faisant notamment découvrir ses travaux pour l’art ou les artistes, en commençant, bien sûr, par la Fondation Maeght", explique Olivier Kaeppelin, son directeur.


Villa Arson, Nice - Exposition : Fröbel Fröbeled / des récits ordinaires / Comment se faire raconter les guerres par un grand père mort

13 avril - 9 juin 2014
Villa Arson, Nice
Exposition : Fröbel Fröbeled / des récits ordinaires / Comment se faire raconter les guerres par un grand père mort


La Villa Arson réunit trois expositions réalisées par des auteurs dont le point commun est de placer l’oralité ou la transmission au cœur de leurs préoccupations, de lier la connaissance à l’exercice de l’art, et enfin de mettre au jour des propositions d’expositions considérées comme des formes de recherche.


Artothèque Antonin Artaud, Marseille - Exposition : Écrire le paysage

13 avril - 12 juin 2014
Artothèque Antonin Artaud, Marseille
Exposition : Écrire le paysage


Dans cette exposition, on peut découvrir des œuvres d'André-Pierre Arnal, Dominique Castell, Marc Chostakoff, Lucien Clergue, Jean-François Coadou, Yvan Daumas, Gabriel Delprat, Nicolas Desplats, Alain Diot, Jean-Baptiste Dorvault, Maurice Fanciello, Gilbert Garcin, Kamel Khélif, Piotr Klemensiewicz, Martine Lafon, Bernard Lesaing, Carine Mina, Didier Petit, Laetitia Pujol, Maria Roclore et Jérémie Setton.


Campredon centre d'Art, L'Isle-sur-la-Sorgue - Exposition : Vladimir Skoda, Constellations

1er mars - 14 juin 2014
Campredon centre d'Art, L'Isle-sur-la-Sorgue
Exposition : Vladimir Skoda, Constellations


L’exposition Vladimir Skoda présentera un choix d’œuvres majeures du sculpteur réalisées au cours de ces dix dernières années, par lesquelles il donne aux visiteurs, des équivalents visuels d’un scénario cosmique que nous commençons à peine à mieux connaître grâce aux découvertes scientifiques, tout en l’ayant éprouvé autour et en nous au cours de toute notre existence. De l’intérieur, sera le titre du livre qui accompagnera cette exposition de l’œuvre de Vladimir Skoda, dont la force et l’originalité viennent de l’intensité même de cet échange entre la pensée de l’artiste et les recherches et hypothèses les plus avancées de l’astrophysique contemporaine.


Musée Angladon, Avignon - Exposition : Toulouse- Lautrec et le spectacle

20 mars - 15 juin 2014
Musée Angladon, Avignon
Exposition : Toulouse- Lautrec et le spectacle


Ces œuvres, connues ou méconnues, offrent la vision originale d’un artiste pratiquant, au terme d’heures d’observation et de croquis, l’art de la déformation, du raccourci, mais aussi de la synthèse, exprimant le mouvement de Loïe Fuller par une flamme, le talent expressif d’Yvette Guilbert par ses longs gants noirs, l’audace d’Aristide Bruant par sa silhouette noire et rouge. Pendant sa brève et brillante carrière, Toulouse-Lautrec sait traduire l’ennui ou la vulgarité de certains visages mais aussi la douleur de l’effort, le jeu des acteurs au théâtre, le travail des coulisses, l’intérêt des spectateurs dans les loges, le tourbillon des bals ou l’animation des pistes de cirques et cafés concerts.


Musée Bonnard, Le Cannet - Exposition : Les Peintres graveurs

16 mars - 15 juin 2014
Musée Bonnard, Le Cannet
Exposition : Les Peintres graveurs


On retrouve dans cette exposition l'héritage du symbolisme et de l'école de Pont-Aven avec Odilon Redon et Paul Gauguin, si important pour les nabis. Les inspirations du japonisme en lien avec la représentation de la vie moderne avec Bonnard, Vuillard, Rivière, Maillol... et face à l'histoire les œuvres de Vallotton et Toulouse-Lautrec. Au total une centaine d'estampes de quinze artistes comprenant des séries complètes telles qu'Aspects de la vie de Paris de Bonnard ou les Instruments de musique de Vallotton ainsi que des lithographies célèbres de Bonnard La Petite blanchisseuse ou L'Enfant à la lampe. Quelques peintures et gouaches préparatoires accompagnent cet ensemble.


Centre International d'Art Contemporain Château de Carros - Exposition : Éric Andreatta, Décoffrage

15 mars - 15 juin 2014
Centre International d'Art Contemporain Château de Carros
Exposition : Éric Andreatta, Décoffrage


Carte blanche à un artiste de Vallauris maître du genre de "l’installation". Il s’agit d’investir le lieu si particulier du château en y déroulant un parcours d’installations stimulant tous les sens et entrant en résonnance avec les caractéristiques historiques, architecturales et humaines du site. Des sculptures, peintures, objets, projections, photos et vidéos sont notamment mis en oeuvre pour réaliser ce parcours in situ.


