Société des Amis de la Bibliothèque Forney





LES EXPOSITIONS ACHEVÉES EN JANVIER 2014






 

Les expositions sont classées par date de clôture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ENSBA - Cabinet des dessins Jean Bonna - Exposition les dessins d’Antoine-Louis Barye

14 septembre 2013 - 31 janvier 2014
ENSBA - Cabinet des dessins Jean Bonna
Exposition "Le Michel-Ange de la ménagerie" : les dessins d’Antoine-Louis Barye


Cette exposition présente une sélection de dessins zoométriques et de moulages d’Antoine-Louis Barye, issus du fonds acquis par l’École à des fins pédagogiques, à la mort de l’artiste en 1876. Ils révèlent le grand intérêt porté par l’artiste pour la science et son obsession pour les mesures et proportions.
Entré à l’École des Beaux-Arts en 1818, Barye est surtout connu pour ses sculptures animalières et ses dessins ou aquarelles d’animaux sauvages exécutés d’après nature au Jardin des plantes ou dans les ménageries ambulantes. À partir de 1854, il enseigne le dessin animalier au Muséum d’Histoire Naturelle. Aujourd’hui, des oeuvres de Barye sont présentes aux Tuileries ou au jardin du Luxembourg.
Il développe toute sa vie une approche naturaliste de la figure animale en participant aux dissections du laboratoire d’anatomie comparée et en fréquentant les salles du Muséum qui lui fournissent ses différents modèles – des grands félins en grande majorité.


Maison de la Bretagne - Exposition Ils font le cinéma en Bretagne

28 octobre 2013 - 31 janvier 2014
Maison de la Bretagne
Exposition Ils font le cinéma en Bretagne


Avec une trentaine de sociétés de production, des résidences d’écriture, des décors et lieux de tournage variés et répertoriés, des moyens techniques et humains permettant de réaliser l’intégralité de la post-production, sans oublier un vivier d’artistes et de techniciens, la Bretagne peut s’enorgueillir d’être l’une des régions françaises les plus fécondes en matière de créations cinématographiques et audiovisuelles.
Pour soutenir et encourager cette filière dynamique et créative, la Région a mis en place et coordonne tout un panel d’aides pour accompagner les professionnels à chaque étape de la vie d’un film, de la naissance d’un scénario à sa diffusion.


Ferme Courbet, Flagey - Exposition : Roland Gaudillière

15 novembre 2013 - 31 janvier 2014
Ferme Courbet, Flagey
Exposition : Roland Gaudillière


Le 15 novembre 1998, Roland Gaudillière s’éteint après plus de 45 ans d’une vie de peintre. 15 ans plus tard, jour pour jour, le Conseil général du Doubs lui rend hommage dans la ferme familiale de Courbet à Flagey.
Au-delà d’un regard rétrospectif sur son œuvre riche d’environ 3 000 pièces, cette exposition, propose de revenir sur des thèmes chers à l’artiste, de la critique sarcastique, presque caricaturale, de ce qu’il appelait lui-même "la comédie humaine", à l’art du portrait, en passant par ses recherches graphiques, ses paysages… Initiateur en 1962, avec Robert Fernier et Gaston Delestre, de l’exposition Gustave Courbet à Ornans, Roland Gaudillière s’inscrit dans l’histoire qui a fait redécouvrir le peintre d’Ornans et a conduit à son musée d’aujourd’hui.


L'Azile, La Rochelle - Exposition Agnès Guedeu

2 décembre 2013 - 31 janvier 2014
L'Azile, La Rochelle
Exposition Agnès Guedeu


L'artiste peintre originaire de Bretagne Agnès Guedeu présente une série d'œuvres autour de la verticalité et de la traçabilité en s'inspirant du code barre.


Archives Municipales, Lyon - Exposition François-Régis Cottin, architecte et historien

15 octobre 2013 - 31 janvier 2014
Archives Municipales, Lyon
Exposition François-Régis Cottin, architecte et historien


L’architecte et historien François-Régis Cottin s’est éteint en 2013 dans sa 93e année. Né en 1920, il était membre émérite de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Lyon, membre de la Société Historique, Archéologique et Littéraire de Lyon et conservateur de la Société Académique d’Architecture de Lyon.
Homme aux multiples talents - enseignant, architecte, urbaniste, historien -, François-Régis Cottin a marqué Lyon de son empreinte en tant qu’urbaniste du quartier de la Duchère. Son long investissement dans l’étude de l’évolution de la ville depuis le 15e siècle s’est concrétisé par la réalisation d’un plan unique et précis de la ville en 1750, dont les Archives de Lyon conservent un exemplaire, remis par son auteur.


Casino de Bourbon l'Archambault - Exposition Lydia Luppi

1er janvier - 31 janvier 2014
Casino de Bourbon l'Archambault
Exposition Lydia Luppi


Depuis son plus jeune âge, Lydia Luppi avait cette passion du dessin. Sa passion pour l'art s'est traduite, dès l'âge de 16 ans, par le dessin de nu et de portrait, au fusain, à la sanguine ou à la mine de crayon de papier. Puis, elle a du mettre sa passion en sommeil pour se consacrer à une vie professionnelle et familiale. C’est en octobre 2011, un déclic où elle a repris ses crayons. Elle fait revivre cet amour en découvrant les nuances de la peinture acrylique. Au gré de ses émotions, de ses regards, pinceaux, couteau et couleurs vibrent sur sa toile. Elle est peintre autodidacte et elle ne demande qu'à explorer les profondeurs complexes et merveilleuses de cet art.
Elle a commencé par du figuratif au pinceau puis elle s’est tournée sur un travail au couteau et abstrait lui laissant une marge plus grande. Son travail consiste à peindre l’invisible, des ressentis, des émotions, des regards sur le monde qui nous entoure. Tout son travail est original et en exemplaire unique. ses couleurs de prédilections sont le rouge, le noir et le blanc. Elle ne sait pas s’exprimer par écrit alors elle s’exprime par le biais de la peinture.


Terre de Sel, Guérande - Exposition SO

1er décembre 2013 - 31 janvier 2014
Terre de Sel, Guérande
Exposition SO


Sophie Joubert (SO) s'exprime avec passion. Elle peint et pratique les arts plastiques depuis une douzaine d'années seulement. Artiste peintre de Saillé. Abstraits ou figuratifs, ses tableaux, composés à partir de papier de soie, d'éclats de verre et d'encre de Chine, ont le don d'entraîner les visiteurs au plus profond des couleurs.
Elle nous propose une exposition empreinte d'émotion, un rêve en relief aux couleurs illuminées par des morceaux de verre ou de mica qui donnent ainsi du relief aux personnages ou aux paysages


Musée Historique Saint-Rémi, Reims - Exposition Eléments Terre

3 octobre 2013 - 31 janvier 2014
Musée Historique Saint-Rémi, Reims
Exposition Eléments Terre


Pour la première fois sont présentés au public des objets issus de fouilles récentes, mais aussi des documents d’archives (photos, plans...) pour permettre à chacun, petit ou grand, de se réapproprier le passé du territoire rémois. Cette exposition est aussi l’occasion d’aller à la découverte des métiers liés à l’archéologie et au travail de fouilles. Le service archéologique de Reims Métropole réalise de ce point de vue un travail remarquable trop souvent méconnu, et cette exposition vous permettra d’en découvrir tous les secrets ! L’exposition Eléments Terre se veut également ludique, en offrant au public la possibilité de participer à un jeu de pistes et de partir à la recherche d’indices disséminés tout au long du parcours.


Espace Icare, Issy-les-Moulineaux - Exposition : Marie Deren

7 janvier - 30 janvier 2014
Espace Icare, Issy-les-Moulineaux
Exposition : Marie Deren


Ce qui passe ici ou pas c’est d’abord le regard. Notre regard est-il arrêté par la surface qui lui fait face, ou peut-il se couler plus loin dans l’espace. C’est la question de la perspective, de l’illusion de la troisième dimension, celle de la profondeur. C’est aussi le passage de deux à trois dimensions : du dessin à la sculpture. C’est enfin le jeu des illusions d’optique. Qu’est ce qui est devant, et quoi derrière?… Ou serait-ce le contraire? Et si ça passe, la question qui se pose après pourrait être : "Ça passe par où ?"
Marie Deren


Bibliothèque Grammont, Besançon - Exposition : l’Antiphonaire de l’abbaye de Luxueil

3 décembre 2013 - 30 janvier 2014
Bibliothèque Grammont, Besançon
Exposition : l’Antiphonaire de l’abbaye de Luxueil


Exposition à la Bibliothèque Grammont autour de la restauration d’un manuscrit du XIIIe siècle: l’antiphonaire de l’abbaye de Luxueil.


Chapelle des Pénitents Noirs - Centre d'art, Aubagne - Exposition Scènes de croisades, une installation de Wael Shawky

7 décembre 2013 - 30 janvier 2014
Chapelle des Pénitents Noirs - Centre d'art, Aubagne
Exposition Scènes de croisades, une installation de Wael Shawky


L’installation Scènes de croisades, conçue par le plasticien égyptien Wael Shawky, présente à la fois son film Cabaret Crusades : The Path to Cairo réalisé en 2012 à Aubagne et les personnages de celui-ci, à savoir des marionnettes créées par les céramistes, experts et élèves, de la ville. Composé d’une série vidéo de quatre films d’art, Cabaret Crusades a été inspiré par le livre de l’auteur Amin Maalouf. La chapelle des Pénitents Noirs, qui a accueilli deux très belles expositions au cours de l’année 2013, l’une consacrée à Mona Hatoum, l’autre aux céramiques de Picasso, offre au public la restitution d’une résidence artistique dans le cadre d’un atelier de l’EuroMéditerranée qui a su fédérer de nombreuses personnes autour d’un projet ambitieux.


Centre Culturel de Chine- Exposition : Belle Chine - Peintures d'éventails de l'Académie nationale de peinture de Chine

10 décembre 2013 - 26 janvier 2014
Centre Culturel de Chine
Exposition : Belle Chine - Peintures d'éventails de l'Académie nationale de peinture de Chine


Par la parfaite combinaison de l’allure du lettré chinois avançant un éventail à la main pour se parer du vent et de l’écrit pictural chinois, ces techniques de peinture et de calligraphie d’un pouce carré deviennent une marque de la culture chinoise. La peinture sur éventail est une forme singulière de la peinture chinoise. Trouvant son origine dans la fabrication des éventails elle devient une discipline indépendante qui se transmet depuis les dynasties du Sud et du Nord (420 après J.C.), atteint à maturité sous les Tang pour constituer aujourd’hui une particularité au sein de l’art pictural chinois.



Atelier Contempora, Riberac - Exposition Contempora Art Show

7 décembre 2013 - 29 janvier 2014
Atelier Contempora, Riberac
Exposition Contempora Art Show


L’atelier Contempora présente pour la 6ème année consécutive l’exposition collective de l’hiver de l’art contemporain qui réunit lors de cette édition 15 artistes de toute tendance : de l’art figuratif à l’abstrait en passant par la figuration critique come celle de l’art intuitif ; sculptures- peintures- installations-lithographies- collages. les artistes : Lydie Clergerie, Clémentine Mitrani, Pierre Carcauzon, Jean-Claude Baisero, Bernard Maricau, Sue Wilks, Hélène Lazowinsky, Helene Buttling, Philippe Debat, Janet Cintas, Brigitte Sénéchaud, Brigitte Perraudin-Quelin, Françoise Bouchet-Doumenq, Sy Capellino, Jeane Douet.


Musée des Beaux-Arts de Belfort - Exposition : Léon Deubel à la lettre

26 octobre 2013 - 28 janvier 2014
Musée des Beaux-Arts de Belfort
Exposition : Léon Deubel à la lettre


L’exposition Léon Deubel à la lettre entend s’inscrire dans la transdisciplinarité (littérature, arts, musique, cinéma). Aux éditions rares et précieuses, à la correspondance inédite conservée aux Archives municipales ou à la Bibliothèque municipale de Belfort sont associés des supports tels les revues dont Léon Deubel a été l’enthousiaste zélateur.
L’exposition présente graveurs et illustrateurs tels Louis Bozon, Charles Callet, Edmond Rocher, Marc Moreen... mais aussi Paul Cézanne, Maurice Denis, Émile Bernard. La musique n’est pas non plus absente de l’exposition. La fréquentation d’Edgar Varèse a joué un rôle déterminant sur le poète. Parmi les artistes, l’exposition éclaire pour la première fois le sculpteur Hiroatsu Takata (1900-1988) qui réalisa le buste du poète. Le peintre Bernard Gantner est également évoqué puisqu’il a réalisé, en 1967-1968, 14 gouaches aquarellées et rehaussées d’encre acquises en 2011 par la Ville de Belfort pour le compte de ses musées. Les vues de la Vieille Ville de Belfort servent, selon les propres mots de l’artiste, "de cadre pittoresque idéal à l’atmosphère de la poésie de Léon Deubel".


Musée d'Art Moderne de Belfort - Exposition : Chambres claires et noires, Matisse et Picasso graveurs

26 octobre 2013 - 28 janvier 2014
Musée d'Art Moderne de Belfort
Exposition : Chambres claires et noires, Matisse et Picasso graveurs


Pendant la Seconde Guerre mondiale, résistance, déportation, occupation ont amené nombre d’artistes à témoigner en faisant preuve d’imagination pour pallier la pénurie et la censure. Entre tradition artistique française et problèmes de l’art face à l’histoire, les artistes ont appris à ruser avec la barbarie. L’exposition s’articule autour de Poèmes et lithographies de Picasso et du célèbre Thèmes et variations de Matisse, deux œuvres léguées au Musée d’Art moderne Lille Métropole par Maurice Jardot en 2003, devenu le LaM. C’est en 1941 que Pablo Picasso, resté à Paris, écrit une série de poèmes où les inquiétudes et les peurs de la guerre se mêlent à une langue codée truffée de néologismes. En 1949, il réalise 30 illustrations qu’il agence avec ses poèmes. L’ensemble, qui constitue une série de 14 lithographies, sera publié en 1954. Quant à Henri Matisse, c’est à Nice qu’il compose en 1941 et 1942 plusieurs séries de variations sur le thème du portrait et de la nature morte, qui sont rassemblées dans un ouvrage précédé d’un très beau texte de Louis Aragon « Matisse en France ».


Musée Guimet - Expo Angkor : Naissance d'un mythe

16 Octobre 2013 - 27 Janvier 2014
Musée Guimet
Angkor : Naissance d'un mythe - Louis Delaporte et le Cambodge


Le musée Guimet va remonter aux origines du mythe d’Angkor, tel que l’Europe, et tout particulièrement la France, l’a construit à la fin du XIXe siècle et au début du XXe. Cette exposition montrera comment le patrimoine khmer a été redécouvert et comment les monuments d’Angkor ont été présentés au public à l’époque des spectaculaires Expositions universelles et coloniales.
Issues d’un corpus d’une grande richesse, quelque 250 pièces seront présentées au sein de l’exposition : sculptures khmères en pierre des Xe-XIIIe siècles, moulages en plâtre, photographies, peintures et documents graphiques du XIXe et du début du XXe siècle (aquarelles et encre sur papier, imprimés, etc.), rendant compte des premiers contacts de la France avec l’art du Cambodge ancien, autour de la personnalité emblématique de Louis Delaporte (1842-1925), grand explorateur français dont le but était de "faire entrer l’art khmer aux musées".


Expo Azzedine Alaïa

28 septembre 2013 - 26 janvier 2014
Palais Galliera
Azzedine Alaïa


Le Palais Galliera est heureux d’annoncer sa réouverture au public le 28 septembre 2013. Pour cette occasion, il a choisi de célébrer le couturier Azzedine Alaïa en lui consacrant une première rétrospective parisienne. L’exposition "Alaïa" est présentée dans les galeries rénovées du Palais Galliera, ainsi que dans la salle Matisse du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris. Une sélection de soixante-dix modèles iconiques retrace le parcours créatif unique d’Azzedine Alaïa.
L'apprentissage d'Azzedine Alaïa est intimement lié aux clientes qu’il a su séduire par des vêtements sur mesure, des personnalités légendaires comme Louise de Vilmorin, Arletty ou encore Greta Garbo. Encouragé par son ami Thierry Mugler, il présente en 1979 sa première collection griffée, et déjà il rend le cuir plus fragile, plus sensuel aussi. Le jersey et le stretch, dont il drape les corps, rappellent l’École des Beaux-Arts de Tunis où il étudia la sculpture : « Quand je travaille le vêtement, il faut que ça tourne autour du corps, de profil et de dos ». Les zips tracent leur chemin autour des robes, les œillets percent les manteaux, les piqûres soulignent le galbe des tailleurs… Alaïa a modelé un corps nouveau tel un sculpteur dont les mains façonnent la mousseline ou le cuir. Il est l’un des rares à maîtriser toutes les étapes de la réalisation d’un vêtement : tracer un patron, dessiner à même la toile les formes et les volumes qu’il a en tête, couper, coudre et dompter les tissus.


Expo L'École en images - Décors parisiens des années 30

22 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Petit Palais
L'École en images - Décors parisiens des années 30


L’exposition présente les esquisses joyeuses et colorées peintes pour décorer les murs des écoles parisiennes de 1880 à 1935. Ces esquisses conservées au Petit Palais illustrent le rôle emblématique du décor dans la mise en œuvre d'une pensée moderne appliquée à la pédagogie et à l'environnement de l'enfant.
Ces commandes faites aux artistes furent menées à l’initiative de la Ville de Paris dans un souci de "simplicité, de gaieté et de jeunesse". En 1932 le Conseil de Paris vote un crédit de 10 millions de francs pour lutter contre les effets de la crise économique en aidant la création et l’artisanat. Les écoles embellies et modernisées ont bénéficié en priorité de ce nouvel élan. Les peintres, en accord avec l’architecture moderniste des nouveaux groupes scolaires parisiens, ont renoué avec la technique exigeante de la fresque qui connaît alors un nouvel essor.
Dans l’exposition, petits et grands, vont retrouver l’univers familier de l’école communale symboliquement représenté par les trois lieux les plus caractéristiques de la vie scolaire : Le préau, la classe, la cour de récréation. Chaque espace présente des œuvres originales, une documentation photographique et des installations ludiques multi sensorielles.


Petit Palais - Exposition Estampes Rubens et Van Dyck

13 août 2013 - 26 janvier 2014
Petit Palais
Exposition Estampes Rubens et Van Dyck


La visite de l’exposition Jordaens 1593-1678, la gloire d’Anvers est prolongée au rez-de-chaussée par un accrochage, dans la salle 25 des collections permanentes, d’une sélection d’estampes de Rubens et de Van Dyck provenant du fond Dutuit légué au Petit Palais en 1902. Les trois maîtres anversois – Rubens, Van Dyck et Jordaens – ont en effet formé une sorte de « triumvirat artistique » à Anvers, dans les années 1610/1630.
Grâce à leur carrière internationale et à la diffusion de leurs œuvres par l’estampe, la gloire de Rubens et Van Dyck a rayonné par ailleurs à travers toute l’Europe, de Madrid à Rome et de Paris à Londres.
Ces gravures magistrales contribuèrent notablement à la diffusion de la réputation des maîtres anversois à travers toute l’Europe. D’une grande fraîcheur, les épreuves choisies n’ont pour l’essentiel jamais été exposées jusqu’à présent.


Musée du Luxembourg - Exposition : La Renaissance et le rêve

7 Octobre 2013 - 26 Janvier 2014
Musée du Luxembourg
Exposition : La Renaissance et le rêve


La Renaissance a conféré aux songes une importance extraordinaire. Pour les philosophes, les théologiens, les médecins et les poètes des XVe et XVIe siècles, en rêvant, l’homme s’évade des contraintes de son corps et peut entrer en relation avec les puissances de l’Au-delà, divines ou maléfiques. Loin des questionnements de notre époque marquée par la psychanalyse et renseignée par les neurosciences, cette conception fascine les artistes de la Renaissance, qui sont confrontés en outre à un défi majeur : comment représenter l’irreprésentable ? Selon le sujet, les périodes et les régions, ils ont apporté à cette question des réponses fort différentes, que l’exposition propose de réunir et de confronter. Le parcours conduit naturellement le visiteur de l’endormissement au réveil, traversant rêves, visions et cauchemars.
Réunissant près de quatre-vingts œuvres d’artistes illustres de la Renaissance, de Jérôme Bosch à Véronèse, en passant par Dürer ou Le Corrège, l’exposition permet de découvrir cet âge d’or de la représentation du rêve et invite chacun à laisser libres les voies de son imagination et à s’abandonner aux troublantes images du rêve.


Musée du Quai Branly - Secrets d'ivoire

13 novembre 2013 - 26 janvier 2014
Musée du Quai Branly
Secrets d'ivoire


Cette exposition met en lumière l'impressionnante collection d'art lega constituée par le physicien Jay T. Last, qui en a généreusement fait don au Fowler Museum at UCLA. Les volumes abstraits et les formes simplifiées de cette tradition artistique, l’une des plus importantes d’Afrique centrale, frappent par leur inventivité et leur élégance. L'art joue un rôle fondamental pour les Lega de la République Démocratique du Congo, en tant que symbole de réussite, outil d'apprentissage et de commémoration des morts.
Ces œuvres d'art, raffinées et élégantes, font partie intégrante de la société initiatique Bwami, et sont utilisées pour enseigner des leçons de morale et d'éthique. Associées au langage (proverbes) et à l’expression corporelle (mime, danse), les œuvres d'art composent des phrases visuelles : les idées qu'elles véhiculent expriment les valeurs de la société lega, et ses idéaux.
Les artistes lega créent des formes singulières et étonnamment novatrices, tout en respectant des codes esthétiques strictement définis. Afin de souligner cette diversité artistique, l'exposition présente une grande variété d’oeuvres dans une large gamme de styles : chapeaux en coquille de moules, colliers en dents de léopard, cuillères d'ivoire, ceintures de cauris, masques et personnages sculptés dans le bois ou l’ivoire.


Musée du Quai Branly - Kanak, l'art est une parole

15 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Musée du Quai Branly
Kanak, l'art est une parole


Cette exposition, la plus importante réalisée depuis ces vingt dernières années sur la culture kanak, rassemblera plus de 300 œuvres et documents exceptionnels issus de collections publiques d’Europe (Autriche, Suisse, France, Allemagne et Italie) et de Nouvelle-Calédonie.
Elle montrera de nombreuses pièces inédites et spectaculaires parmi les grandes œuvres classiques du monde de l’art kanak : chambranles sculptés des Grandes maisons, haches ostensoirs de jade, sculptures faitières, statuettes et ornements d’une large diversité.
L’exposition est organisée autour de deux grands principes :
1.Les Kanak parlent d'eux-mêmes. Ce sont les Kanak eux-mêmes qui assurent au visiteur la voie de la compréhension de leur monde et de leur vision. Ils en commentent les aspects essentiels à la première personne et en les insérant dans l’histoire, distinguant entre l’intemporel et le factuel. C’est pourquoi l’exposition est structurée selon des catégories culturelles propres au monde kanak.
2.Kanak et Européens échangent leurs regards. L’exposition tente de concilier deux points de vue : celui du Kanak qui regarde ces visiteurs venus d’un autre monde et celui du marin, du colon ou du missionnaire européen sur la vie et la parole kanak. L’exposition est ainsi l’occasion, autour des objets et des documents présentés, de faire dialoguer le riche patrimoine immatériel du monde kanak et des œuvres en grande partie issues d’institutions muséales occidentales qui sont aujourd’hui les gardiennes d’une bonne part du patrimoine matériel.


Jeu de Paume - Exposition : Erwin Blumenfeld

15 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Jeu de Paume
Exposition : Erwin Blumenfeld (1897-1969)


La vie et l’œuvre d’Erwin Blumenfeld épousent de façon étonnante le contexte sociopolitique de l’évolution artistique de l’entre-deux-guerres, tout en mettant en lumière les conséquences individuelles de l’émigration. Cette exposition, consacrée aux multiples facettes du travail d’Erwin Blumenfeld, rassemble au travers de 200 œuvres, depuis la fin des années 1910 jusqu’aux années 1960, les différents arts visuels pratiqués par l’artiste tout au long de sa vie : dessins, photographies, montages et collages.
Elle comporte des dessins, dont beaucoup n’ont jamais été montrés, ainsi que des collages et photomontages de jeunesse qui apportent un éclairage passionnant sur l’évolution de son travail photographique, révélant pour la première fois toute l’ampleur de son génie créatif.
Les motifs, aujourd’hui devenus classiques, de ses photographies expérimentales en noir et blanc, y côtoient ses multiples autoportraits et portraits de personnalités connues ou inconnues, ainsi que la photographie de mode et publicitaire. Ces photographies, essentiellement en couleur, témoignent et mettent clairement en évidence le lien direct entre cette activité commerciale et les méthodes et techniques utilisées auparavant en noir et blanc. L’œuvre de Blumenfeld n’avait plus été présentée depuis 1981 et l’accrochage du Centre Pompidou axé sur la photographie de mode, et plus récemment, l’exposition "Blumenfeld Studio, Couleur, New York, 1941-1960" (Chalon-sur-Saône, Essen, Londres).