Maison de la Photographie, Toulon - Exposition : Terminus Istanbul, photographies des collections Roger-Viollet

11 avril - 21 juin 2014
Maison de la Photographie, Toulon
Exposition : Terminus Istanbul, photographies des collections Roger-Viollet


Espace mythique, lien entre Orient et Occident, Istanbul accueille très tôt des milliers de touristes. Son patrimoine monumental, ses palaces et sa douceur de vivre, font la joie d’une clientèle aisée habituée de ce « port-monde ». Escale de croisières luxueuses et terminus du mythique Orient- Express, depuis 1883, Constantinople devient un rendez-vous international. Parallèlement, le développement de la Photographie documentaire depuis le milieu du XIXe siècle et la modernisation rapide des techniques (appareils plus maniables…), incitent les photographes occidentaux au voyage. Sur place, ils trouvent un relais appréciable auprès de nombreux ateliers de photographes, d’abord ouvert par des occidentaux (James Robertson, Felice Beato,..), puis par des citoyens de l’Empire Ottoman comme les arméniens Abdullah, ou les syriens Sebah. Cette exposition propose autour d’une soixantaine de photographies issues des fonds d’archives de l’agence Roger-Viollet, une promenade dans l’Istanbul de la fin du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle.


Centre de la Vieille Charité, Marseille - Exposition : Visages, Picasso, Magritte, Warhol

21 février - 22 juin 2014
Centre de la Vieille Charité, Marseille
Exposition : Visages, Picasso, Magritte, Warhol


La représentation de la figure humaine dans l’art a considérablement évolué depuis la Renaissance jusqu’au début du XXe siècle. Avec les transformations de la société dues à la deuxième révolution industrielle, l'atrocité des guerres et l'épanouissement de l'individualisme, le portrait change. Il montre désormais l’individu en tant que sujet psychologique et reflète ses questionnements, désirs et pensées. Une nouvelle position de l’homme émerge, étranger au monde qui l'entoure, tout autant qu'à lui-même. L’exposition réunit cent cinquante œuvres des plus grands artistes modernes et contemporains : Picasso, Hopper, Magritte, Bacon, Giacometti, Man Ray, Warhol, Robert Mapplethorpe, Basquiat, Boltanski, Ruff ou encore Desgranchamps.


Musée de Saint-Paul de Vence - Exposition : Jacques-Michel Dunoyer, La nature au bout du pinceau

20 juin 2013 - 22 juin 2014
Musée de Saint-Paul de Vence
Exposition : Jacques-Michel Dunoyer, La nature au bout du pinceau


La commune de Saint-Paul de Vence rend hommage par cette exposition-événement présentée au Musée de Saint-Paul à Jacques-Michel Dunoyer, artiste peintre du village. Les qualités picturales et les thèmes abordés par Jacques-Michel Dunoyer lui ont conféré une renommée internationale mais c’est surtout à la relation entre un artiste et la nature que nous allons nous intéresser en proposant au visiteur une immersion dans l’univers du peintre.


MAM Musée d'Archéologie Méditerranéenne, Marseille - Exposition : Visages... Au commencement

21 février - 22 juin 2014
MAM Musée d'Archéologie Méditerranéenne, Marseille
Exposition : Visages... Au commencement


Les thèmes abordés (Au commencement, visages, le corps dénudé, le corps réemployé, le corps déformé, Quel canon ! Visages pâles) plus sociologiques qu'archéologiques donnent à voir ces œuvres sous un autre angle. Fixé vers 440 avant J.-C. par le Doryphore, œuvre du sculpteur Polyclète, le "canon grec" va pratiquement accompagner les artistes de l’époque grecque dite classique, jusqu’à nos jours dans leur quête de perfection de la représentation humaine. Mais qu’en est-il des figurations antérieures au Ve siècle avant J.-C. ? Comment interpréter entre autres, les énigmatiques "idoles cycladiques" en violon ? Et celles dites de Spédos qui répondent à un modèle quasi mathématique. Peut-on pour autant parler de proportions canoniques ? Depuis l’exceptionnelle statuette modelée du néolithique syrien, jusqu’à l’éphèbe grec au visage impassible, se dévoilent ici quelques témoins des représentations figurées antiques.


Musée National Pablo Picasso, Vallauris - Exposition : Pilar Albarracín, Asnería

15 février - 23 juin 2014
Musée National Pablo Picasso, Vallauris
Exposition : Pilar Albarracín, Asnería


Dans ses performances-vidéos, ses installations et ses photographies, Pilar Albarracín, née en 1968 à Séville, se joue du folklore hispanisant, du flamenco à la tauromachie, tout en brocardant les stéréotypes liés à la femme espagnole. Dans un langage parodique, l’artiste se met elle-même en scène, endossant ces insignes pittoresques qui ont façonné l’imaginaire populaire lié à l’Espagne. Ses oeuvres font également une large place à un bestiaire animalier doté d’une riche symbolique. Parmi les animaux qu’affectionne Pilar Albarracín, c’est l’âne qui est au centre de l’oeuvre placée dans la chapelle de Vallauris. Au sommet d’un monticule d’ouvrages trône un âne naturalisé, figure de la fable mais aussi créature tout droit surgie des Caprices de Goya. Avide de connaissance, l’âne est redressé dans une attitude humaine et brandit un ouvrage. Il incarne un monde à l’envers où la soi-disant bêtise animale devient figure d’érudition. Le piédestal livresque lui confère une souveraineté qui prête à sourire. Derrière la divertissante fable visuelle se cache une morale sur les dérives d’une érudition si volontairement ostentatoire. L’accumulation désordonnée de livres offre en effet une image troublante de la constitution et de la transmission du savoir, tout en interrogeant notre propre rapport à la pensée, à la culture.