Par Toutatis, Astérix à la BNF

16 octobre 2013 - 19 janvier 2014
BNF - François Mitterrand
Par Toutatis, Astérix à la BNF


Une exposition irrésistible sur un irréductible Gaulois. La Bibliothèque nationale de France accueillera du 16 octobre prochain au 19 janvier 2014 une grande exposition «Astérix, l'irréductible Gaulois», devenu culte au fil de 34 albums, bientôt 35, traduits en 107 langues et dialectes et vendus à plus de 350 millions d'exemplaires dans le monde.
Au cœur de la rétrospective, un don exceptionnel fait par Albert Uderzo à la BNF en mars 2011. Il recouvre les planches originales de trois albums: Astérix le Gaulois, premier titre de la série, publié dans le journal Pilote à compter du 29 octobre 1959, La Serpe d'or, deuxième épisode, et Astérix chez les Belges, vingt-quatrième album dont le scénariste René Goscinny, mort brutalement le 5 novembre 1977, ne vit jamais la publication.


Les Soeurs de Napoléon

3 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Musée Marmottan Monet
Les Soeurs de Napoléon


Le musée Marmottan Monet consacre, du 3 octobre 2013 au 26 janvier 2014, une exposition exceptionnelle et inédite à Elisa, Pauline et Caroline, soeurs de Napoléon Ier, princesses et reines d’Italie. Grâce à des prêts d’exception provenant des plus grands musées d’Europe et des collections des descendants de la famille, italiens et français, 140 oeuvres sont réunies pour recréer l’univers prestigieux de la vie privée et publique des soeurs Bonaparte. Leurs trois destins hors du commun sont présentés pour la première fois, de leur genèse dans le Paris consulaire à leurs règnes italiens sous l’Empire.
Tableaux, sculptures, mobilier, accessoires, bijoux et parures de cour matérialisent sous nos yeux les destins extraordinaires d’Elisa (1777-1820), princesse de Piombino et de Lucques, puis grande-duchesse de Toscane, de Pauline (1780-1825) épouse du prince romain Camille Borghèse et de Caroline (1782-1839), mariée au général Joachim Murat et qui régna avec lui sur Naples avec un faste inégalé : trois femmes, trois personnalités différentes, l’une primant par la beauté, les deux autres par l’énergie, le charme et l’intelligence. Elles ont été les témoins privilégiés et les actrices de leur époque.


Fondation Pierre Bergé / Yves Saint-Laurent - Expo Hiroshi Sugimoto, Accelerated Buddha

10 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Fondation Pierre Bergé / Yves Saint-Laurent
Hiroshi Sugimoto, Accelerated Buddha


Pour sa 20ème exposition, la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent offre une carte blanche à l'artiste japonais Hiroshi Sugimoto. Accelerated Buddha présente les productions du photographe en regard de chefs-d'œuvre antiques issus de sa collection personnelle.
Pour l'événement, l'artiste a notamment réalisé une œuvre vidéo des mille statues de Bodhisattva du Sanjûsangendô, un temple de Kyoto datant du XIIIème siècle. Par un procédé d'accélération progressive des clichés, le spectateur voit les mille bouddhas se multiplier jusqu'à un million en cinq minutes.
Hiroshi Sugimoto, dont la Fondation organise la première exposition personnelle à Paris, est un artiste majeur de la photographie moderne. Inventeur du procédé de capture de l'image à très longue exposition, son œuvre explore le temps et le rapport de l'Homme au réel.


BNF François Mitterrand - Exposition Carolyn Carlson, Écriture et mouvement

10 décembre 2013 - 26 janvier 2014
BNF François Mitterrand
Exposition Carolyn Carlson, Écriture et mouvement


Carolyn Carlson est une des figures majeures de la danse contemporaine. Dès les cours de son maître Alwin Nikolaïs, elle prend des notes et commence à pratiquer sur des carnets ou des feuilles volantes une écriture du mouvement faite d’annotations techniques, de poèmes, de croquis et de calligraphies, tantôt avec de vibrantes couleurs, tantôt avec un calme noir sur la page blanche. Elle laisse ainsi sur le papier la trace vivante de ses pensées, de ses amitiés et de son œuvre chorégraphique. Ces témoignages uniques, présentés en regard de photographies des spectacles, illustrent ainsi la richesse du fonds donné à la BnF par Carolyn Carlson. Un ensemble qui réunit aussi des programmes, des correspondances, des costumes et une abondante documentation préparatoire à ses chorégraphies.


Fondation Mona Bismarck - Exposition : Yousuf Karsh, Icônes du XXe Siècle

16 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Fondation Mona Bismarck
Exposition : Yousuf Karsh, Icônes du XXe Siècle


Yousuf Karsh (1908-2002) a participé à plus de 15.000 séances photo et produit plus de 150.000 négatifs, parmi lesquels figurent les portraits les plus enthousiasmants de multiples personnalités du monde culturel, politique et intellectuel, dont Ernest Hemingway, François Mauriac, Grace Kelly, John F. Kennedy, Christian Dior et Man Ray.
L’exposition qui aura lieu au Mona Bismarck American Center for Art & Culture réunira plus de soixante des portraits les plus saisissants du photographe, portraits de personnes célèbres et de personnages officiels, juxtaposant par exemple, Frank Lloyd Wright avec Le Corbusier ou Charles de Gaulle avec Dwight Eisenhower. Des photographies originales seront ainsi présentées à côté d’archives issues des couvertures que Karsh réalisa pour Life et Paris Match, témoignant ainsi de la transformation de ses portraits intimistes en icônes publiques.
La remarquable carrière artistique de Karsh n’a eu d’égale que les vies extraordinaires de ceux qu’il a photographiés. L’exposition Karsh célèbrera l’exceptionnelle contribution de cet artiste à l’élaboration de la mémoire personnelle et historique du vingtième siècle.


Exposition Philippe Lopparelli - Avec le temps...

24 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Maison Robert Doisneau, Gentilly
Exposition Philippe Lopparelli - Avec le temps...


La Maison Doisneau accueille le travail de Philippe Lopparelli, photographe membre du collectif Tendance Floue depuis 1996. Il se concentre sur des lieux et des situations souvent extrêmes où il cherche à créer son propre univers, où le temps n'est plus celui de la marche habituelle du monde. Des "Paysages éphémères" de la sidérurgie lorraine aux terres australes et antarctiques, ses photographies nous entraînent dans d’autres dimensions spatiales et temporelles. Avec la série "Garde à vue", commencée dès 1988, il dissèque l’espace carcéral des zoos et nous en renvoie une vision dérangeante et insolite. L’animal encore, dans une série sur le cirque traditionnel, dialogue avec l’homme à travers une étrange chorégraphie. Puis, pendant dix ans, Philippe Lopparelli se consacre au monde des musiques électroniques et photographie ses fêtes et ses rendez-vous clandestins en Europe. Cette exposition inédite, rassemblant pour la première fois l’ensemble des thèmes chers à ce photographe-poète, souligne son univers si particulier où le temps reste le maître d’œuvre, un temps parfois suspendu, palpable et lourd ainsi qu’il transparaît dans ses images des villages isolés des Carpates.


Musée d'art de Toulon - Mer et ciel, exposition

27 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Musée d'art de Toulon
Mer et ciel, exposition


L’exposition Mer et Ciel organisée au Musée d’Art présente des peintures d’Olivier Masmonteil, des photographies d’Éric Bourret, Julie Ganzin, Bernard Plossu, Jacqueline Salmon, Joël Tettamanti, Cyrille Weiner, des vidéos de Marcel Dinahet, Caroline Duchatelet, Ange Leccia, Muriel Toulemonde. La mer, masse d’eau qui s’étend à l’infini, aux couleurs multiples, qui se renouvellent sans cesse, révèle ses aspects les plus changeants. Elle entretient d’étroites relations avec le ciel.
Pourtant, avant le XIXe siècle, la mer est seulement représentée en peinture comme "décor" d’activités maritimes. Le ciel lui aussi, n’est pas un motif isolé. Il est placé en fond d’apparition divine dans les peintures religieuses. Et, lorsqu’il côtoie la mer, il occupe une place de choix (plus de la moitié du tableau). Il faut attendre l’ère romantique avec Gaspar David Friedrich ou William Turner pour voir se réinventer la peinture du ciel.


Nimes, Carré d'Art - Stan Douglas, Photographies 2008-2013

12 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Carré d'Art- Nimes
Stan Douglas, Photographies 2008-2013


Depuis la fin des années 80, Stan Douglas réalise films, photographies et installations qui réinterrogent certains lieux et évènements du passé. Il utilise aussi bien les nouvelles technologies liées à la production d’images que des techniques obsolètes tout en s’appropriant les codes existants dans le cinéma, la télévision ou la photographie de presse.
L’exposition à Carré d’Art présentera une nouvelle installation vidéo pensée à partir du célèbre roman de Joseph Conrad, L’Agent Secret, accompagnée de deux séries récentes de photographies, Mid Century Studio et Disco Angola. Il y sera question de photojournalisme, de la rhétorique du reportage, de fiction documentaire, des médias et du devenir du spectacle de l’information.
Stan Douglas a eu de nombreuses expositions dont récemment au Power Plant à Toronto, à la Staatgalerie de Stuttgart, à La Secession à Vienne et a été présent à trois biennales de Venise et trois Documenta.


Musée Paul Valéry, Sète - Exposition : Vincent Cunillere, Duos d’ateliers

29 novembre 2013– 26 janvier 2014
Musée Paul Valéry, Sète
Exposition : Vincent Cunillère, Duos d’ateliers


Duos ou œuvres à quatre mains, c’est la formule proposée par le photographe Vincent Cunillère à une quarantaine d’artistes, parmi lesquels figurent notamment Hervé et Richard Di Rosa, Viallat, Morellet, et dont environ un tiers sont originaires de Sète. Cunillère photographie le peintre dans son atelier, ce dernier peint à son tour sur la photo. Depuis 1995, plus de 40 œuvres ont ainsi été réalisées, constituant non seulement un ensemble cohérent mais une série relevant désormais à bien des égards de témoignages historiques : plusieurs de ces artistes ont aujourd’hui disparu – Sarthou, Seguin, Pierre François, Routier - , Hervé Di Rosa avait la trentaine lorsque Cunillère l’a photographié dans son atelier installé à cette époque à Balaruc.
Le Musée Paul Valéry conserve deux de ces œuvres (réalisées en duo avec Sarthou et Pierre François), acquises en 1997 alors qu’un projet d’exposition était déjà engagé. Cette exposition est aujourd’hui l’occasion de présenter l’intégralité d’une série qui n’a cessé de se développer au cours des années et qui offre une sorte de panorama vivant de nombreux ateliers d’artistes contemporains.


Espace Dominique Bagouet, Montpellier - Exposition André Cervera sexe, cannibale

18 octobre 2013– 26 janvier 2014
Espace Dominique Bagouet, Montpellier
Exposition : André Cervera sexe, cannibale


André Cervera est l’un des plus singuliers représentants de l’école sétoise de peinture. Proche dès son adolescence des membres fondateurs de la Figuration Libre, Robert Combas et Hervé Di Rosa, il n’a toutefois jamais appartenu au mouvement du fait de son jeune âge. Grand voyageur, amoureux de l’Afrique Noire, de l’Inde et de la Chine, André Cervera articule ses œuvres autour d’un univers chamanique et totémique dans lequel la notion de rite, le masque et la sexualité tiennent une place prépondérante.



Institut Culturel Bernard Magrez, Bordeaux - Exposition Claude Lévêque

12 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Institut Culturel Bernard Magrez, Bordeaux
Exposition Claude Lévêque


Né en 1953 à Nevers, France. Vit et travaille à Montreuil. Claude Lévêque conçoit l’art comme un reflet de la société et lui recherche une approche traditionnelle. Lorsque se solidifie une scène d’avant-garde à Paris à la fin des années 70, début des années 80 sous l’égide de Serge Krügger, Kiki Picasso ou encore Edith Nylon, l’artiste décide se rendre dans la capitale, y puise ses influences et y concrétise les fondements de son travail. Depuis, les œuvres qu’il réalise sont souvent théâtrales, voire versées dans la dramaturgie. Élaborées à partir d’objets de notre quotidien, elles participent à créer une ambiance et des images pouvant aller jusqu’à déranger l’observateur. L’artiste utilise des procédés simples et très narratifs, avec des mots, des couleurs, des lumières, des odeurs même. Une simplicité qui frappe immédiatement l’esprit et en appelle à notre imagination. C’est comme s’il s’agissait de chercher l’histoire qui se cache derrière chaque œuvre, rassembler les fragments d’un récit pour en chercher le sens. Mais ce sens peut s’avérer être plus ambigu qu’il n’y paraît.conservées dans les collections du musée d’Aquitaine, mais surtout des peintures très souvent inédites et conservées dans des collections particulières italiennes.


Château d'Oiron - Exposition : Laurent Duthion, L’invention de la réalité

26 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Château d'Oiron
Exposition : Laurent Duthion, L’invention de la réalité


Laurent Duthion développe depuis plus d’une dizaine d’années une œuvre complexe et exploratoire dans laquelle s’élaborent des rapprochements entre art et science. Elle montre comment les transformations de la connaissance peuvent modifier les perceptions et appréhensions du monde dans lequel l’oeuvre d’art est le réceptacle hybride de nouvelles expérimentations. L’invention de la réalité, titre emprunté à un livre de l’école dite de Palo Alto (courant de pensée et de recherche initié en 1950 en Californie), induit aussi bien l’idée de l’interaction entre un individu et une société que la spécificité individuelle et indispensable de chacun qui permet de rendre réel une population dans son ensemble. Ce qui fait le concept de la réalité, de notre relation à ce qui nous entoure, n’est qu’une alchimie induite par nos sens, nos pensées, nos émotions mais également notre relation aux autres. Nous sommes tous « un »….


Galerie Studio Eric Lévy, Nantua - Exposition Brumes en Bugey

4 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Galerie Studio Eric Lévy, Nantua
Exposition Brumes en Bugey


Brumes en Bugey est une exposition de Eric Levy dans la Galerie Studio Eric Lévy à Nantua.


Musée des Beaux-arts de Dôle - Exposition Gérard Schlosser

28 septembre 2013 - 26 janvier 2014
Musée des Beaux-arts de Dôle
Exposition Gérard Schlosser


Gérard Schlosser s’est affirmé sur la scène artistique française au début des années soixante-dix par un langage pictural parfois hâtivement classé au sein de l’Hyperréalisme.
Ce jugement hâtif masque la réalité d’une démarche plus profonde que cette exposition entend révéler. Rencontrer sa peinture, c’est au premier abord s’immerger dans un univers baigné par une figuration qui célèbre la vie quotidienne avec sensualité et plénitude.
Peintre de la "révolte silencieuse", Schlosser est aussi un artiste qui a la réalité, et non le seul réalisme, chevillée au corps, une réalité qui a acquis au fil de son expérience une plénitude à nul autre pareil. Le fil conducteur de l’exposition s’attache ainsi à montrer, au-delà des multiples inflexions qui ont marqué son œuvre, qu’une constante essentielle innerve sa démarche : la place de l’individu dans son environnement intime et social, et par delà, le questionnement critique du quotidien.


FRAC, Besançon - Exposition Francis Baudevin, Four Walls

5 octobre 2013 - 26 janvier 2014
FRAC, Besançon
Exposition Francis Baudevin, Four Walls


L’oeuvre de Francis Baudevin, artiste suisse vivant à Lausanne, s’est construite autour de la notion de réappropriation. Ses peintures sont abstraites mais leurs motifs bien concrets. Il les emprunte au packaging (pharmaceutique, alimentaire…), aux pochettes de disques vinyles ou s’empare de pictogrammes et de logos industriels glanés ici et là. Ses peintures en sont l’agrandissement débarrassé de tout élément textuel. Francis Baudevin connaît parfaitement l’histoire du graphisme et de l’abstraction géométrique, histoires qui sont entrelacées à bien des égards. En Suisse, des peintres abstraits tels que Max Bill et Richard Paul Lohse ont travaillé dans le graphisme – comme cela a d’ailleurs été le cas pour l’artiste également. En basant sa peinture sur le design d’emballage et la conception de logos, il reprend ou se réapproprie au fond l’histoire qui a influencé son homologue commercial. "Je préfère participer à la relance de l’abstraction moderniste", dit l’artiste, "plutôt que [de] commenter l’observation de l’épuisement des formes et des concepts. Je ne suis pas du tout résigné – au contraire, j’éprouve une réelle empathie envers le projet culturel de la modernité.""


Musée de l'Abbaye, Saint-Claude - Exposition Dessine-moi une collection

5 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Musée de l'Abbaye, Saint-Claude
Dessine-moi une collection


Présentation de dessins accompagnée des dernières acquisitions du musée réalisées grâce au soutien de la Fondation Bardone-Genis sous l’égide de la Fondation de France : Maurice Brianchon, Zoran Music, Jacques Truphémus, Édouard Vuillard."


Espace Multimédia Gantner, Bourogne - Exposition Zimoun, Mécaniques sonores

23 novembre 2013 - 26 janvier 2014
Espace Multimédia Gantner, Bourogne
Exposition Zimoun, Mécaniques sonores


Cette exposition donne à voir et à entendre des installations où le minimalisme des formes contraste avec un puissant effet de mouvement et une intense vibration sonore. Sculpteur de l'acoustique, Zimoun est un jeune artiste autodidacte qui met en scène des œuvres à partir de mécanismes récupérés. Avec élégance et sobriété, Zimoun joue la répétition et la multiplication d'un même mouvement à partir de matériaux bruts (carton, tiges métalliques, coton...) et des éléments industriels, pour en construire une architecture poétique et sonore.
Ces installations révèlent une certaine beauté hypnotique du mouvement dans sa simplicité extrême et invite à une singulière méditation, à s'affranchir de tout repère spatio-temporels.""


Les Sables d'Olonne, Musée de l'Abbaye Sainte-Croix - Chaissac – Dubuffet

12 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Musée de l'Abbaye Sainte-Croix - Les Sables d'Olonne
Chaissac / Dubuffet : Entre plume et pinceau


Gaston Chaissac (1910-64) et Jean Dubuffet (1901-1985) se sont rencontrés au mitan des années quarante, par lettres interposées et par l'entremise de Jean Paulhan. Leur relation s'inaugura sous le signe de l'écriture. Elle dura jusqu'à la mort de Chaissac en 1964. Leur correspondance abondante (dont le corpus réuni et publié à l'occasion de l'exposition représente un échange de plus de quatre cents lettres) est une mine pour relire leurs oeuvres à l'aune de leurs passions et de leurs détestations, de leurs espoirs, de leurs succès et de leurs déconvenues.
Après une interruption de dix années consacrées au négoce du vin, Jean Dubuffet, installé à Paris, renoua définitivement avec ses premières amours artistiques en 1944 à l'occasion d'une exposition personnelle à la galerie Drouin qui fit grand bruit. Chaissac à cette date a quitté la capitale. Il s'y était, en autodidacte averti, initié à l'art auprès d'Otto Freundlich et de Jeanne Kosnick-Kloss qui lui organisa sa première et discrète exposition parisienne à la galerie Gerbo en 1938. En 1942, son mariage avec Camille l'emmena en Vendée (Boulogne puis Sainte-Florence de l'Oie) où il passa le reste de sa vie.


Musée des Beaux-arts de Nantes - Exposition Henry-Pierre Picou

28 septembre 2013 - 26 janvier 2014
Musée des Beaux-arts de Nantes
Exposition Henry-Pierre Picou (1824-1895) et les Néo-Grecs - La lyre d'ivoire


Le Musée des Beaux-Arts conserve le fonds d’atelier de l’artiste nantais Henri-Pierre Picou (1824 – 1895) dont 262 dessins et 7 peintures qui fut avec Jean-Louis Hamon (1821-1874) et Auguste Toulmouche (1829-1890) un des principaux animateurs du courant artistique néo-grec réuni autour de Jean-Léon Gérôme au Salon de 1847 et de son tableau Un combat de coqs. "Leur classicisme se veut léger et spirituel à la fois dans les thèmes et les traitements. [...]Le nouveau genre s’affirme d’un piquant et d’une érudition inhabituels, souvent érotique, toujours délicieux, coloré et sensuel" écrit le critique Ackerman. La collection du Musée des Beaux-Arts permet de présenter des œuvres importantes de la plupart des artistes du groupe néo-grec.


Le Point du jour, Cherbourg - Exposition L'Asile des Photographies

20 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Le Point du jour, Cherbourg
L'Asile des Photographies


Mathieu Pernot et Philippe Artières ont travaillé trois ans à l'hôpital psychiatrique de Picauville / Fondation Bon-Sauveur (Manche). Ce lieu résume l'évolution de la psychiatrie depuis le XIXe siècle, mais il recèle surtout des archives visuelles exceptionnelles dont le photographe et l'historien ont fait la matière d'une élaboration commune. L'exposition constitue à la fois une histoire parallèle de la photographie, vue depuis l'hôpital, et une mémoire rendue aux anonymes qui en furent les sujets.


Musée de l'Hospice Comtesse, Lille - Exposition Mahjoub Ben Bella

5 octobre 2013 - 26 janvier 2014
Musée de l'Hospice Comtesse, Lille
Exposition Mahjoub Ben Bella


L’exposition dévoile une soixantaine des dernières peintures de l’artiste. Richesse chromatique, force du geste, diversité des motifs et des signes et variété des formats, les oeuvres réalisées ces dernières années sont autant de traces d’une période de plein épanouissement artistique et de recherches thématiques, ponctuée d’hommages à quelques chefs d’oeuvres de l’histoire de l’art. Mahjoub Ben Bella est plus connu du public pour ses peintures que pour ses dessins, qu’il pratique cependant depuis ses débuts. C’est dans la seconde partie de l’exposition que la richesse de cette impressionnante collection de dessins (une centaine d’oeuvres) conservées dans des carnets ou sur feuilles libres se révèle, permettant d’apprécier la grande maîtrise technique de l’artiste ainsi que son sens délicat de la couleur.


Galerie Kamel Mennour - Exposition : Lee Ufan

6 novembre 2013 - 25 janvier 2014
Galerie Kamel Mennour
Exposition : Lee Ufan


L’extrême simplicité formelle de l’oeuvre de Lee Ufan (né en 1936 à Haman-gun en Corée du Sud) intrigue au même titre que sa sophistication théorique. « Art de la rencontre » selon sa propre expression, son oeuvre articule les traces picturales, la pierre, le métal, le verre, l’ombre et la lumière. Ce vocabulaire fait de différences et de répétitions le place à côté mais à distance des plus grands noms du minimalisme.


Galerie Art Concept - Exposition : Ulla von Brandenburg - Die Strasse

30 novembre 2013 - 25 janvier 2014
Galerie Art Concept
Exposition : Ulla von Brandenburg - Die Strasse


Pour sa troisième exposition personnelle à la galerie Art : Concept, Ulla von Brandenburg présente Die Straße, son dernier film, qu’elle intègre dans une installation labyrinthique en tissu métamorphosant ainsi l’espace de la galerie. Comme dans Die Straße qui met en scène un homme évoluant dans une rue délimitée par des décors de théâtre, le spectateur va être invité à progresser dans un espace clos, défini par les pans de tissus. Comme souvent dans le travail d’Ulla von Brandenburg, l’installation a son importance car elle permet un ancrage spatial, elle est spécifique au lieu qui l’accueille car elle développe un dialogue avec lui et préfigure ce qu’il va se passer dans le film.


Galerie Jaeger Bucher - Exposition : Matière et Mémoire. La Demeure du Patriarche.

19 novembre 2013 - 25 janvier 2014
Galerie Jaeger Bucher
Exposition : Matière et Mémoire. La Demeure du Patriarche.


À l’occasion du 90ème anniversaire de Jean-François Jaeger, la galerie qui porte désormais son nom, accolé à celui de Jeanne Bucher, présente l’exposition Matière et Mémoire : la Demeure du Patriarche répartie dans les 3 espaces qu’elle occupe Rive gauche et Rive droite. L'exposition célèbre les 66 années de galeriste de Jean-François Jaeger et retrace à travers une thématique claire l'histoire de la galerie qui se poursuit depuis 2003 avec sa directrice Véronique Jaeger. Cette exposition, de qualité muséale, présentera des œuvres incontournables d'artistes aujourd'hui internationalement reconnus, promus par la galerie depuis plus de 50 ans.