L’Annonciade, Musée de Saint-Tropez - Exposition : Pierre Bonnard, les nus de Marthe, sa muse, son modèle

15 mars - 23 juin 2014
L’Annonciade, Musée de Saint-Tropez
Exposition : Pierre Bonnard, les nus de Marthe, sa muse, son modèle


L’exposition présentera avant tout des dessins issus d’une collection privée, et pour la plupart jamais exposés. Autour de ces dessins de nus, des peintures, des gravures, des photographies accompagneront le regard porté sur Marthe. Rencontrée en 1893, Marthe devient le sujet féminin quasi exclusif de ses nus : dans sa baignoire, au tub, à table, jusqu’à sa mort en 1942 et au-delà. Cette femme aimée qui deviendra son épouse en 1925, apparaît dans sa peinture comme étant le modèle sublimé de son rêve. Elle est présente partout presque à son insu. Son modèle quasi unique, comme représentation d’un corps idéal et intemporel. Les dessins, pour beaucoup inédits, sont la part secrète du peintre. Ils réussissent ce tour de force unique de faire éclater par quelques traits de mine de plomb les sensations colorées les plus intenses.


Invisible Galerie, Marseille - Exposition : De face - de profil

21 février - 30 juin 2014
Invisible Galerie, Marseille
Exposition : De face - de profil


Exposition organisée en 3 volets : 1) Du 21 février au 13 avril, le premier volet de l'exposition est consacré aux visages, avec Peintures et Sculptures. (Hervé Maury, Joëlle Fouilloux, Marta Santos Romero, Jacques Fettah, Mathieu Herreman, Benjamin Chasselon, Nassera Benachour
2) Du 17 avril au 18 mai, second volet avec 7 artistes qui ont travaillé le médium de l'impression. (Ced Vernay, Anne-Marie Detay, Hélène Courset, Igor Molina, Jean-Pierre Chauvat, Frédéric Presles, Sunday B. Morning) 3) Du 22 mai au 30 juin, dernier volet : "Incontournables", accomplira la synthèse des deux premiers , toutes techniques confondues.


La Friche belle de mai, Marseille - Exposition : ASCO & Friends, Exiled portraits

8 mars - 6 juillet 2014
La Friche belle de mai, Marseille
Exposition : ASCO & Friends, Exiled portraits


Ayant pris toute son ampleur pendant le mouvement Chicano, le groupe pluridisciplinaire ASCO a eu recours à la performance, la photographie, le film, l’intervention urbaine et l’art public pour répondre aux inégalités politiques et sociales qui l’entouraient. ASCO, dont le titre signifie “nausée” en espagnol, s’est tout d’abord constitué autour des artistes Harry Gomboa Jr., Gronk, Willie F. Herrón III et Patssi Valdez avant d’intégrer un nombre fluctuant d’autres collaborateurs et d’amis parmis lesquels Diane Gamboa, Marisela Norte et Teddy Sandoval. Tout au long de la pratique diversifiée d’ASCO, le concept du portrait a fonctionné d’une manière "contre-intuitive" et transversale pour simultanément rejeter les systèmes d’effacement auxquels la communauté Chicano était soumise et créer des images documentant une situation d’exile urbain et d’invisibilité. En se focalisant sur les travaux produits par le noyau du groupe, constitué des quatre membres fondateurs, cette exposition envisage les travaux conceptuels et expérimentaux d’ASCO du point de vue du portrait, de la communauté et de l’exil social, en explorant les dialogues visuels entre le groupe et d’autres artistes de la même génération et localité, dont Oscar Castillo, Cyclona, Jerry Dreva, John Valadez et Ricardo Valverde.?En réaction à l’absence d’imagerie liée à la communauté Chicano dans les médias, Asco s’est approprié les stratégies à l’oeuvre dans le cinéma et a fabriqué des narrations alternatives par auto-documentation.


Fotokino, Marseille - Exposition : Paolo Ventura, L’Homme à la valise

14 juin - 27 juillet 2014
Fotokino, Marseille
Exposition : Paolo Ventura, L’Homme à la valise


L’exposition de l’été sera consacrée à l’artiste italien Paolo Ventura. Photographe, narrateur, peintre, il met en scène dans son œuvre les souvenirs possibles d’un monde tombé dans les oubliettes de l’histoire. Suspendues dans un temps immobile, ses images transportent le spectateur dans un espace qui, bien que n’étant pas réel, aurait pu l’être… Un univers merveilleux et mélancolique, sorte de matérialisation d’un rêve de l’enfance re-construit par l’artiste. Car ces paysages brumeux, mystérieux et familiers, tel un « Amarcord fellinien », sont en effet des décors miniatures ou en taille réelle, parcourus par ses personnages qui nous racontent des histoires enchantées.