Au bleu du ciel, Lyon - Exposition Jeffrey Wolin & Valérie Archeno

21 novembre 2013 - 25 janvier 2014
Au bleu du ciel, Lyon
Exposition Jeffrey Wolin & Valérie Archeno


Les portraits de Pigeon Hill par Jeffrey Wolin se présentent comme un fascinant survol visuel au dessus du temps symbolisé par le sous titre de la série "then and now". "Then" cet adverbe que l’on peut traduire par "alors" ou bien "à cette époque, et en ce temps là" peut l’être aussi par "ensuite", qui induit la notion "de ce qui vient après" ; ce présent que Jeffrey Wolin intitule simplement "Now", qui fait suite au passé, et dont découle toujours un avenir.
Le récent travail de Valérie Archeno se divise en deux mondes, l'un est mystérieux, nocturne, peuplés de jeunes gens occupés à des rituels qui les éloignent du quotidien. L'autre est la représentation d'un peuple en marche, les Défenseurs surgissent en un flot continu, leur destin semble ici marqué par l'activité de la ville moderne que tous partagent. Ces deux mondes relèvent de traitement distinct, le premier procède d'une esthétique de la pose et de la composition, des allégories et de l'artifice, c'est un monde mental, un univers de projections.


Maison Européenne de la Photographie, Lille - Exposition Collection de la Maison Européenne de la Photographie, Paris

5 octobre 2013 - 25 janvier 2014
Maison Européenne de la Photographie, Lille
Exposition Collection de la Maison Européenne de la Photographie, Paris


Helmut Newton est aujourd'hui reconnu comme l’un des plus grands auteurs de la photographie du XXème siècle. Ses photographies de mode sophistiquées, ses portraits de célébrités et ses nus audacieux, bouleversent le monde des magazines dans les années 1960, avant de se retrouver sur les cimaises des musées quelques décennies plus tard. Il sera accompagné pendant toute sa carrière par celle qui fut son épouse pendant 56 ans, de leur mariage en 1948 jusqu'à la disparition de Newton en 2004. Celle-ci est devenue une formidable portraitiste sous le nom d'Alice Springs. Ces deux artistes formaient un couple fusionnel où chacun respectait et admirait le travail de l'autre.


Chalet Society - Jim Shaw, Archives

24 octobre 2013 - 24 janvier 2014
Chalet Society
Exposition Jim Shaw, Archives


Né en 1952 à Midland, Jim Shaw étudie l'art dans le Michigan avant de s'installer à Los Angeles. Il se fait connaître dans les années 1990 grâce à sa série Horror a Vacui #45, exposés de manière permanente au Musée d'art d'Honolulu. Cherchant à présenter son travail artistique partout et notamment en Europe, il s'associe à la galerie Simon Lee à Londres, qui le représente encore aujourd'hui. C'est également en Angleterre qu'a lieu la première rétrospective de son travail en 2012. La Chalet Society, pour sa seconde exposition entre ses murs, a invité cet artiste californien à dévoiler ses archives personnelles.


Institut Culturel Italien - Exposition : Agostino Osio, à la recherche de la nature perdue

30 novembre 2013 - 24 janvier 2014
Institut Culturel Italien
Exposition : Agostino Osio, à la recherche de la nature perdue


Sélectionné par Chiara Bertola, commissaire de la Fondazione Querini Stampalia de Venise et de la Fondation Furla de Bologne, le photographe Agostino Osio (Milan 1978) présente le projet réalisé pendant sa résidence à l’Hôtel de Galliffet. Depuis quelques temps, la nature avec ses formes et ses architectures est devenue son principal sujet et les arbres ses interlocuteurs. Photographier ne veut pas dire pour lui fixer un objet et le reprendre, mais arriver à en saisir l’essence, toucher du regard tous les matériaux naturels. On sent donc revivre à travers lui la leçon de la densité du silence comme dans les pièces de Luigi Ghirri, ainsi que celle de l’équilibre du noir et blanc de Gabriele Basilico ou Guido Guidi. Ces grands prédécesseurs lui ont appris que la photo n’est que le fruit d’une recherché née de l’attente, et que toute photo est indissolublement liée à un temps et à un espace particuliers, dont il faut rendre compte.


Musée des Beaux-Arts de Carcassonnee - Exposition : Izzet Keribar

5 octobre 2013 - 23 janvier 2014
Musée des Beaux-Arts de Carcassonne
Exposition : Izzet Keribar


Izzet Keribar est né à Istanbul (Turquie) en 1936. Dès son jeune âge, il développe un vif intérêt pour la photographie. Ses connaissances s'accroissent lors de son service militaire, effectué en tant qu'officier de l'armée Turque en Corée dans les années 1956-57. Il est alors nommé photographe officiel du contingent turc. Revenu en Turquie, il " lâche" provisoirement la photographie, il y revient, professionnellement, en 1980. Depuis il s'est fait connaître dans son pays comme à l'étranger par la création d'un des plus grands ensembles d'archives visuelles, avec un stock d'images qui approche le million dont plus de la moitié en numérique. A partir de 1980, il devint membre d'Ifsak et reçoit de nombreux prix internationaux dont les distinctions A. Fiap en 1985 et E. Fiap en 1988. Son nom commence à être connu grâce à aux prix obtenus, à des diaporamas et de multiples expositions. Depuis 1997, sa seule occupation est la photographie qu'il enseigne dans plusieurs associations. Il fait souvent partie de jurys, lors des compétitions nationales et internationales. Il passe la plupart de son temps à photographier soit pour enrichir ses immenses archives soit pour des raisons professionnelles. Il possède trois systèmes, dont le 35 mm argentique, le format medium 6x7 et depuis 8 ans des appareils numériques. Enfin, il a créé une équipe de spécialistes qui l'accompagne dans ses fréquents voyages ou qui l'aide à la manipulation des photos numériques sur ordinateurs.


Expo Félix Vallotton - Grand Palais

2 Octobre 2013 - 20 Janvier 2014
Grand Palais
Félix Vallotton


Félix Vallotton, peintre d'origine suisse naturalisé français en 1900, est un artiste à cheval sur deux siècles, deux pays et plusieurs tendances esthétiques, des Nabis à la Neue Sachlichkeit [Nouvelle Objectivité]. S'il est aujourd'hui moins connu en France qu'en Suisse, c'est pourtant à Paris, dans les années 1890, que ses gravures sur bois novatrices lui ont valu une renommée qui s'est rapidement étendue à l'Europe entière.
Tout au long de sa vie le "Nabi étranger", comme il était surnommé, s'est intéressé à une gamme étendue de sujets récurrents - intérieurs, toilettes, nus féminins, paysages, natures mortes … - rendus étranges par son style lisse et froid, aux couleurs raffinées, aux découpages et aux cadrages audacieux. Et bien qu'il ne fût pas toujours compris par la critique de son temps, Vallotton a su s'imposer comme une figure en vue de la scène artistique parisienne et trouver sa place dans le courant moderne, notamment en participant à de nombreuses manifestations internationales d'avant-garde devenues mythiques.
Première rétrospective de l'artiste présentée dans un musée national parisien depuis 1979, cette exposition aborde toute la carrière de Vallotton en regroupant ses créations autour des différents thèmes ayant marqué son oeuvre.


Musée Jacquemart-André - Désirs et volupté à l'époque victorienne

13 septembre 2013 - 20 janvier 2014
Musée Jacquemart-André
Désirs et volupté à l'époque victorienne


A partir de septembre 2013, le Musée Jacquemart-André à Paris met à l’honneur la peinture victorienne (1860-1914). Durant le règne de Victoria (1837-1901), différents mouvements artistiques se développent en Angleterre. Parmi eux, le néoclassicisme est l’un des courants les plus appréciés des amateurs de peinture. Il rassemble de grands artistes comme Sir Lawrence Alma-Tadema, Sir Frederic Leighton, John Strudwick, John William Waterhouse ou Albert Moore, qui font pour la plupart partie de la prestigieuse Royal Academy.
Loin du grand essor économique et industriel qui caractérise cette période de l’histoire anglaise, les artistes s’attachent à rompre avec la trivialité du quotidien et de la vie contemporaine pour mettre à l’honneur un âge d’or, monde imaginaire et idéal principalement inspiré de l’Antiquité gréco-romaine. Les artistes développent ainsi une esthétique sensuelle, loin du discours moralisant de l’ère victorienne. Les découvertes réalisées sur les grands sites archéologiques antiques, au premier rang desquels Pompéi, contribuent à nourrir la créativité d’artistes qui ne tardent pas à rencontrer un succès considérable, à l’image d’Alma-Tadema qui fut l’artiste le plus côté de cette époque.


Musée Magnelli, Vallauris - Exposition : Baya

jusqu'au 20 janvier 2014
Musée Magnelli, Vallauris
Exposition : Baya


Alors que Picasso s’attachait à Vallauris, entrainant autour de lui, une pléiade de personnalités du monde artistique et littéraire, Aimé et Marguerite Maeght réunissaient autour d’eux Georges Braque, Joan Miró, Alexander Calder, Alberto Giacometti, Raoul Ubac, ou encore Eduardo Chillida pour créer quelques années plus tard, en 1964, la célèbre Fondation sur les collines de Saint-Paul de Vence. Témoin de cette amitié, la jeune artiste Baya, découverte par Aimé Maeght à Alger en 1947, réalisa plusieurs œuvres de céramique aux côtés de Picasso à Vallauris, au sein des ateliers Madoura.


Musée de Royan - Exposition  Photographies de la reconstruction

30 septembre 2013 - 20 janvier 2014
Musée de Royan
Exposition : Photographies de la reconstruction (1950-1961) Archives photographiques du MRU


Devant l’ampleur des destructions subies par la France pendant la Seconde guerre mondiale le gouvernement provisoire de la République française a créé en 1944 le ministère de l’Urbanisme et de la Reconstruction (MRU) chargé de diriger la reconstruction du pays en le modernisant. Créé en 1945 pour accompagner et promouvoir la politique du ministère, le service photographique du MRU a joué un rôle déterminant dans l’élaboration et la promotion des décisions ministérielles. De nombreux reportages ont été réalisés pour soutenir et éclairer son action et témoigner de l’avancement des travaux entrepris. Les images du MRU ont accompagné les travaux des architectes, illustré les expositions, les revues et les livres d’architecture. Elles rendent sensibles les enjeux urbains et architecturaux de la France d’après-guerre. À ce titre elles sont étudiées depuis les années 1980 par les historiens de l’architecture et de l’urbanisme. Aujourd’hui, c’est l’intérêt des historiens de la photographie qu’elles suscitent. De 1950 à 1961 quatre reportages ont été consacrés par les photographes salariés du ministère à la reconstruction de Royan et du Pays royannais. Une cinquième campagne photographique conduite pour le MRU en janvier 1953 par Lucien Hervé, photographe attitré de Le Corbusier complète ces séries d’images. Le musée de Royan présente 120 photographies sélectionnées pour leurs qualités artistiques et documentaires ; sept planches-contacts restituent l’intégralité des reportages dont elles sont extraites. Les diapositives couleur réalisées à l’occasion de ces déplacements complètent ces témoignages de la renaissance de la ville.


Musée des Beaux-arts et d'Archéologie de Besançon - Exposition Les Hubert Robert de Besançon

21 septembre 2013 - 20 janvier 2014
Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon
Exposition Les Hubert Robert de Besançon


Besançon possède l’une des plus riches collections d’arts graphiques de France. Au cœur de ce "trésor" conservé par la Bibliothèque municipale et le musée, les dessins de Hubert Robert (1733-1808) constituent un fonds important dont une cinquantaine sont présentés au public jusqu’au 6 janvier 2014. Cette exposition présente de nombreux aspects de la création d’Hubert Robert : son séjour à Rome, les monuments italiens les plus célèbres de son temps, l’influence Piranèse, le voyage à Naples et les grandes villas romaines, les dessins préparatoires pour le Salon de 1767, les vues des Bords de seine et des châteaux français. Surnommé "Robert des ruines" de son vivant, il reste réputé dans la représentation de paysages, mêlant des architectures antiques, modernes ou inventées, le plus souvent en ruines. Grâce au travail de l’historienne de l’art Sarah Catala, l’exposition permet de découvrir l’usage privilégié qu’Hubert Robert faisait des contre-épreuves : cette technique consiste à disposer une feuille humidifiée sur un dessin au crayon afin d’obtenir la réplique inversée du dessin original. La majorité des dessins originaux étant inconnus ou actuellement conservés dans des collections privées, cette exposition permet de restituer une pratique essentielle à l’art d’Hubert Robert, offrant ainsi un regard nouveau sur la réalisation et la diffusion de ses œuvres peintes ou dessinées. Ces dessins invitent le visiteur à la rêverie et la méditation.


Musée Cernuschi - Exposition : Bronzes de la Chine impériale

20 septembre 2013 - 19 janvier 2014
Musée Cernuschi
Exposition : Bronzes de la Chine impériale du Xème au XIXème siècle


Riche de plus de mille œuvres, la collection de bronzes du musée Cernuschi est l'une des plus importantes au monde.
Le bronze a été, en Chine, de tout temps, un matériau de prédilection depuis les premières dynasties jusqu’au XIXe siècle. Cependant, au Xe siècle, afin de renforcer l’autorité impériale de la dynastie des Song (960-1279), les rites antiques liés aux Ancêtres impériaux, au Ciel et à la Terre sont remis à l’honneur. Commence alors une quête des vases rituels antiques. Leur collecte, leur catalogage, le déchiffrement de leurs inscriptions deviennent une des occupations favorites de nombreux lettrés. Les bronzes comptent désormais, après les peintures et les calligraphies, parmi les objets les plus coûteux et les plus recherchés des collectionneurs. Recettes de restauration, d’imitation et de contrefaçon fleurissent également à partir de cette époque. La mode des motifs et des formes antiques s’étend bientôt à de nombreux domaines et imprègne tout l’art de la Chine : objets de lettrés ou de culte bouddhique, notamment. Pour la première fois, une exposition est consacrée à ce domaine encore peu étudié.
C'est donc un ensemble très varié de bronzes chinois des collections du musée Cernuschi qui seront montrés pour la première fois.


Expo Jordaens 1593-1678, la gloire d'Anvers

19 septembre 2013 - 19 janvier 2014
Petit Palais

Jordaens 1593-1678, la gloire d'Anvers


Du trio de tête de la peinture flamande du XVIIe siècle, Rubens-Van Dyck- Jordaens, ce dernier est peut-être moins connu en France faute d’y avoir jamais bénéficié d’une grande rétrospective. Le défi est relevé par le Petit Palais qui fait de l’exposition Jordaens, la gloire d’Anvers l’évènement majeur de la rentrée parisienne dans le domaine de la peinture ancienne.
Grâce aux prêts d’oeuvres exceptionnelles consentis par les plus grands musées français et internationaux, ainsi qu’à une scénographie très évocatrice, Jacques Jordaens (1593-1678) devrait retrouver son statut de gloire de la peinture anversoise. Sa longue carrière - elle se prolongera plus de trente ans après la mort de Rubens en 1640 - et la facilité de l’artiste à brosser de vastes toiles aux couleurs étincelantes lui permettront, avec le renfort d’un atelier en ordre de bataille, de fournir une partie de l’Europe entière en tableaux d’autel et en grandes compositions mythologiques. Alors qu’Anvers perdait son statut de capitale économique du continent, Jordaens en maintint le prestige artistique grâce à ses productions placées sous le signe de l’abondance et de la splendeur du coloris.


Cité de la Musique - Exposition Europunk

15 Octobre 2013 - 19 Janvier 2014
Cité de la Musique
Exposition Europunk


Né sur les cendres froides de Mai 68, dans un contexte de crise économique et de faillite des idéologies, et dans un monde en proie à une menace protéiforme et confuse (nucléaire, totalitaire, terroriste), le punk est un mouvement aussi paradoxal que fondamental. Révolution sans cause, ambiguë, chaotique et radicale, faisant un usage systématique de la provocation et du second degré, le punk prônait le no future tout en proposant à chacun de changer le monde.
Cette contre-culture qui rejetait l'Art aura réussi à imprégner profondément et durablement tous les domaines de la création : la musique bien entendu, mais aussi le cinéma, les arts plastiques, la mode, la bande dessinée...
L'exposition Europunk veut montrer le fruit de cette effervescence créative qui, entre 1976 et 1980, a agité le Royaume-Uni d'abord, puis l'ensemble du continent européen. Les objets présentés témoignent de cette vitalité et de cette liberté créatrice qui ont fait du punk une véritable révolution artistique.


Expo Éloge de la verdure du 16ème au 21ème siècle

9 avril 2013 - 19 janvier 2014
Manufacture des Gobelins
Éloge de la verdure du 16ème au 21ème siècle


Le thème de la flore est particulièrement en faveur dans la production des tapisseries dès le Moyen-Âge. Au fil du temps, en fonction des modifications du goût, de l’évolution des conditions de vie et des préoccupations artistiques, la représentation du monde végétal va s’exprimer sous différentes formes : « milles-fleurs », verdures, cycle des mois et des saisons, paysages...
Le parcours ne se veut pas chronologique. Il s’agit d’une invitation à la promenade dans un cadre de verdure où le passé et le présent se croisent et se répondent par le jeu des variations iconographiques et chromatiques.
Les Saisons de Le Brun conversent avec les Saisons de Lurçat ; les « mille-fleurs » du XVe siècle se mêlent au fleurs sauvages de Dom Robert. Les frondaisons des verdures et des paysages des XVIe et XVIIe siècles rejoignent celles de Monet, Buri, Hadju, Alechinsky, Prassinos et Traquandi.


Exposition à la Maison Rouge - Théâtre du Monde

19 octobre 2013 - 19 janvier 2014
La Maison Rouge
Théâtre du Monde


Pour sa dixième exposition de collection particulière, la Maison Rouge invite le collectionneur David Walsh, fondateur du MONA (Museum of Old and New Art) en Tasmanie. Puisant dans la collection personnelle de David Walsh, en même temps que dans la collection du Tasmanian Museum and Art Gallery (TMAG), Jean-Hubert Martin met en regard des objets a priori "hétérogènes", en remettant en question les conventions muséologiques usuelles. Théâtre du Monde établit des relations de forme ou de sens en harmonie ou en contrepoint entre ces œuvres provenant d’horizons différents. Sont ainsi mises au jour des correspondances inattendues, dévoilées à travers une série de thématiques telles que le regard, le corps, le double, la guerre, etc. Une salle entière est consacrée à une exceptionnelle collection de tapas océaniens.
Quelques artistes de l’exposition : Berlinde de Bruyckere, Emily, Iannis Kounellis, Juul Kraijer, Sydney Nolan, les frères Chapman, Wim Delvoye...


Exposition au Musée de Montmartre - Delâtre, Müller

14 septembre 2013 - 19 janvier 2014
Musée de Montmartre
Impressions à Montmartre


Le Musée de Montmartre vous invite à découvrir l’âge d’or de la gravure à Montmartre vers 1900.

Eugène Delâtre (1864-1938), grand maître de l’eau-forte, collabora avec de nombreux artistes de la Butte dont Müller, Picasso, Toulouse-Lautrec et Steinlen.
L’exposition présente ses œuvres majeures : vues de Montmartre et de sa vie nocturne, portraits.
Les gravures d’Alfredo Müller (1869-1939) représentent notamment ses actrices de prédilection : Sarah Bernhardt, Suzanne Desprès, Marthe Mellot et Cléo de Mérode. L’exposition mettra à l’honneur ses grandes compositions, ainsi que des illustrations de la Vita Nuova de Dante.


MAC VAL - Exposition Renaud Auguste-Dormeuil, Include me out

26 octobre 2013 - 19 janvier 2014
MAC VAL, Vitry-sur-Seine
Exposition Renaud Auguste-Dormeuil, Include me out


Le MAC/VAL présente la première exposition monographique de Renaud Auguste-Dormeuil dans un musée français. Né en 1968, il travaille, depuis le milieu des années 90, au dévoilement des structures invisibles qui informent notre relation à un réel toujours déjà médiatisé. Artiste aux aguets, il questionne sans relâche la fabrique de l’image envisagée dans son espace politique. Visibilité/invisibilité, luminosité/obscurité, mémoire/oubli, ce que l’on sait/ce que l’on croit savoir, évoquer sans montrer, dire sans narrer… sont autant de balises pour appréhender ses œuvres qui mettent en formes les codes qui organisent le flux des images. Si les premières préoccupations de l’artiste étaient essentiellement tournées vers les nouvelles cartographies et les obsessions sécuritaires des systèmes d’information et de surveillance, de contrôle social du domaine public, son œuvre, depuis quelques années, prnclude me out" se construit à partir d’une question simple et néanmoins essentielle : est-ce le Temps qui nous traverse - ou est-ce nous qui traversons le Temps ? Si le Temps est calculable, il est par essence irregardable. Comment traduire cette expérience de l’élasticité du Temps ?


Expo Sous les meules, le grain. Nourrir la ville de l'Antiquité à nos jours

18 avril 2013 - 19 janvier 2014
Musée Archéa (Louvres)
Sous les meules, le grain. Nourrir la ville de l'Antiquité à nos jours


Depuis 2000 ans au moins, le pays de France est une terre privilégiée pour la production de blé et sa transformation en pain. À travers la géographie et l’économie, l’exposition renseigne sur la vocation agricole du territoire qui s’affirme à l’époque gallo-romaine. Sont évoqués les différentes céréales, les outils agricoles, ainsi que les voies commerciales romaines. Toutes les facettes de la meunerie sont rappelées : les premières farines réalisées il y a 5.oc000 ans à l’aide de meules va et vient, le moulin rotatif à bras, les meules de boulangerie romaine puis les moulins à eau et à vent.
La production locale de meules est ensuite abordée. Les récentes découvertes archéologiques ont permis de mettre au jour l’importante activité d’extraction du grès de Fosses, dans la vallée de l’Ysieux, en vue de la taille de meules diffusées dans tout le nord de la Gaule. Enfin, l’image d’Épinal du meunier présent dans l’imaginaire collectif sous diverses formes, tantôt roublard, voleur ou un peu sorcier, aux commandes d’une machine aux rouages de plus en plus complexes, est présentée.
Pour compléter le propos de l’exposition, ARCHÉA propose des audiovisuels, des manipulations, une reconstitution d’un moulin en fonctionnement, une maquette animée de moulin à eau, des jeux interactifs à destination des enfants, une borne multimédia ou encore des points sonores.


Théâtre de la Photographie et de l'Image, Nice - Exposition Marie-Laure de Decker, Vivre pour voir à Nice

18 octobre 2013 - 19 janvier 2014
Théâtre de la Photographie et de l'Image, Nice
Exposition Marie-Laure de Decker, Vivre pour voir à Nice


A travers une centaine d’œuvres, cette exposition propose de retracer le parcours de cette femme reporter photographe de renom à travers des images du Vietnam (1970 – 1973), du Tchad (1976 – 1979),d’Afrique du Sud (1985 – 1994), une série d’images en couleurs (2003 – 2007), et une série d’autoportraits (1967 – 1987).
De toute sa carrière, Marie-Laure de Decker a toujours privilégié une approche humaine de ses reportages. Le regard s’est imposé comme une évidence, comme une exigence. Cette artiste s’est depuis toujours attachée à voyager de part le monde et à témoigner en faveur des artistes. Collaboratrice de l’agence Gamma, elle a parcouru la planète et publié de nombreux reportages sur les conflits majeurs du XX° siècle, et sur ses rencontres dans bien d’autres pays encore : Vietnam, Union Soviétique, Chili, Tchad, Chine, Afrique du Sud, Inde, etc... Son travail à l’Agence Gamma l’a amené à réaliser de nombreux portraits d’hommes politiques, d’hommes de cinéma et de littérature : Man Ray, Duchamp, Gilles Deleuze, Pierre Jean Jouve, Modiano, Gabriel Marcia Marquez, etc..). Marie Laure de Decker fait partie des principaux photographes français contemporains. D’importants musées lui ont dédié diverses expositions rétrospectives, reconnaissant son travail au niveau international.


Fonds d'Art Moderne et Contemporain - Espace Boris Vian, Montluçon - Exposition Hélène Rousseau Sellier Duplessis

7 décembre 2013 - 19 janvier 2014
Fonds d'Art Moderne et Contemporain - Espace Boris Vian, Montluçon
Exposition Hélène Rousseau Sellier Duplessis


J'ai grandi auprès de parents potiers et la passion de la Terre ne m'a jamais quittée : outil d'expression et art de vivre. A travers ce matériau (Grès, Porcelaine, parfois rehaussé d'Or), mes rêves prennent formes : Marionnettes mythologiques, Coffrets oniriques, Panneaux, Chiméres... un monde nourri de textes sacrés, de musiques anciennes, de poésies et d'Amour.
Je présente mes pièces uniques dans des Salons d'Art, des Expositions et des Galeries en France et à l'étranger (Céramique 14, Saint Leu Art Expo, Paris XIéme, Les Arts du Feu, Galerie Collection AAF, salon Maison et Objet de Villepinte... )
.