Musée Regards de Provence, Marseille - Exposition : Autour du Bateau-Lavoir

29 mars - 24 août 2014
Musée Regards de Provence, Marseille
Exposition : Autour du Bateau-Lavoir


Le Musée Regards de Provence illustre une période de vie et d’ébullition culturelle d’un quartier de Paris – la Butte Montmartre et son poumon artistique, le Bateau-Lavoir - lieu essentiel de résidences et de rencontres entre les artistes, les hommes de lettres, les gens de théâtre et les marchands d’art. Montmartre est alors une sorte d’aimant où converge toute une fantastique communauté de talents les plus divers, de créativités les plus audacieuses, exemple incroyable dans l’histoire de l’art d’un quartier qui en quelques années va générer tous les ingrédients d’une véritable révolution de l’art moderne. L’exposition « Autour du Bateau-Lavoir. Des artistes à Montmartre (1892-1930) liés à la Méditerranée » regroupe des œuvres, qui témoignent d’une aventure unique, d’un brassage étonnant de créateurs de nationalités et d’origines différentes, où la Méditerranée tient une place non négligeable. Ces artistes ont entretenu des liens avec la Méditerranée soit par leurs origines de pays ou de régions du littoral méditerranéen, soit par leurs séjours dans le Midi pour suivre les traces de Cézanne. Des peintures, dessins, sculptures, céramiques et pièces d’orfèvrerie d’Henri Bouvet, Georges Braque, Charles Camoin, Ricardo Canals, Casagemas, André Derain, Raoul Dufy, Francisco Durrio, Démétrios Galanis, Pablo Gargallo, Gen Paul, Pierre Girieud, Juan Gris, Auguste Herbin, Manolo, Francisco Iturrino, Marcel Leprin, Elysée Maclet, Pierre Mac Orlan, Henri Matisse, Opisso Ricard, Pablo Picasso, Ramon Pichot, André Salmon, Léopold Survage, Kees Van Dongen, Maurice de Vlaminck, sont réunies au Musée Regards de Provence, provenant de musées, de fondations, d’institutions publiques, de galeries et de collections privées françaises et européennes.


MUCEM Marseille - Exposition : Splendeurs de Volubilis

12 mars 2013 - 25 août 2014
MUCEM Marseille
Exposition : Splendeurs de Volubilis


Le cœur de l’exposition est une collection de 18 bronzes de grande qualité, trésors nationaux, actuellement exposée au musée archéologique de Rabat. Ils datent essentiellement de la période hellénistique et impériale. Ces bronzes proviennent pour la plupart des fouilles archéologiques de Volubilis (Maroc), une des capitales de Juba II, prince numide élevé à la cour de Rome. Ils témoignent d’un savoir-vivre certain en vogue dans les classes aristocratiques et aise´es de la société en Méditerranée à cette période.


MUCEM Marseille - Exposition : Le Monde à l'envers

26 mars 2013 - 25 août 2014
MUCEM Marseille
Exposition : Le Monde à l'envers


Depuis une trentaine d’années, mascarades rurales et parades urbaines renaissent, se réinventent et se multiplient, mobilisant, souvent dans l’indifférence du calendrier liturgique, des centaines d’acteurs et des dizaines de milliers de visiteurs. En interrogeant de façon transversale les pratiques carnavalesques actuelles et en s’appuyant sur les très belles collections du MuCEM et du musée international du Carnaval et du Masque, l’exposition Le Monde à l’Envers entraîne le visiteur dans l’imaginaire carnavalesque, un imaginaire riche, ancien, qui convoque les grandes mythologies indo-européennes, mais parle fortement aux hommes d’aujourd’hui. Au fil d’un parcours immersif et poétique, le visiteur découvre les multiples facettes du carnaval et la façon dont il met en scène les peurs, les désirs et les rêves.


MAMAC Nice - Exposition : Stéphane Pencréach - Peinture d'Histoire

12 avril - 31 août 2014
MAMAC Nice
Exposition : Stéphane Pencréach - Peinture d'Histoire


Du 12 avril au 31 août 2014, le Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice (MAMAC) présente l'exposition Peinture d'Histoire de Stéphane Pencréac'h qui, dans ses ouvres les plus récentes, prend un nouveau chemin, celui des conflits au Moyen-Orient. Un « sujet improbable pour un peintre occidental qui scénographie la révolution du peuple dans quatre villes » 1 : Tombouctou (Mali), Tunis (Tunisie), Tripoli (Libye) et Le Caire (Égypte). Il choisit un épisode caractéristique pour chacun des conflits. Pencréac'h propose ainsi quatre triptyques de grand format. Le peintre s'inspire d'évènements récents dont il fait l'analyse « à chaud ». Ce genre s'inscrit dans la lignée de ses premières séries dans lesquelles la mort et la vie s'entremêlent, où les monstruosités de la guerre et l'espoir découlent de l'adversité et se chevauchent. Loin de la censure, la facticité et la distanciation des images, Pencréac'h choisit la peinture afin d'illustrer l'Histoire, et ce pour sa fonction critique, émotionnelle et subjective, même si le rapport à la photographie est latent. Dans cet objectif, il confère au médium une profondeur et une ampleur singulière, afin de décrire l'Histoire du Printemps arabe. Si Pencréac'h déploie ses peintures de manière apparemment assez classique, il vise cependant à fonder une expérience esthétique nouvelle et développe un traitement moderne, en référence au monde actuel.


Musée Picasso, Antibes - Exposition : Staël, la figure à nu, 1951-1955

17 mai - 7 septembre 2014
Musée Picasso, Antibes
Exposition : Staël, la figure à nu, 1951-1955


À l’occasion du centenaire de la naissance de l’artiste, le Musée Picasso organise du 17mai au 7 septembre 2014, une exposition dédiée au nu et à la figure dans l’œuvre de Nicolas de Staël. À partir de 1951 en effet, et jusqu’à sa disparition le 16mars 1955, Staël renoue dans sa production avec les grands thèmes de la peinture, et en particulier avec celui du nu et de la figure féminine – que l’exposition d’Antibes illustrera en rassemblant, pour la première fois, un ensemble de peintures et de dessins souvent inédits qui lui sont consacrés.


Musée des Arts asiatiques, Nice - Exposition : Jean-François Mutzig, Des éléphants et des hommes

9 avril - 8 septembre 2014
Musée des Arts asiatiques, Nice
Exposition : Jean-François Mutzig, Des éléphants et des hommes


Les temps deviennent difficiles pour l’éléphant d'Asie. La croissance rapide de la population de ce continent grignote inexorablement son espace vital. Il rencontre de grandes difficultés à survivre à l’état sauvage et sa confrontation souvent violente avec l’homme tourne en sa défaveur. A l’état domestique, sa rentabilité économique le marginalise face à la machine. Pourtant, l’histoire des relations de l’homme et de cet animal est fortement ancrée dans la culture de certaines contrées d’Asie : des relations ancestrales de travail, basées sur une connaissance et une confiance réciproques, propices aux mythes et aux légendes. Les derniers pays qui l’accueillent ont toutefois décidé de réagir pour protéger ce qu’ils considèrent à la fois comme un symbole et un patrimoine. Des activités de reconversion sont imaginées et des parcs nationaux sanctuarisés pour permettre à l’animal de continuer à vivre et se reproduire. Mais l’ampleur des décisions prises à ce jour n’autorise pas un grand optimisme sur l’avenir de ce bel animal.


Musée Balaguier, La Seyne-sur-Mer - Exposition : 1793, L'envol de l'aigle

19 octobre 2013 - 21 septembre 2014
Musée Balaguier, La Seyne-sur-Mer
Exposition : 1793, L'envol de l'aigle


Deux-cent vingt ans après la prise de Toulon par les armées de la Convention, quelle perception contemporaine accorder à cet épisode de l'histoire locale ? Témoin du siège et place-forte des combats, le fort Balaguier, situé sur la corniche Bonaparte, légitime sans conteste la mise en exposition de l'événement de 1793 en ses murs. Quel autre endroit pourrait en effet faire ressentir au plus près l'odeur de la poudre et la vibration des canons ? Mettant en exergue une autre vision d'histoire, les pierres du fort deviennent alors le lieu de résurgences le plus propice à l'expression d'un sens nouveau, qui irrigue un besoin actuel de compréhension. Ainsi se construit l'impératif d'une commémoration.


Musée Ziem, Martigues - Exposition : Rembrandt, Le Lorrain, Turner,... Gravures de la collection Ziem

16 avril - 21 septembre 2014
Musée Ziem, Martigues
Exposition : Rembrandt, Le Lorrain, Turner,... Gravures de la collection Ziem


Entrées dans les collections du musée Ziem en 1993, les 162 gravures offertes par la petite-fille adoptive de Félix Ziem n'avaient jamais été exposées à ce jour. Révélant les centres d'intérêt du Peintre de Venise, le fonds est riche d'estampes du Lorrain, de Turner, de Decamps et de bien d'autres artistes. Hollandais et Français du XVIIe siècle, Anglais des XVIIIe et XIXe siècle, contemporains de Ziem, témoignent ici de l'importance de la gravure comme technique de diffusion, bien avant l'apparition de la photographie. Pour autant la qualité est bel et bien au rendez-vous et nous invite à suivre la voix empruntée par Ziem, du clair-obscur de Rembrandt à l’Orientalisme de Raffet.