Musée Magnin, Dijon - Exposition : Dessins d'Étienne Martellange

16 octobre 2013 - 19 janvier 2014
Musée Magnin, Dijon
Exposition : Dessins d'Étienne Martellange


Si l’œuvre de Martellange architecte est bien connue, un pan fondamental de son activité a été occulté par l’historiographie depuis le XIXe siècle. Curieux et admirateur de l'architecture ancienne, notamment médiévale, Martellange fut un infatigable dessinateur. Ses voyages furent autant d’occasions de découvrir et apprécier le patrimoine monumental français élevé depuis l’antiquité. Le Département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque Nationale de France possède une collection de plus de cent soixante-dix dessins de Vues de villes, de bourgs, d’abayes, de chateaux et autres endroits particuliers de France réalisés par Martellange entre 1603 et 1637. Cet ensemble exceptionnel est une source documentaire précieuse tant pour l’étude de la carrière de cet architecte jésuite que de la topographie des villes françaises de la première moitié du XVIIe siècle et de leur urbanisme. Parmi ces dessins, trente-huit concernent Dijon et la Bourgogne.
A partir d’une sélection de cinquante trois feuilles, le musée Magnin se propose de parcourir l’œuvre graphique d’Etienne Martellange, et de faire redécouvrir à travers ses dessins le visage méconnu d'une partie de la France et de la Bourgogne de la première moitié du XVIIe siècle.


Musée des Beaux-Arts de Tours - Exposition François-André VINCENT (1746-1816)

18 octobre 2013 - 19 janvier 2014
Musée des Beaux-Arts de Tours
Exposition François-André Vincent (1746-1816)


Le musée des Beaux-Arts de Tours et le musée Fabre de Montpellier s'associent pour concevoir et organiser d'octobre 2013 à mai 2014 la première exposition consacrée au peintre François-André VINCENT (1746-1816), à l'occasion de la publication du catalogue raisonné de l'œuvre de l'artiste publié chez Arthena par Jean-Pierre Cuzin, ancien conservateur général du département des peintures du musée du Louvre.
Les publications récentes ont montré l'importance d'un artiste, aussi bien pour la peinture que pour le dessin, dont les œuvres, entre deux mondes stylistiques, ont pu être confondues avec celles de Fragonard comme avec celles de David. Il tient une place essentielle dans la peinture française comme promoteur des sujets pris à l'Antiquité comme de ceux pris à l'Histoire de France et peut apparaître, à beaucoup d'égards, comme un "préromantique". Son rôle dans le domaine du portrait et particulièrement dans celui du portrait-charge apparaît capital.
L'exposition devrait apporter la révélation d'un grand artiste jusqu'ici méconnu et dont les œuvres enrichissent des collections publiques et privées des plus prestigieuses, tant en Europe qu'à l'étranger. Un tel projet ne peut se concevoir sans faire appel aux musées et collectionneurs français et étrangers. Parmi les collections publiques, plusieurs appartiennent au réseau FRAME (French Regional American Museums Exchange, France et Etats-Unis).


Ensemble Poirel, Nancy - Exposition Le Feu sacré, verre et création contemporaine

28 septembre 2013 - 19 janvier 2014
Ensemble Poirel, Nancy
Exposition Le Feu sacré, verre et création contemporaine


Du 28 septembre 2013 au 19 janvier 2014, la Ville de Nancy et le Centre International d'Art Verrier - CIAV de Meisenthal présentent l’exposition Le Feu sacré qui témoigne de la nouvelle orientation des Galeries Poirel, désormais dédiées à l’art contemporain et au design. Véritable focus sur une industrie majeure de Lorraine - l’activité verrière – cet événement en prouve l'incroyable vitalité, entre tradition et innovation, culture régionale et culture internationale, art contemporain et design.
Jamais autant d'œuvres et d'objets nés depuis 1992 au CIAV n'ont été montrés en France, dans une même exposition. Sur les 1000 m2 des Galeries Poirel, cette rétrospective incite à découvrir les créations les plus marquantes issues des ateliers : une importante sélection de 1000 pièces en verre conçues par une soixantaine de créateurs internationaux, des objets pensés par des designers (fabriqués en série ouverte ou limitée, prototypes) et des œuvres (uniques, multiples ou installations) imaginées par des artistes-plasticiens. Une grande diversité caractérise cette collection, témoignant du dynamisme et de la liberté créatrice du CIAV.


Musée des Arts et Traditions Populaires, Wattrelos - Exposition Les Moules

5 octobre 2013 - 19 janvier 2014
Musée des Arts et Traditions Populaires, Wattrelos
Exposition Les Moules


Après les frites, les moules… mais pas celles auxquelles on pense... Cette exposition mettra en valeur les collections d'objets domestiques du MAT POP et sera prétexte à des animations culinaires… La diversité des moules à gâteaux est infinie... Les moules à chocolat ne seront pas oubliés puisqu’ils s’inscrivent dans les fêtes et traditions de nos régions et même dans d’autres pays que ce soit à Noël ou à Pâques... Le jeune public sera invité à fabriquer des gaufres lors de petits ateliers. Une démonstration de fabrication de moules à biscuit en bois par un professionnel de la sculpture animera cette exposition.


Centre Culturel Canadien - Stan Douglas, Abandon et splendeur

26 septembre 2013 - 17 janvier 2014
Centre Culturel Canadien
Stan Douglas, Abandon et splendeur


Regard rétrospectif sur le travail photographique réalisé par Stan Douglas dans la dernière décennie du 20e siècle, Abandon et splendeur expose les ruines de quelques grandes utopies occidentales en leur paradoxale beauté. L'exposition est centrée sur quatre séries hantées par une histoire ayant sa part de lumière et d'ombre que l'image n'explicite pas mais évoque, avec un art du suspense poétique dont l'artiste est le maître. La présence des empires coloniaux en terres autochtones à l'extrême ouest du Canada, l'application de modèles communautaires réformateurs et leur transformation (une colonie ruskinienne ayant donné son nom à une région industrielle de Colombie britannique, les jardins ouvriers ("schrebergärten" de Potsdam), l'idée de progrès et l’idéal moderniste, sont quelques-uns des enjeux qui affleurent dans ces projets où Stan Douglas exerce un recadrage à la fois historique et subjectif. L’artiste s’intéresse à des lieux désaffectés, désertés, oubliés qui portent en eux la mémoire de la grande histoire et les marques profondes qu’elle a inscrites dans l’histoire locale de communautés disparues.


Médiathèque Émile Zola, Montpellier - Exposition Vivre au XVIIIe siècle, Diderot l'encyclopédie et le siècle des Lumières

16 octobre 2013 - 16 janvier 2014
Médiathèque Émile Zola, Montpellier
Exposition Vivre au XVIIIe siècle, Diderot l'encyclopédie et le siècle des Lumières


En écho à l’exposition "Le Goût de Diderot" du musée Fabre, l’exposition patrimoniale "Vivre au XVIIIe siècle" met à l’honneur le Siècle des Lumières à l’occasion du tricentenaire de la naissance de Denis Diderot. Ce siècle multiple, varié et novateur est marqué par un courant de pensée philosophique extraordinaire et les grandes figures, connues et moins connues du public, qui l’ont incarné. Plus généralement, le XVIIIe siècle est celui d’une croyance dans les vertus du progrès : celui des sciences, des techniques et plus généralement de l’esprit humain. Si les mentalités sont encore conditionnées par l’Ancien Régime, de profonds bouleversements intellectuels, esthétiques, économiques, scientifiques et techniques se manifestent et sont les fondements de notre société.


Librairie l'An demain, Narbonne - Exposition Balcons de Narbonne

21 novembre 2013 - 15 janvier 2014
Librairie l'An demain, Narbonne
Exposition Balcons de Narbonne


C’est en flânant dans Narbonne sans but que le photographe Claude Guillemot a découvert la diversité et la beauté des balcons du centre ville.
L’appareil photo en bandoulière, il est revenu et les yeux en l’air, en quelques heures, a arpenté les boulevards, rues et ruelles de la ville.
L’exposition montre des photos fidèles à la réalité, et dont la diversité et la qualité imposent une vision et une esthétique étonnantes.



L'Expresso, Nérac - Exposition aquae

15 novembre 2013 - 15 janvier 2014
L'Expresso, Nérac
Exposition aquae


Patrick Batard, Photographe indépendant - Graphiste propose une nouvelle exposition AQUAE, avec une série de 17 photos autour de l'eau. Pour lui, c'est avant tout une réflexion, aux deux sens du terme, sur notre rapport à la vie. En créant un parallèle entre notre être profond et la vie qui nous entoure, la série fonctionne en 3 chapitres schématisant la naissance, la maturité, puis la vieillesse : "L’eau me porte, avec mon innocence", "L’eau m’enlace, en une divine harmonie", "L’eau me fuit, inexorable toute puissance"


Expo Frida Kahlo et Diego Rivera, L'art en fusion

9 Octobre 2013 - 13 Janvier 2014
Musée de l'Orangerie
Frida Kahlo et Diego Rivera, L'art en fusion


Le Musée de l'Orangerie rend hommage à Frida Kahlo et Diego Rivera du 9 Octobre 2013 au 13 Janvier 2014 : cette exposition, initialement prévue en 2011, nous présente l'oeuvre singulière de ses deux grands artistes, qui, réunis dans la vie, étaient si complémentaires dans leur art...
La rétrospective Frida Kahlo et Diego Rivera du Musée de l'Orangerie du 9 Octobre 2013 au 13 Janvier 2014 met en avant le couple mythique de l'art mexicain : en effet, les plus grandes oeuvres de ces artistes seront visibles afin de rendre compte de la singularité des personnalités de Frida Kahlo et Diego Rivera, dont les oeuvres étaient portées par leur amour du Mexique, mais aussi par leur passion commune.
Aussi, le Musée de l'Orangerie réunit le couple dans une exposition inédite, comme pour illustrer leur impossible divorce, tant sur le plan artistique qu'intime : ainsi, l'exposition rend hommage à ces illustres artistes qui planchèrent sur la religion, le cycle de la vie, les révolutions mais aussi les rapports sociaux, dans des styles résolument différents et tellement complémentaires.


Exposition Jean Cousin père et fils, une famille de peintres au XVIe siècle

17 Octobre 2013 - 13 Janvier 2014
Musée du Louvre
Exposition Jean Cousin père et fils, une famille de peintres au XVIe siècle


Le nom de Jean Cousin, glorifié dans les histoires anciennes, inscrit au fronton des écoles des beaux-arts et à l’attique des musées, n’a jamais été oublié. Il demeure le symbole du renouveau du vitrail et de la tapisserie au XVIe siècle. Un magistral Livre de perspective et un manuel pour apprendre à dessiner, Le Livre de pourtraicture, en ont assuré le renom. Mais, pour la plupart d’entre nous, Cousin n’est plus aujourd’hui que le peintre d’un seul tableau, Eva Prima Pandora. Récemment restaurée, cette Ève profane, premier grand nu féminin de la peinture française, odalisque sacrée et cavernicole, fixe l’image primordiale de la femme dans toute sa séduction.
Ce tableau est présenté ici au centre de la création de cet artiste polyvalent et fécond à côté de dessins magistraux, de sculptures, d’estampes, de livres à gravures, d’une tapisserie, d’une broderie et d’une pièce d’armure, qui confirment les mérites insignes de Cousin dans toutes les techniques. Un choix d’oeuvres de son fils et héritier complète l’image de ce grand inventeur d’un style qui, classique avant la lettre, s’est nourri tout autant du passé cultivé par la Renaissance que des sophistications du maniérisme.


Exposition Les origines de l'estampe en Europe du Nord (1400-1470)

17 Octobre 2013 - 13 Janvier 2014
Musée du Louvre
Exposition Les origines de l'estampe en Europe du Nord (1400-1470)


L’apparition de l’estampe en Occident constitue un phénomène majeur de l’histoire et de l’histoire de l’art. À partir de 1400, artistes et graveurs expérimentèrent diverses techniques permettant par l’impression d’une matrice gravée et encrée sur un support de créer et de diffuser des images multipliables à l’identique. Si les estampes circulèrent très vite partout en Europe, les régions germaniques en furent le foyer principal, bien avant que cette invention ne fût transposée dans le domaine de l’impression des textes par Gutenberg vers 1450. L’exposition traite de l’apparition de ce phénomène en l’étudiant sur une période de soixante-dix ans, jusqu’au début de la carrière de Martin Schongauer, graveur rhénan qui changea fondamentalement le statut de l’estampe au sein des arts. En réunissant pour la première fois deux fonds majeurs en France et en Europe – la collection de la réserve du département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France et la collection Edmond de Rothschild du département des Arts Graphiques au musée du Louvre –, elle met en lumière les différentes étapes de l’évolution de l’estampe, ses acteurs et ses modalités de production, ses rapports avec les autres arts et ses usages.


Muséum d'Histoire Naturelle - Exposition Le Muséum à la Belle époque

15 octobre 2013 - 13 janvier 2014
Muséum d'Histoire Naturelle
Exposition Le Muséum à la Belle époque


Cette exposition offre au public une véritable promenade dans les galeries à la fin du XIXe siècle, à travers des photographies, des cartes postales et des estampes d'époque.
Présentée au Cabinet d'histoire du Jardin des Plantes, cette exposition offre une promenade dans les galeries à la fin du XIXe siècle, en témoignant de l'histoire des collections du Muséum national d'Histoire naturelle et de leur présentation au public, à travers des photographies, des cartes postales et des estampes d'époque. L'exposition fait la part belle à l'œuvre de Pierre Petit (1831-1909), membre de la Société française de photographie, photographe officiel de l'Exposition universelle de 1867 et de plusieurs institutions, qui a réalisé des centaines de clichés au Muséum.
Entrée libre.


Archives Nationales - Les tapisseries du cardinal de Rohan

11 Septembre 2013 - 13 Janvier 2014
Archives Nationales
Exposition : Les tapisseries du cardinal de Rohan


L’occasion unique de voir rassemblées, dans la salle des gardes de l’hôtel de Soubise, les précieuses tapisseries commandées à la manufacture des Gobelins par le cardinal de Rohan pour décorer son hôtel parisien.
Dans l'inventaire après décès du cardinal Armand Gaston de Rohan (Archives nationales, Minutier central, ET XCIX 503, RS 796) sont mentionnées deux suites de tapisseries de la manufacture des Gobelins, l'une consacrée à l'enlèvement d'Hélène, l'autre représentant l'histoire d'Achille, qui décoraient autrefois les salons de ses demeures parisiennes.
Dispersées dans des collections privées, on en perd la trace jusqu'en 1962, date à laquelle Jean-Pierre Babelon, directeur du musée des Archives nationales, repère l'une des tentures en vente chez un antiquaire. La direction des Monuments historiques fait l'acquisition d' Achille parmi les filles de Lycomède qui, la première, retrouve sa place à l'hôtel de Rohan.
Quelques années plus tard, un don de la librairie Hachette au musée des Archives nationales permet l'entrée dans ses collections de La mort d'Achille aujourd'hui exposée dans la chambre du prince de l'hôtel de Soubise. Enfin en 2009, les Archives de France achètent une troisième pièce représentant Priam implorant Achille de lui rendre le corps d'Hector. Ces pièces, d'une qualité exceptionnelle, demeurent à ce jour les seuls éléments de mobilier ayant appartenu aux hôtels parisiens de la famille Rohan-Soubise, qui aient pu faire leur retour sur leur site d'origine.


Palais de Tokyo - Exposition Philippe Parreno, Anywhere, Anywhere Out of the World

23 octobre 2013 - 12 janvier 2014
Palais de Tokyo
Philippe Parreno, Anywhere, Anywhere Out of the World


Philippe Parreno, une des figures les plus originales du monde de l’art, transforme radicalement le Palais de Tokyo. Il répond à la carte blanche qui lui est donnée par une exposition totale. Il est le premier artiste à occuper la totalité des espaces du Palais de Tokyo.
Depuis les années 1990, Philippe Parreno doit sa renommée à l’originalité de son travail et à la diversité de ses pratiques (cinéma, sculpture, performance, texte, etc.). Il envisage l’exposition comme un médium, une expérience dont il explore toutes les possibilités.
Au Palais de Tokyo, il orchestre son exposition selon une dramaturgie dans laquelle les combinaisons sonores, les effets visuels, les impressions guident les visiteurs d’un espace à l’autre. Chaque œuvre est présentée selon une mise en scène qui est elle-même rythmée par une série d’événements. L’exposition propose de voyager à travers ses œuvres, anciennes et nouvelles, mais aussi celles d’autres artistes..


Expo Masculin/Masculin

24 septembre 2013 - 12 janvier 2014
Musée d'Orsay
Masculin/Masculin. L'homme nu dans l'art de 1800 à nos jours


Alors que le nu féminin s'expose aussi régulièrement que naturellement, le corps masculin n'a pas eu la même faveur. Qu'aucune exposition ne se soit donné pour objet de remettre en perspective la représentation de l'homme nu sur une longue période de l'histoire avant le Leopold Museum de Vienne à l'automne 2012 est plus que significatif. Pourtant, la nudité masculine était pendant longtemps au fondement de la formation académique du XVIIe au XIXe siècles et constitue une ligne de force de la création en Occident.
S'appuyant sur la richesse de son propre fonds (quelques sculptures inconnues) et des collections publiques françaises, le musée d'Orsay se donne donc comme ambition avec l'exposition Masculin / Masculin d'approfondir, dans une logique à la fois interprétative, ludique, sociologique et philosophique toutes les dimensions et significations de la nudité masculine en art.
Parce que le XIXe siècle puise au classicisme du XVIIIe siècle et que son écho résonne jusqu'à nos jours, cette exposition élargit l'horizon traditionnel du musée d'Orsay pour embrasser plus deux siècles de création, dans toutes les techniques, peinture, sculpture, art graphique et bien sûr photographie, qui auront une place égale dans le parcours.


Institut Suédois - Exposition 2 x Paris : JH Engström et CHR Strömholm

15 novembre 2013 - 12 janvier 2014
Institut Suédois
2 x Paris : JH Engström et CHR Strömholm


Certains photographes réussissent à capter les ambiances particulières de Paris, à faire partager leurs expériences individuelles de la capitale française pour les rendre universelles. Christer Strömholm (1918-2002) et JH Engström (né en 1969) sont de ceux-là. Dans deux expositions jumelles, chacun donne ici une image très personnelle de Paris.


Exposition à l'Espace culturel Louis Vuitton - Scènes roumaines

11 octobre 2013 - 12 janvier 2014
Espace culturel Louis Vuitton
Scènes roumaines


Scènes Roumaines poursuit le cycle d'expositions initié dès la création de l'Espace culturel Louis Vuitton en 2006 qui explore la scène artistique contemporaine d’un pays étranger. Cette année, l'Espace culturel choisit de montrer les expérimentations artistiques d’un pays qui n'a jamais cessé d'être une terre de création : la Roumanie. Expérimentaux et confidentiels pendant les années d'oppression politique, les artistes roumains ont rapidement affirmé leur identité en se projetant sur la scène internationale. Leur présence est aujourd’hui remarquée de Berlin à Londres et de New York à Paris. Entre sphère publique et introspection, ils ont su rester libres et garder leur spécificité.


Centre des Monuments Nationaux, Jardin du Palais-Royal - Exposition : Jean Cocteau, un poète au Palais-Royal

11 octobre 2013 - 12 janvier 2014
Centre des Monuments Nationaux, Jardin du Palais-Royal
Exposition : Jean Cocteau, un poète au Palais-Royal


En commémoration du 50ème anniversaire de la disparition de Jean Cocteau, le 11 octobre 1963, une exposition de photographies est proposée dans les jardins du Palais-Royal : "Jean Cocteau, un poète au Palais Royal. Cette exposition évoque les liens indéfectibles qui unissent l’artiste à ce lieu où il vécut une quinzaine d’année. Il séjourna rue de Beaujolais, avant de s’installer au 36 rue de Montpensier dans "cette cave minuscule, prise entre le Palais Royal et le pâté de maisons qui se termine par la Comédie Française". Même après son emménagement à Milly-la-Forêt en 1947, cet endroit restera un endroit cher à son cœur où il séjournera régulièrement jusqu’à son décès.


Villa Noailles, Hyères - Exposition : Charles Fréger

21 novembre 2013 - 12 janvier 2014
Villa Noailles, Hyères
Exposition : Charles Fréger, Outremer


1998, Rouen, Charles Fréger réalise les portraits photographiques de marins d’un bateau de l’armée française. Le marin sera le tout premier sujet de celui qui entre alors en photographie. Au cours des quinze années suivantes, la chose militaire se révèlera un leitmotiv dans l’œuvre de l’artiste, revenant à intervalles réguliers : il y aura les marins de Finlande (Merisotakoulu), les ouvriers et les marins de l’arsenal de Cherbourg, les légionnaires, jusqu’à ce tour d’Europe des gardes républicaines qu’il regroupe dans le corpus Empire. Avec Outremer, Charles Fréger poursuit son exploration du corps militaire, s’attardant désormais sur les engagés de la marine nationale.
Aux légionnaires, cette fois photographiés sur les terres volcaniques de Djibouti, s’adjoignent les officiers de marine de Toulon et ceux de Nouméa. Éblouissement du sable de la plage, odeur d’embruns du port, chaleur écrasante du désert : au-delà de l’uniforme, c’est la notion de déplacement, des hommes et des esprits, et in fine d’exotisme que l’artiste met en image. Il affirme ainsi le déploiement de sa démarche artistique, attestée de manière si patente avec son dernier projet d’envergure, Wilder Mann : un déploiement par lequel Charles Fréger dépasse définitivement le cadre strict de l’uniforme qui s’affirme de plus en plus au sein de sa pratique comme un point de départ, une toile sur laquelle l’artiste vient broder sa propre imagerie.


Musée Granet, Aix-en-Provence - Exposition : Ulysses est là !

15 octobre 2013 - 12 janvier 2014
Musée Granet, Aix-en-Provence
Ulysses est là !


Le projet "Ulysse" fait escale au musée Granet, en collaboration avec le Fonds Régional d’Art Contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur et Marseille-Provence, Capitale européenne de la culture. Les pièces maîtresses de la collection du musée Granet dialoguent, le temps de l’exposition, avec des photographies de l’artiste français Georges Tony Stoll. Dans les salles de sculpture classique, dans les couloirs d’accès ou dans les salles de peinture, ces photographies jouent sur des analogies visuelles ou se positionnent en rupture. Les formes et les supports reflètent avant tout les questionnements de l’artiste sur l’expérience de l’art, sa fabrication même et la notion d’abstraction dans une société où le réel tend à s’imposer jusqu’à l’imaginaire. La photographie, la vidéo, la peinture, les constructions en bois, les tableaux en laine sont autant de domaines d’interrogation sur l’acte de création. Ils mettent en scène l’expérience de l’art, interrogeant l’écart entre le réel et "la fabrication du réel".


Montpellier, Musée Fabre - Exposition Le goût de Diderot

5 octobre 2013 - 12 janvier 2014
Musée Fabre, Montpellier
Exposition Le Goût de Diderot


A l’occasion du tricentenaire de la naissance d’un des plus grands philosophes français, Denis Diderot, le musée Fabre et la Fondation de l’Hermitage de Lausanne présentent l’exposition Le goût de Diderot, du 5 octobre 2013 au 12 janvier 2014.
Ce partenariat rappelle l’importance des influences et des contacts entre les grands esprits de la France et de la Suisse du siècle des Lumières. Le musée Fabre, qui possède l’une des plus belles collections française de peinture et sculpture de la seconde moitié du dix-huitième siècle, avait toute légitimité à rendre cet hommage. A travers une sélection de peintures (Boucher, Chardin, Vien, Greuze, Vernet,…) et de sculptures ( Pigalle, Houdon…) cette nouvelle exposition souhaite faire comprendre ce qu’étaient le goût et l’œil de Diderot, en suivant ce que lui-même nous en dit dans ses célèbres critiques du Salon écrites à partir de 1759. Il s’agit aussi de montrer quelle était la culture visuelle du philosophe avant la grande aventure des Salons et quel fut l’impact de ses textes sur le monde de l’art.


Musée de l'Illustration Jeunesse, Moulins - Exposition Histoires extraordinaires de Roberto Innocenti

28 septembre 2013 - 12 janvier 2014
Musée de l'Illustration Jeunesse, Moulins
Histoires extraordinaires de Roberto Innocenti


Histoires extraordinaires, ce nom est étonnamment une invitation à la découverte et à l'imagination. C'est Roberto Innocenti qui en est l'auteur. Artisan rigoureux, témoin dévoué et engagé de l'histoire en marche, il est l'un des artistes dont les histoires extraordinaires s'adressent à tous. Le Prix Hans Christian Andersen lui a été décerné. L'ensemble de son oeuvre a été cité, nominé, récompensé en plusieurs fois.
Les occasions de voir les oeuvres graphiques et originales de ce grand artiste italien sont rares pour être remarquées et cette exposition est une opportunité unique de parcourir 9 de ses albums, de Cendrillon, qui dépoussière radicalement le conte de Perrault, à La Petite Fille en Rouge, une relecture graphique très personnelle, sans appel, du Petit Chaperon Rouge, de l'Auberge de Nulle Part, où l'illustrateur se représente en artiste dont l'imagination s'est absentée, à Pinocchio que Roberto Innocenti situe dans l'Italie du 19ème siècle, à Florence, sa ville natale. Cet auteur sait traduire avec pudeur le choc émotionnel des enfants, soudain confrontés à l'absurdité des violences cruelles de certains adultes à leur égard.