MAMAC Nice - Exposition Arne Quinze, Hommage à Alexander Calder

20 avril 2013 - 28 septembre 2014
MAMAC Nice
Exposition Arne Quinze, Hommage à Alexander Calder


Connu pour ses grandes constructions en bois édifiées dans l’espace public (Structured Chaos, Rio de Janeiro, Brésil, 2012 ; Rock Strangers, Ostend, Belgique, 2012 ; Red Beacon, Shanghai, Chine, 2010 ; ou encore Camille, Rouen, France, 2010), Arne Quinze investit du 19 avril 2013 au 28 septembre 2014 le parvis du Musée d’'Art Moderne et d’'Art Contemporain de Nice. L’artiste le pare d’une œuvre monumentale qui servira de lieu d’échanges et de communication entre l’esplanade et la partie ouest de la place Yves Klein. D’une longueur d’environ 70 mètres pour une hauteur de 12 mètres, cette installation temporaire se compose de chevrons de bois naturel ou teintés d’orange assemblés en nuages et reposant sur des plots en béton.


Jardins du  Musée International de la Parfumerie, Mouans-Sartoux - Exposition : Cathy Cuby, L'Art au naturel

6 mai - 30 septembre 2014
Jardins du Musée International de la Parfumerie, Mouans-Sartoux
Exposition : Cathy Cuby, L'Art au naturel


Par le biais du travail de Cathy Cuby, les visiteurs sont invités à porter un regard nouveau sur la nature qui les entoure. Une dizaine d'installations végétales sont dispersées dans les endroits-clefs des jardins et répondent ainsi aux éléments phares et aux thématiques des lieux.


Musée International de la Parfumerie, Grasse - Exposition : Bains, bulles et beautés, Une histoire de la toilette et du savon

14 juin - 30 septembre 2014
Musée International de la Parfumerie, Grasse
Exposition : Bains, bulles et beautés, Une histoire de la toilette et du savon


Une exposition consacrée aux pratiques du bain et de la toilette en Occident du 18ème siècle jusqu'à nos jours. Qu'est-ce-que la toilette ? Se laver : pourquoi, comment, où, avec quoi ? Autant de questions qui relèvent de pratiques culturelles, rituelles et sociétales. Des dispositifs muséographiques interactifs complètent les collections présentées et permettent d'élargir le discours aux cinq sens. L'exposition propose aux personnes déficiente visuelle un parcours adapté et au jeune public un parcours tactile et olfactif.


Château de la Buzine - Maison des cinématographies de la Méditerranée, Marseille - Exposition : Georges Briata, Allégorie de la couleur

14 juin - 30 septembre 2014
Château de la Buzine - Maison des cinématographies de la Méditerranée, Marseille
Exposition : Georges Briata, Allégorie de la couleur


Le Château de la Buzine met à l'honneur à l'occasion d'une grande exposition temporaire, un des plus grands artistes contemporain marseillais, Georges Briata. Pour Georges Briata, l'art est un moyen de comprendre, de capturer la vie. En 2013, l'artiste fêtait ses 60 ans de peinture. Soixante ans qu'il approche la réalité par l'intelligence du dessin, la puissance des couleurs, par sa peinture figurative vibrante, forte, qui exalte tout. Une quarantaine de toiles de l'artiste nous fait découvrir, ou redecouvrir, son monde haut en couleurs et en sensations. Chaque toile est une impression, un instant, un élan de vie, où chacun peut retouver une part de lui-même.


Musée Granet, Aix-en-Provence - Exposition : Collection Henry & Rose Pearlman

12 juillet - 5 octobre 2014
Musée Granet, Aix-en-Provence
Exposition : Collection Henry & Rose Pearlman


Le musée Granet accueille la magnifique collection Henry & Rose Pearlman, réunie entre 1943 et 1974 par l'homme d'affaire new-yorkais, Henry Pearlman (1895-1974). Cette exposition présente une cinquantaine d’œuvres de la période impressionniste et post-impressionniste dont des aquarelles inestimables de Paul Cézanne. Parmi les peintures et sculptures, sont notamment montrées Après le Bain, d'Edgar Degas, Les Roulottes de Vincent van Gogh et six remarquables tableaux de Paul Cézanne dont la Montagne Sainte-Victoire de 1902. Mais aussi des œuvres majeures de Camille Pissarro, Paul Gauguin, Henri de Toulouse-Lautrec, Chaïm Soutine, Wilhem Lehmbruck, Jack Lipchitz et Oscar Kokoschhka. Une occasion unique de découvrir pour la première fois dans sa totalité cette collection prestigieuse conservée au Princeton University Art Museum depuis 1976, et présentée également à l'Ashmolean Musean d'Oxford, Grande-Bretagne au printemps 2014 avant de rejoindre le musée Granet d'Aix-en-Provence pour ensuite être présentée à Atlanta.