Palais Lumière, Evian - Exposition L'Idéal Art nouveau

12 octobre 2013 - 12 janvier 2014
Palais Lumière, Evian
Exposition L'Idéal Art nouveau


Le Palais Lumière présente l’un des fonds exceptionnel du musée départemental de l’Oise de Beauvais : la collection d’Art nouveau.
"L’Art est dans tout", tel est le slogan de l’Art nouveau à son apogée au tournant des XIXe et XXe siècles. Alliant la fonctionnalité de l’architecture et l’esthétisme des décors, l’Art nouveau prône le retour à la nature et symbolise une époque alors vouée au bonheur.
Le parcours de l’exposition s’articule autour de deux chefs-d’œuvre : le mobilier de la salle à manger de l’architecte-décorateur belge Gustave Serrurier-Bovy et du français Henry Bellery-Desfontaines. Un ensemble exceptionnel et emblématique du mouvement Art nouveau en France qui sera remonté dans sa configuration d’origine quasi complète au Palais Lumière. Pour la première fois, le public pourra découvrir l’extravagante cheminée du céramiste Emile Müller, «Les Flammes » jamais exposée, ainsi que les trois panneaux en céramique japonisants de Théodore Deck.
Céramique mais également peinture se déploient dans tout le parcours : toiles et pastels symbolistes (Alphonse Osbert, Edgard Maxence...), les portraits de la Belle Epoque d’Antonio de La Gandara, ou encore les œuvres des Nabis et post-Nabis.
Cette exposition "hors les murs" se tient dans le cadre de la rénovation architecturale et muséographique amorcée en 2012 et 2013 par le musée départemental de l’Oise de Beauvais en vue de la faire découvrir à un public nombreux.


Musée du Costume à Château-Chinon - Exposition : 10 ans d’acquisitions

12 octobre 2013 - 12 janvier 2014
Musée du Costume à Château-Chinon
Exposition : 10 ans d’acquisitions


Les acquisitions effectuées ces dix dernières années amènent à un constat réjouissant puisque plus de 400 pièces de toute nature ont intégré les collections du musée, c’est considérable ! Cette mise en lumière montre d’abord la qualité des vêtures collectées et la générosité des donateurs. Au musée du Costume le don est affectif, habité du souvenir de la personne qui a porté ce vêtement, très majoritairement féminin. C’est plus la mémoire d’un être cher qui se « réincarne » au musée qu’un habit qui est proposé, jamais vendu. Certains contributeurs participent aussi de manière anonyme à l’enrichissement des collections et il n’est pas rare de retrouver un carton devant la porte, comme autrefois un bébé placé devant la porte du couvent Ste Claire. Il appartient au musée de lui redonner vie.
Pour les plus importants, ces dons proviennent des familles Guyot, Auscaler, de Hennezel-Parseval, Casson, Chevalier, de Hennezel d’Ormois, ou depuis la Belgique, la famille Brunko ; que l’ensemble des donateurs–petits ou grands- soient ici remerciés. Cependant, les "blancs" de cette collection sont nombreux et se comblent grâce à la complicité avisée de l’Association des Amis du Musée du Costume ou du Conseil Général qui acquièrent les pièces haute couture, indispensables aux présentations. Carven, Pierre Cardin, Courrèges, Emanuel Ungaro ou Christian Lacroix et quelques autres vont bientôt ponctuer de manière permanente la mise en scène d’une nouvelle séquence sur la haute couture française.


Musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône - Exposition Après l’obscurité : Klavdij Sluban, une rétrospective (1992-2012)

12 octobre 2013 - 12 janvier 2014
Musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône
Exposition Après l’obscurité : Klavdij Sluban, une rétrospective (1992-2012)


Pour Klavdij Sluban, la photographie est prétexte au voyage, favorisant l’expérience et la rencontre, une meilleure compréhension de la réalité de chacun. Le photographe, d’origine slovène, rend compte de ce qu’il voit, non de ce qu’il aurait fallu voir. Fuyant l’anecdote, il ne relate aucun événement, se tient en dehors de l’actualité, n’hésitant pas à capter des temps faibles où rien ne se passe. Aux quatre coins du monde, il photographie l’atmosphère d’une ville, la noirceur d’une geôle, la solitude d’une île. Un monde souvent chaotique où l’homme n’est jamais loin. Les images de Klavdij Sluban semblent volontairement hors du temps. L’usage unique du noir et blanc, l’aspect charbonneux et le grain marqué des tirages en font toute la beauté. La sensibilité du photographe fait corps avec la réalité du monde.
Cette exposition est la première rétrospective de vingt ans de travail de ce photographe, présent dans les collections internationales les plus prestigieuses.


Galerie Nomadistan, Dinan - Exposition Laëtitia Lavieville - Helena Gath

16 décembre 2013 - 12 janvier 2014
Galerie Nomadistan, Dinan
Exposition Laëtitia Lavieville - Helena Gath


En plein centre historique de Dinan, la toute nouvelle Nomadistan Galerie, du photographe Thierry Courtel, ouvre ses porte à deux artistes sans frontières...
Laetitia Lavieville et Helena Gath, electrons libres de la création, exposeront leurs sculptures, peintures, et dessins ... au cœur de l’humain.


Le Radar, Bayeux - Exposition Per Barclay

16 novembre 2013 - 12 janvier 2014
Le Radar, Bayeux
Exposition Per Barclay


Assurément, les « chambres d’huile » de Per Barclay donnent le vertige. L’artiste norvégien, désormais installé à Turin, réalise depuis quinze ans des photographies de ses installations éphémères où un liquide sombre répandu au sol réfléchit tout l’espace. Ainsi, il joue de l’effet miroir de l’huile noire, quand ce n’est pas de l’eau, du vin, du sang ou du lait. La perspective dédoublée donne alors l’illusion des profondeurs, parfois semblable à un abysse étourdissant. Et tandis que les repères spatiaux s’effritent, le regard plonge dans l’image en quête d’un point de chute. Dans le cadre du festival « Les Boréales » l’exposition présentée au Radar rassemble une dizaine de photographies d’une récente mare d’huile créée en 2010 à la galerie RueVisconti.


Villeneuve d'Ascq, LAM - Exposition Picasso, Léger, Masson

28 septembre 2013 - 12 janvier 2014
LAM, Villeneuve d'Ascq
Exposition Picasso, Léger, Masson


Depuis sa réouverture, le LaM rend régulièrement hommage aux collectionneurs, galeristes et amateurs d’art qui, en alliant passion et patience, discrétion et générosité, on fait toute la richesse des collections des musées de France. Grâce aux prêts généreux du Centre Georges Pompidou, le musée retracera dans un parcours exceptionnel l’histoire de la Galerie Louise Leiris. Riche en rebondissements, elle est étroitement liée à la collection d’art moderne du LaM : Roger Dutilleul et Jean Masurel lui ont été fidèles pendant plusieurs décennies, constituant un ensemble d’œuvres à la fois personnel et fortement imprégné des principes esthétiques du maître des lieux, Daniel-Henry Kahnweiler.
Celui qui va devenir le marchand des cubistes "héroïques", Georges Braque et Pablo Picasso, ouvre sa première galerie en 1907. Fernand Léger, Juan Gris et plus tard Henri Laurens rejoignent son « écurie ». La Première Guerre mondiale contraint Kahnweiler à ouvrir une seconde galerie en 1920, la Galerie Simon, qui accueille une nouvelle génération d’artistes : André Beaudin, Eugène de Kermadec et surtout André Masson, point de contact avec le surréalisme. À cette époque apparaît la figure de Louise Godon, sa belle-fille, qui assiste Kahnweiler dans la gestion de son établissement. Devenue l’épouse de Michel Leiris en 1926, elle rachète le fonds et donne son nom à la galerie lorsque le marchand est à nouveau contraint de quitter Paris, pendant la Seconde Guerre mondiale. Toujours maître à bord et fidèle à ses artistes, Kahnweiler organise à partir des années 1950 d’innombrables expositions Picasso, dont il a désormais l’exclusivité.


Roubaix, La Piscine - Exposition Asger Jorn et Pierre Wemaëre

12 octobre 2013 - 12 janvier 2014
La Piscine- Roubaix
Exposition Asger Jorn et Pierre Wemaëre


Rien ne prédisposait les deux artistes que sont le français Pierre Wemaëre (1913-2010), né à Comines dans le Nord, et le danois Asger Jorn (1914-1973) à se rencontrer. Tout les oppose. 

Pourtant la rencontre, dans l’atelier de Fernand Léger à Paris en 1936, scelle une amitié indéfectible. Avec de nombreux exemples d’œuvres réalisées à quatre mains, influencées ou aiguillonnées l’un par l’autre, l'exposition montre cette émulation extraordinairement positive et la réciprocité des apports des deux peintres.


Lille 3000 - Happy Birthday Galerie Perrotin / 25 ans

11 octobre 2013 - 12 janvier 2014
Lille 3000
Happy Birthday Galerie Perrotin / 25 ans


Dans la dynamique des invitations faites aux grandes collections, Lille 3000 accueille la Galerie Perrotin dans les espaces du Tripostal, à Lille. Cette exposition sera l’occasion de rendre compte de la vision d’un galeriste français, Emmanuel Perrotin, à travers une sélection d’œuvres d’artistes qu’il a exposés tout au long de son parcours depuis 25 ans.
Les grands plateaux du Tripostal permettront de présenter plus d’une centaine d’œuvres : des sculptures et installations monumentales de Wim Delvoye, Daniel Firman, Gianni Motti et Tatiana Trouvé, des mobiles de Lionel Estève, "Vingt ans après" de Sophie Calle, le "INRI" de Maurizio Cattelan et des œuvres spécialement conçues pour le lieu par Gelitin, Guy Limone, Pieter Vermeersch, JR. D’autres salles réuniront des artistes japonais comme Aya Takano, Mr et Chiho Aoshima. De nombreux artistes français seront représentés comme Bernard Frize, Kolkoz, Ange Leccia, Jean-Michel Othoniel, Philippe Parreno, Xavier Veilhan et Jean-Luc Vilmouth.
Le public découvrira également deux sculptures des artistes danois Elmgreen & Dragset et un film projeté sur grand écran de Jesper Just.


La Piscine, Roubaix - Exposition Le siècle d'or de la peinture danoise : une collection française

12 octobre 2013 - 12 janvier 2014
La Piscine, Roubaix
Exposition Le siècle d'or de la peinture danoise : une collection française


Au fur et à mesure que le Danemark perdait les guerres et ses territoires tout au long du siècle (la Norvège en 1814, perte des duchés du Schleswig et du Holstein en 1864), le pays se repliait sur lui-même. L’école de peinture de Copenhague attira dès le début du siècle tous les peintres du nord jusqu’à Friedrich et développa un style qui lui est propre sous l’impulsion des premières générations qui firent le voyage d’Italie, comme Abilgaard à la fin du XVIIIe siècle, puis Eckersberg, qu’on a pu appeler le père de la peinture danoise. Une lumière particulière, une apparente simplicité dans les portraits et un goût du paysage porté à son comble, reflétant le climat et le relief de ce pays plat pénétré de tous côtés par la mer en sont des caractéristiques majeures. Après les guerres, il y eut comme un repli sur soi de l’art danois qui voulut délaisser les exemples étrangers pour se focaliser sur un art national et sur son propre paysage, jusqu’à la fin du XIXe siècle.
Un collectionneur français s’est passionné pour cette école danoise et a réuni en quelques années plus de deux cents peintures qui accompagnent le siècle entier. À côté des plus grands exemples (Abilgaard, Eckersberg, Lundbye, Melbye, Rorbye), cet ensemble entièrement inédit et présenté à La Piscine à l'occasion d'une exceptionnelle saison danoise réunit presque tous les artistes de l’époque dans un univers à la fois lointain et proche qui dégage un charme discret et envoûtant, où la mer et la campagne sont indissociables et où les animaux ont leurs portraits comme les humains.


Musée de Cambrai - Exposition Livres d'artistes : dans quelle étagère ?

5 octobre 2013 - 12 janvier 2014
Musée de Cambrai
Exposition Livres d'artistes : dans quelle étagère ?


Avec des oeuvres de Matisse, Picasso, Le Corbusier, Chagall, Léger, Miró, Morellet, Nemours, Oppenheim... depuis Mallarmé, le livre n'est plus son simple contenu. Il est aussi conçu comme une forme qui conditionne la réception de ce dernier. Les plus grands artistes du XXe siècle se sont donc intéressés à ce support, jusqu'à en transformer la nature. Cette évolution, du livre illustré à l'oeuvre d'art, est au coeur de cette exposition...
Celle-ci est divisée en deux principales parties. La première a pour fonction de montrer comment, à partir du livre illustré classique et des premiers essais de transformation du livre en objet autant visible que lisible, les plus grands artistes du XXe siècle s'approprient tous les aspects matériels du livre (mise en page, typographie, texte, alliance de l'image et du texte) et en révolutionnent l'illustration dans les années 1940 et 1950. C'est alors la naissance du livre d'artiste dans lequel contenu et contenant ne font plus qu'un, sous la direction d'un seul homme, auteur et artiste. La deuxième partie constitue une réflexion sur les diverses définitions du livre d'artiste et sur sa place dans le champ artistique. A travers la comparaison de différents ouvrages, le lecteur est amené à s'interroger sur ce qui différencie un livre d'artiste d'un livre illustré, sur les motivations des artistes qui choisissent le livre comme médium et sur les réseaux de diffusion de ce type d'ouvrage. Une section complémentaire est consacrée aux artistes contemporains qui créent des oeuvres reprenant les codes de la production standardisée des livres afin de tirer parti de l'imaginaire social, intellectuel et affectif qui leur est attaché. Une section consacrée à la dématérialisation du livre et à ses incidences sur la production des livres d'artistes conclut l'exposition.


Espace d'Art contemporain André Malraux, Colmar - Exposition Vladimir Skoda, Miroir du temps

5 juin 2013 - 12 janvier 2014
Espace d'Art contemporain André Malraux, Colmar
Exposition Vladimir Skoda, Miroir du temps


Pour Vladimir Skoda, artiste français né à Prague en 1942, le combat physique avec la matière est à la source d'une oeuvre s'inscrivant dans un parcours très dense qui survola les époques et les courants : l'Arte Povera au début des années 70, les rencontres décisives avec César et Fontana, l'art minimal et conceptuel, le travail du fer et de l'acier. Entre microcosme et macrocosme, Vladimír Škoda varie les enveloppes et les formes de ses sculptures. La sphère devient l'un de ses sujets de recherche prédominant pour développer la multiplicité des relations entre l'intérieur et l'extérieur de la matière, entre l'espace du spectateur et celui de l'œuvre.


Le Lieu du design - Exposition Lost in Paris

10 septembre 2013 - 11 janvier 2014
Le Lieu du design - Exposition Lost in Paris

Le Lieu du Design, en partenariat avec le Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France et avec le soutien de la Mairie de Paris, présente un évènement consacré au design et au tourisme à Paris et en Ile-de-France : Lost in Paris. Maurizio Galante et Tal Lancman, créateurs aux multiples visages et parisiens d’adoption ont répondu avec enthousiasme à ce défi. À travers un concept original, ils offrent une vision personnelle d’un Paris instantané et inattendu. Cette exposition sera l’un des événements phares de la Paris Design Week (9-15 septembre 2013). La Région Ile-de-France est la première destination touristique mondiale. Le rôle de ce secteur est prépondérant pour son économie. Les acteurs du tourisme se mobilisent pour renouveler leur offre et se différencier dans un contexte de concurrence mondiale exacerbée. Chaque séjour doit être pour le visiteur une expérience unique, une nouvelle "première fois". C’est précisément le parti-pris de Maurizio Galante et Tal Lancman. Ils proposent pour cette exposition de "dessiner des expériences" et de faire vivre aux publics des instants hors du commun qui seront autant de souvenirs gravés dans leur mémoire. Conçue aussi bien pour les franciliens que pour les touristes français et étrangers, cette exposition invite à poser un regard neuf sur Paris et sa Région et réveiller le touriste en chacun de nous. Empreints d’humour et menés avec générosité et finesse, les projets conçus par les deux designers invitent à la détente, à la contemplation, à la découverte, au rire, à l’émotion...


Le Cube Issy-les-Moulineaux - Exposition : Out of the box ! Gobelins, l’école de l’image

21 septembre 2013 - 11 janvier 2014
Le Cube Issy-les-Moulineaux
Out of the box ! Gobelins, l’école de l’image


GOBELINS, l’école de l’image, acteur de référence dans la communication numérique et le design interactif, expose au Cube les travaux réalisés par ses talentueux élèves au cours de l’année écoulée. Une sélection représentative des formations est ainsi exposée ou projetée dans les domaines de la photographie (qui fête cette année ses 50 ans), du design graphique et Motion Design, du cinéma d’animation et du design interactif.
La prestigieuse école parisienne privilégie une "pédagogie par projets" qui mobilise intensément la créativité des étudiants, accompagnée par des équipes enseignantes confirmées, que ce soit lors des multiples ateliers et workshops thématiques qui rythment les formations, ou bien encore dans le cadre des projets de fin d’année, de plus longue haleine, et qui aboutissent fréquemment à des réalisations spectaculaires et de niveau professionnel. Virtuosité dans la maitrise des outils et fertilité créative se conjuguent ainsi pour donner vie à des réalisations qui questionnent, surprennent et anticipent le monde de demain.


Médiathèque, Plaisance - Exposition Carole Bats

3 décembre 2013 - 11 janvier 2014
Médiathèque, Plaisance
Exposition Carole Bats


Carole, jeune femme atteinte d'autisme, dessine depuis plusieurs années dans un atelier collectif qui lui permet de conjuguer création et relations sociales. Montrer ses dessins et qui plus est, les exposer en galerie n'est pas chose facile et nous remercions Carole d'avoir accepté ce partage. Nous ne pouvons que l'encourager à continuer de dessiner d'autant qu'il apparaît aujourd'hui, avec plus de force encore dans l'actuelle société - sur-consommatrice de produits de communication - que rien ne saurait venir remplacer ces quelques traits de crayons qui redessinent sans fin les contours de l'âme humaine, menacée à chaque instant de disparaître.


Médiathèque François-Mitterrand, Saintes - Exposition La bande dessinée vue par Thomas Gosselin

3 décembre 2013 - 11 janvier 2014
Médiathèque François-Mitterrand de Saintes
Exposition La bande dessinée vue par Thomas Gosselin


Exposition des planches originales de Thomas Gosselin réalisées dans le cadre sa participation au journal des habitants "Écrire notre ville".


Musée de Picardie, Amiens - Exposition Gilles Bachelet, Humour Toujours

5 octobre 2013 - 11 janvier 2014
Centre André François, Margny-les-Compiègne
Exposition Gilles Bachelet, Humour Toujours


Gilles Bachelet est le quatrième illustrateur en résidence d'automne au Centre André François. Il est, en même temps, à Amiens, l'invité du CR2L. Pour cet artiste né à Saint Quentin en 1952, ces rencontres en Picardie sont une sorte de retour aux sources. Une exposition rétrospective d'un trimestre assortie d'un catalogue accompagne sa résidence margnotine et permettra de découvrir des aspects peu connus de sa création aussi amusante que séduisante. Formé à l'École supérieure des Arts Décoratifs et professeur à l'École supérieure des Beaux-Arts de Cambrai, il commença une carrière dans la publicité et la presse avant de se lancer dans l'illustration de livres. C'est en tant qu'auteur-illustrateur qu'il rencontra un succès fulgurant, ce qui n'a cependant aucunement écorné sa sympathique modestie. Ses albums tendres et joyeux ont été traduits dans une vingtaine de pays et ont récolté de très nombreux prix.Il a créé notre savoureux visuel sous la double paternité bienveillante de Norman Rockwell, de son Tatoueur, et surtout de son célèbre Triple Autoportrait, et de celle de notre parrain André François avec qui il partage l'amour des éléphants, le goût des auto-portraits et la fascination pour les tatouages.


Expo Cookbook, l'art et le processus culinaire

18 octobre 2013 - 9 janvier 2014
Palais des Beaux-Arts
Cookbook, l'art et le processus culinaire


La création culinaire est en passe d’être reconnue comme un art à part entière, un mode d’expression ancré dans le contemporain. En 2007 déjà, Ferran Adrià se voyait invité en tant qu’artiste à la Dokumenta de Kassel. Mais sa participation fut limitée à l’invitation de quelques visiteurs de l’exposition dans son restaurant elBulli à Roses… Comment la cuisine peut-elle pleinement devenir un objet d’exposition ?
La « nouvelle cuisine » dans les années 1970, puis vingt ans plus tard l’avant-gardisme espagnol ou italien, ont inscrit l’évolution sous le signe d’un devoir de création permanent. Plus récemment, le retour à l’ordre et le recentrage sur le produit ont été le pendant d’une esthétique "nature" qui, en phase avec l’éclosion de la cuisine nordique, a donné ses lettres de noblesse au locavorisme, y compris dans ses expressions les plus radicales. Tous ces mouvements ont libéré la créativité des chefs, questionnant dans un même élan le statut du cuisinier. Tel le cinéma dans les années 1950, la cuisine bénéficie désormais d’une "politique des auteurs" et d’une critique capable d’en déchiffrer les motifs et les enjeux.


Musée de sculptures, Nogent-sur-Seine - Exposition Camille Claudel, Photographies

14 septembre 2013 - 9 janvier 2014
Musée de sculptures, Nogent-sur-Seine
Exposition Camille Claudel, Photographies


Après des études en Sciences Agronomiques et en Littérature, Philippe Brame reprend l'écriture de ses carnets poétiques parallèlement à son travail d'éducateur dans un Institut Médico-Educatif pour enfants aveugles. De cette expérience va naître un travail sur le sens du regard. Puis c'est le départ pour l'Afrique en tant que chef de mission au Centre de Recherche et de Documentation sur le Sahel. Après la "présence" de la cécité, c’est celle de la mort qui entre dans sa vie. Expériences difficiles dont Philippe Brame essayera de garder la mémoire -avec sa caméra- des corps décomposés par le choléra et la famine. De retour en France, ses rencontres avec Olivier Fenoy, Denise Collomb puis Lucien Hervé le guident vers une création photographique qui réconcilie l'être et l'acte, le présent et l'absent. Brame a toujours recherché une simplicité qui ne puisse pas être la proie des analyses. Pour lui, la lumière n’est plus le contraire de l’ombre puisqu’elle peut toute seule se "porter ombrage", tandis que l’obscurité n’est possible qu’à condition d’une clarté toute proche. Apprendre à voir c’est ici ne plus opposer des réalités qui ne le sont pas. Qu’est-ce que le Noir ? Qu’est-ce que le Blanc ?


Expo Pierre Huyghe

25 septembre 2013 - 6 janvier 2014
Centre Pompidou
Exposition : Pierre Huyghe


Le Centre Pompidou présente la première exposition à caractère rétrospectif de l’œuvre de Pierre Huyghe, figure majeure de la scène contemporaine française et internationale. Proposant une lecture inédite de l’œuvre de l’artiste, l’exposition présente une cinquantaine de ses projets et permet de prendre toute la mesure d’un travail et d’une recherche qui se déploient depuis plus de vingt ans. Elle aspire à rendre sensible la dimension vivante et organique des propositions de l’artiste qui envisagent l’espace d’exposition comme un monde en soi, non orchestré, vivant selon ses propres rythmes.
Pierre Huyghe participa, dès les années quatre-vingt-dix à la redéfinition du statut de l’œuvre et du format d’exposition, les faisant parfois se superposer afin de leur donner tour à tour la forme d’un journal, d’un voyage en Antarctique, ou d’un calendrier annuel en forme de jardin. Tout en présentant certaines de ses œuvres les plus emblématiques, telles que Blanche Neige Lucie, No Ghost Just a Shell ou Streamside Day, cette exposition explore les récurrences et les bifurcations qui apparaissent dans certaines oeuvres et montre comment l’artiste cherche à inventer des "situations live" à travers lesquelles il s’emploie à intensifier la présence et la vitalité du réel.


Expo Le printemps de la Renaissance

26 septembre 2013 - 6 janvier 2014
Musée du Louvre
Le printemps de la Renaissance / La sculpture et les arts à Florence, 1400-1460


"Le printemps de la Renaissance" retrace la genèse de cet immense mouvement artistique et culturel qui naît dans la Florence républicaine du début du XVe siècle.
Au début de la Renaissance, une nouvelle vision de l’homme dans son rapport à l’univers et à l’histoire se met en place à Florence. L’exposition présente les oeuvres conçues à partir des innovations majeures, souvent liées à l’antiquité classique, qui transformèrent la conception de l’art en Occident. L’invention de grandes figures inscrites dans un contexte humaniste autant que chrétien, les débuts de l’utilisation de la perspective mathématique par les artistes, le développement de nouveaux sujets comme les petits esprits (spiritelli), ou de nouveaux types de sculptures, comme le monument équestre ou le portrait en buste, sont quelques-uns des thèmes qui incarnent cette nouvelle conception du monde.
Les dix sections s’enchainent en mettant l’accent tantôt sur les thèmes et les styles, tantôt sur le contexte social et culturel qui sert de matrice aux oeuvres. L’apport capital de l’Antiquité grecque et romaine est constamment présent dans le parcours, où des oeuvres importantes de l’Antiquité ont influencé des oeuvres de la Renaissance. Ces approches riches et variées, intimement liées les unes aux autres, permettent de comprendre le secret de l’éclosion de cette Renaissance florentine. L’exposition riche de 140 oeuvres, majoritairement des sculptures, bénéficie des prêts exceptionnels accordés par les musées et églises de Florence et de Toscane, en premier lieu ceux du musée national du Bargello, ainsi que ceux d’autres grands musées italiens (Naples, Milan…) et grâce à la grande générosité des plus importants musées européens (Londres, Berlin, Francfort, Lille, Lyon) et américains (New- York, Washington, Philadelphie, Cleveland), dont il faut saluer le geste.


Expo Monique Frydman Polyptique Sassetta

26 septembre 2013 - 6 janvier 2014
Musée du Louvre
Exposition : Monique Frydman - Polyptique Sassetta


L’artiste contemporain Monique Frydman présente une œuvre monumentale, Polyptyque Sassetta, dans le Salon Carré, en écho à l’exposition Le printemps de la Renaissance. La sculpture et les arts à Florence, 1400-1460. Cette nouvelle production s’inspire de l’une des plus importantes commandes du Quattrocento, le Polyptyque de Borgo San Sepolcro (1437-1444) du peintre siennois Stefano di Giovanni, dit Sassetta. De ce retable démembré dès la fin du XVIe siècle, le musée du Louvre conserve trois panneaux du registre principal de la face antérieure et deux panneaux de la prédelle postérieure. Quatre de ces panneaux sont actuellement exposés salle des sept-mètres. Le cinquième, Saint Antoine de Padoue, est en cours de restauration.
Artiste française, peintre incontournable de l’abstraction, Monique Frydman utilise un vocabulaire dégagé de toute référence figurative et s’affirme dans l’exaltation de la couleur. Le travail de Monique Frydman montre un grand attachement à la peinture et à des matières auxquelles elle est fidèle depuis le début, notamment les pigments, pastels et liants. Sa technique d’imprégnation progressive de la couleur sur de multiples supports (toile de lin, de coton, papier Japon, tarlatanes) se retrouve ainsi dans ses séries Les Jaunes, Les Dames de nage, Les Lignées, Les Eclats, De la Couleur et Des Saisons avec Bonnard. «Mes tableaux n’ont rien d’anthropomorphique ni d’organique. J’essaie de rendre visible l’origine du visible ».


Expo Georges Braque - Grand Palais

18 Septembre 2013 - 06 Janvier 2014
Grand Palais
Exposition : Georges Braque


Georges Braque (1882-1963) est l’un des artistes majeurs du XXème siècle. Peintre, graveur et sculpteur, il fut d’abord en tant qu’initiateur du cubisme et inventeur des papiers collés, une des figures de l’avant-garde du début du siècle avant de recentrer définitivement son œuvre sur l’exploration méthodique et sérielle de la nature morte et du paysage qui font de lui le peintre français par excellence, héritier de Corot et de Chardin et dépositaire de la tradition classique mais aussi le précurseur de l’abstraction d’après-guerre.
Le Grand Palais accueille une rétrospective ambitieuse de son œuvre. Toutes les périodes de sa création y sont présentées, depuis le Fauvisme jusqu’à l’œuvre ultime qui culmine dans les séries éblouissantes des grands ateliers et des oiseaux. Le parcours chronologique insiste sur les temps forts de son travail, comme le cubisme, les Canéphores des années vingt ou les derniers paysages qu’aimait Nicolas de Staël. Grâce à l’appui des collections du Musée national d’art moderne, il rassemble les œuvres clés de l’artiste ainsi que les séries de variations thématiques - paysages, guéridons, canéphores et ateliers – qui amplifient et résument ses recherches.


BPI Centre Pompidou - Expo Claude Simon

2 octobre 2013 - 6 janvier 2014
BPI - Centre Pompidou
Exposition Claude Simon


La Bibliothèque publique d’information propose une exposition autour de l’oeuvre de Claude Simon à l’occasion du centenaire de sa naissance. Mise en scène par Alain Fleischer, cette exposition littéraire est l’occasion de découvrir l’homme, l’écrivain et son processus de création au travers de manuscrits, dessins, vidéos, objets, rencontres, lectures. Prix Nobel de littérature en 1985, figure majeure des lettres françaises de la seconde moitié du 20ème siècle, Claude Simon était aussi peintre et photographe. L’exposition donne à voir le processus de cette écriture qui explore l’Histoire et son histoire, la mémoire de mots, d’émotions, d’images et de visions.
Surgie d'une existence bousculée par l'histoire du 20ème siècle, l'oeuvre de Claude Simon n'en fait pas le récit : elle en livre le chaos, les violences, les deuils et les errements. Elle dit aussi le désir que suscite l'infini richesse de ce monde. Attentive aux hommes comme aux choses, aux paysages comme aux tableaux, elle manifeste une pulsion de tout voir, jusqu'aux détails les plus infimes, jusqu'aux miroitements les plus incertains.
Cette exposition de compose de cinq cercles qui restituent le trajet, de la table de travail à la bibliothèque, comme autant de stations sur les chemins de la création : l'écriture et ses matériaux, la composition des livres, l'édition et les collaborations, la lecture et ses résonances. Un dernier espace – le salon de lecture – réunit autour de l'oeuvre entretiens, documents et témoignages.


Expo À triple tour : oeuvres de la collection Pinault

22 octobre 2013 - 6 janvier 2014
La Conciergerie
À triple tour : oeuvres de la collection Pinault


Cette exposition constitue la première présentation, à Paris, d’un ensemble important d’oeuvres de la collection Pinault. Leur choix s’est, tout naturellement, porté sur le thème de l’enfermement tant il paraissait souhaitable d’établir une résonnance forte entre ces oeuvres contemporaines et le cadre imposant de la Conciergerie dont l’histoire fut aussi celle d’un lieu de détention.
La plus grande partie des oeuvres sélectionnées n’a jamais été présentée au public dans le cadre d’une exposition. Toutes ces oeuvres, dans la diversité de leurs formats et de leurs supports (installations vidéo, peintures, sculptures, photographies…) renvoient à toutes les formes de l’enfermement, l’enfermement pénal, l’enfermement politique,l’enfermement psychologique et mental, voire l’enfermement affectif.
Qu’elles abordent ce sujet de façon grave ou avec humour, toutes ces oeuvres témoignent, encore une fois, de la capacité des artistes à réagir et à prendre parti. Elles relèvent d’un versant de la création contemporaine à laquelle le collectionneur passionné qu’est François Pinault est tout particulièrement attentif.


Château de Malmaison - L'Hôtel de la rue de la Victoire

16 octobre 2013 - 6 janvier 2014
Château de Malmaison
L'Hôtel de la rue de la Victoire


Le musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau organise pour l'automne 2013 une exposition consacrée à l'hôtel de Napoléon et de Joséphine rue de la Victoire à Paris. C'est l'histoire d'une « petite maison », construite au coeur du nouveau quartier de la Chaussée d'Antin à la fin du XVIIIe siècle, nichée au milieu d'un charmant jardin. Elle abrite les amours de la danseuse de l'Opéra, Julie Careau et du tragédien Talma, puis ceux de Napoléon et de Joséphine qui y vivent, au cours des quatre premières années de leur mariage (1796-1799). Tandis que Joséphine s'attache à meubler sa maison dans la dernière élégance, le général, à son retour de la campagne d'Egypte, prépare le coup d'Etat du 18 brumaire (1799). Mais c'est aussi l'histoire d'une maison disparue, qui connaît bien des déboires avant sa démolition en 1857, au moment du percement de la rue de Châteaudun.
Modélisation et maquette la ressusciteront et permettront de la visualiser. En provenance de collections publiques comme les Archives nationales, la BnF et Carnavalet ou de collections privées, de nombreux documents iconographiques voisineront avec les portraits et souvenirs de ses différents occupants. Les prêts consentis par le Mobilier national et d'importants musées comme Versailles et Fontainebleau réuniront exceptionnellement plusieurs meubles et objets d'art, pour certains inédits, qui donneront la mesure du luxe et de l'élégance dont Joséphine aimait s'entourer. A plus d'un titre, la rue de la Victoire préfigure le style Joséphine à Malmaison.


Château d'Écouen - Un air de Renaissance

11 septembre 2013 - 6 janvier 2014
Château d'Écouen
Un air de Renaissance


Le musée national de la Renaissance au château d'Écouen présente à l'automne 2013 une exposition consacrée à la musique. Entre la musique médiévale qui court à elle seule sur près de huit siècles, et la musique baroque désormais bien connue des mélomanes, la musique de la Renaissance n’a encore fait l’objet d’aucune grande exposition. Les commissaires entendent ainsi réparer cette injustice. Destinée à tous types de publics, initiés ou non, cette exposition décloisonne les disciplines pour redonner à la musique la place de premier plan qu'elle occupait à la Renaissance. La musique est au cœur de la civilisation de la Renaissance. Sacrée ou profane, elle rythme les existences de toutes les couches de la société. Les enfants jouent un rôle primordial pendant l’office religieux catholique où ils chantent les voix aiguës aux côtés des hommes assurant les voix graves. Les femmes, exclues des chœurs d’églises n’en pratiquent pas moins l’art musical, elles se produisent entre autre lors des fêtes de cour. Instruments très prisés dans les milieux aristocratiques et bourgeois, épinette, viole ou luth sont joués dans l'intimité du foyer. De là provient la notion de musique de chambre : l’ambiance feutrée des intérieurs s’accommode parfaitement des résonances de ces bas instruments.


MUCEM - Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, Marseille - Exposition : Au bazar du genre - Féminin/Masculin en Méditerranée

7 juin 2013 - 6 janvier 2014
MUCEM - Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, Marseille
Exposition : Au bazar du genre - Féminin/Masculin en Méditerranée


Selon le sexe reçu à la naissance, chaque individu se voit attribuer des rôles différents dans la société : le genre désigne cette construction sociale. En Méditerranée comme ailleurs, l’opposition entre masculin et féminin est largement fondée sur la domination des hommes. L’ordre des sexes y est conçu comme une distribution et une hiérarchisation des rôles et des statuts. Aux hommes l’espace public, la guerre, la politique ; aux femmes l’espace domestique, la famille et les enfants. Pourtant, aujourd’hui plus que jamais, cet ordre est remis en question. Cela se traduit par des revendications, telles que la lutte des femmes pour disposer de leur corps, ou pour obtenir les mêmes droits que les hommes dans les domaines professionnel, politique, sportif, entre autres. Les minorités sexuelles remettent également en question l’ordre établi en militant pour la reconnaissance de leurs droits. Cela se traduit aussi dans la volonté plus souvent exprimée par les individus de s’affranchir des normes fixées par les institutions : la famille, la religion, l’État. Chacun aspire ainsi à choisir sa sexualité, son conjoint, son mode de vie et pourquoi pas… son genre. Cette exposition évoque ces nouvelles aspirations des individus, et les réponses que leur apportent aujourd’hui les sociétés de la Méditerranée.


MUCEM - Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, Marseille - Exposition : Le Noir et le Bleu

7 juin 2013 - 6 janvier 2014
MUCEM - Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, Marseille
Exposition : Le Noir et le Bleu


Le noir et le bleu, Goya et Miro, ombre e sole... Les Lumières et leurs ombres, tels l’envers et l’endroit d’un même monde, qui répond à l’idée même de civilisation, née au xviiie siècle. Goya en est la clef. Illuminados, homme des Lumières, il est un des rares qui aient su voir leurs ombres. Dans ses Désastres de la guerre il fait surgir "ce qui, en l’homme, aspire à le détruire" (Malraux). Ce noir-là, sorte de basse continue, se retrouve dans tout le parcours de l’exposition. Mais le noir appelle le bleu... Bleu : "Ceci est la couleur de mes rêves." Miro se retire dans son île, à Majorque, et s’immerge dans la Méditerranée. Puissance inaugurale du rêve, de l’utopie, son bleu est un symbole, une icône même de ce désir de trouver en l’homme ce qui parvient à le créer. Un rêve méditerranéen… Rêve souvent unilatéral, projection du Nord sur le Sud, qui nous conduit à aller voir de l’autre côté du miroir ce qui se passe. Quel est le rêve de l’Autre ? Traversée dans les imaginaires et les représentations de la Méditerranée, cette exposition est une invitation au récit et au voyage, en douze moments, parmi des nappes de temps, du xviiie siècle à nos jours. Une invitation au rêve, qui n’oublie jamais de regarder bien en face les cauchemars de l’histoire, car "il n’est pas de document de civilisation qui ne soit en même temps un document de barbarie" (Walter Benjamin).


Musée d'Angoulême - Exposition  Pierre Albert-Birot, L'Artiste au pied de la lettre

7 juin 2013 - 6 janvier 2014
Musée d'Angoulême
Exposition Pierre Albert-Birot, L'Artiste au pied de la lettre


Artiste angoumoisin méconnu, Pierre Albert-Birot participa aux premiers balbutiements du Surréalisme.
Le fonds d’atelier conservé par sa famille acquis par le musée, donne de précieuses indications sur la vie et les mécanismes de création de cet autodidacte qui a tâté de tous les moyens d’expression, de la sculpture à la peinture, en excellant surtout dans le domaine du graphisme.
Son passage à l’écriture et à l’édition typographique avec sa célèbre revue SIC marque sans doute le point culminant et le tournant de sa vie créative, entre 1916 et 1919.


Musée Labenche, Brive-la-Gaillarde - Exposition Silex and the city

23 octobre 2013 - 6 janvier 2014
Musée Labenche, Brive-la-Gaillarde
Exposition Silex and the city


A l’occasion de la 32e édition de la Foire du Livre de Brive, le musée Labenche accueille la famille Dotcom pour deux mois d’exposition. Blog, Spam, Web et Url y retrouveront leur sujet de prédilection : l’évolution. Autour d’une sélection de planches tirées des quatre tomes de la série Silex and the City créée par Jul, le musée réunit une partie de ses collections préhistoriques. Depuis l’homme de Neandertal jusqu’au Mésolithique en passant par le Paléolithique Supérieur, les pièces présentées ont pour ambition d’apporter un complément original aux dessins de Jul.
En effet, la série Silex and the City se prête particulièrement bien à ce type d’exercice. Parcourue de multiples sujets d’actualité, elle aborde également des questions scientifiques qui animent encore les préhistoriens. De plus, l’approche contemporaine de Jul permet de dépasser la simple juxtaposition dessins/objets et ouvre un dialogue fertile entre passé et présent, entre fiction et réalité. Pour illustrer, la vie des hommes préhistoriques qui laisse souvent libre court à l’imagination, le musée a tiré de ses collections quelques indices qui permettront aux visiteurs de se faire une idée du quotidien avant notre ère. Ainsi à partir des thèmes de l’outillage, de la vie quotidienne ou de l’art, l’exposition propose de démêler le cours du temps et de l’histoire des hommes avant l’invention de l’écriture. Grâce à l’humeur et la finesse d’analyse de Jul, des témoins laissés il y a parfois plus de 40 000 ans de cela, retrouveront une seconde jeunesse.


Musée municipal des Beaux-Arts et d'Histoire naturelle , Châteaudun - Exposition Mille milliards d’insectes et nous, et nous, et nous !

17 mai 2013 - 6 janvier 2014
Musée municipal des Beaux-Arts et d'Histoire naturelle , Châteaudun
Exposition Mille milliards d’insectes et nous, et nous, et nous !


Le monde des insectes, groupe des hexapodes, n’est pas qu’affaire de spécialistes. Qu’ils fourmillent, grouillent, zinzinulent, butinent, piquent ou virevoltent dans les airs, les insectes représentent deux tiers des espèces animales, sans eux, notre monde ne serait pas ce qu’il est… Avec 1 000 000 d’espèces réparties dans le monde, dont 35 000 en France, ils sont un maillon fondamental de la chaîne du vivant. Ils dévoilent une très grande diversité de formes, de tailles, de couleurs, de comportements...
L’exposition "Mille milliards d’insectes et nous, et nous, et nous !" nous invite à nous pencher sur ce petit peuple de l’herbe, du sol, de l’eau ou de l’air et à nous en émerveiller. Vous découvrirez qui sont les insectes, comment ils grandissent, comment ils perçoivent leur environnement, ce qu’ils mangent, leurs stratégies de survie… Vous apprendrez ce qu’est la lutte biologique et comment accueillir les « auxiliaires du jardin ».


Musée des Beaux-Arts de Caen - Exposition Jean Dewasne

25 septembre 2013 - 6 janvier 2014
Musée des Beaux-Arts de Caen
Exposition Jean Dewasne


En 2011, Madame Dewasne, veuve de l’artiste Jean Dewasne (Lille, 1921-Paris, 1999), a proposé de donner à l’État la majeure partie des oeuvres dont elle était héritière. La Direction des musées de France a fait le choix judicieux de répartir dans une douzaine de musées cet ensemble exceptionnel qui concerne un grand artiste français du XXe siècle, représentant majeur de l’abstraction géométrique. Les dix oeuvres attribuées au musée des Beaux-Arts de Caen sont particulièrement représentatives de la période la plus féconde de l’artiste : les années soixante, soixante-dix. Ces peintures de grand format seront exposées par roulements dans l’Atrium, espace lumineux et monumental particulièrement favorable à la mise en valeur des créations de Jean Dewasne. Un premier choix est présenté dans cet espace dès l’automne 2013. La carrière du peintre est longue et fructueuse; on peut se demander s’il ne fut pas plus reconnu à l’étranger que dans son propre pays.


Corot dans la lumière du Nord - Musée de la Chartreuse de Douai

5 octobre 2013 - 6 janvier 2014
Musée de la Chartreuse, Douai
Corot dans la lumière du Nord


L’exposition "Corot dans la lumière du nord" témoigne de l'intérêt porté par Camille Corot (1796-1875) aux paysages du Nord de la France, à travers peintures, dessins et clichés-verre, et présente l'influence que l'artiste a exercée sur les peintres de la région. C'est en 1847 que Constant Dutilleux, qui dirige un atelier à Arras, se rend au Salon à Paris et découvre les toiles de Camille Corot. Acquéreur d’une œuvre du maître, il entame avec lui une correspondance qui initie une longue et profonde amitié. En 1851, Corot effectue son premier séjour arrageois, préludant à beaucoup d’autres. Autour de ces deux hommes, pédagogues chaleureux et ouverts, se rassemblent des personnalités diverses : le peintre Charles Desavary, puis Alfred Robaut, lithographe à Douai, respectivement gendre et beau-frère de Constant Dutilleux. Le paysage est au centre des préoccupations de ces artistes qui plantent leur chevalet aux environs d'Arras, de Douai, dans la région des étangs autour d'Arleux, de Palluel et sur le littoral. De ces séances, Corot a laissé de nombreuses œuvres pleines de sensibilité, léguant une lecture à la fois sincère et poétique de ces paysages du Nord. En 1853, au cours d’un de ces séjours, Corot s'initie à la technique du cliché-verre, procédé inventé par deux arrageois Léandre Grandguillaume et Adalbert Cuvelier. L’artiste s’empare pleinement des possibilités esthétiques offertes par ce nouveau médium, créant par "griffonnage" des œuvres d’une grande modernité. L'exposition rassemble plus de cent trente œuvres de Corot et de l’école d'Arras - provenant des musées français, européens, américains et de collections privées - des clichés-verre, ainsi que des documents d'archives témoignant des relations d'amitié que Corot a entretenu avec ses amis douaisiens et arrageois.


Musée des Beaux-Arts de Limoges - Exposition La Maison des Artistes

19 juin 2013 - 6 janvier 2014
Musée des Beaux-Arts de Limoges
Exposition La Maison des Artistes


John M. Armleder, Thomas Bayrle, Jean-Marc Berguel, Guillaume Bijl, Etienne Bossut, Véronique Boudier, Chris Burden, Nina Childress, Delphine Coindet, Jordi Colomer, Philippe Durand, Franck Eon, Ernest T., Georg Ettl, Richard Fauguet, Hreinn Fridfinnsson, General Idea, Richard Hamilton, Mathias Le Royer, Andrew Lewis, Gilles Mahé, Didier Marcel, Norton Maza, Joachim Mogarra, Richard Monnier, Florence Paradeis, Hugues Reip, Christian Robert-Tissot, Yvan Salomone, Taroop & Glabel, Elmar Trenkwalder, Tatiana Trouvé.
Dans le cadre de ses trente ans, le FRAC Limousin habite temporairement le Musée des Beaux Arts de Limoges et présente une exposition sur le thème de la maison. A travers la présentation d’œuvres environnementales aux vastes dimensions, de sculptures, d’assemblages d’objets aussi bien que de photographies, de collages et de dessins, il s’agit, par la mise en espace de ces œuvres d’échelle différente, d’évoquer les approches variées que des artistes internationaux de différentes générations ont pu nous proposer ces trente dernières années et les relations parfois paradoxales qu’ils entretiennent vis-à-vis de l’architecture et de la maison.


Centre Pompidou, Metz - Exposition Les villes de Hans Richter

28 septembre 2013 - 6 janvier 2014
Centre Pompidou, Metz
Les villes de Hans Richter


Dans le prolongement de l'exposition Hans Richter. La traversée du siècle sont présentés six portraits de villes réalisés par des cinéastes majeurs de la scène artistique et expérimentale. De l’Europe des années 1920 aux États-Unis de l’après-guerre, ils restituent l’univers urbain moderne dans lequel Hans Richter a vécu et qu’il a largement contribué, à travers ses films, à représenter.
Au commencement d’un scénario pour un film qui ne verra jamais le jour, Dynamique de la grande ville, rédigé entre 1921 et 1922, László Moholy-Nagy écrit : "Ici, les éléments de la vision ne se combinent pas nécessairement selon une articulation logique. Au contraire, dans leurs relations photographiques et visuelles, ils s’intègrent en un tout vivant et cohérent d’événements spatio-temporels et insèrent de façon active le spectateur dans la dynamique de la cité.".
Les City Symphonies, ces portraits de villes qui se multiplient en Europe et aux États-Unis à partir des années 1920, transforment le spectateur de cinéma en un promeneur immobile. Ces films de genre obéissent à la même structure que le tissu urbain - cadrages en diagonale, déplacements de point de vue, multiplication des plongées et des contre-plongées -, composant une expérience physique inédite de l’espace.


Expo Oman et la mer

16 octobre 2013 - 5 janvier 2014
Musée de la Marine
Exposition : Oman et la mer


Oman et la Mer, l'exposition visible au Musée de la Marine de Paris du 16 Octobre 2013 au 5 Janvier 2014, nous entraîne dans le Sultanat d'Oman, petit territoire adjacent aux Emirats Arabes, pour un voyage de 5000 ans.
En effet, à travers les diverses épopées maritimes, l'exposition nous introduit une civilisation ouverte sur le monde, à la richesse culturelle surprenante : les différentes salles du musée nous invitent au voyage, en s'appuyant sur les travaux de l'amiral Pâris, spécialiste en embarcations et navires du monde entier. Aussi, Oman et la Mer se veut une rétrospective de la culture maritime omanaise, avec la présentation des navires les plus remarquables qu'a connu au fil des siècles le sultanat - le Bedan, le Zharookah, le Jewel of Muscat - mais aussi l'introduction aux techniques de construction des navires omanais, "véritables œuvres d’art cousues au moyen de cordages en fibres ou construites avec des planches clouées à la charpente".
Outre la présentation des arts maritimes omanais, l'exposition s'attache à nous présenter le peuple omanais, peu connu en France : l'hospitalité et la culture de ce peuple nous sont révélés par la reproduction d'un salon omanais traditionnel.
Civilisation aux aventures dignes des Contes des Mille et une Nuits, il était naturel que le Musée de la Marine rende hommage aux 5000 années d'héritages que nous a laissé Oman par ses voyages sur la route de l'Encens !