Musée des Beaux-Arts – Palais Carnolès, Menton - Exposition : James Rassiat, instantanés de voyages

19 avril - 20 octobre 2014
Musée des Beaux-Arts – Palais Carnolès, Menton
Exposition : James Rassiat, instantanés de voyages


Refusant toute forme d’assujettissement à laquelle son époque aurait pu le conduire, sans être naïf, il a répondu à l’appel de la peinture par la sincérité des émotions éprouvées lors de ses voyages en France, en Europe, en Afrique, Asie. Sans négliger son pays (Deauville, la Bourgogne, Cannes, Nice, Villefranche, Arles…), son regard s’est porté vers l’Ailleurs des jardins, des palais et des souks Marocains dont, son art évoluant, il simplifie la profusion pour nous en transmettre l’essentiel : mouvement et vie. Certaines civilisations plus que d’autres l’ont électrisé ; le Maghreb, c’est évident, et aussi l’Afrique noire dont il saisit d’un trait, avec élégance et respect, les femmes au travail, le lien sacré entre la nature et les hommes, la magie qui émane des masques et d’un sorcier surgissant derrière les branches d’un arbre. Dès lors, il n’est plus un peintre occidental qui fait de l’exotisme, mais un Africain qui nous dévoile l’universalité des formes. Etonnement, une telle spontanéité, loin de le conduire à l’errance, lui a permis de perfectionner son art qui, en dépit de son attachement à la figuration, est aussi une mise en œuvre d’une écriture picturale. Laquelle, dans sa période tauromachique par exemple, nous rappelle les débuts de la peinture, et dans ces scènes chinoises, aboutit à une sorte de perfection où le mouvement des hommes dans leur occupation est imbriqué dans l’espace naturel ; là où on ne distingue plus l’écriture du tableau. C’est pourquoi le caractère figuratif qui saute aux yeux dans ses marines, le plus souvent peintes sur place, parfois en pleine tempête, ne saurait exclure, elles aussi, cette écriture qui lui permettait de maitriser la folie des eaux, l’acier et, ailleurs, les foules des places et des plages. A défaut d’avoir révolutionné la peinture, James Rassiat nous fait voyager à travers la peinture de son époque qu’il a connue, suivie de près sans y succomber, sans s’y assujettir : il a choisi le chemin de la liberté et de l’équilibre entre lui et toutes ces tendances, en cherchant à préserver ce qui était pour lui le plus précieux : le dessin et ce qui revient au même : une certaine idée de l’homme (femmes et enfants) donnant du sens aux rues et aux paysages quel que soit le lieu.


Musée Jean Cocteau, Menton - Exposition : Cocteau, Matisse, Picasso, méditerranéens

12 octobre 2013 - 3 novembre 2014
Musée Jean Cocteau, Menton
Exposition : Cocteau, Matisse, Picasso, méditerranéens


A partir du 12 octobre, date anniversaire de la disparition de Jean Cocteau, découvrez la nouvelle exposition "Cocteau, Matisse, Picasso, méditerranéens", qui vous accueille pour un an au musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman. Cette exposition occupant la totalité de l’espace du musée (espaces d’exposition permanente et temporaire ainsi que le musée du Bastion) vous présente peintures, dessins, céramiques mais aussi tapisseries et lithographies, photographies et extraits de films... Découvrez le travail de création de Cocteau à Santo Sospir, celui de Picasso à Vallauris et de Matisse à Vence. Les créatures fantastiques (faunes, sirènes, centaures...) y côtoient les poissons, les pêcheurs mais aussi les scènes de corrida, les arlequins ou la danse. Le parcours muséographique évoque aussi les ateliers des trois artistes dans le sud ainsi que les chapelles peintes et autres décors monumentaux entrepris dans la région, révélant la suprématie de l’acte graphique et d’un "art méditerranéen".
Le parcours dans l’exposition se veut libre et labyrinthique, en référence à la mythologie grecque qui a tant inspiré les trois artistes, et en particulier le mythe du Minotaure, illustré à la fois par Matisse et Cocteau pour l’album Pasiphaé ; mais c’est aussi un hommage au style graphique que Jean Cocteau adopte à Menton, pour "tatouer" les murs de la Salle des mariages de l’Hôtel de Ville : des lignes qui "s’enroulent et méandrent presque toutes seules", une sorte de "labyrinthe crétois", que le poète nommera "le style de Menton".


Prison Sainte-Anne, Avignon - Exposition : La disparition des lucioles

17 mai - 25 novembre 2014
Prison Sainte-Anne, Avignon
Exposition : La disparition des lucioles


De l’adversité naît souvent les plus beaux projets. C’est en tout cas ce sentiment qui se dégage au récit d’Eric Mézil, directeur de la collection Lambert, retraçant ce qui s’annonce comme un événement national programmé de mai à novembre 2014. Dans les murs de l’ancienne prison Sainte-Anne, lâchée par le Marriott faute de financements, une exposition d’art contemporain, les œuvres délocalisées de la collection Lambert. Un projet fou ? Assurément ! Mais indispensable pour, durant la période des travaux réunissant l’hôtel de Caumont (actuelle collection Lambert) et de Montfaucon (ancienne école d’art) dont la réouverture est prévue en juillet 2015.


Musée de Préhistoire des gorges du Verdon , Quinson - Exposition : Premiers nomades de Haute-Asie, Voyage au cœur de la steppe mongole et sibérienne

21 février - 30 novembre 2014
Musée de Préhistoire des gorges du Verdon, Quinson
Exposition : Premiers nomades de Haute-Asie, Voyage au cœur de la steppe mongole et sibérienne


L’exposition Premiers nomades de Haute-Asie met en scène d’impressionnants monolithes appelés « pierres à cerfs », des gravures rupestres, des armes et des parures, soit au total une centaine d’objets fac-similés et originaux. Ce patrimoine archéologique très divers dévoile cet art des steppes ainsi que des objets utilisés par les nomades. Les visiteurs pourront constater la ressemblance des styles entre les pièces archéologiques et les objets gravés sur les stèles et les rochers. En complément, panneaux didactiques et documentaires vidéo relatent les expéditions et présentent des explications sur cette culture nomade encore méconnue. Conçue et réalisée par la mission archéologique conjointe Monaco-Mongolie du musée d’Anthropologie préhistorique de Monaco, l’exposition Premiers nomades de Haute-Asie est proposée dans une version adaptée par le musée de Préhistoire des gorges du Verdon.


Musée de Salagon, Mane - Exposition : Les 3 fers. A la rencontre des forgerons

17 mai - 15 décembre 2014
Musée de Salagon, Mane
Exposition : Les 3 fers. A la rencontre des forgerons


Il y a des milliers d'années, les hommes ont découvert le minerai de fer et la grande aventure de la sidérurgie a commencé. De génération en génération, les savoir-faire métallurgiques autour de la forge se sont transmis avec la maîtrise du fer, de la fonte et de l’acier. C’est cette histoire que l’exposition raconte à travers de nombreux objets, photographies, témoignages oraux et vidéos. Des oeuvres d’artistes contemporains témoignent de la permanence de la relation forte des hommes au fer


Carrières de Lumière, Baux-de-Provence - Exposition : Klimt et Vienne

7 mars 2014 - 4 janvier 2015
Carrières de Lumière, Baux-de-Provence
Exposition : Klimt et Vienne


À partir du 7 mars 2014 et jusqu’au 4 janvier 2015, un spectacle multimédia inédit illuminera à nouveau le site exceptionnel des Carrières de Lumières aux Baux-de-Provence : Klimt et Vienne, un siècle d’or et de couleurs. Produit par Culturespaces et réalisé par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi, ce spectacle est composé de milliers d’images d’œuvres d’art numérisées, projetées sur toutes les surfaces de ces anciennes carrières (jusqu’à 14 mètres de haut) et mises en mouvement au rythme de la musique. Culturespaces a en effet mis au point un dispositif à la pointe de la technologie qui orchestre une centaine de vidéoprojecteurs, la fibre optique pour une résolution maximale, et un son spatialisé s’intégrant parfaitement dans les carrières pour immerger entièrement le spectateur. Invité à vivre une expérience unique, le visiteur peut ainsi se laisser transporter à la découverte de l’univers pictural de Gustav Klimt (1862-1918), Egon Schiele (1890-1918), et Friedensreich Hundertwasser (1928-2000).


Musée Peynet et du dessin humouristique, Antibes - Exposition : Le Dessin de presse pendant la première guerre mondiale<

1er mars 2014 - 28 février 2015
Musée Peynet et du dessin humouristique, Antibes
Exposition : Le Dessin de presse pendant la première guerre mondiale


Dans le cadre du nouvel accrochage de ses collections, le musée Peynet et du Dessin humoristique propose une section consacrée au dessin de presse durant la première guerre mondiale. En effet, la presse à cette occasion va jouer pour la première fois de l’Histoire sur une telle échelle un rôle tout à fait particulier, toute puissance médiatique de soutien aux armées et outil inégalé de propagande. Le gouvernement français, traumatisé par la désastreuse Affaire Dreyfus et autres scandales en tous genres (Panama, décorations), souhaite dès le début du conflit avoir la main sur les quotidiens et autres périodiques. Dès le 30 juillet 1914, soit trois jours avant la mobilisation générale, naît Anastasie*, très officiel service de la censure. Tout ce qui peut porter et véhiculer l’information va être disséqué, lissé ; armée et politiques vont marcher de concert.


Musée National de la Marine, Toulon - Exposition : Touché-coulé ! Les bateaux jouets

21 mai 2014 - 3 janvier 2016
Musée National de la Marine, Toulon
Exposition : Touché-coulé ! Les bateaux jouets


À partir du 21 mai, le musée national de la Marine de Toulon présentera sa nouvelle exposition : "Touché-coulé ! Les bateaux jouets". L’exposition retrace l’histoire du bateau jouet militaire depuis le simple morceau de bois taillé au couteau jusqu'aux jeux vidéos de batailles navales. Elle met également en lumière l’interêt des petits garçons pour le bateau jouet militaire avec sa capacité à reproduire en miniature le monde des grands. Chacun de ces jeux et jouets maritimes raconte son époque, les rêves d’une génération, les évolutions techniques et morphologiques de cette marine de guerre toujours en transformation.