Expo Allegro Barbaro

21 Octobre 2013 - 5 Janvier 2014
Musée d'Orsay
Exposition Allegro Barbaro. Béla Bartók et la modernité hongroise (1905-1920)


Dans la lignée des manifestations que le musée d'Orsay a consacrées aux grands noms de la musique moderne - Mahler, Debussy -, cette exposition est l'occasion de faire découvrir au public français l'univers de Bartók (1881-1945), à une époque particulièrement riche de l'histoire culturelle et artistique hongroise.
Musique et peinture hongroises, au début du XXe siècle, s'associent dans un même esprit de rupture et de renouveau. Pionnières au sein de l'avant-garde européenne, elles inventent en quelques années un langage autonome et original, une modernité teintée de tradition nationale.
En une centaine de tableaux issus des collections publiques hongroises comme de collections privées, accompagnés de nombreux documents relatifs au jeune Bartók et aux musiciens, compositeurs, écrivains, poètes, philosophes et psychanalystes de son entourage (partitions, photographies, films, enregistrements sonores ...), l'exposition cherche à faire revivre ce dialogue fécond entre la musique et les arts dans la Hongrie du début du XXe siècle.


Expo Sebastião Salgado, Genesis

25 septembre 2013 - 5 janvier 2014
Maison Européenne de la Photographie
Sebastião Salgado, Genesis


Genesis est la grande exposition de Sebastião Salgado, un hommage photographique sans précédent à notre planète. Les 245 photographies exposées, au terme de huit ans de travail et d’une trentaine de voyages à travers le monde, sont présentées selon un parcours en cinq chapitres géographiques ("Aux confins du Sud", "Sanctuaires naturels", "Afrique", "Terres du Nord", "Amazonie et Pantanal"), qui sont autant de régions du monde explorées par Sebastião Salgago pour nous révéler la nature de notre planète dans toute sa splendeur.
"Genesis est la quête du monde des origines, celui qui a évolué pendant des millénaires avant d’être confronté au rythme de la vie actuelle, avant d’oublier ce qui fait de nous des êtres humains. Cette exposition nous présente des paysages, des animaux et des peuples qui ont su échapper au monde contemporain. Elle met à l’honneur ces régions vastes et lointaines où, intacte et silencieuse, la nature règne encore dans toute sa majesté. On peut s’abreuver à la splendeur des régions polaires, des forêts tropicales, des savanes, des déserts torrides, des montagnes dominées par des glaciers et des îles solitaires. Si certains climats sont trop froids ou arides pour la plupart des formes de vie, on trouvera dans d’autres régions des animaux et des peuples qui ne pourraient survivre sans cet isolement. Ils forment ensemble une incroyable mosaïque où la nature peut s’exprimer dans toute sa grandeur. Les photographies de Genesis aspirent à révéler cette beauté. L’exposition constitue un hommage à la fragilité d’une planète que nous avons tous le devoir de protéger." Lélia Wanick Salgado


Expo Dessins de Matthew Barney

8 octobre 2013 - 5 janvier 2014
BNF François Mitterrand
La Chambre de sublimation. Dessins de Matthew Barney


Né en 1967 à San Francisco, Matthew Barney est actuellement l’un des artistes américains les plus marquants de l’art contemporain. Connu à ses débuts pour ses spectaculaires performances alliant le sport et l’art, lorsque, par exemple, il crée des dessins en se suspendant au plafond de sa galerie ou en escaladant les murs, Matthew Barney atteint une notoriété internationale avec son cycle de films CREMASTER (1994-2002), où il apparaît métamorphosé sous différentes formes tant animales qu’humaines pour nous embarquer dans un monde onirique et baroque stupéfiant, au fort pouvoir hypnotique. La Bibliothèque nationale de France, en partenariat avec la Morgan Library & Museum de New York, révèle une part plus intime et secrète de cet artiste hors norme, en organisant la première rétrospective de ses dessins en France.
L’exposition présente environ 80 dessins de Matthew Barney, réalisés entre 1988 et 2011, provenant de prestigieuses collections publiques et privées. Faisant contraste avec la démesure et le monumental qui caractérisent ses vidéos, ses performances et ses sculptures, les dessins de Matthew Barney sont des œuvres intimistes, méditatives et solitaires de petit format, combinant des techniques traditionnelles (mine de plomb et encre) et des matériaux inhabituels (minéraux, gelée de pétrole…). Ils se situent au terme d’un long processus créatif, dans le prolongement de ses films, dont ils développent les principales thématiques.


Éléphant Paname - Exposition Verdi

27 septembre 2013 - 5 janvier 2014
Éléphant Paname
Exposition Verdi


2013, année du Bicentenaire Giuseppe Verdi. Le plus joué des compositeurs d’opéra est, cette année, fêté dans le monde entier. Paris se devait de rendre un hommage ambitieux et complet à l’image de ce génie dont la carrière formidable s’est déroulée entre Milan et Paris, temples de l’Opéra au XIXème siècle.
C’est Éléphant Paname, le bien nommé, qui relève ce beau défi. Ce lieu magnifique dédié à la culture et à la danse, construit au XIXème siècle, à deux pas de l’Opéra, est toujours imprégné de l’esprit romantique. Laurent Fiat et Fanny Fiat, les deux jeunes fondateurs et directeurs de cet espace unique, animés d’une belle ambition d’amoureux de culture et d’art, prennent en charge ce juste hommage Parisien. Dans ce contexte à la fois porteur et exigeant, l’ambition de Verdi à Éléphant Paname est de donner à voir, entendre, et comprendre le compositeur qui a traversé tout le XIXème siècle romantique en y portant à son apogée le mélodrame italien. Il est nécessaire de découvrir sa forte personnalité d’homme ancré dans sa terre et d’homme de scène, car pour comprendre Verdi et sa Musique, il faut accepter de se laisser prendre par cette illusion théâtrale. Il s’agit donc de saisir la diversité et les contradictions de ce personnage reconnu pour la grande force dramatique présente dans ses opéras.


Le BAL - Exposition La Jeune création

13 décembre 2013 - 5 janvier 2014
Le BAL
Exposition La Jeune création


Pour clore l’année anniversaire des 30 ans de l’École Nationale Supérieure de Photographie, LE BAL et l’Ecole présentent neuf jeunes talents, sélectionnés parmi plus de 150 anciens étudiants diplômés depuis 2005, et pour la plupart encore méconnus. Voici un état des lieux d’une nouvelle génération active qui s’offre à nous.Le quotidien, la famille, l’intime, l’adolescence, le voyage, la ville, le territoire politique, l’histoire en marche, autant de problématiques abordées par ces jeunes artistes animés par un même engagement, celui d’une interrogation permanente face à l’immensité des possibles de la création.
Entrée libre.


Centre d'Art Contemporain, Clichy - Exposition : Au-delà de cette frontière votre ticket n'est plus valable

13 septembre 2013 - 5 janvier 2014
Centre d'Art Contemporain, Clichy
Exposition : Au-delà de cette frontière votre ticket n'est plus valable


Selon sa définition propre, « une frontière est un espace d’épaisseur variable, de la ligne imaginaire à un espace particulier, séparant ou joignant deux territoires… » Qu’elle soit géopolitique, physique ou symbolique, la frontière dicte notre rapport à notre identité, à l’ici et l’ailleurs et à l’autre. A travers l’histoire et le planisphère, elles forment autant des zones de liberté que des zones d’empêchement. De nombreux artistes n’ont eu de cesse de les parcourir, de les sonder et les prélever. Ils révèlent combien ces espaces sont à la fois sources de passages, de fantasmes, de coercitions, de paradoxes, de représentations … Et combien elles peuvent catalyser nos parcours et nos imaginaires. Vidéos, photographies, installations, sculptures, éditions, dessins et peintures jouent et déjouent les principes de déplacements contraints et/ou choisis. Certains s’intéressent à sa représentation, quant d’autres s’attachent à son fonctionnement, son environnement et ses conséquences humaines.


Musée des Beaux-Arts de Calais, Exposition Jean Roulland

1er juin 2013 - 5 janvier 2014
Musée des Beaux-Arts de Calais
Exposition Jean Roulland


Le Musée des Beaux-Arts de Calais présente du 1er juin 2013 au 5 janvier 2014 une importante exposition des œuvres de Jean Roulland, exposant ses dessins, pastels et sculptures. Jean Roulland est une figure artistique importante de la région et du Calaisis. Membre des derniers représentants des groupes de Roubaix et de Gravelines et collectionné en Belgique, au Japon ou à Paris, sa réputation dépasse les limites du Nord - Pas de Calais. Son travail, classique dans la technique (bronze et céramique depuis quelques années) et expressionniste dans l’esthétique, est l’héritier de l’art des années cinquante. Pourtant, sa capacité à regarder le monde, à la fois réaliste et excessive, et son traitement de la figure humaine, conciliant la douleur et l’extrême sensibilité, est bien actuelle. Aux couleurs vives de ses pastels et dessins, correspond la rudesse de ses bronzes.


Bains-Douches Alençon - Exposition Guillaume Dorvillé

15 novembre 2013 - 5 janvier 2014
Bains-Douches Alençon
Exposition Guillaume Dorvillé

 

Tonnerre sous le ciel d'Alençon. Les Bains Douches d'Alençon proposent une exposition des œuvres de Guillaume Dorvillé, artiste-peintre et dessinateur qui trouble le public par son impertinence, ses slogans réalistes et ses constats fatalistes sur notre société.


Collégiale Saint-Martin, Angers - Exposition : Des Images et des Mots

14 septembre 2013 - 5 janvier 2014
Collégiale Saint-Martin, Angers
Exposition : Des Images et des Mots


La collégiale Saint-Martin à Angers (Maine-et-Loire) propose, du 14 septembre 2013 au 5 janvier 2014, l'exposition "Des images et des mots, 100 planches pour 100 ans de BD européenne".
Cette exposition, présentée par le Conseil général de Maine-et-Loire, organisée autour d'une sélection d'une centaine de planches originales couvrant un siècle de BD franco-belge, permet de découvrir un patrimoine exceptionnel confié par des collectionneurs. L'invité d'honneur de cette exposition, auteur de l'affiche, est Patrice Pellerin. Rencontre et séance de dédicaces sont prévues avec lui lors des Journées du Patrimoine les 14 et 15 septembre 2013.
L'exposition consacre aussi un espace à 6 auteurs de l'Anjou, aux talents reconnus : Etienne Davodeau, Erik Juszezak, Marc-Antoine Mathieu, Jean-Louis Pesch, Pascal Rabaté, Olivier Supiot. Afin d’apporter un éclairage plus personnel à leur travail, l’espace qui leur est réservé sera complété, à tour de rôle, par une présentation de planches supplémentaires retraçant leur parcours et leur actualité. Ce roulement permettra de mieux entrer dans leurs univers respectifs et d’organiser à cette occasion des rencontres privilégiées avec eux.


Le Grand Café, Saint-Nazaire - Exposition : Armando Andrade Tudela

14 septembre 2013 - 5 janvier 2014
Le Grand Café, Saint-Nazaire
Exposition : Armando Andrade Tudela


Habile analyste des formes culturelles, Armando Andrade Tudela développe depuis dix ans un univers plastique traversé par les notions d'interprétation, de déplacement, de chevauchement d'époques et de références puisant à la fois dans l'histoire de l'art, la culture populaire, la sociologie. Sa pensée privilégie le mouvement : préoccupé par un temps des origines, il décrypte les différentes strates de l'histoire des lieux, des architectures (par exemple le siège du Parti Communiste français réalisé par Oscar Niemeyer, ou la Bulle à six coques de Jean Benjamin Maneval),  des créations culturelles muséifiées (des artefacts précolombiens aux antiquités grecques du Pergamon Museum) pour en proposer une relecture subjective - une manière de rejouer la complexité du monde dans des installations où plusieurs discours peuvent cohabiter et s'hybrider. Dans sa pratique, l'artiste capte avec finesse les enjeux idéologiques véhiculés par les objets, les espaces témoins que le temps a rendus neutres. Il étudie volontiers l'assimilation sud-américaine de certains codes du modernisme occidental et de la modernité dont il retient principalement l'idée de transparence et de réfraction des surfaces. La série intitulée Rattan, 2008 décline ainsi des formes abstraites et minimales dans un matériau artisanal connoté par excellence - le rotin, tendu ici sur des cadres métalliques superposés de manière à créer des effets cinétiques. Cette tendance au cumul des références, qui suggère l'impossibilité de figer l'objet dans un seul cadre esthétique, permet aussi la construction d'une mémoire non-linéaire, qui oscille entre continuité et discontinuité historique.


Galerie de l'Ancienne Poste, Toucy - Exposition : Alistair Danhieux

9 novembre 2013 - 5 janvier 2014
Galerie de l'Ancienne Poste, Toucy
Exposition : Alistair Danhieux, New work


Alistair Danhieux est né en 1975 à Crewe, mais il quitte l'Angleterre à l’âge de 18 anset part vers de nouveaux horizons. Le hasard de sa route le conduisant jusqu'à Villiers St Benoît, il découvrit la Puisaye et son activité céramique. Après un stage au CNIFOP en pré qualification, il en effectue un second, cette fois axé sur le tournage en formation longue de 8 mois (2003/2004). Il perfectionne ensuite sa formation durant un an (stage SEMA : société d’encouragement aux métiers d’art) auprès de JM Foubert au hameau de la Tuilerie sur la commune de Treigny.
En 2006, il se lance dans l’aventure céramique. C'est au cours de l'été 2007, qu'Alistair Danhieux commence une production utilitaire et décorative. Mais suite a un problème technique majeur concernant le four, une nouvelle collection fût lancée : le Raku nu. Cette technique très particulière nécessite de nombreuses étapes : tournage, polissage, pose d’un engobe, repolissage, biscuit à 950°, réserve au latex, décoration, émaillage, grattage du décor, recuisson à 850°, refroidissement rapide, et pour terminer nettoyage et vernissage à la cire. Mais le résultat est à la hauteur des difficultés, et une somptueuse collection de pièces en témoigne. Parallèlement et plus récemment, Alistair s’oriente vers des créations sans émail où le côté aléatoire est plus présent, nécessitant une savante cuisson en gazette et un refroidissement lent. Il en résulte des œuvres aux tonalités délicates, nuageuses, agrémentées de tracés sinueux à la manière d'une peinture de Zao Wou- Ki. Il commercialise essentiellement des pièces décoratives et des boites qu'il présente sur les marchés potiers de la région et dans les galeries d'art.


Musée - Aquarium de Nancy - Exposition Corpsenimages

4 mai 2013 - 5 janvier 2014
Musée - Aquarium de Nancy
Exposition Corpsenimages


"Corps en images" est un voyage au fil des siècles depuis le corps imaginé à l’Antiquité au corps rendu transparent et virtuel par les techniques d’imagerie médicales les plus modernes. Momies, plastinats, pièces ostéologiques, cires, planches et modèles anatomiques dialoguent avec des dispositifs interactifs et des images issues d’examens radiographiques ou sous IRM. Mêlant corps humains et corps animaux, l’exposition s’intéresse à leurs représentations ainsi qu’à l’évolution des techniques qui permettent de les explorer pour mieux les comprendre et les guérir.


Musée Unterlinden, Colmar - Exposition La peinture en mouvement

5 juin 2013 - 5 janvier 2014
Musée Unterlinden, Colmar
Exposition : La peinture en mouvement, les oeuvres du musée Unterlinden sous le regard de Robert Cahen


A l'occasion du 160eme anniversaire de son ouverture au public, le musée présente une installation du vidéaste Robert Cahen. Pionnier de l'art de la vidéo et de l'utilisation de l'électronique dans le traitement des images, l'artiste restitue, dans cette création, des images des oeuvres majeures des collections du musée et particulièrement celles d’art moderne, qui ne sont pas visibles en raison des travaux d’extension.
Ainsi, Robert Cahen et son associé Thierry Maury ont capté des images en effectuant des déplacements lents avec la caméra de façon à créer une sorte de respiration cinématographique. Ils donnent l’illusion que, sous l’effet de leur caméra, la peinture pourrait se mettre en mouvement à chaque instant. L'objectif est d'appréhender les oeuvres d’une manière différente en privilégiant des angles de vues originaux, qui se concentrent sur les visages des personnages présents dans les oeuvres. Grünewald, Renoir, Picasso, Victor Brauner et Gaston Chaissac sont quelques-uns des quinze peintres représentés au Musée Unterlinden qui sont passés sous l'oeil de la caméra de Robert Cahen.
La présentation de cette création s’articule sur deux niveaux. Dans le cloître du musée, les images sont projetées au fond de six cylindres dans lesquels le visiteur est invité à regarder en s’approchant. Dans la galerie, à l’étage, lieu propice au passage des visiteurs, les créations vidéo sont visibles sur des tablettes numériques, disposées dans les vitrines.


Musée Würth - Erstein, Exposition Art Face

5 juin 2013 - 5 janvier 2014
Musée Würth, Erstein
Exposition : Art Face


L’art du portrait, classé comme un des genres nobles de la peinture dans la hiérarchie des genres au cours du XVIIe siècle, connait une concurrence sérieuse avec le développement de la photographie au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle. En effet, cette période correspond à la fois au triomphe du portrait peint, porté par l’essor de la bourgeoisie, et au développement du portrait photographique, moins onéreux et moins encombrant.
Le XXe siècle fait ensuite la part belle au portrait photographique, gagnant les couches populaires et relayant le portrait peint au second plan. De nombreux photographes, se spécialisent dans l’art du portrait comme Nadar, August Sander ou encore Helmut Newton. Qu’il s’agisse d’un instant « posé » ou bien « volé », le portrait est toujours le fruit d’une rencontre, d’un jeu ou d’une négociation entre deux sujets, l’un derrière l’objectif, l’autre devant.


Cabinet des Estampes et des Dessins, Strasbourg - Exposition Automne cuivré, Wenzel Hollar

14 septembre 2013 - 5 janvier 2014
Cabinet des Estampes et des Dessins, Strasbourg
Exposition : Automne cuivré, Wenzel Hollar


Le Cabinet des Estampes et des Dessins de Strasbourg a l’ambition, à partir de son très riche fonds de gravures du Praguois Wenzel Hollar (1607-1677), de faire découvrir l’une des plus originales personnalités de l’art graphique du XVIIe siècle, dont le musée conserve plus de cent soixante gravures, ainsi qu’un dessin.
Wenzel Hollar a livré au cours d’une existence des plus cosmopolites, quantité d’œuvres graphiques qui suscitent aujourd’hui encore l’intérêt des connaisseurs. D’une curiosité inlassable, il aborde ses thèmes de prédilection – le paysage, les vues de ville, le portrait, le costume et ses parures, les animaux et la nature -, avec l’œil d’un topographe et l’exigence de précision du scientifique. A l’inverse du traditionnel voyage de formation en Italie, son parcours atypique le conduit à sillonner les fleuves tels le Rhin, le Neckar, le Main ou le Danube… à la rencontre de l’art septentrional plus en phase avec sa quête de réalité. Stuttgart, Strasbourg, Francfort sur le Main, Cologne, Anvers, Vienne, Amsterdam et Londres où il meurt en 1677, figurent parmi les destinations marquantes dont il nous laisse de véritables cartes de visites.


Musée d'Art et d'Histoire, Hôtel Beurnier-Rossel - Exposition Mémoires de verre

17 mai 2013 - 5 janvier 2014
Musée d'Art et d'Histoire, Hôtel Beurnier-Rossel Montbéliard
Exposition Mémoires de verre


À l’occasion d’une campagne d’inventaire et de numérisation des collections des musées de Montbéliard, plus de 5 000 plaques de verre datées entre 1900 et 1940 sont remises au jour. Cette exposition réunit plus de deux cents images, parmi lesquelles des vues inédites de Montbéliard et de ses environs, des captures d’événements festifs et de saisissants portraits de montbéliardais anonymes. Provenant de différents fonds de photographes amateurs locaux collectés depuis 1960 par les musées, elles révèlent au public un patrimoine photographique, documentaire et sensible, emprunt d’histoires personnelles. En ce début de 20e siècle, le territoire vit au gré des divers événements sportifs, culturels ou tout simplement festifs que les photographies viennent illustrer. Une course de côte ou de somptueux défilés de chars fleuris dévoilent une vie quotidienne particulièrement animée. Des détails de rues et de places du centre ville font renaître un Montbéliard oublié, alors traversé par la Lizaine et d’autres cours d’eau. Les Montbéliardais se font tirer le portrait en ville, en studio, devant leur maison ou dans leur jardin. En famille, seuls, attablés entre amis ou posant fièrement, les générations se croisent et défilent d’une photographie à l’autre.


Musée des Beaux-arts de Lons-Le Saunier - Exposition Sculpture / XXe siècle

11 octobre 2013 - 5 janvier 2014
Musée des Beaux-arts de Lons-Le Saunier
Exposition Sculpture / XXe siècle


Pour l’ouverture de son nouveau bâtiment au sein de la Cité des Arts de Besançon et pour célébrer également son 30ème anniversaire, le FRAC déploie ses collections en région. Après Belfort, Montbéliard, Dole, c’est au tour du Musée des Beaux-Arts de Lons-le-Saunier. Celui-ci présente les oeuvres en volume de 5 artistes d’origines diverses qui ont été acquises par le FRAC entre 1988 et 2000. Des sculptures hybrides, ne relevant plus des catégories traditionnelles, héritières d’une émancipation dont les pionniers furent sans conteste Duchamp, l’inventeur du "ready-made" (appropriation d’objets du quotidien), et Brancusi qui affirmait "le socle doit faire partie de la sculpture sinon, je m’en passe". Elles sont représentatives de l’extraordinaire transformation qui s’est opérée dans le champ de la sculpture depuis le début du XXe siècle et de l’infinie diversité des démarches actuelles.


Musée des Beaux-Arts, La Rochelle - Exposition Anna Quinquaud, itinéraires africains dans les années 30

4 octobre 2013 - 5 janvier 2014
Musée des Beaux-Arts, La Rochelle
Exposition Anna Quinquaud, itinéraires africains dans les années 30


Du 4 octobre au 5 janvier 2014, le musée des Beaux-Arts de La Rochelle consacre une exposition rétrospective à l’œuvre d’Anna Quinquaud, figure singulière de la sculpture de la première moitié du XXe siècle. Après une formation académique, elle obtient en 1924 le premier second Prix de Rome ainsi que celui de l’AOF (Afrique occidentale française). Elle préfèrera l’aventure au confort de la Villa Médicis. Avant elle, aucune artiste n’avait fait preuve d’autant d’audace et de liberté. Il était en effet inimaginable en 1925 d’envisager qu’une jeune femme seule puisse aller chercher l’inspiration sur le territoire africain.
A nouveau reconnue depuis une dizaine d’années, Anna Quinquaud avait injustement été oubliée, assimilée trop rapidement et à tort à l’histoire coloniale française. Son œuvre est au contraire un hymne à la beauté de l’Afrique et à ces traditions ancestrales. Le parcours de l’exposition, qui s’articule autour d’une soixantaine d’œuvres (sculptures et dessins) pour la plupart inédites et significatives du talent de l’artiste, s’attache à mettre en avant son regard sur la femme africaine. La maternité, la beauté, la place des hommes, le travail et particulièrement la quête incessante de l’eau seront tour à tour évoqués pour montrer le rôle essentiel de la femme dans la société africaine, cette femme qu’Anna Quinquaud a constamment cherché à magnifier. Aucune trace d’anecdote dans son travail, mais bien une recherche de dignité de ces civilisations lointaines côtoyées et patiemment observées.


Cité internationale de la Bande Dessinée et de l'Image, Angoulême - Exposition incarnations éthiopiennes

4 octobre 2013 - 5 janvier 2014
Cité internationale de la Bande Dessinée et de l'Image, Angoulême
Exposition incarnations éthiopiennes


En 2012, le musée de la bande dessinée a acquis la totalité des planches originales de HP, œuvre maitresse de l’un des plus talentueux auteurs de la bande dessinée contemporaine, l’italien Guido Buzzelli. Parfois surnommé "le Michel-Ange des monstres", il témoigne avec cet ouvrage de la force impressionnante de son trait puissant, parfois lyrique, et de son obsession pour les univers post-apocalytpiques, les sociétés déliquescentes, les corps immobiles, difformes, monstrueux. À découvrir dans cette exposition d’originaux tirés de HP.
Paru en 1973 en Italie, HP (pour "Horse Power") a été publié l’année suivante en France par Charlie Mensuel, qui fit connaître dans notre pays son dessinateur Guido Buzzelli et contribua puissamment à établir sa gloire en Europe. Entamé en 1970 par La Révolte des ratés, la traduction dans Charlie Mensuel du travail de Buzzelli se poursuivit par Les Labyrinthes et Zil Zelub, qui marquèrent profondément les lecteurs – et les professionnels – de l’époque.


Centre International d'Art et du Paysage, Vassivières - Exposition personnelle Fernanda Gomes

20 octobre - 5 janvier 2014
Centre International d'Art et du Paysage, Vassivières
Exposition personnelle Fernanda Gomes


Pour sa première exposition personnelle dans une institution en France, l’artiste brésilienne Fernanda Gomes réalise un ensemble de nouvelles œuvres à partir de son expérience directe du lieu et de ses ressources. Inscrivant sa pratique dans une économie de moyens, l’artiste produit ses œuvres sur place à partir de matériaux en bois et d’objets trouvés dans la région. Après les avoir partiellement repeints ou modifiés, elle les a agencés selon une grille invisible, venant ainsi introduire de nouveaux rythmes au bâtiment.
De cet équilibre de matériaux aux couleurs délibérément réduites, se détachent par endroits d’infimes objets du quotidien, qui nous demandent de nous approcher pour en observer la présence dans l’espace. Chaque élément ajouté révèle de manière concrète le vide qu’il créé, la lumière, et les mouvements de nos corps parcourant l’espace. Le travail de Fernanda Gomes s’inscrit dans une tradition moderniste qui envisage le moderne dans son essence : un projet entier de vie où éthique et esthétique sont indissociables. Il puise ses racines dans des mouvements aussi divers que le suprématisme et le constructivisme, le « néo-concrétisme » brésilien, l’arte povera et l’art conceptuel. Il s’ancre profondément dans le réel, tant dans son mode de production que dans sa perception. L’exposition à Vassivière ambitionne d’offrir aux visiteurs les conditions pour qu’ils prennent le temps de vivre une expérience propre à chacun.


Centre National du Costume de Scène - Moulins

Jusqu'au 5 janvier 2014
Centre National du Costume de Scène, Moulins
En piste - Les plus beaux costumes de Cirque


Comme la parade d’un cirque arrivant en ville, cette exposition mettra en scène, pour la première fois, de magnifiques costumes et parures issus des plus grandes compagnies au monde. Dans leurs dolmans à brandebourgs, sacs ou léotards, ornés de motifs peints, de broderies et paillettes, Monsieur Loyal, clowns blancs, augustes, écuyères, acrobates, jongleurs, dompteurs, trapézistes et funambules incarneront la magie d’un art de la piste dans un tourbillon de couleurs et de lumière. Le CNCS invite les visiteurs à découvrir cet univers depuis l’apparition du cirque moderne au XVIIIe siècle, jusqu’aux mutations du cirque contemporain.
Eléments présentés dans l’exposition : Costumes, accessoires de costume et de jeu, malles, tableaux, photographies, affiches, maquettes de costumes et de maquillage, documents audiovisuels, entretiens avec des artistes, des costumiers, des fabricants, seront présentés au CNCS. Ces oeuvres proviennent des plus grandes familles et cirques du monde entier : Fratellini, Bouglione, Cirque Plume, Cirque du Soleil, Cirque Phénix, Franco Dragone Entertainment Group...


Musée d'Art Roger Quilliot, Clermont-Ferrand  - Exposition Trésors patrimoniaux de la Cathédrale de Clermont-Ferrand et de la Basilique Notre-Dame-du-
Port.

14 septembre 2013 - 5 janvier 2014
Musée d'Art Roger Quilliot (MARQ), Clermont-Ferrand
Exposition Trésors patrimoniaux de la Cathédrale de Clermont-Ferrand et de la Basilique Notre-Dame-du-Port.


Protéger c'est aussi restaurer ! La DRAC Auvergne et la direction de la Culture de la Ville vous proposent de venir admirer douze œuvres classiques provenant de la cathédrale de Clermont-Ferrand et quatre de la basilique Notre-Dame-du-Port. Ces œuvres d'art, passées entre les mains expertes des restaurateurs, sont présentées cet automne dans l'écrin architectural de la chapelle des ursulines du Musée d'Art Roger Quilliot (MARQ).


Musée Anne-de-Beaujeu, Moulins - Exposition Georges-Antoine Rochegrosse, les fastes de la décadence

29 juin 2013 - 5 janvier 2014
Musée Anne-de-Beaujeu, Moulins
Exposition Georges-Antoine Rochegrosse, les fastes de la décadence


Exubérante, séduisante, précieuse, l’oeuvre de Rochegrosse sera pour la pour la première fois mise à l’honneur dans une exposition reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture.
Beau-fils du poète parnassien Théodore de Banville, Georges-Antoine Rochegrosse (1859-1938) est l’un des peintres les plus célèbres de la IIIe République. Il s’impose sur la scène artistique à partir des années 1880 par une peinture d’histoire aussi spectaculaire qu’érudite largement inspirée par l’Antiquité. Illustrateur de Gustave Flaubert et de Victor Hugo, décorateur sollicité par l’État, Rochegrosse connaît également un succès commercial en proposant des scènes de genre où se mêlent orientalisme, archéologie et érotisme. Première manifestation consacrée à l’artiste et à sa redécouverte, elle s’accompagne d’un catalogue et d’un riche programme culturel (visites, conférences, lectures, spectacles...).


Musée Mandet, Riom - Exposition Marcel Lémar - Le fou des bêtes

15 juin 2013 - 5 janvier 2014
Musée Mandet, Riom
Exposition Marcel Lémar - Le fou des bêtes


Léon-Marcel Marceau, dit Marcel Lémar (1892-1941) est un artiste discret qui consacra la quasi-totalité de son travail à la sculpture animalière. Son univers, empreint d’une grande humanité, aborde des animaux rarement représentés comme le crapaud ou le crocodile et met en scène des attitudes ou des situations qui signent une vraie sensibilité et une grande empathie.
Riche d’une centaine d’oeuvres, l’exposition du musée Mandet met en avant la variété de techniques (sculptures, dessins, gravures) et de matériaux (bronze, pierre, plâtre, terre cuite, bois ) utilisés par Lémar et dresse le portrait attachant d’un artiste très à sa place dans le panthéon des animaliers de la première moitié du XXe siècle. Cette présentation monographique fait suite à celle du musée de La Piscine de Roubaix.
A la fin de sa vie, Lémar offrit son fonds d’atelier aux collections nationales (Collection du Centre Pompidou / Musée national d’Art Moderne ; Centre National des Arts Plastiques) qui le partagèrent entre plusieurs musées français. Ainsi le musée de Roubaix conserve-t-il de nombreuses oeuvres de Lémar tandis que les musées de Cambrai, Angers et Riom en détiennent également.


Musée d'Art Moderne, Saint-Etienne - Exposition Tony Cragg

14 septembre 2013 - 5 janvier 2014
Musée d'Art Moderne, Saint-Etienne
Exposition Tony Cragg


Le sculpteur britannique, Tony Cragg, lauréat de nombreux prix prestigieux et récemment invité au musée du Louvre, présente, à la rentrée au musée d’art moderne de Saint-Étienne, ses dernières sculptures monumentales. Des sculptures en bois, des pièces en acier, en verre et en marbre de plusieurs mètres de haut et conçues entre 1989 et 2013, sont exposées à cette occasion. Certaines œuvres sont réalisées spécialement pour l’exposition.
Anthony Cragg dit Tony Cragg est un sculpteur britannique né en 1949 à Liverpool. Il vit et travaille à Wüppertal en Allemagne depuis 1977 où il enseigne également. De formation initiale scientifique, il s’oriente rapidement vers les beaux-arts au Gloucestershire College of Art and Design, à Cheltenham, de 1969 à 1970, à la Wimbledon School of Art puis au Royal College of Art de Londres.
Lauréat de nombreux prix prestigieux (Turner Prize en 1988), il expose partout dans le monde et les plus grands musées d’art contemporain possèdent des œuvres dans leurs collections. Il a récemment été invité au Musée du Louvre où l’intégration de ses sculptures aux collections d’art ancien a enthousiasmé les visiteurs.


Le Magasin, Grenoble - Exposition Deimantas Narkevicius

12 octobre 2013 - 5 janvier 2014
Le Magasin, Grenoble
Exposition Deimantas Narkevicius


Pour la rentrée 2013, le Magasin consacrera la totalité de ses espaces d’exposition à l’art contemporain lituanien. À cette occasion sera présentée une exposition monographique de l’artiste lituanien Deimantas Narkevicius. Dans le cadre de la Biennale de Kaunas 2013, le Magasin présentera également le travail du jeune artiste Vytautas Viržbickas. Sculpteur de formation, Deimantas Narkevicius développe depuis les années 90 un travail basé sur la narration à travers le film et la vidéo. À travers ses oeuvres, il explore l’Histoire de son pays, la Lituanie, en partant de son environnement intime et familier. Il s’intéresse à la société d’après-guerre dans le bloc soviétique et considère l’Histoire comme un matériau vivant. Deimantas Narkevicius est un des artistes lituaniens les plus reconnus sur la scène artistique internationale. Il a représenté son pays à la 49ème Biennale de Venise en 2001. Son travail a récemment été montré dans plusieurs lieux en Europe et dans le monde, au Para/Site Art Space de Hong Kong, au Kunstverein Munich, à la Tate Modern (Londres) ou au Mamco (Genève). Il a également participé à de nombreuses expositions collectives en Europe (Barcelone, Paris, Londres, Berlin, Budapest etc.) et à l’international (New York, Moscou, Sao Paulo, Toronto, etc.). Né en 1987, Vytautas Viržbickas aime travailler avec l’espace et les matières. Ses travaux mêlent installations et sculpture figurative – qu’il aborde de façon innovante en leur conférant une certaine théâtralité. L'immatérialité (émotionnelle, intellectuelle, etc.) joue néanmoins un rôle important dans son travail. Cette combinaison du matériel et de l’immatériel et leur capacité d'entrelacement confèrent à son travail une grande poésie et une sensibilité certaine.


Château de Bouthéon - Exposition Drôles de Bêtes !!!

14 septembre 2013 - 5 janvier 2014
Château de Bouthéon
Exposition Drôles de Bêtes !!!


Un bestiaire fantastique et haut en couleur investira pendant près de 4 mois les combles du château. Une vache bleue avec un tuba, une brebis qui se prend Marie-Antoinette ou des moutons qui « se sont laissés pousser les pattes » ces animaux là pourraient incarner les rêves déjantés des locataires du parc du château.
Des créations animalières à dimension humoristiques, nées de l'imagination fantasque de Julie Argouse, Christian Malcourt et Isa Dubuis, trois artistes qui ont en commun le goût de l'insolite, pour une exposition ludique qui saura ravir dès le plus jeune âge.


Hôtel des Arts, Toulon - Exposition : Histoire, Regards d'Artistes

26 octobre 2013 - 5 janvier 2014
Hôtel des Arts, Toulon
Exposition : Histoire, Regards d'Artistes


Au travers l’oeuvre de neuf artistes : Eric Baudelaire, Mohamed Bourouissa, Luc Delahaye, Shai Kremer, Cristina Lucas, Eduardo Nave, Paola De Pietri, Sophie Ristelhueber, Paolo Ventura, l'exposition présente plusieurs façons d'approcher les faits historiques, passés ou présents. Les vidéos, installations et photographies présentées traduisent la sensibilité de ces artistes face aux conflits de guerre qui ont lacéré l’histoire du XXe siècle : la Première et Seconde Guerre Mondiale, la guerre des Balkans... mais également leur sensibilité face à des faits plus contemporains tels que les attentats de l’ETA ou encore les troubles de Clichy-la-Garenne en 2005.
Tout au long du parcours de l’exposition, ils abordent les thèmes de la mémoire, des traces, des blessures, de l’évocation, voire la réinterprétation des faits historiques à travers l’image. Les neuf artistes sont mus par un même désir, qui n’est autre que de réfléchir à ces événements historiques, mais ils le font avec une mise à distance bien plus propre à leur position d’artistes qu’à celle du photographe de presse ou du reporter. La plupart de ces artistes travaillent avec des images "construites", c'est-à-dire, qu'ils font appel à cette faculté de "faire des images" qui les définit en tant qu’artistes ou narrateurs, celle-là même dont parle Hans Belting dans Pour une anthropologie de l'image. Ce faisant, ils remettent en question le caractère démonstratif ou "indexiel" du medium photographique. À l’heure où la photographie est sans cesse remise en question et n'est plus considérée comme porteuse de vérité, l'exposition interroge sur la question du point de vue. En effet, l'attitude éloignée des artistes apporte une autre façon de voir la réalité, de regarder et de représenter le monde. Ils se tiennent en effet du côté de l’art.


Museum d'Histoire naturelle, Marseille - Exposition : Lumières

29 juin 2013 - 5 janvier 2014
Museum d'Histoire naturelle, Marseille
Exposition : Lumières


La lumière est constituée d'un vaste ensemble de rayonnements, pouvant être analysés et représentés sous la forme d'oscillations appelées ondes électromagnétiques. Chaque source lumineuse possède ses propres caractéristiques et présente des variations. La lumière est mesurée suivant ses longueurs d'onde. La source principale de lumière sur Terre vient de notre Soleil. La lumière est essentielle au développement de la Vie. Aujourd'hui, grâce à l'avancée de la recherche, l'Homme a compris de manière détaillée les lois qui gouvernent le comportement de la Lumière. Il est capable d'inventer de nouvelles sources lumineuses artificielles pour répondre à des besoins de plus en plus complexes. L'oeil humain ne distingue qu'une toute petite partie des ondes émises par la lumière. Par exemple, les infrarouges, invisibles pour l'Homme, sont couramment utilisés pour certaines télécommandes. Les ultraviolets, tout aussi invisibles, provoquent, entre autres, les coups de soleil.


MAMAC Nice - Collection LGR

21 septembre 2013 - 5 janvier 2014
MAMAC Nice
Collection LGR


La "Collection LGR" réunit les œuvres de trois passionnés d'histoire de l'art établis sur la Côte d'Azur : LGR pour Laurence, Gaëtane et Roland. Gaëtane et Roland Botrel commencent leur aventure de collectionneurs à la fin des années quatre-vingt grâce à leur rencontre avec certains artistes tels Vladimir Velickovic, Paul Rebeyrolle, Erik Dietman ou Pierre Buraglio. Quelques années plus tard, leur amie Laurence Climbeau les rejoint dans cette aventure. Au-delà du statut de collectionneurs, leur démarche s'appuie sur le principe d'accompagnement des artistes et de diffusion des œuvres et l'exposition au MAMAC est l'occasion de servir cet objectif. La collection aujourd'hui présentée quitte alors pour un temps l'intimité de leur appartement pour s'offrir aux regards extérieurs. C'est également l'opportunité pour LGR de la redécouvrir dans un contexte muséal.
La trentaine d'œuvres présentée pour cet évènement est le reflet d'une collection rassemblant dans sa totalité plus d'une centaine de pièces. Cette dernière constitue un ensemble ayant un véritable parti-pris cohérent, sélectif et réfléchi, en constante évolution.


Bibliothèque de l'Alcazar, Marseille - Exposition Expéditions imaginaires

21 septembre 2013 - 5 janvier 2014
Bibliothèque de l'Alcazar, Marseille
Expéditions imaginaires


Cette exposition met à l’honneur le livre jeunesse par le biais de créations d’auteurs/ illustrateurs jeunesse, ainsi que par la valorisation d’une partie du fonds patrimonial jeunesse conservé à la BMVR Alcazar (Marseille).
L’exposition, scénographiée par Dodeskaden et construite par Sud Side, associe cinq illustrateurs du territoire Marseille-Provence : Vincent Bourgeau, Arno Cellerier, Amélie Jackowski, Hélène Riff et Ghislaine Herbera. Ces illustrateurs, accompagnés par les scénographes, sont amenés à créer et construire des univers-mondes et à réinventer le patrimoine littéraire jeunesse dans les villes partenaires de cette exposition : grandeur nature, les mondes imaginaires de la littérature jeunesse jaillissent des livres.


Les Abattoirs, Toulouse - Les Pléiades - 30 ans des Frac

1er septembre 2013 - 5 janvier 2014
Les Abattoirs, Toulouse
Les Pléiades - 30 ans des Frac


À l’occasion des 30 ans des Fonds régionaux d’art contemporain, en plus des cartes blanches offertes à des créateurs en région, les 23 Frac proposent à partir du 28 septembre prochain une exposition collective aux Abattoirs de Toulouse, la première depuis la création des Frac.
Répartie sur les 4 niveaux des Abattoirs à Toulouse, l'exposition Les Pléiades réunit les 23 propositions développées depuis le début de cette année 2013 par chacun des Fonds régionaux d'art contemporain sur son territoire. En adoptant le titre de cette manifestation anniversaire, Les Pléiades, l'exposition se situe comme un prolongement et une cristallisation d’une expérience inédite car il s’agit du premier projet en France à associer tous les Frac. Les Pléiades réunissent en effet 23 extraits de collections sous le regard d'autant d'artistes, suite à une étape pendant laquelle chaque Frac a donné une carte blanche à un ou plusieurs créateurs sur sa collection. Toutes ces invitations témoignent de la volonté des Frac de montrer combien l’artiste est au cœur de leurs activités, de la collection à la production d’œuvres, en passant par l’exposition, la médiation et la diffusion.


Musée Toulouse-Lautrec, Albi - Exposition : M-E. Sarthou (1911-1999), Paysages d’eau

12 octobre 2013 - 5 janvier 2014
Musée Toulouse-Lautrec, Albi
Exposition : M-E. Sarthou (1911-1999), Paysages d’eau


Maurice-Elie Sarthou est l’un des représentants de la nouvelle Ecole de Paris des années 1950. Issu des écoles des Beaux-Arts de Montpellier et de Paris, Sarthou est peintre et professeur de dessin à Bastia, à Bordeaux puis dans la capitale. Il travaille entre Paris et Sète, où se situent ses deux ateliers. La majorité de son œuvre s’inspire de la luminosité et de la chaleur du Sud, des paysages de Camargue et des Baux-de-Provence.
Sarthou puise son inspiration et sa sensibilité dans les paysages qui l’entourent. Il saisit sur le vif des esquisses aquarellées, notes mémoires qu’il retranscrit dans son atelier. Il place au centre de son œuvre les éléments naturels dans des mises en pages fortes et structurées. Son trait précis et assuré nous renvoie à l’intensité et à la force de la nature. Ses gouaches, aquarelles et huiles sur toile magnifient les couleurs puissantes et vibratiles. Dans ses compositions lumineuses, les quatre éléments naturels, l’eau, la terre, le feu et le ciel deviennent pures sensations.
Il oscille en permanence entre figuration et abstraction faisant une synthèse entre son approche visuelle et son expérience intérieure. Son œuvre trouve finalement son unité et son équilibre dans une figuration dite allusive. Entre transparence et épaisseur, construction et spontanéité, recouvrement et dévoilement, Maurice-Elie Sarthou transcende la réalité pour donner à voir l’essence même de la nature.


MUMA - Le Havre, Exposition Bernard Plossu

19 octobre 2013 - 5 janvier 2014
MUMA, Le Havre
Exposition : Bernard Plossu. Le voyage Mexicain


Bernard Plossu est l'invité d'honneur du Parcours photographique 2013 organisé par "Are you experiencing ?" au Havre.
La première section présente près de deux cents photographies du premier séjour de Bernard Plossu au Mexique en 1965-1966. Ce voyage a changé la vie du photographe. Fraîchement débarqué à Mexico pour y rejoindre ses grands-parents maternels, il s'installe en colocation avec de jeunes étudiants américains dont il partage l'existence et qu'il photographie pendant quelques mois.
La deuxième partie de l'exposition présente une sélection de 37 photographies en couleur tirée du voyage mexicain de 1965-1966. Ces images ont été colorisées selon le procédé Fresson. Le tirage Fresson est un procédé de tirage photographique au charbon, inaltérable inventé en 1855 par Alphonse Louis Poitevin. Théodore Henri Fresson perfectionna cette technique, encore monochrone, à la fin du XIXe siècle.


Musée d'Art et d'Histoire d'Evreux - Exposition : Théophile-Narcisse Chauvel

18 octobre 2013 - 5 janvier 2014
Musée d'Art et d'Histoire d'Evreux
Exposition : Théophile-Narcisse Chauvel, une vraie nature


"Tous ceux qui ont connu le très fin, le très excellent Corot, s’en vont se répétant que, si le maître revenait en ce monde, il se trouverait encore grandi, et de beaucoup, par le graveur qui l’immortalise. Pénétrant au plus profond du génie du peintre, Chauvel lui a arraché ses plus rêveuses aspirations, pour les fixer à jamais sur le cuivre."Paul Leroi, L’Art (1881)
Théophile-Narcisse Chauvel (Paris, 1831 – Paris, 1909) est élève du peintre néo-classique François-Édouard Picot et du paysagiste Théodore Caruelle d’Aligny. Second Prix de Rome pour le paysage historique en 1854, il se consacre exclusivement, à partir de 1859, au paysage à travers le dessin, la gravure et la lithographie. La forêt de Fontainebleau, avec ses arbres, ses mares et ses rochers, devient son principal sujet d’inspiration. Les belles pages que consacrent Henri Focillon à l’artiste dans Technique et sentiment (1932) insistent sur ce point : "La forêt, – elle fut son vrai domaine et sa plus sûre inspiratrice. Avec Rousseau, Corot et Daubigny, il fut de ceux qui en firent la découverte, il la vécut avec eux. Fontainebleau, romantique empire, revanche de Versailles, séjour des rêveurs libres qui, dans la solitude, cherchent à dépasser les formules de leur temps et à s’approcher des choses, (…) Fontainebleau, l’admirable forêt, le conquit pour toujours."
Admirateur de ses aînés, peintres de Barbizon, Chauvel reproduit via l’estampe les œuvres majeures de ces grands maîtres du paysage. Après son succès au Salon de 1881 où il remporte une médaille d’honneur pour La Saulaie d’après Camille Corot, il est considéré comme l’interprète du peintre.


Palais Bénédictine, Fécamp - Exposition : Elke Daemmrich

19 octobre 2013 - 4 janvier 2014
Palais Bénédictine, Fécamp
Exposition : Elke Daemmrich, peintures et gravures


Elke Daemmrich est une exploratrice qui peint des mondes à la mesure de sa soif d'aventure. Pour aborder l'art d'Elke il faut y plonger la tête la première. Ça pique, ça coupe, c'est rempli de plantes et d'insectes, saturé de formes organiques brillamment chorégraphiées, on est secoué par les courants de couleurs, ballotté dans un formidable kaléidoscope de formes, mais toujours, la composition riche et rigoureuse, est là. Dans ses toiles comme dans ses gravures, à travers des thèmes aussi variés que la tauromachie, la botanique ou les thèmes brûlants de l'actualité, Elke fait se rencontrer force et sensualité, avec un talent qui signe une expérience de tous les sens." Fred Noiret, Directeur de Eqart, Marciac. Après ses expositions personnelles au Museum Junge Kunst à Francfort/Oder et à la galerie de la BASF Schwarzheide GmbH en Allemagne, dans les Salles Jean-Hélion à Issoire et à la Galerie Eqart à Marciac en France, Elke Daemmrich est invitée à exposer une quarantaine de ses œuvres dans la galerie d’art contemporain du Palais Bénédictine à Fécamp. Elle y présentera une trentaine de peintures des années 2007 à 2013 et une dizaine de gravures des années 1997 à 2013.


CAC La Passerelle, Brest - Wilfrid Almendra  : l'intranquillité

5 octobre 2013 - 4 janvier 2014
CAC La Passerelle, Brest
Wilfrid Almendra : l'intranquillité


Le travail du sculpteur français Wilfrid Almendra braconne, déplace, réévalue et réagence en permanence les problématiques soulevées par ces utopies collectives dont a désormais eu raison une société contemporaine occidentale structurée par les aspirations individualistes. Depuis près de dix ans, il arpente les zones d’habitations pavillonnaires pour observer les symptômes concrets de ce qui constitue pour lui l’expression contemporaine et postmoderne de l’idéal communautaire. Ses œuvres mettent en tension aspiration à l’individualisation et fatalité de la standardisation.


Musée d'art religieux de Fourvière, Lyon - Exposition Georges Rouault.

14 septembre 2013 - 4 janvier 2014
Musée d'art religieux de Fourvière, Lyon
Exposition Georges Rouault.


Jusqu'au 4 janvier 2014, le musée d’art religieux de Fourvière présente une remarquable exposition de gravures, eux-fortes et peintures de Georges Rouault : une belle occasion de redécouvrir la profondeur de cet artiste et de nous laisser interroger par ses propres questionnements qui nous rejoignent tous ; c’est la marque d’un grand créateur.
Depuis bien longtemps, nous n’avons pas eu l’occasion d’un tel parcours sur l’ensemble d’une vie : nous sommes invités à saisir ce parcours d’un homme habité par l’angoisse, la révolte devant la souffrance humaine.
Nous percevons tout au long de l’exposition son cheminement vers la lumière du Christ : depuis les dramatiques gravures du « Miserere », 58 planches autour du psaume 50, jusqu’aux 17 eaux - fortes du cycle de la Passion, en passant par une trentaine de toiles, dessins et vitraux. Les hommes souffrent, sont humiliés, bafoués, mais le Christ est au milieu d’eux : la joie chrétienne de Georges Rouault reste douloureuse, mais une lumière ténue, à peine visible, brille malgré tout.